Activation Commerciale

(Author :
The Ginza Six shopping mall will open on 20th April in Tokyo’s upmarket Ginza district, favoured by luxury labels and a very popular destination for local and foreign tourists.

Ginza Six, a new temple of luxury opens in Tokyo

The mall’s project was backed by a consortium of companies, among them LVMH’s real estate investment arm, L Catterton Real Estate. Thanks to its 47,000 m2 retail area, Ginza Six is the largest shopping mall in the district.

It is home to 241 luxury goods boutiques, 121 of them flagship stores for major labels, with a strong contingent from the LVMH group, ten of whose brands feature inside Ginza Six: Dior, Céline, Fendi, Kenzo, Loewe, Parfums Christian Dior, Guerlain, Make Up For Ever, Fred and Moynat.

They will showcase their wares alongside a host of other premium labels such as Y-3, Chopard, Rolex, Van Cleef & Arpels, Jimmy Choo, Saint Laurent and Moschino. Such a rich collection of high-end brands is proof that, despite some ups and downs, the Japanese market remains crucial in the development strategy for all of these labels.

The shopping mall’s design is the work of Yoshio Taniguchi, renowned for the renovation and extension of New York’s MoMA. He notably included a 4,000 m2 garden on the building’s roof. The inaugural celebrations for Ginza Six will include a series of events organised by Christian Dior and its creative directors, Maria Grazia Chiuri and Kris Van Assche.

With a target footfall of 20 million visitors per year, Ginza Six is set to become a go-to destination for luxury shopping in Japan, attracting both local and foreign customers.

Source : us.fashionnetwork.com

(Auteur : 
Le mall Ginza Six ouvre ses portes le 20 avril à Tokyo, dans le quartier de Ginza, lieu de prédilection des marques de luxe et très fréquenté par les touristes nippons et étrangers.

le nouveau temple du luxe ouvre à Tokyo

Le projet de centre commercial a été initié par la réunion de plusieurs entreprises, dont le fonds immobilier de LVMH, L Catterton Real Estate. Le mall s’étend sur 47 000 mètres carrés de surface de vente, faisant de Ginza Six le plus grand mall du quartier.

Au total, ce sont 241 boutiques de luxe qui se sont installées dans le mall, dont 121 flagships de grandes marques. Le groupe LMVH sera bien représenté puisque dix de ses maisons ouvriront les portes d’un nouveau point de vente au sein du centre : Dior, Céline, Fendi, Kenzo, Loewe, Parfums Christian Dior, Guerlain, Make Up For Ever, Fred et Moynat,

Ces griffes se retrouveront aux côtés des autres marques incontournables sur le même positionnement, comme Y-3, Chopard, Rolex, Van Cleef & Arpels, Jimmy Choo, Saint Laurent, Moschino. Un afflux de marques qui démontre que le Japon demeure, malgré quelques difficultés, un marché majeur dans leurs stratégies respectives de développement.

L’architecture du centre a été confiée à Yoshio Taniguchi, reconnu pour avoir travaillé sur la rénovation et l’agrandissement du MoMa à New York. Le concepteur a notamment installé un jardin de 4 000 mètres carrés sur le toit du bâtiment. Un espace qui accueillera pour l’inauguration une série d’événements organisée par la maison Dior et ses directeurs artistiques, Maria Grazia Chiuri et Kris Van Assche. Le mall entend devenir une destination shopping de luxe incontournable au Japon, avec un objectif de vingt millions de visiteurs annuels, consommateurs nippons comme touristes étrangers.

Source : fr.fashionnetwork.com

 

(Auteur : fr.fashionnetwork.com)
Pour dégager de la croissance en 2017, Longchamp a choisi deux axes : le développement de nouveaux segments, comme la lunette, mais aussi l’ouverture de boutiques en propre dans les grandes métropoles internationales. La maison française, initialement spécialiste de la maroquinerie mais largement diversifiée désormais, vient ainsi d’ouvrir une nouvelle boutique en propre en Russie, la troisième du pays et la seconde à Moscou.

Longchamp place ses pions à Moscou, avant Shanghai, New York et Tokyo

C’est dans le centre commercial moscovite qu’on appelle le GOUM, donnant sur la Place Rouge, que Longchamp a inauguré il y a quelques jours une surface de 135 mètres carrés. Un bel emplacement très haut de gamme puisque situé au rez-de-chaussée de ce grand ensemble historique. Une visibilité qui doit favoriser l’expansion de la marque en Russie, via les grands magasins et revendeurs multimarques.

