Activation Commerciale

(Auteur : Benoit Merlaud)
En Belgique, trois magasins Lidl ont été équipés de casiers automatiques de retrait aux couleurs de l’enseigne. Les clients sont invités à y retirer les achats passés sur le site lidl-shop.be. L’assortiment proposé compte seulement des produits non alimentaires et du vin.

Lidl teste des casiers de retrait en Belgique

Le mobilier installé dans les points de vente d’Ekeren, Hamme et Evere (dans les régions de Bruxelles et d’Anvers) est composé de 58 casiers. Il est situé, selon les cas, sur le parking ou dans le sas d’entrée du magasin. Le choix du système de casiers Cubee, partenaire de bpost (l’équivalent de La Poste en Belgique), permet aussi de faire de ces équipements des points de retrait pour d’autres commandes que celles passées sur le site de Lidl.

Pour l’instant, Lidl facture les mêmes frais qu’une livraison à domicile (2,99 euros) mais offre en compensation une réduction de 20% sur le rayon fruits et légumes du magasin. Une façon évidemment de pousser le client à compléter sa visite par des achats sur place.

“Nous souhaitons tester pendant un an ce service supplémentaire, commente Julien Wathieu, porte-parole de Lidl Belgique. Nous commençons avec trois magasins pour ensuite ajouter éventuellement de nouveaux services et de nouvelles possibilités.”

Source : lineaires.com

(Author : Alexandre Gadaud)
Avec ce nouveau service, Lidl France entend diversifier ses activités tout en s’adaptant aux nouvelles habitudes de consommation des Français, nombreux à priser la réservation de séjours en ligne.

Lidl France lance une plateforme en ligne pour faire voyager ses clients

Le distributeur souhaite étendre ses domaines d’activité en lançant sa plateforme de réservation de voyages sur Internet. L’objectif, pour la filiale du géant allemand de la grande distribution, est de devenir “très vite” rentable, dans un secteur d’activité dominé par des sites comme Booking.com ou Expedia.

Presque cinq ans après avoir quitté le hard-discount, Lidl France veut ainsi “ajouter une nouvelle corde à son arc”, pour poursuivre sa “montée en gamme”, selon Michel Biero, cogérant de Lidl France et responsable des achats, qui s’est exprimé mardi lors d’une conférence de presse. L’enseigne espère ainsi “devenir un supermarché comme un autre” en rejoignant ses concurrents qui se sont déjà positionnés dans le secteur. En effet, des groupes comme Carrefour, Auchan, ou Leclerc, disposent déjà d’une activité de vente de séjours et circuits touristiques, et ce, depuis plusieurs années maintenant.

Pour se démarquer, le dirigeant français a précisé qu’il ne s’agissait “pas forcément de casser les prix, mais de proposer des offres au meilleur rapport qualité/prix”. Une proposition qui rejoint aussi la volonté de l’enseigne d’être “au plus proche des attentes du marché français”. Surtout lorsque l’on sait que les clients sont nombreux à se tourner vers les réservations de séjours en ligne.

Des offres éphémères en ligne
Mais, se lancer dans la réservation de voyage en ligne n’est pas chose facile pour une grande enseigne de distribution. En effet, d’autres groupes comme Casino et Cora ont fini par abandonner la branche d’activité, faute d’avoir pu en dégager une rentabilité suffisante. Pour remplir ses objectifs, Lidl France compte s’appuyer sur l’expérience de sa maison-mère, qui gère depuis près de dix ans, des activités de voyages dans plusieurs autres pays en Europe : comme en Allemagne, en Suisse, en Autriche ou aux Pays-bas.

Enfin, autre stratégie que va développer l’enseigne : des offres éphémères en ligne. Chaque semaine, à l’image de ce que le groupe a déjà instauré sur certains de ses produits non-alimentaires en magasin, des promotions seront proposées allant de 30% à 50% de remise par rapport aux tarifs habituels.

Source : latribune.fr

(Autore: Barbara Trigari)
Lidl prosegue con le iniziative di valorizzazione del brand questa volta inserendosi in un’area inedita, soprattutto per un discount, quella della moda.

