Activation Commerciale

(Auteur : Lucile Deprez)
A quelques rues du Vieux-Port de Marseille, deux amis, Charlotte Brunet et Olivier Amsellem, se sont associés pour ouvrir en 2015 un concept-store mêlant mode, accessoires, lifestyle, art, beauté et depuis peu, restauration. Baptisé Jogging, il se situe au numéro 103 de la rue Paradis, dans le local d’une ancienne boucherie.

la boucherie devenue concept-store à Marseille

« Nous voulions un nom qui interpelle », raconte Charlotte Brunet cofondatrice de Jogging, anciennement en charge du projet Marseille-Provence capitale européenne de la culture au niveau marketing, aux côtés d’Olivier Amsellem, photographe de mode et design.

Et c’est chose faite, avec une offre regroupant une soixantaine de marques créateurs haut de gamme de prêt-à-porter masculin et féminin et d’accessoires, sous ce nom et dans cet endroit. Resté brut, l’espace a été trouvé « par hasard, un boucher prenait sa retraite, il ne trouvait pas de repreneur et nous nous avons tout de suite vu le potentiel des lieux », poursuit Charlotte Brunet.

Aujourd’hui, l’ancien carrelage, les crochets en acier brossé, les murs abîmés sont toujours là. Les fondateurs ont seulement fait appel à deux designers, David Dubois et Antoine Boudin, pour aménager l’espace intérieur : réaliser les cabines d’essayage, le comptoir de caisse et l’extension consacrée à l’espace beauté où est présentée la marque Aesop.

Le concept-store est réparti sur deux niveaux avec une surface de cent mètres carrés. Il propose les marques Jacquemus, Cédric Charlier, J.W. Anderson, Gosha Rubchinskiy, Wanda Nylon, Raf Simons pour le prêt-à-porter et une sélection d’accessoires, chaussures, bijoux, maroquinerie des griffes Robert Clergerie, Adieu Paris, Amélie Pichard et Larose Paris.

Une partie est aussi consacrée aux objets lifesyle (céramique, bougies, livres d’art) et aux pièces de designers. Une offre complète pour une cible large. Charlotte Brunet explique : « Nous nous adressons autant aux jeunes de 18 ans qu’aux femmes de 65 ans ». Jogging attire aujourd’hui, selon elle, autant une clientèle locale et nationale qu’européenne et internationale.

la boucherie devenue concept-store à Marseille1

En deux ans, les fondateurs ont ajouté un volet supplémentaire à leur concept : la restauration, située dans la cour intérieure de Jogging. « Nous voulions créer à Marseille un lieu qui n’existait pas, en réunissant des créateurs dans un espace imaginé comme un lieu de vie », décrit la cofondatrice.

Désormais, Charlotte Brumet et Olivier Amsellem se concentrent sur le développement de leur site marchand et sur la partie événementielle du concept-store, « la force du lieu », selon la cofondatrice, en organisant occasionnellement des pop-up consacrés à un créateur, comme pour Jacquemus, et à des rencontres entre les créateurs et les clients.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Olivier Guyot)
Adidas vient d’ouvrir son premier magasin Adidas Football au monde. Et pour mener ce test, la marque allemande a choisi de s’installer sur 280 mètres carrés à proximité du Forum des Halles, dans le centre de Paris.

Adidas teste son premier Adidas Football à Paris

Situé à l’angle de la rue Berger et de la rue Saint-Denis, l’espace propose sur deux niveaux l’essence de l’offre football de la marque. Le lieu reprend le concept Stadium développé par Adidas, très urbain et jouant sur des nuances de gris, entre le béton ciré, les grillages en métal, les muraux de présentations et les éléments au centre du magasin. Les sièges pour essayer les chaussures sont eux en bois, reprenant les codes des bancs de touche sur le bord du terrain. A l’entrée, Adidas met en avant son offre Nemesis, avec une installation présentant les modèles de chaussures à crampons, stabilisé et sa version lifestyle.

De fait, le niveau est consacré à l’offre chaussures de la marque, présentant aussi ses lignes Ace X et Copa pour les adultes et les enfants. Une zone de test de 20 mètres carrés, avec un gazon synthétique, doit permettre aux footballeurs d’essayer les crampons de la marque aux trois bandes. A l’étage, sur 134 mètres carrés, l’offre textile est focalisée sur les maillots et tenues de club, en particulier des équipes les plus en vue en Europe : Real Madrid, Bayern Munich, Manchester United, Juventus… Un espace flocage est installé à ce niveau. Une offre entraînement ainsi que quelques pièces détournables au quotidien comme des coupe-vent sont aussi proposées.

La marque entend exploiter la situation centrale de ce magasin pour organiser des événements pour le début de la prochaine saison.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Carole Boelen)
La chaîne de supermarchés néerlandaise Jumbo a ouvert son premier Foodmarkt City à Groningen. Ce nouveau concept de magasin de proximité combine des éléments des magasins Jumbo et Food Market et de la chaîne de restauration La Place que le groupe a acquis.

JUMBO INTRODUIT UN NOUVEAU CONCEPT DE MAGASIN FOODMARKT CITY

Jumbo surprenait les observateurs voici quatre ans en ouvrant son premier Food Market à Breda. Dans ce magasin, le retailer traversait les frontières entre le secteur des supermarchés et celui de l’horeca. Les clients découvraient alors un concept où ils pouvaient non seulement réaliser leurs achats quotidiens, mais aussi déguster sur place des repas faits maison.

