Activation Commerciale

(Auteur : Pauline Neerman)
Amazon a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son app mobile : la réalité augmentée. Avec ‘AR-view’ les utilisateurs ont la possibilité de visionner des milliers de produits en 3D dans leur intérieur avant de les acheter.

Amazon intègre la réalité augmentée dans son app

Une percée accessible de la réalité augmentée ?
Une sélection de plusieurs milliers de produits dans les catégories meubles, décoration et ustensiles ménagers prennent place dans l’habitation des utilisateurs grâce à une caméra. Une simulation 3D de l’article choisi apparaît sur l’écran et permet aux acheteurs potentiels de voir si le produit convient réellement dans leur intérieur.

Quelques remarques toutefois : l’app montre surtout les dimensions réelles de l’article et l’image des produits est relativement floue (basse résolution). L’application s’appuie sur la technologie ARKit d’Apple et est donc disponible uniquement sur les appareils Apple pour l’instant.

Malgré tout cette option peut faire découvrir la réalité augmentée à de nombreux e-acheteurs. Par le passé IKEA a déjà lancé une application de réalité augmentée similaire permettant aux clients ‘d’essayer virtuellement’ les meubles dans leur intérieur. Toutefois l’application n’a pas percé à grande échelle. Avec sa nouvelle fonctionnalité, Amazon est l’un des premiers à introduire une application de réalité augmentée simple, accessible et pratique sur le marché.

Source : retaildetail.be

(Auteur : Mathilde Farine)
La chaîne d’ameublement d’origine suédoise a tenté l’expérience d’un magasin éphémère – pop-up – à Zurich. Elle cherche d’autres moyens d’attirer une clientèle qui n’a pas de voiture et est habituée à Internet.

Comment Ikea Suisse tente de faire revenir les clients

Le mot d’ordre, c’est l’«expérience client». Ce dernier ne doit pas simplement venir faire des achats, mais prendre du plaisir à déambuler dans les rayons d’un magasin. Pour Mediamarkt, cela passe par l’introduction d’un robot-conseiller à la clientèle qui amuse la galerie dans le magasin de Sihlcity depuis quelques semaines. Ikea, de son côté, tente d’autres expériences pour attirer les visiteurs.

Cet automne, cette offensive a pris un nouveau tour avec l’ouverture jusqu’en janvier d’un magasin éphémère dans la Bahnhofstrasse à Zurich. L’idée: se rapprocher des centres-villes alors que les acheteurs potentiels sont de moins en moins nombreux à posséder une voiture et de plus en plus heureux de commander en ligne. Ce pop-up store, le premier d’Ikea en Suisse, n’est pas une nouveauté pour la chaîne d’origine suédoise. Plusieurs villes européennes en ont vu se matérialiser l’espace de quelques mois, proposant parfois un café ou un restaurant, parfois des ateliers pour des échoppes qui sont «pensées comme un lieu de rencontre» plus qu’un simple magasin.

Dix mille visiteurs en un week-end
A Zurich, qui compte pour un tiers des ventes dans l’ensemble du pays, Simona Scarpaleggia, directrice générale d’Ikea pour la Suisse, se félicitait mercredi du résultat: sur le premier week-end, plus de 10 000 visiteurs se sont pressés pour découvrir ce showroom, dans le jargon des spécialistes du commerce de détail, où est exposée une petite partie du catalogue, limitée aux salons et aux objets de décoration.

Comme tout le secteur, le géant de l’ameublement peine à maintenir l’afflux des clients dans ses magasins physiques. Le pop-up n’est donc qu’une partie de la stratégie pour «ramener les clients dans les magasins», comme l’explique la directrice générale, à la tête de 2 800 collaborateurs. Au total, sur l’exercice fiscal 2016-2017, qui se termine en septembre, la filiale suisse a enregistré une baisse de 0,8% de son chiffre d’affaires, qui a atteint 1,05 milliard de francs. Dans le monde, l’entreprise a toutefois enregistré un revenu de 34,1 milliards d’euros, en hausse de 3,8%.

Les ventes en ligne grimpent
En plus de cette reconquête, l’entreprise mise sur le développement du commerce en ligne, où les ventes continuent d’augmenter. En hausse de 20% sur un an, elles représentent désormais 6% du chiffre d’affaires total, soit un peu moins que le plus petit magasin physique du groupe en Suisse. Pour capitaliser sur cette progression, le groupe a lancé une application de réalité augmentée qui permet de visualiser un meuble dans son appartement, il a également ouvert cette année trois points de retrait pour les commandes passées en ligne, à Coire, à Berneck (SG) et à Bedano (TI) – d’autres devraient être ouverts en Suisse romande –, en plus des neuf magasins existants sur le territoire national.

Possibles partenariats
Face à la critique de ses tarifs de livraison prohibitifs, qui incitaient plutôt le client à se débrouiller lui-même, Ikea cherche là encore à se réinventer. Depuis août, les frais sont calculés en fonction du montant de l’achat, plutôt que de la distance. «Cela nous a permis de doubler les livraisons», explique Simona Scarpaleggia. L’entreprise, qui dit avoir «nettement» baissé ses tarifs, veut encore investir 1,3 million ces prochains mois pour améliorer la livraison à domicile.

