Activation Commerciale

(Author :
Coco Café is finally landing in Hong Kong this week. After its eye-poppingly Instagrammable stops in Tokyo, Seoul, Singapore and Shanghai, Chanel’s pop-up café will be taking over the Causeway Bay (G/F 38 Yiu Wah Street, Causeway Bay) branch of Coffee Academics from June 10 to 25.

Chanel’s pop-up Coco Café is finally in Hong Kong

The beauty brand has created its own chic little universe, where you can sit back with a neon pink cup of coffee and peruse a special edition of The Coco Daily (don’t forget to bring your shades to complete the Parisian café look).

Of course, it is Chanel, so they’re not just going to serve lattes and cakes—you can also expect to see ‘beauty bubble tea’ and perfume-inspired juices on the menu, if they follow their recipes from Singapore.

After that, head over to the beauty counters for a free mini makeover, and then get a quick change of your nail shades at the nail bar. Spruce up your look with some tattoo stickers, and spritz on some Chance fragrance for the final touch.

Don’t forget to commemorate the occasion with a few snaps in the photo booth, which will have Chanel-themed digital stickers. We have our heads in a fluffy pink cloud just dreaming about it.

As if that’s not enough, visitors will also be treated to a sneak preview of Chanel’s new lip product, Le Rouge Crayon de Couleur. The intense crayon lipstick, which comes in 11 shades, will be shown in Asia for the first time.

Gorgeous makeup and delectable treats—what more could a girl ask for? Register online for a complimentary drink, door gift and priority entry. Time slots are filling up fast, so we suggest you get on it quickly.

Source : retailinasia.com

(Author : retail in asia)
Plug PR and event partners LORE, have proudly collaborated with French prestige champagne house Perrier-Jouët to lure the city’s most influential media personalities to Maison Perrier-Jouët’s ‘Garden of Wonder’, a series of whimsical, artistic and immersive experiences in Pacific Place and The Conrad Poolside.

Perrier-Jouët Hong Kong’s pop-up store is a success

Special guest, Perrier-Jouët’s Cellar Master, Mr. Hervé Deschamps attended the launch on Monday 13th March to meet media, influencers and conduct interviews on Perrier-Jouët’s rich heritage, its century-long love affaire with the arts and the launch of the new permanent Cuvée, Perrier-Jouët Blanc de Blancs.

Speaking on the launch’s success, Lara Jefferies, Managing Director of Plug PR said, “The launch of Perrier-Jouët’s ‘Garden of Wonder’ at Pacific Place was an exquisitely whimsical evening. On 13th March, Perrier-Jouët, LORE and Plug PR hosted some of the city’s most influential journalists and glamorous influencers to celebrate the brand’s artistic flair and sample the new Blanc de Blancs champagne. Guests were also able to enjoy French digital artist Miguel Chevalier’s mesmerizing video installation. We’re proud to support Perrier-Jouët on such a beautiful, thoughtful and immersive retail experience.”

LORE Limited’s Client Engagement Director shed some insight into the creative journey, “After months of planning and collaborating with both the Paris design team and local Hong Kong team, it was truly magical to see it all come to life in this delightful setting. The intricate elegance and attention to detail reflects Perrier-Jouët’s commitment that all things beautiful should always be shared.”

Paying homage to Perrier-Jouët’s deep-seated connection to the arts and its passion for nature, the Garden of Wonder has blossomed in Pacific Place and taken root at The Conrad Poolside with exquisite champagne experiences to delight the senses.

Mr. Frantz Hotton, Managing Director of Pernod Ricard Hong Kong and Macau from Perrier-Jouët Hong Kong shared the brand team’s reaction to the launch, “We’re delighted to see so many of Hong Kong’s creative influencers, influential media and valued customers enjoying the Garden of Wonder and the new Blanc des Blancs permanent Cuvée. It’s inspiring to see people exploring and snaping ‘instaggramable moments’ and creating their own pieces of art to share on social media. Our aim was to create a place of beauty and discovery to excite art and wine lovers in the heart of one of HK’s most prestigeous shopping venues. We look forward to welcoming even more guests to join us for a glass of Blanc des Blancs champagne to toast ‘Art Month’ in Hong Kong.”

Source : retailinasia.com

(Author : retail design blog)
It was only last summer that luxury behemoth Louis Vuitton entered the highly lucrative fragrance market with Les Parfums Louis Vuitton, a collection of seven perfumes conceived by the brand’s very own master perfumer Jacques Cavallier-Belletrud.

Les parfums Louis Vuitton Pop-up store, Hong Kong

The fragrance line was launched to much fanfare, and saw the launch of five pop-up stores at homebase paris and leading shopping destinations across the planet.

This integral part of the global marketing strategy has been extended, and a dedicated pop-up returns for a second time to Hong Kong, one of the far east’s most sophisitcated retail markets.

