Activation Commerciale

(Auteur : Aurore Hennion)
Mango continue son expansion et pour cela mise sur ses boutiques. Conformément à sa stratégie d’expansion, Mango a ouvert un nouveau flagship à Lisbonne. Installé sur la place dos Restauradores de Lisbonne, l’une des zones les plus passantes et connues de la capitale portugaise, l’espace de vente de 1 000 mètres carrés est divisé en trois étages qui accueillent les lignes Woman, Man et Kids.

Mango mise sur les mégastores pour son expansion

Cette nouvelle boutique, qui a représenté un investissement total de 2,6 millions d’euros, présente le nouveau concept d’architecture et de décoration d’intérieur de Mango, visant à unifier toutes les lignes dans un même espace plus vaste et dynamique en améliorant l’expérience du client de façon notoire. La nouvelle boutique sera également équipée des dernières technologies que Mango a implanté dans ses points de vente comme les cabines d’essayage numériques, aussi bien pour la collection Woman que pour Man, et sera équipé du Wi-Fi et d’une zone spécifique de Click & Collect. Avec cette nouvelle ouverture, Mango possède un total de 55 boutiques au Portugal, dont sept sont situées à Lisbonne.

Investissement dans les mégastores
Durant l’année 2017, Mango a continué à miser sur les boutiques de grand format avec un investissement de 23 millions d’euros. La multinationale de prêt-à-porter a inauguré un total de 16 mégastores, qui représentent 15 500 nouveaux mètres carrés de surface de vente. Parmi les ouvertures de 2017, on retiendra les nouveaux flagships de la rue Serrano à Madrid et de SoHo à New York, boutiques emblématiques qui disposent d’une grande surface commerciale et qui sont en outre dotées des dernières nouveautés technologiques et du nouveau concept de décoration d’intérieur de la marque.

Avant la fin de l’année, Mango a prévu d’inaugurer d’autres mégastores dans des villes comme Lucerne ou Bogota. L’entreprise dispose aujourd’hui de 205 mégastores dans le monde entier, qui supposent plus de 227 000 mètres carrés et représentent près de 30 pour cent de la surface de vente totale.

Mango a été fondé en 1984 et est aujourd’hui l’un des principaux groupes du secteur de la mode dans le monde. Cette entreprise originaire de Barcelone, où se trouve son siège social, dispose d’un vaste réseau de près de 800 000 mètres carrés dans 111 pays. Dans son centre de design « El Hangar » à Palau-solità i Plegamans, sont conçus chaque année plus de 18 000 vêtements et accessoires. En 2016, l’entreprise a atteint un chiffre de vente de 2,260 milliards d’euros.

Source : fashionunited.fr

(Auteur : Stéphanie Marius)
Pudo et Decathlon Espagne ont signé un accord de collaboration qui permet aux clients de l’enseigne d’utiliser 200 consignes en Espagne pour retirer leurs commandes en ligne. L’accord inclut l’intégration du réseau Pudo à la plateforme internet de Decathlon Espagne.

Decathlon Espagne noue un partenariat avec le réseau de consignes intelligentes Pudo pour le retrait des achats en ligne

Decathlon Espagne et Pudo, la filiale espagnole de Kern, ont signé un accord de collaboration pour encourager les clients de l’enseigne de sport internationale à utiliser les consignes pour retirer leurs achats.

Avec cet accord, le réseau Pudo est directement intégré à la plateforme e-commerce de Decathlon Espagne. Ainsi, quand ils commandent en ligne, les utilisateurs ont à leur disposition les 200 consignes Pudo réparties un peu partout en Espagne pour collecter leurs achats réalisés sur le site de Decathlon.

Les consignes intelligentes Pudo sont situées principalement dans les lieux publics, réparties dans une vingtaine de provinces espagnoles. Un programme d’expansion spécifique est prévu pour les prochains mois. L’accord signé entre Decathlon Espagne et Pudo prévoit dans un second temps l’installation de consignes au sein des magasins pour l’offre click and collect.

