Activation Commerciale

(Auteur : Bertrand Leseigneur)
Que dire de cette veste?? Elle est la première d’une longue liste de vêtements qui vont être connectés.

Découverte de la veste Levi’s Google

Si vous êtes de passage à New York, la veste Jacquard est disponible dans le magasin Levi’s du Meatpacking District. Si vous avez $350 à dépenser, la voici.

Découverte de la veste Levi’s Google1

Et de plus près, cela donne quelque chose comme cela. Pas très esthétique ce bout de plastique USB, mais il faut reconnaître que les mouvements sont bien reconnus au-dessus de la manche de la veste.

Et bravo aux équipes de Levi’s qui sont déjà parfaitement formées pour la présentation de cette veste “révolutionnaire” qui vient tout juste d’arriver dans leur magasin.

Source : soparticular.com

(Auteur : Sylvain Arnulf)
Leroy Merlin va lancer en mars 2017 l’application mobile Enki qui permet de contrôler les objets connectés de sa maison. Une box devrait suivre en fin d’année. L’enseigne de bricolage réfléchit aussi à la mise en scène des produits smart home dans ses magasins et aux services complémentaires qu’elle pourrait proposer.

Leroy Merlin prépare son offensive dans les objets connectés

En tant qu’enseigne leader du marché du bricolage en France, Leroy Merlin ne peut pas se permettre de rater le virage de l’internet des objets et de la smart home. “C’est encore un petit marché, mais nous avons une vraie légitimité à nous positionner, explique Pierre-Yves Hadengue, Chief IoT Officer de l’enseigne du groupe Adeo. C’est un projet structurant pour l’entreprise, qui modifie en profondeur ses métiers, ses timings, sa façon de communiquer, ses relations avec ses fournisseurs…” Leroy Merlin a par exemple mis en place un contrat destiné aux start-up (qui tient en deux pages), qui leur permet de tester leur innovation en conditions réelles. D’autres expérimentations sont menées sur plusieurs fronts.

Dans les magasins : de multiples tests
Nous devons apprendre à bien vendre ces produits, à bien les expliquer“, explique Pierre-Yves Hadengue. Leroy Merlin teste donc différents concepts dans ses magasins. “Cela touche au fond comme à la forme : la mise en scène, l’information plus ou moins digitalisée, le type de tarification… On analyse la réceptivité du client sur chaque proposition“. Petit à petit, la formule s’approche de ce que pourraient être des rayons Objets connectés dans tous les magasins. Un “corner” est par exemple en test en ce moment dans le magasin du XIXe arrondissement de Paris.

Mais cela ne touche pas qu’un seul rayon, toutes nos familles de produits ou presque sont concernées. Nous devons raconter une histoire, tisser un fil rouge à travers tout le magasin”, insiste Pierre-Yves Hadengue.

Leroy Merlin vend déjà des objets connectés, et observe des “croissances à deux chiffres” sur ce segment… mais le marché n’est pas encore totalement mûr. “D’après les études, nous sommes sur des types d’objets connectés parmi les plus demandés par les consommateurs : la gestion de l’énergie, de l’eau, l’accès à la maison, l’optimisation du confort, de l’ambiance (son et lumière)“.

Une appli mobile puis une box
Pour accompagner sa stratégie, Leroy Merlin a choisi de se doter d’une marque, Enki, conçue comme un label pour guider les consommateurs. Car ces derniers ont besoin d’être accompagnés, pour percevoir la plus-value des objets qui leur sont proposés, estime l’enseigne. “Il faut faire de la pédagogie, démontrer les bénéfices d’usage, répondre aux craintes quant à la sécurité, à la confidentialité des données“, explique le Monsieur Objets connectés de la marque.

L’une des réponses, formulée après un an et demi de réflexion stratégique, est la création d’une application universelle pour contrôler les objets connectés achetés en magasin, sous l’appellation Enki. “Nous voulons construire l’écosystème qui rassemblera le plus grand nombre de marques, technologies et protocoles, résume le patron. Les clients ne veulent pas utiliser une application par marque et par objet”.

A son lancement, en mars, l’appli pourra interagir avec “une trentaine de produits issus de 15 marques“, annonce Bryan Body, responsable Mobile Maison Connectée. “Nous allons l’enrichir mois après mois pour disposer de l’écosystème le plus ouvert de l’univers de la maison connectée“. L’application (pour iOS et Android) permettra bien sûr de contrôler ses objets (via le cloud) et de créer des scénarios d’utilisation de façon simple. Leroy Merlin a conçu l’application en interne, avec le support du cabinet No Design de Jean-Louis Frechin.

