Activation Commerciale

(Author : Obi Anyanwu)
Target announced on Wednesday that it has agreed to acquire Shipt, Inc., the online same-day delivery platform for $550 million in cash. The transaction is expected to close before the end of 2017.

Target to acquire same-day delivery platform Shipt

The Minneapolis-based retailer will offer the same-day delivery service to half of its stores by early 2018 and to most of its stores in major markets before the 2018 holiday season. The same-day delivery service will be offered for groceries, essentials, home, electronics, and other products at launch and will include all major product categories by the end of 2019.

“We laid out an ambitious strategic agenda in early 2017, which included a focus on giving our guests a number of convenient ways to shop with Target, whether it’s ordering online and picking up in one of our stores, driving up to pick up an order, or taking advantage of services like our new Restock program,” said Target EVP and COO John Mulligan.

“With Shipt’s network of local shoppers and their current market penetration, we will move from days to hours, dramatically accelerating our ability to bring affordable same-day delivery to guests across the country. ”

Founded in 2014, Shipt offers personalized grocery delivery across the US, utilizing a network of over 20,000 personal shoppers in over 72 markets. The Birmingham, AL-based company connects members to shoppers through its app. With the acquisition, Shipt will be a wholly owned subsidiary of Target, but will continue to operate independently. All Shipt employees will continue to operate out of the company’s two offices in Birmingham and San Francisco and CEO Bill Smith will remain in his role, but will now report to John Mulligan.

The same-day delivery concept has quietly grown over the years with companies like Net-a-Porter offering the service in New York City and Amazon offering the service under special circumstances. Macy’s this fall expanded its same-day delivery service to 15 additional markets in Arizona, California, Colorado, Florida, Michigan, Minnesota, Missouri, North Carolina, Ohio, Pennsylvania, and Texas.

Source : us.fashionnetwork.com

(Auteur : Maxence Fabrion)
Les mastodontes de la distribution américains s’organisent pour contester la domination toujours plus grandissante de l’ogre Amazon. Ainsi, le distributeur Target vient de mettre la main sur la société Shipt, qui développe une plateforme en ligne spécialisée dans la livraison dans la journée. Le montant de la transaction s’élève à 550 millions de dollars.

Face à Amazon Prime Now, le géant américain Target s’offre Shipt pour 550 millions de dollars

Créée en 2014 par Bill Smith, Shipt assure la livraison de produits en tout genre le jour-même de leur achat. Pour cela, la start-up basée à Birmingham, dans l’Alabama, dispose d’un réseau de plus de 20 000 «personal shoppers» qui assurent la livraison des marchandises dans plus de 72 villes aux États-Unis. Contrairement à la plupart des autres services de livraison américains, qui se concentrent sur les grandes villes côtières de l’Est et de l’Ouest, comme New York et Los Angeles, Shipt a commencé par livrer les villes du milieu du pays.

A mi-chemin entre Glovo et Prime Now
Pour faire face à la demande croissante des livraisons ultra-rapides, la start-up américaine reprend plusieurs ingrédients utilisés par d’autres acteurs du secteur pour gagner en agilité. Ainsi, les livreurs ne sont pas des salariés, mais des personnes lambda qui veulent arrondir leurs fins de mois, à l’image de ce que propose la jeune pousse espagnole Glovo, qui revendique plus de 250 000 utilisateurs et 2 500 livreurs à travers l’Europe. Dans le même temps, Shipt a mis en place un système d’adhésion annuel, avec lequel les clients paient 99 dollars par an pour se faire livrer, ce qui rappelle l’offre Prime Now d’Amazon, qui concurrence les géants de la distribution américain que sont Walmart ou encore… Target. Outre Amazon, Shipt doit également affronter la concurrence d’Instacart, qui développe une plateforme de livraison collaborative de produits d’épicerie. Cette dernière a bouclé un tour de table de 400 millions de dollars en mars dernier.