Source : relationclientmag.fr

(Auteur : Marion Deslandes)
Comptant 202 magasins sur le sol français, gérés en propre et en franchise, la chaîne espagnole y aura implanté douze nouveaux points de vente entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017. Mango compte maintenir le même rythme d’ouvertures dans l’Hexagone en 2018, prévoyant déjà d´inaugurer au moins huit magasins. La plupart de ces points de vente seront implantés en centre commercial.

Mango passe les 200 magasins français en 2017

Depuis 2013, la société barcelonaise poursuit une stratégie d’ouverture de mégastores (de 800 à 3 000 mètres carrés) abritant toutes ses collections (homme, femme, enfant, accessoire), qu’elle applique également en France.  « Notre rythme d´ouvertures est d’environ 10 family stores chaque année, explique Sara Levy Lang, directrice générale France de l’enseigne. Alors que nous avons lancé ce concept sur nos succursales, nous avons récemment choisi d’étendre notre parc par le biais de la franchise ». Il existe désormais 30 mégastores dans l’Hexagone.

Sur l’année, des magasins ont été inaugurés à Anglet, Cormontreuil (près de Reims), Claira (non loin de Perpignan) et plus récemment à Amiens et à Roncq. Metz, Rennes et Ajaccio suivront d’ici la fin de l’année. Certaines nouvelles adresses étant des relocalisations.

Mango ne délaisse pas pour autant ses magasins de format classique. « Nous avons besoin de magasins de différentes tailles pour les différents endroits où nous sommes implantés, précise la dirigeante. Nous sommes toujours intéressés par les petites boutiques d’environ 400 mètres carrés, dans lesquelles nous vendons exclusivement la collection WOMAN. Nous avons beaucoup de magasins répondant à ces caractéristiques dans les petites villes comme Aix, Annemasse… et nous les garderons. »

Sara Levy Lang, qui a rejoint Mango en 2006, détaille les caractéristiques des consommateurs de la marque dans l’Hexagone : « Le client français est un client mature, il sait ce qu’il recherche et connaît très bien les tendances. Il recherche une mode élégante et facile à associer tous les jours, aux couleurs sobres, le noir reste la couleur la plus vendue et la plus appréciée ». Elle note également que le marché français est moins élastique aux promotions ponctuelles que l’Espagne ou que l’Allemagne, contrairement aux soldes et aux opérations de type ventes privées.

Côté chiffres, Mango ne dévoile pas son chiffre d’affaires réalisé en France, son deuxième marché en termes de ventes. Sur le plan global, la société est passée pour la première fois dans le rouge depuis sa création en 1984, enregistrant une perte nette de 61 millions d’euros sur l’exercice 2016. Son chiffre d’affaires a quant à lui atteint 2,26 milliards d’euros sur la période, en baisse de 3 % (contre +15,3 % en 2015). Pour expliquer cette contre-performance, la chaîne avait pointé l’impact défavorable des taux de change, mais surtout le plan de transformation engagé par la société et la mise en route d’un nouveau centre logistique, engendrant de nombreux coûts. Une reprise est anticipée pour 2017.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Author : Inside Retail Hong Kong)
New Sephora concept stores have opened in Spain and France, hinting at the LVMH-owned cosmetics retailer’s future design direction.

Sephora concept stores debut in France and Spain

Unashamedly targeting millennials, the brand is trying to increase dwell time in-store and encourage younger shoppers to buy into perfume. First introduced in France, the hyper-connected stores bring customers what Sephora describes as “a unique beauty experience in an unprecedented service-driven environment, perfectly expressing the beauty retailer’s play, share and shop philosophy”.

Following the tremendous success of two pilot stores opened in March in Nantes and Val d’Europe in France, Sephora has brought its new store concept to Spain. This new concept revolves around a fascinating variety of services, letting Sephora offer a groundbreaking beauty experience, transforming beauty shopping in Spain, where the brand has been present since 1998,” the company said in a statement. The new design engages customers right from the entrance, with a giant slide for shoppers who are happy to eschew escalators or the piano stairway.