Les parfums Louis Vuitton Pop-up store, Hong Kong1

 

This time, it has opened on the ground floor of the Venue’s atrium sections, featuring a bowl-shaped structure crafted from opaque glass on an elevated platform. For the first time, the perfumer’s trunk from his office is put on display next to Les Parfums Louis Vuitton’s regular furnishings.

Source : retaildesignblog.net

(Auteur : Marc)
Air Jordan, la marque à l’effigie du numéro 23, de la star planétaire du basketball, du héros des Chicago Bulls et de la NBA, Michael Jordan, ouvre un flagship à Hong-Kong. C’est le premier flagship de la marque sur le continent asiatique et c’est probablement le plus impressionnant.

Jordan ouvre un flagship à Hong-Kong

Les couleurs doré et blanc ornent la boutique comme le montre le logo dès l’entrée du magasin. Une fois dans la boutique, on peut consulter la chronologie des baskets Jordan à travers une exposition des modèles ayant traversé les âges ainsi que les moments clés de la carrière de Michael Jordan. Cela parmi d’autres éléments de décor disposés sur l’ensemble du magasin.

L’ORIGINALITÉ

La marque Jordan, appartenant à Nike, s’émancipe encore un peu plus. Si elle est habituellement vendue dans les boutiques Nike, tout en ouvrant des lieux de vente en propre, elle continue de prendre son indépendance. Le but est probablement de s’adresser à une cible plus spécifique que celle de Nike. De plus, on observe une « muséification » de la marque à travers la mécanique du flagship. En faisant de cette boutique plus qu’un magasin, soit un lieu où les publics peuvent apprendre l’histoire de Jordan (basket portée par de nombreux professionnels) et/ou consolider leurs connaissances sur la carrière de Michael Jordan, la marque se positionne comme un acteur majeur de la culture du basketball.

Jordan ouvre un flagship à Hong-Kong1

Source : leblog.wcie.fr

(Author : retail design)
Run by Health Aims, the organic supermarket offers organic produce, cosmetics and daily essentials. Green workshops such as tie-dye and DIY recycled paper are held regularly on the same floor.

The Green Atrium Supermarket by MaS Studio, Hong Kong

The supermarket’s interior design puts forward the idea of environmental protection through various aspects. The shelves and walls are decorated with compacted recycled cardboards and spare planks, while some small shelves are presented on old bicycles. The animal prints on the wall, also made from recycled cardboards, aim to raise awareness about endangered animals around the world.

The Green Atrium Supermarket by MaS Studio, Hong Kong1

The entire floor of the supermarket is presented by six large images. The application of two shades of cement on the floor conveys a story about environmental protection, while the ceiling’s minimal design demonstrates how less can be more. The ceiling of the workshop area is decorated with a “flower of life,” in symmetry with the “tree of life” located at the entrance area. Made with the long-forgotten material zinc, the “flower of life” shimmers under the reflection of special lighting; it is a reminiscence of the past, put in place to remind us how important it is to narrow the gap, created by technology, among people.

The Green Atrium Supermarket by MaS Studio, Hong Kong2

 

Source : retaildesignblog.net

(Auteur : golem13)
Dans le cadre des fêtes d’Halloween 2015, le centre commercial hongkongais The Peak Galleria vient de lancer un PAC-MAN grandeur réelle (éphémère).

Un PAC-MAN grandeur nature ouvre à Hong Kong

Munis de casques jaunes, les clients sont invités à éviter les fantômes de ce labyrinthe aux couleurs du célèbre jeu vidéo. Vous pouvez aussi incarner un fantôme, une installation qui me rappelle la fameuse opération de la marque Bud Light en janvier dernier. « Rond comme un ballon. Et plus jaune qu’un citron. C’est lui Pac Man. »

Un PAC-MAN grandeur nature ouvre à Hong Kong1

Source : golem13.fr

(Auteur : Anne-Sophie Savenier)
Fort du succès de son pop-up store lancé en mars dernier et baptisé « Maison Kitsuné Gallery », le label franco-japonais, qui a multiplié les ouvertures ces derniers mois (Paris, New York), vient d’annoncer l’ouverture d’une première boutique permanente à Hong Kong.

Maison Kitsuné inaugure sa première boutique permanente à Hong Kong

Situé dans le quartier de Causeway Bay – au 5/7 Cleveland Street Fashion Walk -, célèbre pour ses nombreuses boutiques, ce nouveau point de vente de près de 80 m² a été pensé dans un style post-moderne qui allie touches parisiennes et clin d’œil à la culture hongkongaise.