En procédant à l’acquisition de Shipt, Target se dote d’un service lui permettant d’assurer ses livraisons le jour-même. Shipt fonctionnera désormais comme une filiale exclusive de Target mais continuera d’exploiter ses activités de manière indépendante. Dans les prochains mois, la technologie de la start-up sera intégrée dans les 1 834 supermarchés du distributeur, qui pourront ainsi proposer la livraison le jour-même à leurs clients. Les produits d’épicerie, ménagers et électroniques seront les premiers disponibles pour la livraison express dans les magasins de Target. Toutes les marchandises seront proposées d’ici 2019.

Amazon, une locomotive qui n’en finit plus de prendre de la vitesse
Malgré la bonne forme de Target, qui a vu ses ventes en ligne bondir de 44% fin novembre lors de la semaine commerciale couvrant Thanksgiving, le Black Friday et le Cyber Monday selon Slice Intelligence, le distributeur américain aura fort à faire face à l’appétit d’Amazon. Dans l’optique de s’imposer dans le commerce physique, Amazon avait réalisé un gros coup en juin dernier en s’offrant la chaîne de supermarchés bio Whole Foods Market pour 13,7 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition d’Amazon depuis sa création. Sur le marché de l’épicerie, le mastodonte de Seattle a également lancé Amazon Fresh, son service de livraison de produits frais, surgelés et d’épicerie. A ce dispositif, la marketplace a décidé d’y greffer le service de drive-in Amazon Fresh Pickup. Ce dernier permet aux abonnés d’Amazon Prime de venir récupérer leurs courses à partir d’un quart d’heure après avoir passé leur commande en ligne, le tout sans sortir une seule fois de leur véhicule.

Fort de ses innovations et de son poids croissant dans l’e-commerce américain et mondial, Amazon a présenté des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre 2017. Entre juillet et septembre, le géant américain a ainsi généré 43,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit une progression de 34% par rapport à la même période l’an passé. Au troisième trimestre, les ventes en Amérique du Nord ont atteint 25,4 milliards de dollars, en hausse de 35%, tandis que les ventes à l’international ont augmenté de 29%, pour atteindre 13,7 milliards de dollars.

Source : frenchweb.fr

(Author : Zac Palm)
Walmart and BuzzFeed’s Tasty have announced a new partnership to sell kitchen supplies and ingredients.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Walmart and Jet.com struck a deal with BuzzFeed’s Tasty. The partnership will place links for the retailer’s products in Tasty’s how-to recipe and cooking videos on its app. When Tasty app users finish watching a video, they can scroll down to the bottom of the page and find relevant kitchen products from Walmart and Jet.com.

These products range from large appliances like a slow cooker to smaller utensils such as measuring cups. Starting early next year, viewers will also find links to over 2,000 grocery ingredients on both websites beneath videos showing how they can be transformed into a complete meal. The partnership was announced in a Walmart blog post.

Source : psfk.com

(Auteur : Bertrand Leseigneur)
La marque de lunettes “Privé Revaux” vient d’ouvrir un pop up store à New York pour les fêtes de fin d’année.

Le magasin qui met en scène vos Instagram

Située en lieu et place de l’ancien magasin Asics proche de Times Square, ce magasin est singulier car il met en scène vos prochaines photos Instagram de votre essayage de lunettes. En entrant dans le magasin, vous avez accès facilement à tous les modèles de lunettes de la marque, mais surtout, à différents univers dans lesquels vous pouvez poser pour quelques photos.

Vous êtes un aventurier? Faites une photo entre rocher et espace avec vos lunettes Privé Revaux.

Le magasin qui met en scène vos Instagram1

Vous êtes plutôt rêveur, la tête dans les nuages?

Le magasin qui met en scène vos Instagram2

Plusieurs univers visuels sont ainsi proposés et à chaque fois le hashtag de la marque est bien sûr très présent. Les clients potentiels partagent leurs photos des produits mais aussi le marketing de la marque. Excellente idée de ce magasin afin d’attirer les clients potentiels en quête de lieux différents et qui veulent partager des photos de leurs essayages.

Source : soparticular.com

(Auteur : 
Si Decathlon a élu San Francisco pour aborder à nouveau le marché américain, c’est pour capitaliser sur l’ancrage très sportif (running, vélo, voile, ski, fitness…) de cette ville de la côte Ouest des Etats-Unis. Le distributeur français a inauguré le 1er décembre un point de vente de 800 mètres carrés sur une des artères les plus commerçantes de la cité, au 735 Market Street.

