Activation Commerciale

(Author : Elias Jahshan)
A proposed £3.4 billion merger of shopping centre operators Hammerson and Intu is set to create one of the UK’s biggest property companies.

Hammerson set to merge with Intu in £3.4bn deal

Hammerson has agreed an all-share takeover of rival Intu to bring the two firms under one roof and create a £21 billion shopping centre giant. The takeover deal represents a value of approximately 253.9p per Intu share, equivalent to £3.4 billion. The merged group will be led by Hammerson boss David Atkins and chaired by David Tyler.

Shareholders still need to approve the deal and will vote on it next year, with Intu having already secured 50 per cent of investor support. “This transaction will deliver real value for shareholders,” Tyler said. “The financial strength of the enlarged group and its strong leadership team will make it well-placed to take advantage of higher growth opportunities on a pan-European scale.”

Part of the merger includes a raft of cost cutting initiatives, such as offloading at least £2 billion worth of assets and targeting high growth markets such as Spain and Ireland. It will also result in Hammerson shareholders owning 55 per cent of the combined firm while Intu investors will control remain 45 per cent.

“A combination of both Intu and Hammerson will create a more resilient, diversified and stronger group that we believe will benefit all our stakeholders,” Intu chairman John Strachan said. “Intu offers high-quality retail and leisure destinations in the UK and Spain, which when merged with Hammerson’s own top-quality assets in the UK, in France and in Ireland, present a highly attractive proposition for retailers and shoppers in Europe’s leading cities.”

Hammerson owns shopping centres like the Bullring in Birmingham, Bicester Village, Cabot Circus in Bristol, Victoria Gate in Leeds, and Brent Cross in London. Meanwhile, Intu operates an eponymous chain of centres such as Lakeside in Essex and Trafford Centre in Manchester, as well as have co-ownership of St David’s in Cardiff. The merger comes as shopping centres continue to buck the trend of high streets being plagued challenges in footfall and retail sales that have been exacerbated since the Brexit vote.

Atkins said: “The acquisition creates a leading pan-European platform of desirable retail and leisure destinations which are better positioned to serve the needs of our retailers, excite our customers and support our partners and communities.”

Source : retailgazette.co.uk

(Auteur : Anne-Sophie Savenier)
A l’occasion de l’inauguration des Terrasses du Port à Marseille, les clients ont pu découvrir un centre commercial résolument 2.0. Au rendez-vous, des nouvelles fonctionnalités qui sont pour certaines très utiles et pour d’autres plus gadgets. 

 

Les Terrasses du Port

Ainsi, dans son centre commercial situé au coeur de la cité phocéenne, le promoteur immobilier offre à ses clients des services devenus standard (wifi) mais également des outils digitaux plus pointus comme son application “terrasse du port”. Cette dernière, à télécharger en quelques clics, permet aux clients de bénéficier d’une carte de fidélité en ligne mais pas seulement. Par le biais des informations enregistrées sur le compte, les clients pourront profiter d’offres exclusives lors de leur passage aux Terrasses. Ces derniers seront informés de ces bons plans grâce à des notifications push dès qu’ils passeront devant une boutique susceptible de les intéresser. 

Les boutiques, quant à elles, prennent également un tournant digital avec pour nombre d’entres elles la mise en avant, dès leurs vitrines, d’écrans XXL diffusant leur campagne ou des clips liés à leur secteur. Parmi elles, Uniqlo, Citadium ou encore Quiksilver. 

Ces vitrines dans l’air du temps sont complétées, du côté d’Hammerson, par des outils digitaux ludiques. Ainsi, dans certaines allées, les clients peuvent profiter de cadre digitaux qui leur sourient ou leur font un clin d’oeil. Ils peuvent également découvrir des cadres intéractifs leur permettant de revétir, en tout cas sur l’écran, des vêtements africains ou asiatiques et de se prendre en photo ainsi. S’ils le souhaitent, la photo peut être publiée sur les réseaux sociaux ou être envoyée par mail. 

Du côté des retailers aussi, Hammerson propose une offre digitale. Mais très utile cette fois. Cinq cents points bluetooth ont été installés dans le centre afin de permettre à Hammerson de cartographier les zones “chaudes et froides”. Ces cartes, qui seront communiqués aux commerçants, leur permettront de savoir exactement combien de clients passent devant leur boutique, combien rentrent et par conséquent de connaitre leur taux de conversion. Ils seront donc informés, en temps réel, de l’efficacité de leur vitrine et de leurs équipes. 

Hammerson, pour sa part utilisera cet outil afin de mesurer les flux dans les différentes zones du centre pour, au besoin, prendre des initiatives afin de mieux les répartir. Bien que cet outil ne soit pas encore opérationnel, il le sera totalement seulement à l’automne, il témoigne d’une certaine volonté de la part d’Hammerson de briller sur le digital. 

Une tendance confirmée par Jean-Philippe Mouton, Président d’Hammerson France: “Nous souhaitons nous positionner sur le digital et cela fait partie de nos axes de développement. Nous voulons faire plus que le minimum et nous y travaillons. D’ailleurs, nous allons encore développer des nouvelles fonctionnalités numériques pour Les Terrasses du Port dans les prochains mois mais, dans l’immédiat, je préfère ne rien dire car nous espérons que nous serons les premiers à le faire quand nous les dévoilerons”

Source : fashionmag.com