Elle se dit également prête à envisager des partenariats avec des plateformes de commerce en ligne. Une déclaration qui fait suite à celle du groupe d’ameublement Pfister: après avoir élargi son offre sur Internet, l’entreprise annonçait fin septembre qu’une coopération avec les plateformes Amazon, Galaxus ou Siroop était à l’étude.

Source : letemps.ch

(Auteur : Golem13)
Après avoir réinventer la cuisine pour les nuls, IKEA présente une collection de meubles et accessoires pour nos animaux de compagnie. Avez-vous déjà eu le sentiment que votre chat, ou votre chien, est un membre de la famille à part entière ? C’est exactement ce qui a inspiré IKEA pour concevoir la collection LURVIG pour animaux de compagnie.

Ikea lance une gamme pour animaux de compagnie

Elle comprend une vaste gamme de meubles et d’accessoires. Conçue par des vétérinaires et des designers amoureux des animaux, la collection couvre tous les besoins de base de nos vies partagées avec nos amis quadrupèdes , à l’intérieur comme à l’extérieur. Ainsi, partager votre espace, et votre vie, avec votre animal sera encore plus agréable.

Lit confortable, jouet amusant, pelle pour litière, laisses téléscopiques, couvertures douces, coussins moelleux, bols antigloutons… IKEA a élaboré une collection “vraiment bien adaptée à nos petites bêtes préférées” .

Source : golem13.fr

(Author : Ellen Smith)
More often than not, homeowners are left sacrificing their interior aesthetic to incorporate pet-friendly furniture, which is why IKEA recently launched the ‘LURVIG’ pet product range — a new line of gorgeous pet products for cats and dogs that homeowners can display with pride. 

IKEA's 'LURVIG' Pet Product Range Boasts Furniture and Accessories

The line ranges from beautifully minimalist cat scratching posts, to relaxing pet abodes that can be hidden in cabinets that come complete with everything a furry friend needs to thrive. The collection demonstrates a thorough understanding of pet ownership, retailing stylish feeding bowls, traveling cases and even wall hooks designed specifically to hold the multiple leashes and accessories one might have laying around. Each product is available in a wide range of colors and patterns, ensuring each item can properly reflect the functional and aesthetic requirements of a homeowner.

Source : trendhunter.com

(Auteur : Josh Kolm)
A new social video brings the importance of the little things into the retailer’s new brand platform.

IKEA explores the possibilities of good deeds

IKEA Canada has embarked on a mission to making the world a better place, and a new social video aims to show that includes little things people can do every day. The video suggests that everyone doing the occasional good deed will motivate more good deeds and lead to a better world. It proves this by asking its own employees to get the ball rolling. At the retailer’s location in Vaughan, employees do things like provide decor for customers’ meals in the cafeteria, pay for an entire family’s lunch and throw an anniversary party to recognize a long-time coworker.

The video is the next installment in IKEA Canada’s recently-launched “Beautiful Possibilities” brand platform. The launch spot for the platform focused on “big picture” issues like diversity, inclusion, sustainable energy and supporting vulnerable populations like refugees and the elderly to reflect the optimistic point of view IKEA wants to have about the world we could live in.

Lauren MacDonald, country marketing manager for IKEA Canada, says the idea behind the broader integrated campaign is that even little things can help people create the world they want.

“Acts both big and small all contribute to creating a better world,” MacDonald says. “Our objective with all of this is to inspire and enable Canadians to see what is possible in their homes and in the world. We truly believe if we all started with small actions to make the world a little better, the world will actually become a better place.”

MacDonald says the idea of “good deeds” fits with IKEA’s focus on creating a better life for the “many,” and anyone can do a good deed. Part of the reason behind launching this video in social channels was to share it in a platform that encouraged sharing and engagement so people might be motivated to join in to the “movement” themselves.

“One Good Deed A Day” has also become an internal initiative within IKEA Canada that began a few weeks ago, and has resulted in things like an employee at the Vaughan location giving out small toys to children in the store that include advice on how they might do a good deed for someone else.

MacDonald couldn’t give specifics about what other world-improving topics IKEA might tackle in the future, but said there would be more work coming ahead of the holiday season.

Source : strategyonline.ca

(Auteur : Julien Fabro)
Pour sa dernière opération de communication, Ikea a placé un distributeur automatique dans une station de métro à Stockholm. Dans celui-ci vous ne trouverez pas de Kinder, Twix ou autres confiseries mais bel et bien des produits Ikea tirés de son univers cuisine !

Ikea installe un distributeur automatique dans le métro à Stockholm

A la station Hötorget, les usagers peuvent acheter, tout en rentrant du boulot, des petits articles pratiques pour cuisiner tel un presse-ail ou un pinceau de cuisine. Bien que ces ustensiles soient parfaitement fonctionnel (encore heureux), ce distributeur a pour vocation d’encourager les gens à acheter une cuisine pour aller avec leur ustensile.