Decathlon a repris pied aux Etats-Unis

Le magasin, envisagé comme un “retail lab” par Decathlon, est épaulé par un site de e-commerce pour l’instant dédié uniquement à l’Etat californien. « Le climat très varié de la Californie et les divers groupes de sportifs en font le terrain d’entraînement idéal pour une première exploration du pays, précise l’enseigne nordiste fondée en 1976. Decathlon sera capable par ce test de garantir que ses produits conviennent à tous les pratiquants américains avant de se développer plus largement aux Etats-Unis ».  Cette unité n’est donc pas qu’un espace de vente couvrant 65 sports, elle abrite aussi un coin libre-service de réparation, un espace de coworking, ainsi que les bureaux de la filiale pilotée par Michel d’Humières. Avec l’idée d’être au plus près du consommateur local pour concevoir et adapter au mieux les articles et l’offre proposée.

Car Decathlon se redéploie sur le marché américain : il a déjà été présent aux Etats-Unis de 1999 à 2006, avec une poignée de magasins situés près de Boston, résultant à l’époque du rachat des magasins MVP Sports. « Notre venue aujourd’hui n’a rien à voir avec notre tentative de 1999. Nous ne sommes plus les mêmes, que ce soit en termes de professionnalisme ou de produits proposés », précisait il y peu le PDG de Decathlon USA dans un communiqué.

Prudente, l’entreprise ne dévoile pas encore de plan d’expansion dans le pays, mais entend assurément s’y implanter durablement cette fois. Elle va d’autre part inaugurer son premier magasin au Canada au printemps 2018, en périphérie de Montréal.

Fort de 1 220 magasins dans 32 pays, Decathlon poursuit sa conquête de nouveaux marchés à travers le monde : outre les Etats-Unis, l’enseigne est entrée en Australie il y a quelques jours, après la Tunisie en novembre et la Suisse en août.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Journal du luxe)
L’une des jeunes pousse de la mode, Everlane, axe sa stratégie sur la transparence. Une stratégie visible dès l’intitulé du site de la marque sur Google.

Everlane expérimente la transparence sur le web

Le site d’Everlane se présente donc comme un nouveau business model misant sur une transparence. Le concept ? Proposer des produits “éthiques” en reconsidérant les besoins des consommateurs.  Les lieux de fabrications de chaque produit Everlane sont donc communiqués en toute transparence. Pour ce faire, une carte interactive, des photos et vidéos informatives sont disponibles et présentent les modes de fabrication de chaque produit. Un bon moyen de sensibiliser les consommateurs, pour ainsi les fidéliser aux produits Everlane.

Les coûts de production sont également mis au grand jour par la marque. Durant les soldes d’hiver, Everlane est allé plus loin en proposant trois prix différents à ses potentiels clients :

Le prix le moins cher comprenait les coûts de production seulement ;
Le prix intermédiaire couvrait, en plus, les frais généraux de l’équipe ;
Le prix le plus cher était présenté comme permettant à l’entreprise d’accroître sa croissance.

Par cette stratégie, Everlane souhaite responsabiliser le consommateur. En effet, en donnant accès aux informations sur ses modes de production, la marque propose en contrepartie aux clients, de contribuer à la production de collections “éthiques”, ainsi qu’à un coût du travail et un prix “justes et transparents”.

Un concept qui fonctionne puisque la jeune marque a récemment revendiqué 300 000 clients et déclaré avoir levé 9 millions de dollars auprès notamment de Kleiner Perkins Caufield & Byers, l’un des fonds piliers de la Silicon Valley.

Source : journalduluxe.fr

(Author : Cassidy Mantor)
J.C. Penney is opening a holiday pop-up shop in New York’s SoHo called “Jacques Penne” in an effort to change millennial consumer perception of the brand, previously written off as a struggling mall dinosaur.