Esmara-by-Heidi-Klum_Heidi-and-the-girls.-Key-piece-The-blazer-in-electric-blue

Presenterà infatti alla New York fashion week una collezione esclusiva disponibile in edizione limitata, in collaborazione con la stilista Heidi Klum. Si spiega così finalmente il senso della campagna pubblicitaria lanciata ad agosto in 28 paesi con lo slogan #letswow.

Esmara by Heidi Klum 

La collezione studiata appositamente per Lidl dalla stilista tedesca si chiama Esmara by Heidi Klum, ed è ispirata alla metropoli di New York. Si tratta di una linea donna, calzature e accessori inclusi, all’insegna del fashion, del divertimento e della volontà di stupire, come dichiara lo slogan #letswow, selvaggia ed eclettica. Prevede urban look alla ricerca dell’effetto wow, top minimali, giacche in stile bomber, jeans super skinny, romanticismo e aggressività, pizzo e pelle da rock star, tessuti animali, blu elettrico e colori caldi come il cognac. Qualità a un prezzo molto conveniente, in linea con le logiche del discount: i prezzi vanno da 5 euro a 20 euro per ciascun capo.

Vestibilità e disponibilità 

“Ho voluto creare capi fashion dall’effetto wow, che fossero semplici da abbinare e regalassero a ogni donna un aspetto fantastico – e tutto questo ad un prezzo imbattibile”, ha affermato Heidi Klum. E infatti con le taglie si va dalla XS alla L, per le calzature dal 37 al 41. La collezione è acquistabile nei 600 pdv Lidl italiani a partire dal 18 settembre, mentre a livello internazionale in oltre 20 mila store in 28 Paesi nel mondo.

“Lidl fino ad ora non è mai stata associata al mondo della monda – spiega Alessia Bonifazi, responsabile Comunicazione di Lidl Italia – con una stilista di successo e fonte d’ispirazione come Heidi Klum al nostro fianco, vogliamo cambiare questa percezione. #letswow rappresenta tutto ciò che è fashion, divertimento e capacità di stupire, cosi come ama fare Lidl nel campo dell’abbigliamento”. Per gli aggiornamenti visitare il sito www.lidl.it/letswow .

Fonte: gdoweek.it

(Autore: ansa.it)
Il colosso della grande distribuzione Lidl fa il suo debutto nel fashion democratico. Forte di oltre 10 mila punti vendita nel mondo, 600 solo in Italia, il brand tedesco con l’inizio di una distribuzione di moda di qualità e a prezzi accessibili diventa un nuovo competitor nel settore. La prima collezione, annunciata oggi, è firmata Heidi Klum e sarà in vendita da fine anno.

22547d4f479c1714a9b0dde51ce51483

Klum, la supermodella tedesca naturalizzata americana, è un’icona della moda, ma per Lidl non rappresenta una semplice testimonial, ma grazie alla sua esperienza nel settore è stilista di una propria collezione. “La collaborazione con Lidl mi ha da subito entusiasmato, mi sono divertita molto a disegnare questa collezione, che spero davvero possa piacere a tutti. Ritengo il progetto ben riuscito, non solo per la passione che ci ho messo, ma anche per l’apporto di Lidl, che si è posta l’obiettivo di offrire prodotti di ottima qualità ad un prezzo davvero accessibile. È fantastico quello che siamo riusciti a creare insieme: la moda è sinonimo di divertimento e tutti dovrebbero potersi permettere questo piacere” – ha dichiarato Heidi Klum durante l’annuncio della collaborazione.

Lidl concentrerà l’offerta moda durante le cosiddette “Lidl Fashion Week“: settimane tematiche che si ripeteranno più volte l’anno, appuntamenti dedicati al fashion, nei quali Lidl presenterà in esclusiva le sue collezioni. Questo percorso inizia proprio con Heidi Klum.

Heidi Klum è una fonte di ispirazione formidabile per Lidl: è inserita nel panorama della moda internazionale, emana energia e positività, ma allo stesso tempo è una vera professionista, umile e preparata. Caratteristiche che la rendono perfetta per tutti i nostri clienti”, ha detto Alessia Bonifazi, Responsabile Comunicazione Lidl Italia

Fonte: ansa.it

(Auteur : Stefan Van Rompaey)
Le jour J approche à grands pas pour Lidl : le 15 juin le discounter ouvrira ses premiers magasins américains. Les opérations seront codirigées par un ancien de Lidl, qui fut également actif aux Pays-Bas et en Belgique. Mais la question clé est la suivante : Ahold Delhaize doit-il se sentir menacé ?