Une box, puis de l’IA pour nourrir de nouveaux services? 
Leroy Merlin travaille en coulisses à une version hardware de son innovation. Une box smart home qui devrait sortir d’ici la fin d’année. Quelles seront ses caractéristiques ? Un prototype fonctionnel a été conçu et la marque peaufine actuellement le concept. Cette box pourrait permettre d’activer ses objets sans latence, car l’intelligence se trouverait en local et non dans le cloud. Elle pourrait aussi fonctionner en cas de coupure de courant et de connexion internet. On imagine aussi qu’elle sera compatible LoRa puisque Leroy Merlin a gagné un challenge international organisé par le consortium en 2016.

Leroy Merlin travaille déjà à d’autres innovations, pour créer de nouveaux services autour des objets connectés. “On va travailler notre schéma d’offres, passer de plus en plus du produit au service, avec parfois des business models disruptifs“, prévient Pierre-Yves Hadengue. La marque entend bien prolonger sa relation avec ses clients grâce aux objets connectés. Un sacré défi.

Source : usine-digitale.fr

(Author : Marielle Castillo)
This in-store shopping experience could mark a turning point in how electronics are sold.

Target Showcases The Best In Connected Living Experiences

The major problem with connected devices is that their value is not always apparent and can only be seen when in use. Last summer, Target launched a concept retail space in San Francisco called Open House, with the goal to better understand how to display and educate consumers about connected home products and the best in connected living experiences. According to Casey Carl, chief strategy and innovation officer, the company learned three major lessons from this installation:

Storytelling is key to helping guests understand how they might use connected devices, having a knowledgeable team member on hand is extremely important and guests want to see products in a real-life setting.”

With this in mind, the retailer is now introducing Connected Living, an in-store experience meant to educate shoppers on how connected products can improve their daily lives. Located in the Ridgedale location in Minnetonka, Minn., the space is organized into six sections—rest and relaxation, virtual guardians, family fitness, connected kitchen, connected nursery, and item trackers and smart buttons—each one with a dedicated expert, and discovery tables and screens to illustrate how a product can be used at home and its ability to work with other devices.

There is tremendous untapped potential here, and we’ve been steadily adding more connected products to our assortment,” said Scott Nygaard, senior VP of merchandising, on the company’s blog.

“But the market is still early and consumers are focused on single-use, single-benefit products. Our goal is to educate and inspire guests about the potential of connected devices, and take learnings from the test to refine the experience with the hope of eventually expanding it to more stores.”

Source : www.psfk.com

(Author : Chloe Rigby)
John Lewis is looking to an Internet-of-Things enabled future, with the launch of a new smart home department.

John Lewis smart home department looks to an Internet-of-Things enabled future

The retailer has launched a 1,000 sq ft department dedicated to gadgets from an oven that can be turned on from the office to a bedside device that measures the quality of sleep, and a smart fridge that can submit an internet order.

The launch comes in response to John Lewis’ customer data. It says 18 times more people searched its website for smart home products in 2015, compared to the previous year, while 81% more smart home products were sold.

But while these products are sold online through the website, the department store says it’s important to showcase them in store, where customers who see, touch and feel futuristic products for themselves, are more likely to believe in them – and buy them.

“We are seeking to demystify the latest smartest technology for our customers,” says Johnathan Marsh, buying director for electricals and home technology at John Lewis. “In-store experiences are now key as we’ve seen customer demand for physical experiences before committing to purchase increase. To help customers understand which smart technology is for them, our partners have received extensive training to provide added value.”

The new technology is laid out in four interactive zones, ‘kitchen’, ‘entertainment’, ‘sleep’ and ‘home monitoring,’ within a domestic setting. Partners can demonstrate how smart technology responds to human behaviour.

For example, the Samsung Family Hub Smart Fridge has a built-in touch screen which brightens up automatically as someone approaches. It enables shoppers to buy online from their fridge, while a set of cameras inside the door mean they can view the contents of your fridge from your phone when out and about, and know when to buy milk.

Other products featured include Philips Hue lighting; Sonos PLAY:5 Wireless Music System; Nest Protect 2nd Generation Smoke + Carbon Monoxide Alarm; an AEG smart oven and a Netatmo face recognition camera.

John Vary, innovation manager at John Lewis, said: “Smart home technology is designed to make life more convenient, and the introduction of this new curated experience – the first on the high street – marks a brilliant step in innovation for John Lewis. Showcasing the latest smart products, this experience demonstrates in a real-life setting, how technology has exciting and far-reaching implications for today’s lifestyles.”