Plus sérieusement, ce dernier vise à faire connaître le pop-up store de 400m2 d’Ikea qui se trouve dans la capitale suédoise. Ce dernier a ouvert ses portes le 1er septembre pour six mois, et est dédié à 100% à l’univers de la cuisine où sept situations de vie ont été reproduites pour contextualiser au maximum le quotidien des gens.

Source : piwee.net

(Auteur : Juliette Raynal)
Le spécialiste suédois des meubles en kit a fait l’acquisition, pour un montant non dévoilé, de la start-up californienne TaskRabbit pour apporter de nouveaux services à ses clients à moindre coût. Lancée il y a neuf ans, la plate-forme rassemble quelque 50 000 travailleurs indépendants qui proposent de fournir toutes sortes de services autour du bricolage et de la maison.

Ikea s'offre la plate-forme TaskRabbit et ses 50 000 petites mains

Les cinq heures pour monter le lit Brimnes, ses quatre tiroirs et ses 54 lattes vous ont laissé un mauvais souvenir ? Ikea ne veut surtout pas que cela se reproduise. Pour améliorer “l’expérience de ses clients” (l’inlassable obsession de tous les retailers), le géant de l’ameublement a mis la main, pour un montant non dévoilé, sur TaskRabbit, la place de marché où des dizaines de milliers de particuliers proposent toutes sortes de services, du bricolage au jardinage en passant par l’assemblage de meubles et les déménagements.

Fondée en 2008 et basée à San Francisco, TaskRabbit a déployé sa plate-forme à travers 40 villes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Depuis sa création, la start-up californienne a levé environ 50 millions de dollars. Aujourd’hui, TaskRabbit est rentable. Dirigée par Stacy Brown-Philpot, elle emploie 60 collaborateurs et rassemble plus de 50 000 travailleurs indépendants. Ikea indique que TaskRabbit continuera à fonctionner de manière indépendante et sera en mesure de nouer des partenariats avec d’autres distributeurs.

LA “GIG ECONOMY” POUR SE TRANSFORMER ?
Chahuté par l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché de l’ameublement et de nouveaux standards en matière de services, Ikea espère accélérer sa transformation numérique avec cette acquisition. “Nous serons capables de tirer des leçons de l’expertise numérique de TaskRabbit, tout en offrant aux clients d’Ikea d’autres moyens d’accéder à des services flexibles et abordables”, a déclaré Jesper Brodin, le PDG d’Ikea Group. Pour faciliter la vie de ses clients, l’entreprise suédoise mise aussi sur la réalité augmentée. Elle a ainsi lancé l’app mobile Ikea Place, qui permet de visionner en trois dimensions, en taille réelle et dans le contexte de son choix toutes sortes de meubles.

En s’offrant TaskRabbit, le groupe suédois choisit néanmoins de faire son entrée dans la “Gig Economy” (l’économie des petits boulots), une nouvelle forme d’économie où les travailleurs indépendants sont payés à la tâche et non au mois. Poussé par la croissance de plateformes numériques, comme Deliveroo, Frizbiz, Uber, ce modèle dépasse le simple mode de contractualisation qui le caractérise et soulève de nombreuses questions autour de la précarisation du travail et de la fragilisation du système de protection sociale.

Source : usine-digitale.fr

(Auteur :  Juliette Raynal)
Le géant suédois de l’ameublement vient de dévoiler Ikea Place, une application mobile qui permet de visualiser en réalité augmentée des meubles dans son intérieur. La nouvelle app sera disponible sur iOS 11 (dont le déploiement est prévu cet automne) et repose sur la plate-forme ARKit d’Apple.

Ikea lance Place, sa nouvelle application en réalité augmentée

Cdiscount n’est pas le seul retailer à miser sur la réalité augmentée. Ikea vient de dévoiler sa nouvelle application en AR baptisée Ikea Place. Disponible sur iOS 11 (dont le déploiement est prévu cet automne), l’app mobile permettra à un utilisateur de visualiser en trois dimensions et en taille réelle toutes sortes de meubles dans son intérieur. Un moyen simple de vérifier que le canapé d’angle trois places ne mange pas toute la place du salon ou que le meuble TV Mostorp se glisse bien entre les deux bibliothèques Fjälkinge.

2000 PRODUITS COMPATIBLES AU LANCEMENT
L’application s’appuie sur ARKit. Présentée lors de conférence WWDC en juin dernier, cette plate-forme dédiée aux développeurs permet de faciliter le travail des éditeurs d’applications mobiles. Fruit des efforts de recherche (et d’acquisitions de start-up) d’Apple en matière d’intelligence artificielle depuis plusieurs années, elle permet non seulement de placer des objets virtuels dans un environnement réel et de se déplacer autour, mais aussi de se rendre compte de leur texture et d’avoir une idée des jeux d’ombres et de lumières qu’ils génèreraient dans la pièce.

Lors de son lancement, l’application Ikea Place permettra de visualiser en réalité augmentée quelque 2000 produits du catalogue du géant suédois. Ikea a privilégié, dans un premier temps, les meubles les plus encombrants et les articles les plus populaires de sa collection. Par la suite, le retailer prévoit de s’appuyer sur cette nouvelle fonctionnalité pour le lancement de ses nouveaux produits.

Source : usine-digitale.fr