Activation Commerciale

(Auteur : Alexandre Guillet)
Le mercredi 11 octobre 2017 est un jalon important de la construction de la marque DS, puisqu’il correspond au lancement de DS 7 Crossback et d’un réseau de distribution dédié.

DS Automobiles va s'appuyer sur son propre réseau

Actuellement, DS s’appuie sur 49 DS Stores et DS Salons en France, et ce maillage passera à 115 points de vente d’ici fin 2017, puis 155 mi-2018. Pour une répartition de l’ordre de 60%-40% entre DS Store et DS Salon. Dans le monde, le réseau DS est articulé autour de 250 points de vente (dont 87 en Chine, un marché particulier et traité “à part”) et passera à une capillarité de 400 sites dans le cadre du lancement de DS7.

“Notre distribution veut parvenir à un subtil mélange entre on-line (NDLR : début 2019, il sera possible d’acheter une DS en ligne) et off-line, et nous privilégions une approche très pragmatique, corrélée aux business-plans de nos partenaires investisseurs, ce qui explique la cohabitation entre DS Store et DS Salon. Bien entendu, nous valorisons les DS Stores dans la mesure où ils incarnent notre vision de la boutique de luxe, avec lounge central, matériaux nobles et véhicules en pétale”, souligne Arnaud Ribault, directeur marketing et ventes Monde de DS Automobiles. En clair, en moyenne, il faut compter environ 400 000 euros pour un DS Store, dans le cadre d’une réhabilitation de locaux existants, l’investissement étant moindre pour un DS Salon, ce qui permet une adaptation raisonnable à la réalité de chaque zone de chalandise.

Toujours est-il qu’avec le lancement commercial de DS 7 Crossback, DS disposera de son propre réseau. Les DS 3, DS 4 et DS 5 seront encore commercialisés dans les corners Citroën jusqu’au 31 juillet 2018. Par la suite, les contrats de distribution seront différenciés et la marque Citroën épousera simultanément de nouveaux strandards.

Source : journalauto.com

(Auteur : Romain Baly)
Pour accompagner le lancement du DS 7 Crossback, la marque du groupe PSA intègre la technologie Virtual Garage dans ses concessions et propose à ses clients de découvrir ce nouveau véhicule de façon virtuelle.

De la réalité virtuelle dans les DS Store

Le maillage imparfait de son réseau et la cohabitation avec sa grande sœur aux chevrons constituent deux soucis majeurs pour DS à l’heure de se relancer. Lors de la présentation du nouveau porte-étendard de la marque, son directeur général, Yves Bonnefont, n’en a pas fait mystère, expliquant que la mixité Citroën/DS des points de vente constituait “un réel problème“, ajoutant que la création d’un vrai réseau DS Store d’envergure “améliorerait la visibilité et l’expérience client” de DS.

Au nombre de 200 à ce jour dans le monde, ce réseau devrait atteindre les 500 points de vente d’ici la fin de l’année, dont 150 en France. Pour tenir cet objectif, la marque entend offrir de nouvelles solutions à ses distributeurs actuels ou futur. Alors que le DS 7 Crossback sera le premier modèle à être exclusivement vendu dans des DS Store, la firme Premium s’est rapprochée de Dassault Systèmes pour intégrer dans tous ses showrooms une technologie de réalité virtuelle.

Plus qu’un simple gadget, celle-ci permettra d’améliorer sensiblement l’expérience client en plongeant ces derniers directement dans l’univers du SUV. Les consommateurs pourront ainsi découvrir le véhicule, ses atouts, ses spécificités mais surtout le configurer selon les multiples choix de coloris et de matières proposés, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Dans leur volonté de voir DS s’émanciper de la tutelle de Citroën, les dirigeants de la marque y voit aussi, en creux, une opportunité d’accélérer le mouvement avec la mise en place de showrooms dédiés plus petits – on parle ici d’une surface de 250 mètres carrés –, mais tout aussi porteurs que des points de vente traditionnels grâce aux atouts de la réalité virtuelle. Selon la marque, ce nouveau format permettra “d’optimiser l’espace occupé” et, ainsi, “de doper les ventes“.

Source : journalauto.com