Voici le plan d’attaque de Lidl aux Etats-Unis

Guerre des prix
Cette semaine Lidl a présenté son management outre-Atlantique à la presse spécialisée américaine, ainsi que son approche et ses ambitions aux Etats-Unis. Après une période de préparation de deux ans, les vingt premiers magasins américains ouvriront leurs portes à partir du 15 juin, et ce dans les Etats de Caroline du Nord et du Sud et en Virginie. Quatre-vingts autres magasins sont prévus endéans l’année, notamment en Ohio et au Texas.

Selon plusieurs observateurs, Lidl viserait plus de 330 magasins d’ici 2020. Mais même avec ce nombre Lidl resterait un modeste pion comparé à certains concurrents comme Aldi (1.600 magasins), Kroger et Walmart. Voire même comparé au groupe Ahold Delhaize, qui lui aussi est actif dans la même région. Néanmoins l’impact de son arrivée aux USA se fait déjà sentir : le discounter ayant annoncé que ses produits seraient jusqu’à 50% meilleur marché par rapport à la concurrence, une réelle guerre des prix s’est déclenchée.

Un combat de titans
Cette guerre des prix pèse également sur les marges d’Ahold Delhaize, bien que le groupe semble avoir bien résisté si l’on en croit les résultats trimestriels récemment publiés. Aux Etats-Unis la synergie commence à porter ses fruits. Un signal encourageant. Avec une stratégie axée sur la maîtrise des coûts, la différenciation et l’ouverture au e-commerce, Ahold Delhaize dispose des armes nécessaires pour contre-attaquer. Toutefois les analystes restent prudents dans leurs prévisions, car il s’agit finalement d’un combat de titans.

Dans ce contexte le message de Lidl est clair : les consommateurs n’auront plus à se résigner au compromis qui allie les prix bas à une qualité inférieure et ils n’auront plus à perdre leur temps dans un ‘shoppingtrip’ à la recherche du prix le plus bas. « Les gens veulent des produits de qualité à un bon prix. Ils ne veulent pas passer leur journée entière dans un magasin, ils ont autre chose à faire dans leur vie. C’est là notre force », explique le CEO Brendan Proctor, tout en soulignant le grand pouvoir d’adaptation du retailer. Auparavant Proctor a déjà acquis une vaste expérience chez Lidl en Autriche et en Irlande.

Qualité européenne
A noter que son lieutenant s’appelle Boudewijn Tiktak : l’ancien responsable des achats chez Lidl Pays-Bas et directeur commercial chez Lidl Belgique et Luxembourg. Désormais il sera ‘chief commercial officer’ chez Lidl US. Interrogé par nos collègues de Supermarket News, il souligne la qualité européenne de l’assortiment de Lidl, dont la majeure partie (85%) toutefois est achetée aux Etats-Unis. Il y aura de la viande Black Angus, du poisson certifié MSC, du pain frais cuit sur place, du chocolat fairtrade, des produits bios … Et tout cela accompagné de la garantie de qualité ‘Lidl Love it’ : satisfait ou remboursé.

Les magasins américains auront une surface d’environ 1.800 m², soit un format plus grand que la surface moyenne d’un Lidl chez nous, mais un format plutôt petit selon les normes américaines. Ils seront ouverts sept jours sur sept, de 8h à 21h, et vendront 90% de MDD. Là aussi Lidl se distingue de ses collègues locaux, car les MDD aux USA sont loin d’être aussi développées qu’en Europe. Ainsi Lidl se positionne comme un novateur, sous le hashtag #RethinkGrocery. Les réseaux sociaux sont prêts à accueillir Lidl. Et les concurrents aussi. A suivre !

Source : retaildetail.be

(Auteur : Yoni Van Looveren)
La chaîne de supermarchés allemande Lidl a lancé son propre webshop en Chine. Comme beaucoup d’entreprises occidentales, elle a opté pour Tmall Global, la plateforme en ligne de l’entreprise chinoise Alibaba.