“As at the two French pilot stores, these newest concept stores include a trend zone with a selection of hot new products, a beauty hub for personalised advice and beauty classes to learn about specific makeup topics. With four distinct experience spaces – compared with one or two at classic stores – the new concept stores give customers access to an expanded range of brands, from the latest on-trend products from South Korea to para-pharmaceutical products, and engage with a broader audience, especially millennials.”

New services include the Dry Bar by Rizos for a 15-minute hairstyle touch-up and the Drops fragrance experience, designed to introduce younger customers to perfume by letting them personalise the bottle of their chosen fragrance in a fun, interactive way.

“With these two new concept stores Sephora introduces a groundbreaking shopping experience in Spain, as the brand continues to expand the concept throughout Europe, adapting it to each country for an even more exclusive experience,” the company said.

Source : insideretail.hk

(Auteur : Anne-Sophie Castro)
Changement spéctaculaire pour la « mode à petits prix » qui se met à cotoyer le luxe… Ceux qui auront eu « la chance » de connaître Kiabi, situé dans les zones industrielles, à l’extérieur des villes, seront surpris.

Kiabi ouvre un mégastore à Barcelone et mise sur la “Culture Happy” et la responsabilité sociale

Pas d’états d’âme pour la griffe française qui a mis le cap sur Barcelone et s’est installée au numéro 9 du Paseo de Gracia, l’avenue la plus luxueuse de la ville et une des plus transitée d’Espagne. Jamais les chaînes de luxe n’avaient bénéficié de meilleurs emplacements. Cet établissement en est la preuve. Il logaient H&M il y a encore quelques mois et depuis peu, il est le magasin phare de Kiabi. Sa référence mondiale…

En entrant dans le local, il ne reste pas grand chose du format H&M, puisque Kiabi a ouvert les plafonds et une partie du toit pour laisser entrer plus de lumière et créer des espaces amples, répartis sur 2 200 mètres carrés. Le magasin, qui dispose également d’un patio intérieur, vient de célébrer son inauguration au milieu de celébrities, d’influencers et de la presse internationale.

Objectif en Espagne: ouvrir plus de 30 magasins en 5 ans
Au monde des chaînes low-cost de mode, l’Espagne est un marché prioritaire pour Kiabi. « C’est la première que nous ouvrons en centre-ville », explique le nouveau directeur général de la marque à FashionUnited, José Luis Carceller, qui vient de s’incorporer au poste il y a quinze jours. « J’ai de grandes attentes par rapport à ce nouveau point de vente. Je travaille chez Kiabi depuis dix ans et je suis passé par la vente en magasin, le controle de gestion, la projection commerciale et, juste avant de devenir directeur général, je gérais la vente dans le nord de l’Espagne et dans les îles Canaries ».

C’est le seul et unique établissement du genre à l’échelle internationale. « Nous avons choisi Barcelone car c’est une ville accueillante, cosmopolite, moderne et elle marque les tendances. En terme de notoriété, notre magasin est une vitrine sur le monde, de par sa situation sur l’emblématique Paseo de Gracia, mais aussi parce que Barcelone est ultra touristique ».

En Catalogne, Kiabi compte un total de 350 professionnels, dont 150 dans ce nouveau point de vente, 1 300 collaborateurs en Espagne et 8 000 dans le monde. Son projet pour les cinq prochaines années ? Ouvrir plus de 30 unités sur la Péninsule Ibérique, en centre-ville et en centre commerciaux.

“Culture Happy” et Responsabilité Sociale
« Ici, nous souhaitons faire plus de clients et face à la concurrence (Zara, Uniqlo, H&M et Mango se trouvant sur la même artère commerciale), nous nous démarquons par notre cible : la famille. Au niveau numérique, nous offrons plusieurs services sur internet et nous avons aussi une « Culture Happy » basée sur la responsabilité sociale. Par ailleurs, notre rapport qualité-prix est très compétitif, « low price ».