Source : internetretailing.net

(Auteur : Julie Thoin-Bousqué)
Carrefour a lancé Pikit, un objet connecté qui permet aux clients de scanner les produits qui leur manquent directement chez eux avant de boucler sur leur commande sur internet et effectuer leur retrait au drive.

Carrefour mise sur sa mini-scanette connectée Pikit pour digitaliser sa relation-client

Carrefour se lance dans les objets connectés. Le groupe a annoncé le 9 février la commercialisation de Pikit, une mini-scanette grâce à laquelle le client peut remplir sa liste de courses en ligne avant d’aller la retirer dans un magasin drive de l’enseigne. Concrètement, le client de Carrefour scanne les articles qu’il souhaite retirer en magasin – ou dicte sa liste d’achats via le microphone intégré – avec Pikit qui, connecté en Bluetooth et Wi-Fi, envoie directement les informations vers le compte enregistré sur l’interface de Carrefour Drive. Il suffit alors de s’y connecter et valider sa commande en ligne via son mobile ou son ordinateur.

“Le recours à cet objet connecté permet de réduire par trois le temps que les clients passent à faire leurs courses sur internet, certifie Yaron Amar, le directeur e-commerce de Carrefour France. Notre objectif avec Pikit est de fluidifier les étapes relatives à la sélection des produits sur internet, leur validation et enfin le paiement de la commande”.

 FUTURS CONCURRENTS D’AMAZON?

Pour l’heure, seuls les usagers de Carrefour Drive peuvent bénéficier de ce nouveau service, moyennant une trentaine d’euros. Le groupe espère toutefois mettre Pikit à disposition des usagers de la plate-forme de livraison à domicile du groupe, Ooshop, d’ici la fin de l’année 2016.” Il s’agit d’une évolution du comportement des clients qui veulent de plus en plus être acteurs de leur consommation”, indique Yaron Amar.

Avec Pikit, Carrefour fait un pas de plus dans la numérisation de la relation client… Et en attend beaucoup. “L’objectif est d’améliorer la qualité de service offerte au client,témoigne Yaron Amar. Nous allons donc observer avec attention les retours clients sur Pikit et les nouveaux usages générés par l’utilisation de cet objet”. Un créneau sur lequel se sont également positionnés d’autres concurrents, à l’image d’Intermarché, qui teste actuellement API, ou Auchan avec Hiku.

Des entrées dans le domaine des objets connectés de la part des enseignes de la grande distribution qui interviennent alors qu’Amazon multiplie les lancements en la matière, comme par exemple Dash, un bouton connecté qui déclenche aux Etats-Unis la commande et la livraison d’un (seul) produit. Ou encore Family Hub, ce frigo connecté qui permettait à son possesseur de faire ses courses depuis sa cuisine.

Source : usine-digitale.fr

(Author : retail design world)
US electronics retailer Best Buy is to open consumer electronics department departments in ten branches of department store Macy’s in a trial initiative starting in early November.

Macys Job Cuts

The shop-in-shop formats will be situated throughout the US, each measuring around 300 sq ft and staffed by Best Buy employees.

“We are delighted that consumer electronics will be returning to selected Macy’s stores through this test, which will allow us to learn how we can best serve our customers’ needs in this very sophisticated category,” says Macy’s president Jeff Gennette. “We will test and learn, along with Best Buy, through the holidays and into 2016 before deciding on next steps.”

Macy’s operates 885 stores in 45 states.

Source : retaildesignworld

(Auteur : Geoffray)
A l’occasion d’une inauguration en présence de Stéphane Richard, Orange dévoilait hier soir les contours de son Smart Store, un lieu d’expérimentation, d’initiation et de découverte des objets connectés, implanté sur les Champs Elysées à Paris.

Orange inaugure son Smart Store à Paris, lieu d’expérimentation, initiation & découvertes

Avec la révolution numérique, on prédisait la disparition des points de vente. Et pourtant, bien que l’e-commerce continue de croître année après année, la fin du magasin n’est pas encore en vue. Et Orange tente de contribuer à cette résistance avec sa nouvelle boutique, inaugurée hier soir sur l’avenue des Champs Elysées à Paris, en présence de son PDG Stéphane Richard.

Annoncé à l’occasion du dernier « show hello ! », le 2 octobre dernier, le concept de Smart Store permettra à Orange de présenter son offre de produits et services digitaux à travers les différentes thématiques de nos nouveaux usages.