Dans quelques semaines, fin avril exactement, c’est cette fois à Shanghai que Longchamp renforcera ses positions. Ce sera la vingtième ouverture d’une boutique monomarque chinoise pour la maison française.

Enfin, au second semestre, ce sont deux nouvelles adresses qui sont attendues à New York, sur Fifth Avenue, et Tokyo, à Omotesando. En France, la marque s’attèle à rénover ses points de vente au nouveau concept déjà découvert sur les Champs-Elysées et rue Saint-Honoré : cette fois, ce seront les magasins de la rue du Vieux-Colombier, à Paris toujours, mais aussi du cours Mirabeau, à Aix-en-Provence, qui feront peau neuve.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteurs : Kana Goto, Kazuma Tanaka)
Le smartphone a transformé les habitudes de consommation à travers l’Asie. Fini le parcours d’achat linéaire. Il est désormais fragmenté et complexe.

McDonald’s Japon, la data contextuelle au service du message publicitaire

Au Japon, 61% des mobinautes déclarent avoir acheté une marque ou un produit, qu’ils n’auraient pas considéré(e) s’ils n’avaient pas reçu une information ou un message pertinent sur smartphone. Retour d’expérience de McDonald’s Japon autour de la publicité contextualisée.

Les consommateurs ont revu à la hausse leurs attentes en termes de pertinence et d’immédiateté. Un défi pour les marketeurs, car les critères d’âge et de sexe ne suffisent plus. Aujourd’hui, il est plus important de connaître ce que les consommateurs veulent à l’instant T que de savoir « qui » ils sont. Tout est une question de contexte.

Définir la pertinence est loin d’être simple, mais un premier pas en ce sens consiste à prendre en compte l’heure de la journée, la localisation et la météo. Prenons un besoin aussi essentiel que la soif : un jour de canicule, les personnes en mobilité en plein coeur de Tokyo auront envie d’une boisson différente des personnes allongées sur une plage.

Si les marques ont conscience du besoin, l’équipe de Google Japon observe qu’elles peinent encore à répondre aux attentes des consommateurs avec des messages pertinents. D’où l’idée d’adapter les créations en temps réel à partir de la data Google et des datas third-party.

Qu’est-ce que la création programmatique en temps réel ?
La création programmatique en temps réel est un mécanisme selon lequel la data liée aux facteurs externes et en constante évolution (e.g. la météo) est collectée sur Google Cloud. Elle est retranscrite en temps réel dans le message créatif, via les serveurs DoubleClick, en s’adaptant à l’environnement du consommateur.

Les datas externes directement reliées aux solutions Google
Le but d’un tel mécanisme ? Permettre aux annonceurs de délivrer le bon message à la bonne personne, au bon moment. En utilisant les datas stockées dans le Cloud, les marques parviennent à résoudre des problèmes, qui ne peuvent être résolus en important la data third-party dans DoubleClick. Et, comme les APIs fournissent des datas indexées en fonction de la météo et de la température, il est désormais possible d’utiliser des données telles que la météo, l’indice UV, les résultats sportifs ou encore l’indice de pollution pour déclencher des éléments créatifs en temps réel.Du recueil de datas externes à la diffusion de messages publicitaires contextualisés : cette technologie est une solution tout-en-un pour les annonceurs !

McDonald’s Japon adapte ses messages publicitaires aux conditions météo
Après avoir observé une baisse des ventes, McDonald’s se rapproche de Google. Première étape : corréler les ventes de ses restaurants aux données météo et analyser en temps réel quand et où ses produits se vendent bien et quels produits se vendent le mieux selon les conditions météo.

McDonald’s Japon regroupe ensuite la data dans DoubleClick pour toucher les mobinautes en fonction des données démographiques et de localisation. Une approche qui permet de générer automatiquement des notifications contextualisées selon la localisation, le sexe, l’heure de la journée et la météo. À titre d’exemple, McDonald’s Japon envoie des notifications pour du café glacé certains jours d’été et pour de nouveaux hamburgers certaines soirs de pluies. Conclusion : plus de 25 000 notifications sont déployées, l’usage des promotions augmente de 25% et le CTR est multiplié par 3.