Autre point fort de Kiabi : sa collaboration avec plusieurs fondations pour handicapés comme le syndrome de Williams ou du syndrome de Down. « Nous créons des collections spéciales pour les handicapés. Des vêtements adaptés avec des coupes et fermetures spécifiques pour qu’ils puissent s’habiller seuls et nous les intégrons également dans nos bureaux. Nous sommes très ambitieux à ce niveau-là », ajoute Carceller.

Côté durabilité, Kiabi suit les pas de ses confrères. La marque dispose de lignes en coton organique et réduit sa consommation de papier avec le numérique.

“À 37 ans, le nouveau directeur général pour l’Espagne est plein d’illusion envers ce nouveau challenge. « Pour moi, la priorité ce sont mes collègues. Nous travaillons dans une atmosphère décontractée et nous nous entendons tous très bien ensemble. Et comme la joie est contagieuse, nos clients repartiront heureux », conclue-t-il.

Kiabi, fondée en 1978, appartient au Groupe Mulliez. La marque compte un réseau de 54 magasins en Espagne et a facturé un total de 186 millions d’euros en 2015. Présent en France, Espagne, Italie, au Maroc, en Russie, en Pologne, en Côte d’Ivoire, en Arabie Saoudite et en Tunisie avec près de 500 points de vente, Kiabi vient d’entrer en Belgique et au Portugal et ouvrira avant la fin de l’année un premier établissement en Algérie.

Source : fashionunited.fr

(Auteur : Herve Dewintre)
Le groupe espagnol Inditex (Zara) accorde une grande importante à sa chaine de boutiques Oysho. Fondée en 2001, cette enseigne initialement spécialisée dans le homewear (lingerie, sous-vêtement, pyjama) jouissait déjà de plus 34 boutiques dans 7 pays différents après cinq mois d’activité.

Inditex nourrit des ambitions mondiales pour Oysho

Le nom – une invention complète – avait été choisi avec soin : la prédominance du « O » évoquait la notion de cocooning tandis que sa sonorité pouvait faire croire à une consonance asiatique. De plus, ce nom pouvait se lire dans les deux sens, même verticalement16 ans après sa fondation, Oysho compte plus de 650 magasins répartis dans 49 pays. La boutique en ligne est accessible dans 32 pays. En plus de la lingerie et du « sleepwear », la marque propose désormais du gymwear, du beachwear, des chaussures et des accessoires. Si la France ne fait pas partie des priorités (en raison d’une concurrence jugée trop importante par Inditex), Oysho compte néanmoins renforcer avec soin sa stratégie d’expansion sur la scène internationale. L’enseigne se lance ainsi sur deux nouveaux marchés cet été : la Suisse et la Biolorussie.

Révolutionner le marché de la lingerie
Pour la Suisse, Inditex a choisi d’ouvrir le premier magasin amiral Oysho au centre de Genève, place du Molard. L’espace est vaste – plus de 330 mètre carré – conformément à la philosophie de la marque qui consiste à proposer un produit de grande consommation. C’est un local de plain-pied, dont la façade d’origine a été conservé, et qui se distingue essentiellement par sa couleur blanche et sa lumière. Le lieu, original et harmonieux, repose sur un contraste de matériaux de style industriel et sur la présence d’éléments nobles, comme le marbre blanc au sol. L’équipement audiovisuel et technologique occupe une place importante avec, à l’intérieur, un grand mur d’images vidéo projetant les lookbooks de la marque en boucle et un écran LED situé dans la zone centrale des ventes.