En rupture avec les codes habituels, le Smart Store Orange offre à ses visiteurs un espace ouvert, qui attise la curiosité et invite à la découverte. Tout semble avoir été pensé pour faire de la nouvelle boutique Orange un lieu différent : choix du mobilier, des matériaux, signalétique, articulation des espaces thématiques et du parcours client. Orange prône ainsi l’échange, car l’interactivité est au cœur de ce nouvel espace : dans la manipulation des produits sur les linéaires (tous les appareils sont connectés et en libre-service… ENFIN !). Tout devient prétexte au jeu et à la découverte. Hier soir, on pouvait profiter d’une démonstration de l’Oculus Rift permettant de visualiser l’exposition Game of Thrones, qui vient d’ouvrir cette semaine au musée du Louvre. Très convaincant.

Le Smart Store Orange

L’Univers Maison de la nouvelle boutique Orange est organisé tel un salon confortable. Il invite à la détente et à la découverte des multiples solutions proposées par Orange ; les clients peuvent y découvrir des scénarii d’usages des objets connectés, comme par exemple Homelive pour surveiller et protéger la maison à distance. Cet espace met également en scène Homepoint, la base de partage multimédia, et l’application Family Place, un réseau social enrichi pour toute la famille.

Dans l’espace ‘En Déplacement’, on retrouve les réponses d’Orange aux problématiques liées au réseau, les terminaux mobiles et les objets connectés qui permettent au client de rester connecté avec leurs proches et leurs contenus en déplacement, quelque soit le mode de transport. On y retrouve notamment l’Airbox Auto, pour rester connecté en voiture.

Un Univers Fun est réservé aux jeux, à la musique et aux contenus vidéos Orange Ciné Series (OCS). Il présente tous les équipements multimédia pour profiter des contenus seuls, en famille ou entre amis et expérimenter la puissance de la Fibre d’Orange grâce à la TV en HD+.

Dans l’univers Bien-être, un vélo d’appartement est connecté à un grand écran et invite le client à pédaler pour découvrir les produits de cet espace qui met en scène les objets connectés autour de la santé et du bien-être. Ces accessoires visent principalement à améliorer son quotidien, augmenter ses performances sportives et visualiser son effort de manière ludique.

Enfin, l’espace Travail est dédié aux professionnels et propose des solutions opérationnelles, adaptées aux besoins de tous les actifs, comme :

My Office Phone, qui fait du smartphone l’interface unique pour piloter tout le système téléphonique de l’entreprise,

Stop & Work, le service de très haut débit et de visio-conférences qui facilite le télétravail.

Les clients professionnels seront accueillis par un conseiller expert, capable de proposer des solutions digitales sur-mesures, adaptées à chaque activité professionnelle. Orange a en projet d’ouvrir 1.000 de ces nouvelles boutiques d’ici à 2018. Un coup de pied dans la distribution des objets connectés.

Source : aruco.com

(Auteur : Loïc B)
Le Dandy Lab, n’est pas un magasin de vêtements comme les autres. Cette boutique en plein coeur de Londres est truffée de capteurs et d’objets connectés pour fournir aux acheteurs une nouvelle expérience de shopping, une façon « plus connectée » de faire ses achats.

Un magasin connecté à l’écoute des clients

Un magasin expérimental
Situé à Spitalfields, un quartier de Londres dans le district de Tower Hamlets, un magasin expérimental vient d’ouvrir ses portes : le Dandy Lab. Cette boutique à la particularité d’être « connecté ». Les concepteurs de ce « smart store » ont rempli leur magasin de capteurs et d’objets connectés afin d’offrir une expérience nouvelle et rafraichissante à leurs clients. «Nous voulons combler le fossé entre la technologie, la vente au détail et les clients», – Peter Ho Tsang Jeun, co-fondateur de The Dandy Lab.

Avec cette version numérique de service à la clientèle, Tsang estime que son entreprise représente «l’avenir du commerce de proximité ». Il explique que son projet repose sur quatre principes: le shopping, l’exposition de produits, la proximité avec les clients et une expérience personnalisée de la vente.

Cisco est un partenaire de la boutique. Il s’occupe notamment du réseau et de ses fonctionnalités de contrôle WiFi et routage pour assurer la sécurité des données récoltées. Le Dandy Lab n’est pas le seul à développer des magasins connectés. Carrefour a installé des Ibeacon dans 28 hypermarchés en Roumanie, tout comme Target qui a lancé sa technologie ibeacon dans 50 magasins.