J.C. Penney to open millennial-friendly Jacques Penne pop-up shop

The holiday pop-up shop will feature unique merchandise from top J.C. Penney brands including Nicole Richie, Michael Strahan and Libby Edelman. There will be activations in the pop-up shop with Disney channel actress Lara Marano, blogger Danielle Bernstein and Brooklyn and Bailey of YouTube fame. J.C. Penney is also mobilizing its influencers to share the experience on their social media. Richie has 4 million Instagram followers and 5 million Twitter followers, while Brooklyn and Bailey have 4.5 million subscribers to their YouTube channel.

Marci Grebstein, CMO for J.C.Penney said, “By leveraging this key shopping period, we are looking to surprise holiday shoppers with the level of relevant merchandise available at J.C. Penney, updating their perception of our brand this season and beyond.”

J.C. Penney has struggled with the millennial consumer who tends to write the chain off as uncool. Jacques Penne is a play on the fancified nickname shoppers have given the chain to upgrade the perception from discount mall chain to a more elite shopping experience.

“There’s a general perception in that market that ‘maybe JCPenney isn’t for me,’” says Grebstein. Grebstein explained that the challenge the retailer faces is to reconcile consumer perception with positive consumer feedback once the consumer learns more about the prices and product actually offered by the chain.

To that end, Jacques Penne is also offering an integrated 360-degree virtual and mobile shopping experience with the pop-up. The goal with the space and experience is to reach consumers through a new way of shopping.

J.C. Penney has been hemorraghing profits this year: it reported a net loss of $128 million for Q3 this year, compared to a net loss of $67 million for Q3 last year. The chain came in behind Kohl’s for highest percentage of Black Friday discounting, having reduced merchandise by an average of 66%.

Jacques Penne will be open Friday and Saturday from 10 a.m. to 8 p.m. at 446 Broadway in SoHo in NYC. The online Jacques Penne experience launches Thursday, December 7th and will remain open online through January 7th

Source : us.fashionnetwork.com

(Auteur : Dominique Muret)
En 15 ans, Thom Browne a réussi à construire une marque haut de gamme reconnue, pour homme et femme, qui a atteint un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars (près de 84 millions d’euros). La maison, lancée en 2001 par le créateur américain éponyme passionné par l’esthétique des années 1950, a connu une forte croissance qu’elle souhaite poursuivre via le retail et le digital.

Thom Browne met le turbo avec l’omnicanal

Sa visibilité s’est renforcée notamment en huit ans depuis qu’elle défile avec l’Homme à Paris, où elle a présenté aussi en octobre, pour la première fois, le prêt-à-porter féminin avec un show remarqué. Face à son succès grandissant, le label a décidé d’ouvrir en février prochain un showroom permanent dans la capitale. Aujourd’hui, la société compte 130 employés contre 80 il y a deux ans et est distribuée à travers quelque 300 clients multimarques et 29 boutiques monomarques, dont la dernière vient d’ouvrir ses portes en Chine, à Chengdu.
Depuis l’ouverture de sa première boutique à l’étranger en 2013, à Tokyo, la distribution est devenue un axe stratégique pour le groupe, avec une expansion qui s’est accélérée cette dernière année. En 18 mois, Thom Browne a ouvert pas moins de 15 boutiques. Un rythme qui va se poursuivre en 2018, avec l’ouverture de deux magasins en concession au Japon, une adresse à Miami et un deuxième point de vente à Pékin.

Un tiers des ventes de Thom Browne passent aujourd’hui par les boutiques physiques et son e-commerce. Dans ce contexte, l’entreprise a décidé de mettre en place un projet omnicanal de vente intégrée entre ses magasins d’une superficie moyenne allant de 150 à 200 m2 et le digital via un partenariat avec Farfetch.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteurs : Thomas GiraudetReuter)
La chaîne américaine de pharmacies CVS Health a officialisé dimanche le rachat d’Aetna, spécialisé dans l’assurance maladie, pour 69 milliards de dollars (environ 58 milliards d’euros). C’est la fusion la plus importante de l’année aux Etats-Unis. CVS détient 10.000 des 18.000 drugstores des Etats-Unis.