Un autre magasin ouvrira à Minsk, le 10 août. Il sera situé dans le centre commercial Dana Mall, avec une surface de vente de 330 m2 sur un seul étage. C’est le premier magasin Oysho en Biélorussie. L’image du lieu s’inscrira dans la lignée de la marque ; l’accent sera mis sur les concepts éprouvés : « le design, l’innovation et l’adaptation aux goûts du consommateur local ». Les collections, divisées en plusieurs sections, seront remplacées et renouvelées chaque semaine.

Depuis 2001, l’enseigne privilégie la recette suivante : des produits de grande consommation proposés dans une ambiance boutique. L’attraction visuelle de l’ensemble est incontestable : une vitrine principale (en général flanquée d’une autre, latérale) en verre dépoli semi-transparent qui incite la cliente potentielle à se rapprocher pour mieux distinguer l’intérieur du magasin. Le décor est minimaliste mais pas clinique. La double hauteur de plafond conduit inconsciemment la cliente à faire le tour de la surface avant de s’aventurer dans la zone centrale, plus basse. Les produits ponctuent l’espace plus qu’ils ne l’occupent.

Le système de gestion est identique à celui de Zara. Chaque boutique effectue son réassort deux fois par semaine en fonction de ses besoins (maillots de bain ou pyjamas en flanelle) et de la météo locale. A terme, Inditex veut que Oshyo soit présent partout où se trouve Zara, en adoptant les mêmes méthodes : un produit remplacé et renouvelé chaque semaine, adapté à chaque période de l’année, au marché cible et aux tendances du moment.

Source : fashionunited.fr

(Auteur : Stefan Van Rompaey)
Il semble que Carrefour veuille déployer son concept de magasin bio à l’international.  La semaine dernière, le premier magasin Carrefour Bio espagnol a ouvert ses portes dans le centre de Madrid.

Carrefour exporte son concept Bio en Espagne

Un potentiel considérable
Le magasin situé à la Calle Velarde au cœur du quartier commercial de Madrid, a une superficie de 140 m² et propose 1.800 références de sa propre marque Carrefour Bio ainsi que d’autres marques bio.  Le magasin vendra également des produits de soins et d’entretien, notamment de la marque de distributeur Carrefour Eco Planet.  Le point de vente proposera une vaste gamme de produits végétaliens et sans gluten, un département de vente en vrac de graines, de légumineuses et de noix (quinoa, flocons d’avoine, couscous,…) ainsi qu’une offre ‘on the go’ composée de sandwiches et de boissons.

En ouvrant ses propres magasins bio, en plus de la gamme de produits bio déjà proposée dans les hypermarchés et les supermarchés, le retailer souhaite démocratiser l’alimentation bio et atteindre davantage de clients.  Selon Stéphane Olivier, le directeur des marques de distributeur Carrefour Espagne, le potentiel du concept de magasins bio sur le marché espagnol est considérable.  En 2015, le chiffre d’affaires des aliments bio en Espagne a grimpé de plus de 24% à près de 1,5 milliards d’euros.  Les dépenses par personne s’élèvent à 32 euros par an.

Ces dernières années, Carrefour a ouvert une quinzaine d’établissements bio en France, mais l’objectif est d’en ouvrir quarante d’ici la fin 2018.  L’Espagne est le premier pays hors France à accueillir un Carrefour Bio.  Il est certainement prévu d’ouvrir d’autres filiales du concept : après un second magasin à Madrid, ce sera au tour de la ville de Barcelone.

Source : retaildetail.be

(Auteur : Tanguy Merrien)
La marque de luxe du groupe Toyota ouvre un point de vente interactif en plein milieu de l’aéroport de la capitale espagnole.

Lexus s'envole à Madrid

C’est à Barajas, l’aéroport de Madrid, en Espagne, que Lexus a ouvert ces derniers jours son concept “Espace by Lexus” au sein duquel les voyageurs en transit pourront faire connaissance avec la marque de luxe du groupe Toyota sans forcément conduire de véhicules.