Lidl lance un webshop en Chine

Des importations depuis l’Allemagne
Le webshop démarre cette semaine et propose quelques marques propres à Lidl. Cela fait déjà un certain temps que des produits en provenance de pays européens sont très populaires en Chine et Lidl souhaite surfer sur cette vague avec des marques comme Combino, Bellarom et Sondey. Pour l’instant, il ne s’agit que d’une gamme restreinte d’aliments pour petit déjeuner et de produits secs, qui elle sera probablement étendue lorsque le webshop connaîtra le succès.

Lidl importe les produits directement depuis l’Allemagne via sa filiale située à Hongkong. Elle a donc décidé de travailler différemment qu’Aldi qui a également lancé un webshop sur Tmall Global, mais qui importe ses produits depuis l’Australie.

Lidl s’inscrit ainsi sur une liste toujours plus longue d’entreprises occidentales qui tentent de vendre leurs produits aux Chinois. C’est Alibaba qui essaye de convaincre les entreprises occidentales à être toujours plus présentes sur la plateforme, mais c’est également le consommateur chinois qui est demandeur puisque ne fait plus confiance aux produits locaux et est à la recherche d’alternatives.

Source : retaildetail.be

(Auteur : Karin Bosteels)
Les projets d’expansion de la chaîne allemande Lidl aux Etats-Unis commence à se concrétiser. Dès cet été les 20 premières filiales américaines ouvriront leurs portes, alors qu’initialement les premières ouvertures n’étaient prévue qu’en 2018.

Lidl ouvrira ses 20 premiers supermarchés américains cet été

Virginie, Caroline du Nord et du Sud
Les premiers supermarchés américains de Lidl seront implantés dans les Etats de Virginie et de Caroline du Nord et du Sud. En un an le discounter compte ouvrir une centaine de magasins sur la Côte Est, ce qui générera environ 4.000 nouveaux emplois. La conquête outre-Atlantique se déroulera donc plus vite que prévu. En juin 2015 Lidl annonçait son intention de s’implanter sur le marché américain depuis un siège principal à Arlington (Virginie), mais ne prévoyait les premières ouvertures qu’en 2018.

Toutefois Lidl n’est pas seul à convoiter le territoire américain. L’allemand Aldi, principal rival de Lidl, est déjà présent aux Etats-Unis depuis 1976 et compte poursuivre son expansion en Amérique. Récemment l’enseigne a laissé entendre qu’elle comptait injecter 1,6 milliard de dollars supplémentaires dans ses activités américaines.

Source : retaildetail.be

(Author : fashionnetwork)
German discount supermarket group Lidl will open its first stores in the United States ahead of schedule this summer, it said on Wednesday, with plans for up to 100 stores within a year in a move that could shake up U.S. retailers.

German discounter Lidl readies for first U.S. stores

The group plans to open its first 20 stores in Virginia, North Carolina and South Carolina, it said in a statement. Lidl, which runs more than 10,000 stores in 27 countries in Europe, is in the midst of a recruitment drive in the United States and had not been expected to launch there until late 2017 or 2018.

Wary of the impending arrival, U.S. retailers had already been taking action.

Kroger, the second-biggest U.S. grocer after Wal-Mart, has been expanding its own discount format – Ruler Foods, while organic grocer Whole Foods last year launched a lower-price store concept named “365”.

“Retailers are preparing themselves for Lidl’s market entry. They are not falling asleep. They really take it seriously,” said Milos Ryba from retail analysis firm IGD, speaking before the timing of the Lidl openings were announced.

The German discount formula is not new in the United States - Aldi opened its first U.S. store in 1976 and now runs 1,600. Aldi U.S. is owned by Aldi South, while its German sister company Aldi North runs 460 Trader Joe’s stores in 41 states. Last week Aldi announced it would invest $1.6 billion in its U.S. stores, planning to remodel and expand more than 1,300 stores by 2020.

However, Lidl is seen as potentially more of a threat as it has moved away from Aldi’s hard discount formula in recent years, introducing more brands, fresh produce and in-store bakeries, as well as sprucing up its stores and experimenting with e-commerce.

That could make it more appealing in the United States, where customers tend to prefer branded goods to private labels.

Lidl and Aldi have already shaken up the British supermarket sector in recent years, winning share from Britain’s traditional “big four” grocers, putting increased pressure on them to lower prices and raise their game. The chain also debuted a fashion collection in February to compete with low-price apparel stores.