FILE PHOTO: People walk by a CVS Pharmacy store in the Manhattan borough of New York City

Au terme de la transaction, les actionnaires d’Aetna détiendront 22% du nouvel ensemble, le reste du capital appartenant aux actionnaires de CVS. Trois directeurs d’Aetna, dont son PDG Mark Bertolini, rejoindront le conseil d’administration de CVS. Les assureurs santé et les réseaux de pharmacies aux Etats-Unis sont poussés à se rapprocher en raison d’une multitude de facteurs, de la généralisation de la couverture maladie mise en place par l’Obamacare à la hausse des prix des médicaments.

Mais il y a un facteur qui inquiète davantage les acteurs de ce marché: la concurrence menaçante des distributeurs en ligne — et avant tout celle d’Amazon.

L’entreprise de Jeff Bezos vient de se faire délivrer des licences de vente en gros par les organismes officiels de supervision de la pharmacie, rappelle Le Monde. Et selon CNBC, Amazon serait entrée en discussions avec le laboratoire Sandoz, unité de fabrication de médicaments génériques de Novartis, et Mylan.

CVS et Aetna tablent sur 750 millions de dollars de synergies dès la deuxième année pleine de leur fusion, qu’elles espèrent conclure dans le courant du deuxième semestre de l’année prochaine.

“Quand vous entrez chez CVS, vous avez la pharmacie. Et s’il y avait un centre d’ophtalmologie et d’audiologie, et peut-être un nutritionniste, voire une sorte de gestionnaire de soins”, souligne le PDG de CVS Health, Larry Merlo, dans le communiqué officialisant l’opération.

Quatre experts des questions de concurrence interrogés par Reuters jugent très probable un feu vert des autorités de la concurrence même si le département de la Justice s’est montré plus sourcilleux récemment en ce qui concerne les fusions verticales, dans lesquelles les entreprises ne sont pas en concurrence directe et opèrent à des niveaux différents de la chaîne de production.

Il a ainsi porté plainte le mois dernier pour tenter de bloquer le rachat pour 85,4 milliards de dollars, annoncé en octobre 2016, du groupe de médias et de divertissement Time Warner par l’opérateur télécoms AT&T , une opération qui à ses yeux réduira les choix des consommateurs en termes de contenus à disposition.

Source : businessinsider.fr

(Author : Marianne Wilson)
In the wake of a wider quarterly loss than expected and a continuing sales slide, Barnes & Noble plans to a greater emphasis on what brought it the party in the first place: books.

Barnes & Noble sees smaller stores, more books in its future

Barnes & Noble’s sales in the second quarter fell 7.9% to $791.1 million. Same-store sales decreased 6.3%. But book sales are on the rise, the company said. “Book sales continued to strengthen, and we saw improved traffic and conversion trends,” said Demos Parneros, CEO of Barnes & Noble. “As a result of the improving trends, we will continue to place a greater emphasis on books, while further narrowing our non-book assortment.”

Barnes & Noble has added more toys and games to its assortment. But its efforts have been met with falling sales. Its e-book business has also stalled.

Along with a renewed focus on books, the retailer is looking is smaller stores. Barnes & Noble stores average approximately 26,000 sq. ft. But its new store, in Plano, Texas, is less than half that, about 10,000 sq.ft.

“Our goal is to get smaller,” Parneros told analysts on the chain’s quarterly call. “We want to have smaller stores that are more efficient.”

The struggling retailer posted a consolidated second quarter net loss of $30.1 million, or $0.41 per share, compared to a loss of $20.4 million, or $0.29 per share, in the year-ago period. Analysts had expected a loss of 26 cents per share with approximately half of this decline attributable to last year’s release of Harry Potter and The Cursed Child, the company said, with the balance primarily due to non-book categories. It was Barnes & Noble’s 14th straight quarter of revenue decline.

“Comparable sales improved throughout the second quarter and into November,” For fiscal 2018, the company expects comparable sales to decline in the low single digits and full year consolidated EBITDA to be approximately $180 million. It expects comparable store sales to be approximately flat for the balance of the fiscal year. Additionally, it plans to reduce costs by $40 million for the full fiscal year.

Source : chainstoreage.com