La marque explique que cet espace dédié n’est ni un concessionnaire ni un espace de vente, mais un “endroit privilégié au sein duquel les voyageurs pourront échanger avec le savoir-faire de la marque“. En outre, cet espace mettre en avant les styles de vie liés au luxe, à la mode, à la culture, la musique et la technologie.   Le concept en question s’inspire du premier espace créé à Tokyo en 2013 et est installé en plein cœur du Terminal 4 de l’aéroport de Barajas.

Source : journalauto.com

(Auteur : ladn.eu)
Burger King lance le Burger Clan : une équipe de gamers professionnels multitâches au chevet des joueurs en difficulté pour leur vendre… des burgers. Malin !

Commander Burger King directement depuis un jeu vidéo

Le gaming prend de l’ampleur et offre de nombreuses opportunités aux marques, à l’instar de KFC ou Grosbill qui se sont lancées dans le e-sport.

Le dernier coup de maître en la matière est signé Burger King, qui propose une approche totalement nouvelle. La marque lance le Burger Clan avec l’agence LOLA MullenLowe et Sony pour se rapprocher de la communauté online de la PlayStation 4. Le mécanisme est rodé : les membres d’une équipe pro-gamer spécialisée sera chargée d’aider les joueurs dans leurs aventures, mais aussi de prendre leur commande ! Pratique, quand on est pris dans le feu de l’action d’une partie impossible à mettre en pause…

Bianca Shen, la directrice marketing de Burger King en Espagne explique que : « Le Burger Clan innove dans la livraison à domicile mais aussi dans le jeu vidéo en plus d’allier l’utile à l’agréable ». Cette équipe attitrée au gaming permet ainsi aux joueurs, notamment les plus férus d’entre eux, de s’adonner à leur passion sans interruption.

Annoncé le 2 avril, au lendemain du tube de dentifrice au Whooper, le Burger Clan avait de quoi faire penser à un poisson d’avril en retard. Malgré tout, l’initiative de Burger King fait preuve d’ingéniosité. Le marque de fast-food s’adapte aux usages. Bien que l’enseigne ratisse habituellement large, le Burger Clan lui permet de se rapprocher d’une cible très restreinte afin de la fidéliser et lui signaler sa proximité. Alléché ? Pas si vite… Le service de livraison n’est disponible qu’en Espagne.

Les jeux vidéo sont des supports de publicité comme les autres, il suffit d’être témoin des nombreux placements de produits présents dans des jeux tels que Grand Theft Auto, FIFA, et même dans les Mario. Cependant, Burger King est le premier à s’immiscer au plus près de son client gamer, lors de son temps libre, pour lui vendre ses produits. A voir si la démarche sera appréciée ou jugée intrusive !

Source : ladn.eu

(Auteur : Yoni Van Looveren)
La chaîne de mode espagnole Mango a développé une nouvelle application en collaboration avec Shazam. Les clients auront la possibilité de choisir eux-mêmes la musique diffusée en magasin.

Les clients de Mango choisissent la musique diffusée en magasin

Numérisation de l’expérience en magasin
Shazam In-Store est intégré dans l’appli Shazam courante et propose l’accès à quelques options supplémentaires aux utilisateurs lorsqu’ils se trouvent dans certains magasins.  Office Depot utilise déjà l’appli et l’entreprise espagnole Mango va également faire usage de cette technologie.

Les clients qui visitent un des vingt magasins Mango espagnols auront accès aux différents services supplémentaires via Shazam In-Store, comme des campagnes exclusives, des promotions ainsi que l’accès à tous les médias sociaux de Mango, dont son propre canal Spotify lancée l’année dernière.
De plus, les visiteurs pourront également déterminer la musique qui sera diffusée dans le magasin.  Ils devront choisir parmi les chansons disponibles sur la liste de lecture du magasin.

Mango continue donc de miser sur la numérisation de son expérience en magasin.  En octobre dernier, la chaîne a ainsi lancé un nouveau système de paiement.  Les clients ont la possibilité de payer via leur smartphone partout dans le magasin sans devoir passer par la caisse.

Source : retaildetail.be