Based in Neckarsulm in southern Germany, Lidl had sales of 64.6 billion euros ($68 billion) in the year to end February 2016. The group is owned by Dieter Schwarz, who is Germany’s richest man according to several international rich lists, and is the son of Lidl’s founder Josef Schwarz.

Source : us.fashionnetwork.com

(Author : Laura Swain)
German discount supermarket Lidl launched an innovative Christmas social media marketing campaign that used Twitter to engage and excite its customers in the UK during the festive period.

lidls-social-price-drop

The first campaign of its kind by a grocery store chain, customers were encouraged to tweet about specific products to trigger ‘price-drops’. The more tweets generated, the lower prices plummeted.

Created by London-based digital marketing agency 360i Europe, the Social Media Drop campaign launched on November 21 and ran until December 17, discounting a different item per week from Lidl’s luxury Christmas range. Items included a whole cooked lobster, a leg of cured Serrano ham and a luxury Christmas pudding.

Each week, chosen products were announced via Twitter and customers had one day to tweet about them using the hashtag #LidlSurprises. They could then take advantage of the price reductions generated that week by purchasing the chosen items in-store the following Saturday. The interactive campaign was also promoted via special tickets handed out in stores.

For more on how retailers are utilising the digital landscape this Christmas, read Christmas 2016: Digital Trends & Tactics. Additionally, to learn more about how retail outlets are engaging with customers on a deeper level, see Retail Week Live 2016.

For more on Lidl’s brand strategy, see Lidl’s Luxury Repositioning, as well as Meet the Future Chef, which outlines the brand’s chef-based collaborations. Meanwhile, Rebranding Budget assesses the wider budget retail and hospitality landscape.

Source : stylus.com

(Auteur : fashionunited.fr / AFP)
L’enseigne allemande de supermarchés hard discount Lidl entend se repositionner sur le haut de gamme en France, prenant comme référence Monoprix, a déclaré mercredi son directeur des achats pour l’Hexagone, Michel Biero.

lenseigne-hard-discount-lidl-veut-devenir-un-nouveau-monoprix

“Clairement, notre benchmark (repère, NDLR) aujourd’hui, c’est Monoprix. Notre cible, c’est Monoprix au niveau de la qualité, bien évidemment pas au niveau du prix puisqu’on restera toujours entre 30 et 40 pour cent moins cher que Monoprix”, a précisé M. Biero à l’antenne de Radio Classique. “90 pour cent de nos produits” sont des marques de distributeurs mais qui n’ont “rien à envier aux marques nationales” comme nous l’avons “démontré à plusieurs reprises dans des panels +blind test+ (tests réalisés à l’aveugle, NDLR)”, a souligné le directeur des achats de Lidl France.

Le virage vers le haut de gamme a été pris par Lidl il y a quelques années déjà à l’étranger mais la France était à la traîne et n’a commencé à rattraper son retard que depuis 2012 en raison notamment d’un “marché concurrentiel très très fort”, relève M. Biero. En France, “on ne représente que 5 pour cent du marché quand dans d’autres pays on est déjà à 15 ou 20 pour cent”, ajoute-t-il.

Preuve de ce nouveau positionnement “premium” garantissant le meilleur rapport qualité/prix, l’enseigne allemande propose depuis la semaine dernière dans ses rayons une boîte de caviar de 15 grammes à moins de 10 euros quand le premier prix chez Carrefour, quoique pour quantité supérieure (30 grammes), tourne autour de 27 euros.

“On a tout vendu en moins de 24 heures”, explique Michel Biero, qui précise qu’un tel prix est rendu possible car il s’agit d’oeufs d’esturgeon blanc – dont la maturité sexuelle est de seulement sept ans contre 20 ans pour le beluga – et que ceux-ci ont été commandés en très grande quantité pour fournir 10.000 magasins en Europe.

Si l’enseigne hard discount joue sur cet “effet de masse” pour garantir des prix bas, elle met aussi l’accent sur le “Made in France”. “Non seulement le lait est 100 pour cent français, c’est 250 millions de litres qui sont de production française, mais la viande également, qu’elle soit bovine ou porcine”, à l’exception de quelques morceaux, détaille M. Biero qui préconise des contrats entre industriels, distributeurs et producteurs.

Source : fashionunited.fr