Saint James,
fringante entreprise tricolore de 130 ans

Info Retailers

Info Retailers

23 May
2019

Saint James, fringante entreprise tricolore de 130 ans

Au-delà de son incroyable longévité, Saint James a l'occasion de célébrer cette année de bons résultats. Reprise en 2012 par une équipe de cadres emmenée par Luc Lesénécal, l'entreprise normande a relancé sa croissance et son développement en affirmant sa dimension premium et son positionnement made in France. 

(Auteur : Anaïs Lerévérend)

Résultat : à l'aube de la célébration de son 130ème anniversaire, la marque renommée pour ses pulls et marinières a connu une belle année 2018 avec un chiffre d'affaires en progression de 5 % à 56 millions d'euros.

Et 2019 devrait continuer sur cette lancée, selon le PDG Luc Lesénécal, en plein préparatifs des festivités. Alors qu'une collection capsule a été éditée pour marquer le 130ème anniversaire, l'entreprise entend célébrer l'événement avec ses salariés et partenaires. Elle prépare ainsi une journée spéciale le 25 mai prochain pour ses près de 300 collaborateurs qui partiront ensemble en expédition dans la baie du Mont-Saint-Michel, mont au pied duquel leur sera dévoilé en avant-première le prochain logo de la marque.

Parmi les plus de 2 000 points de vente revendeurs des Tricots Saint James, 300 ont été sélectionnés, français comme internationaux, pour rejoindre eux aussi le célèbre monument normand. Pour cet anniversaire, la marque a "privatisé" l'abbaye le 27 mai et y organisera un défilé pour ses clients. L'entreprise saisira l'occasion pour leur faire visiter ses ateliers de fabrication situés dans le village éponyme, Saint-James. Un siège qui devrait à l'avenir s'agrandir avec un projet d'ouverture de nouveau showroom sur place, mais aussi une réflexion sur l'extension de sa capacité de production, annonce Luc Lesénécal.

Car la marque est parvenue ces dernières années à activer plusieurs leviers de croissance en s'insérant dans la mouvance "héritage" et dans la tendance du made in France. C'est ainsi qu'elle a pu élargir son public, également grâce à de nouveaux points de vente. « Nous en avons ouverts au rythme de six par an depuis 2013, témoigne le dirigeant de Saint James. Que ce soient des succursales, des franchises en France comme à l'étranger, ou des corners au sein de multimarques », détaille-t-il.

La griffe normande compte aujourd'hui une cinquantaine de boutiques monomarques sur le territoire français, auxquelles s'ajoutent trois nouvelles succursales : la première a ouvert à Montpellier, rue de l'Argenterie, le 2 mai dernier, la suivante ouvrira d'ici peu à Paris, rue Guichard dans le XVIème arrondissement - soit la sixième boutique parisienne de la marque -, et une seconde adresse lyonnaise, avenue de Saxe, sera inaugurée en juin.

Développement international et pistes durables

Sur le front de la franchise, alors que des négociations sont en cours avec de potentiels nouveaux partenaires français, plusieurs ouvertures sont au menu à l'international. Une cinquième boutique coréenne vient d'ouvrir il y a quelques semaines à Hanam, ainsi qu'une septième au Japon, à Nagoya. A Berlin, c'est une première en revanche : un magasin partenaire à l'enseigne Saint James vient d'élire domicile au numéro 19 de Munzstrasse. Enfin, la deuxième boutique chinoise va être lancée en juin, à Shanghai, avec le même partenaire qui avait ouvert la première à une centaine de kilomètres de là, à Suzhou.

Saint James approche désormais la vingtaine de monomarques à l'étranger. La marque s'est également ouverte à de nouveaux territoires wholesale ces dernières années en intégrant les marchés russe, libanais, mexicain, et chinois donc, avant d'ajouter dans ce pays le retail à son arc. « L'export est passé de 30 à 40 % du chiffre d'affaires en quelques années. Et dans des proportions très équilibrées puisque les ventes internationales sont réalisées pour un tiers en Amérique du Nord, un tiers en Europe et un tiers en Asie », explique Luc Lesénécal.

En dehors de ses frontières comme en France, la marque a su jouer la carte tricolore qu'elle met en avant via divers partenariats. Après un premier test cet hiver, la griffe lancera cet été de nouveaux produits spéciaux pour l'Elysée vendus sur la boutique en ligne de la présidence, mais aussi chez des revendeurs asiatiques. Elle a également signé avec le Centre des monuments nationaux et proposera des produits co-brandés dans les boutiques officielles du Mont-Saint-Michel, mais aussi de l'Arc de Triomphe. Cocorico toujours, Saint James est un nouveau partenaire d'Air France pour qui les ateliers ont réalisé une marinière spéciale vendue sur le site Air France Shopping.

Alors que son PDG a été élu président de l'association des Entreprises du patrimoine vivant, quoi de plus logique enfin que de voir le label EPV réattribué pour cinq ans à Saint James. Une période au cours de laquelle la maison normande devra relever de nouveaux défis : alors que le coton bio commence son introduction pour le chaine et trame, des tests sont en cours sur des pulls et marinières en fibres recyclées et des démarches sont entreprises pour tenter de se rapprocher d'une potentielle filière laine locale. A suivre...

Source: fr.fashionnetwork.com

#Tags

Actualités similaires

commentaires

0 thoughts on “Saint James, fringante entreprise tricolore de 130 ans”

Leave a reply

Required fields are marked *