Outre les bannières publicitaires, McDonald’s Japon envoie aux utilisateurs des offres promotionnelles sur certains produits. Un bon moyen d’inciter les consommateurs à aller dans les restaurants de l’enseigne. Résultat : la campagne enregistre un pic de 150% de l’utilisation des promos par rapport à une période normale.

La création programmatique en temps réel utilise la technologie pour ouvrir les vannes de la créativité. Les marques peuvent ainsi offrir aux consommateurs une expérience plus contextualisée et personnalisée.

Source : thinkwithgoogle.com

(Author : Jana Pijak)
The Coco Cafe is a beauty brand activation that is set to open its doors in Tokyo this March.

Tokyo's Coco Cafe Combines Cosmetics with Artisanal Coffee and Sweets1

The Chanel-themed cafe spotlights the luxury label’s newest lip gloss range which consists of 24 vitamin-infused shade varieties. The unique promotional space is not only beautifully branded and decorated but also gives visitors a chance to taste a menu of artisanal beverages and sweets.

Boasting a pink and white color scheme, the cafe will be set up in an airy and open gallery in the heart of Tokyo’s Shibuya neighborhood. The So-Cal Link Gallery space will combine product testing stations with a traditional cafe area and bar seating dispersed throughout. Additionally, the space will feature interactive retail accents like a touchscreen wall that targets a tech-savvy demographic of makeup lovers.

Source : trendhunter.com

(Author : retail in asia)
Affordable luxury brand Ted Baker has opened its newly renovated Tokyo flagship store, as well as two new shop-in-shops within prominent department stores.

Ted Baker reopens Tokyo flagship, bows two concessions

Located in the Japanese capital’s hip Omotesando district, the newly developed Ted Baker store has moved into a 4,500 square foot space. Previously the home of Marc Jacobs, the outfit spans three floors and houses the British brand’s latest fashion and accessories offerings, including a men’s bomber jacket and a women’s lace jacquard dress, designed specifically for the Tokyo store. The boutique sits just off its former flagship spot, which it opened in 2012, before closing it for renovations last October.

The redesign, which boasts wall panels inspired by computer circuit boards, technical blueprints, steel and brass, marks a significant retail shuffle in Asia for Ted Baker, in which the fashion chain hopes to present British style that is inline with Japanese taste.

“We have been expanding our business in Asia over recent years, particularly in Japan,” Ray Kelvin, the founder and chief executive officer of Ted Baker, told WWD. “Our team have been proactively promoting the brand and raising awareness through multiple pop-up locations in Tokyo.”

In mid-February, Ted Baker also opened a corner at the Takashimaya department store in Nagoya, and a corner at the Marui City department store in Yokohama just two weeks later. “We will continue develop on the success in Japan, and we’re always on the lookout for new opportunities,” he said. “We’re cautious, thorough, and it has to be right.”

Which is why the fashion chain has no plans to launch a Japan-dedicated platform in the near future, said Kelvin. Currently, Ted Baker is only available online in Japan through the multi-brand site Zozotown.

The UK-based Ted Baker saw holiday sales rise 17.9% over the eight weeks to January 7. Ted Baker cited a surge in e-commerce sales, both domestically and abroad, for the gains, with e-tail sales up 35%.

Source : retailinasia.com

(Author : retail in asia)
Japanese retail giant Miniso has plans to expand into up to 250 stores across Australia by 2020.

Japan’s Miniso readies Australia expansion

The Tokyo-based retailer plans to open ten more stores in both Melbourne and Sydney by the end of this year, with another 60 stores expected to launch in 2018 across Victoria, New South Wales, Queensland and South Australia. In addition, some 150 stores will be rolled out across the nation over the next three years, including in Tasmania and Western Australia, with 40 stores in both Melbourne and Sydney. The store plans will add to Miniso’s current stores in Sydney’s Hurstville, Bondi Junction and Chatswood Westfields.

Complete Retail Services is advising the retailer on its Australia store rollout, reported the Sydney Morning Herald. The group will start out opening more shopping centre stores in Sydney, as well as suburban streets in Melbourne.

“It appears that most ages are embracing the Miniso brand, in fact cosmetics are accounting for some 15 per cent of turnover,” Lawrence Brown, managing director of Complete Retail Services, told Fairfax Media.

There are more stores currently in China, but in a short space of time they open so many worldwide. More than 50 in Hong Kong and they were opening five per week in Singapore and recently the first mega store opened on the outskirts of Bangkok and the turnover is outrageous.”