Au rendez-vous donc, un concept de magasin qui, comme toujours, propose une véritable expérience en boutique (mode, musique et design). Côté déco, Maison Kitsuné a opté pour un sol à l’esprit industriel, des murs blanc habillés de carrelage noir et blanc, des étagères en chêne avec des supports en bois blanc, mais aussi des meubles chinés à Hong Kong. Par ailleurs, en plus des collections permanentes, cette boutique accueille une collection capsule dédiée. Baptisée « Hongkongais », elle avait été initialement conçue pour le pop-up store « Maison Kitsuné Gallery », mais les deux fondateurs, Gildas Loaëc et Masaya Kuroki, ont décidé pour l’occasion de la prolonger en ajoutant deux nouveaux t-shirts déclinés dans des coloris estivaux ainsi qu’une chemise à manches courtes.

Source : fr.fashionmag.com

(Auteur : Benjamain Adler)
Dans le quartier général des nuits agitées de Hong-Kong, 7-Eleven est en train de devenir le roi de la fête. Oui, oui, vous avez bien lu, 7-Eleven. Comment ? Explications sur la naissance d’une contre-culture symptomatique des conséquences des changements comportementaux.

 

7-Eleven-de-la-supérette-au-night-club

 

Savoir se réinventer pour faire face aux nouvelles concurrences n’est l’apanage d’aucun marché dans le village mondialisé et interconnecté qu’est devenue notre planète. Le « in » d’un jour peut-être, le « out » du lendemain pour paraphraser Gainsbourg. Les technologies modifient les comportements et processus d’achat du consommateur, les marques doivent relever le défi du digital et l’économie collaborative brande l’interaction citoyenne. Dans ce paysage d’industries en mutation, le lucratif milieu de la nuit semblait faire office de père peinard à la Brassens. Si nous utilisons l’imparfait c’est qu’une contre-culture nocturne inattendue contrarie les affaires des bars de Hong-Kong. Son nom ? Le Club 7-Eleven.

Quel rapport avec la multinationale nord-américaine des superettes de quartier nous direz-vous ? Vous allez vite comprendre. Resituons d’abord le contexte. Avec 950 magasins, Hong-Kong possède avec l’île voisine de Macao le record mondial de 7-Eleven. Elle permet en même temps à tous ses résidents une liberté de consommation d’alcool en public impensable par exemple chez l’Oncle Sam. Depuis des années, le géant mondial de la grande distribution de proximité est bien implanté dans le quartier de Lan Kwai Fong, QG historique des noceurs de Hong-Kong, mais son néon et rayon au design 70’s n’avait jamais menacé les bars et discothèques environnantes.

Depuis cinq ans D’Aguilar Street et ses rues piétonnes adjacentes sont devenues le repère des milliers d’étudiants étrangers venus profiter des samedis soir agités du Bourbon Street asiatique. En ouvrant cinq nouveaux magasins dans le petit périmètre réservé aux bars et boîtes de nuit, 7-Eleven s’est imposé comme un concurrent inattendu. La raison ? La multinationale vend les mêmes marques de boissons alcoolisées pour huit fois moins cher. Pourquoi donc alors s’entasser dans un espace fermé pour boire la même chose alors qu’il est possible de picoler tranquillement dehors dans une atmosphère de feria ?

Le prix préféré aux services

Depuis quelques mois, le « 7-Eleven Club » change l’environnement nocturne de Lan Kwai Fong. La nouvelle équation masse devant chaque superette de la chaîne une nouvelle catégorie de fêtards, moins disposés à dépenser plus pour les services offerts par les établissements de nuit traditionnels. Ou comment le mini-supermarché local de proximité, sans licence, sans serveur, sans DJ, sans videur, sans barman, invente un nouveau concept sans innover et devient le roi de la nuit à Hong-Kong. Le consommateur a décidé et forcément les commerçants du cru l’ont mauvaise. Ils organisent la rébellion. Leur principal argument de communication concerne le manque de contrôle et l’absence d’encadrement.

« Toute société développée possède une responsabilité pour la vente et la consommation d’alcool. Cette situation pose un problème de sécurité publique, dont le contrôle de la foule en premier lieu. Contrairement à nous 7-Eleven n’est pas tenu d’avoir des toilettes, une sortie de secours, une limite de clients », peste Cathal Kiely, propriétaire de la discothèque Rula Bula, dans les colonnes du média Time Out. « Tout le monde ici les appelle les « Club 7’s » et ils font un carton auprès des jeunes. Ils viennent y boire avant ou après la boîte de nuit car c’est beaucoup moins cher », confirme Charlene Dawes, propriétaire de deux bars les plus populaires de Lan Kwai Fong, sur Punch Drink. Imaginez en France que la fête se fasse désormais devant l’épicerie de quartier du coin, dans une rue noire de monde, en face de bars lounge devenus presque has been. Ce serait une belle ironie…

Source : influencia.net