Le client a toujours raison
Au départ, c’est une simple boutique qui vend des vêtements et chaussures pour hommes issus d’entreprises britanniques. La boutique est capable de recueillir des informations précises sur la façon dont les consommateurs agissent dans le magasin. Le comportement de tous les clients est analysé, de leur entrée à leur sortie. Bob Garland, de chez Cisco, a expliqué que le magasin n’est pas «figé» mais est en perpétuelle évolution. Le magasin est entièrement à l’écoute des clients. Tout l’écosystème de la boutique est modifiable, de la hausse ou la baisse de luminosité et de la climatisation à la couleur des vitrines, en passant par la musique diffusée dans la boutique. En plus d’analyser le comportement des clients, ceux-ci peuvent donner leur avis pour modifier ce qui ne leur plait pas dans leur expérience de shopping. Les données analysées pour transformer l’espace en temps réel servent aussi aux distributeurs qui peuvent voir en temps réel quels sont les habitudes et achats préférés des clients et ainsi être plus réactifs sur la gestion des stocks à commander.

«Les données sont utilisées pour apprendre ce que les clients veulent et créer le magasin parfait, car le client a toujours raison», – Julija Bainiaksina, co-fondateur de The Dandy Lab

Le magasin sera ouvert sur une version bêta, pendant sept mois. Il est prévu d’ouvrir le magasin définitivement par la suite si l’expérience est concluante.

Source : objetconnecte.com

(Author : Marianne Wilson)
Target Corp. is putting a spotlight on how the “Internet of Things“(IoT) will transform consumers’ homes and lives.

Target opening high-tech, ‘connected’ home showcase

The company has opened an experimental space that provides an upfront and personal look at how the IoT can connects everyday items like thermostats and door locks. The move follows the opening of Sears’s “Connected Solutions” flagship in San Bruno, California. Target’s new showcase, dubbed “Open House” is part retail space, part lab, and part meeting venue for the connected home tech community. It opens on Friday in San Francisco’s Metreon shopping center, below a CityTarget location. For a video on Open House.

The 3,500-sq.-ft. space features a transparent, acrylic “house” complete with acrylic furniture and detailing.  The rooms feature vignettes, including a living room and a nursery, that demonstrate how multiple connected devices can work together to create real-life solutions.  It sells about 35 devices, including a Nest Thermostat, a Sonos music player, and a Ring smart doorbell, according to the StarTribune. Only about a third of the products are currently sold in Target stores.

“Putting a house in the space, we felt, was the most relatable and welcoming way to introduce these products,” said Todd Waterbury, Target’s chief creative officer. “What we’re trying to do is humanize and personalize the benefits of these products, as well as show them working in concert. It’s really about relevant storytelling and creating a destination for engagement and discovery.”

Target also plans to learn from Open House. The retailer and its supplier partners will get real-time feedback from consumers interacting with the products. Target also plans to use the space to host regular meetings – from tech talks and meet-ups to product demos and product launches.

“From a strategic perspective, we see Internet of Things as a megatrend on the horizon. We know it’s going to generate huge value,” said Casey Carl, Target’s chief strategy and innovation officer, whose “Enterprise Growth Initiatives” team created Target Open House. “We’re using Open House to test the trend, both for us and for guests.”

Source : chainstoreage.com

(Author : chain storeage)
Sears has opened a store in the heart of the Silicon Valley dedicated to smart technology products for the home.

New Sears store dedicated to 'connected' home solutions

The retailer’s new “Connected Solutions” flagship is located at The Shops at Tanforan shopping center, in San Bruno, California. The 4,000-sq.-ft. store features a living room, kitchen, nursery, workout room, garage and outdoor area where consumers can experience the benefits of smart technology firsthand.

“Connected Solutions is smart made simple,” said Sears president of consumer electronics and connected solutions Ryan Ciovacco. “ It’s more than just buying a device – it’s creating an environment that allows our members to see how smart technology has the potential to solve problems, save money and make life easier. Online and in stores across the country, we’re leveraging our home services expertise, dedicated technology support and installation network to seamlessly meet the needs of our members, from considering what solutions can simplify their lives to setting them up at home.”

Products in the new store are organized into four categories:

• Simply Entertaining;
• Simply Fit;
• Simply Automated; and
• Simply Secure.

Nationally, Sears is expanding its assortment of smart technology home products to hundreds of stores. According to the retailer, the connected home is one of the fastest-growing categories in consumer electronics. In five years everything will be connected and consumers, whether at home or far away, will be able to control and adjust just about every light, device and appliance within the home.

In addition to the just-opened flagship, Sears currently operates three  2,000-sq.ft. Connected Solutions stores in the Chicago area.

Source : chainstoreage.com