The lifetyle group, which sells fashion, cosmetics, accessories, homewares and in overseas stores, a selection of food, currently stocks approximately 2200 items, but the volume is set to hit 3000 within the next four months.

Co-founded in 2011 by Japanese designer Junya Miyake and Chinese entrepreneur Ye Guo Fu, Miniso has more than 1400 outlets in mainland China. It also has two stores opening in North America, and offerings in Europe and Dubai.

Source : retailinasia.com

(Author : retail design blog)
It’s your last chance to marvel at the window installations of Stephanie Quayle [1982] at Maison Hermès Ginza, the Japanese flagship store and headquarters of the French luxury house in Tokyo.

Maison Hermès Ginza window installations

Following her graduadion from London’s Royal College of art in 2007, Quayle began to create a body of predominantly figurative exotic creatures, first by spontaneously drawing them, and then proceeding by using clay and plaster.

Maison Hermès Ginza window installations1

The current showcase at Maison Hermès Ginza, entitle urban jungle, presents a wide range of these cunningly realistic sculptures. All monkeys, a large terracotta orang utan sits on a trunk and gazes onto the bustling cityscape. In the large window, a group of monkeys are huddled cozily together, and seem less deterred by what’s going on around them. The installations are interspersed with a variety of items from Hermès’ extensive a/w 2017 collection.

Source : retaildesignblog.net

(Author : Laura McQuarrie)
For a limited time this December, those who are in Japan will be invited to interact with a unique mechanical instrument when they visit the Nescafe Harajuku cafe.

this-nescafe-cafe-features-an-interactive-mechanical-instrument

Inside the cafe, there is a large-scale wooden installation by Shuta Hasunuma called the ‘Coffee Moment Ensemble’ that is made up of xylophone pieces, wooden blocks and keys. When one takes a step back from the musical art piece, it’s revealed that the entire structure is shaped to resemble an oversized mug of coffee.

The playful installation challenges consumers to make use of the Nescafe Barista i app to place an order, or choose from six moods to receive a corresponding drink. When activated, the unique mechanical instrument begins making festive music while a patron’s coffee drink is prepared by an automated Nescafe barista.

Source : trendhunter.com

(Auteur : Elodie Tymen)
Pour remédier à de probables perturbations météorologiques cet hiver sur l’île d’Hokkaido, la chaîne innove en matière de logistique et se lance dans le projet fou de livraison à domicile par rennes. À terme, plus de vingt rennes seraient entraînés.

au-japon-dominos-pizza-veut-faire-livrer-ses-pizzas-par-des-rennes-cet-hiver

Ce n’est pas un conte de Noël. Au Japon, Domino’s Pizza a annoncé jeudi dans un communiqué qu’il allait entraîner des attelages de rennes afin qu’ils deviennent livreurs et ainsi éviter les retards de livraisons cet hiver. Durant la période hivernale, à Hokkaido, l’île la plus au nord de l’archipel nippon, les routes sont recouvertes de neige et une partie de l’économie de l’île se retrouve en difficulté.

Les professions qui se déplacent à deux-roues, comme les livreurs de pizzas, en souffrent particulièrement. Alors que l’agence météorologique japonaise a averti que cet hiver serait extrêmement brutal, Domino’s Pizza a décidé d’avoir recours aux services des animaux de compagnie préférés du Père Noël. S’il prête à sourire, ce projet est très sérieux. Les rennes ne seraient évidemment pas livrés à eux-mêmes mais accompagnés par le livreur durant toute la course, et un système de GPS a été conçu pour connaître leurs déplacements.

Pour déterminer la faisabilité du projet, l’entreprise a tout d’abord effectué une période de tests dans la ville d’Ishikari. Dans son communiqué, Domino’s Pizza se félicite de l’avancée positive de cette expérimentation. Vidéo à l’appui, l’enseigne montre comment elle a réglé certains problèmes pratiques, comme la stabilité des pizzas sur le dos des rennes. Restent encore certaines questions de sécurité à résoudre.

Confiant, la chaîne envisage la mise en œuvre de ce projet au cours des premières semaines de décembre. «Nous reviendrons vers nos consommateurs le 1er décembre», concluent-ils. Domino’s Pizza prévoit d’apprivoiser une vingtaine de rennes pour réaliser son projet hivernal, à environ 2500 euros par animal.

Source : lefigaro.fr