Ce concept, couronné de succès, a ensuite été étendu à d’autres villes. Tant et si bien qu’aujourd’hui, Jumbo présente une version urbaine de ce Food Market: Foodmarkt City by Jumbo. Le premier point de vente a ouvert ses portes à Groningen. Le concept? Un point de vente où vous pourrez réaliser vos achats, mais où les repas frais du jour et faits maison jouent un rôle essentiel.

Préparés sur place
Chez Foodmarkt City by Jumbo, les plats sont préparés sur place de façon traditionnelle et correspondent aux moments de consommation de la journée. Ainsi, le matin, les clients pourront y déguster un petit-déjeuner frais et un lunch quand vient l’heure. Ces plats préparés, mais aussi des pizzas, des sushis, des sandwiches, des soupes et des jus sont réalisés dans les cuisines et la boulangerie du magasin avec des produits frais selon les recettes de La Place et de Jumbo Foodmarkt. Les consommateurs peuvent au choix manger les mets proposés sur place dans le Foodcafé, ou les emporter.

Urbain
« Foodmarkt by Jumbo répond aux attentes des citadins » explique Colette Cloosterman-van Eerd, membre du conseil d’administration et responsable en tant que CCO de la formule. « La séparation traditionnelle entre supermarché et restauration est sur le point de disparaître, et ce, particulièrement dans les centres-villes. Il y a là plusieurs types de consommateurs: des travailleurs, des habitants, des shoppers et des étudiants. Cela conduit à un autre comportement d’achat plus axé sur la commodité, la rapidité, la santé et le prix. En combinant nos connaissances et nos expériences, Jumbo et La Place se renforcent mutuellement et peuvent agir là et quand le client en a besoin. Nous sommes incroyablement fiers de ce magasin! ».

500 nouveaux produits
Jumbo introduit, avec Foodmarkt City by Jumbo, une gamme de produits totalement nouvelle. Des exemples? Des sandwiches et wraps fraîchement préparés, des jus de fruits pressés à froid, des salades-repas, différents pains et pâtisseries faits sur place, etc. Des portions individuelles sont disponibles. Avec les plats préparés en cuisine, on dénombre plus de 500 nouveaux produits ajoutés à la gamme Jumbo. Une partie de ceux-ci seront dans un futur proche également disponibles dans une vingtaine de magasins Jumbo.

Service de livraison
Jumbo lance aussi une application dédiée à ce nouveau concept permettant au client de commander des plats et de se les faire livrer là où il le souhaite. Ce service n’est à ce jour disponible que pour le magasin de Groningen, mais pourrait se voir étendu à l’ensemble des villes accueillant un Food Market.

Le premier, pas le dernier!
Le Foodmarkt City by Jumbo de Groningen est le premier du genre, mais ne sera certainement pas le dernier. Cette année encore, le concept sera étendu à d’autres villes néerlandaises.

Source : gondola.be

(Auteur : Acuité)
Alain Afflelou dévoile son tout dernier concept architectural, axé sur l’expertise opticien et une nouvelle expérience client. Un repositionnement qui affirme le tournant international (Afrique, Asie…), digital et Premium de l’enseigne, qui joue sur le contraste des couleurs chaudes et épurées, des matières nobles tel que le corian et les lumières. Le 1er magasin a bénéficié de ce nouvel écrin est le flagship parisien de 176 m², situé au Forum des Halles.

Nouveau concept Alain Afflelou, l'expertise opticien alliée à une nouvelle expérience client Premium

“C’est le 1er magasin d’une longue série. Tous les points de vente qui existent et qui ouvriront, en France comme à l’international, l’adopteront. Aujourd’hui, nous ouvrons un magasin tous les 3 jours et un nouveau pays par mois”, s’est enthousiasmé Frédéric Poux, PDG du groupe Afflelou, lors de l’inauguration hier, mardi 30 mai.

Théâtralisation de la lunette
Avec ce nouveau concept, Alain Afflelou met en scène la star de ses magasins : la lunette. Cascade lumineuse de lunettes et écrans où défilent les derniers spots, incitent le client à entrer dans le point de vente. Dès son entrée, le porteur a une vision exhaustive de l’offre et se dirige ensuite de façon intuitive dans les différents espaces délimités et signalés dans le magasin : optique, solaire, contactologie et enfant. La signalétique y est élégante et didactique. Pour compléter l’expérience, une odeur fraiche et boisée se dégage discrètement. Objectifs : susciter l’envie des clients, les mettre à l’aise, dédramatiser le port des lunettes et révolutionner l’expérience d’achat.

L’expertise de l’opticien dans les moindres détails

L’espace optique propose des contrastes dans les tons clairs (blanc, gris et or) pour un résultat doux, épuré et lumineux. Le mobilier présente les lunettes à fleurs du mur avec une lumière diffusante, rythmé par le nouveau merchandising premium pour structurer l’offre et animer le linéaire. La capacité d’exposition a été augmentée de 20%.

5 univers sont représentés par une collection phare mise en scène grâce à un cadre noir brillant présentant le logo en lettre découpée, la communication et le produit du moment associé à un mot clé : fashion, tendance, couture, innovation, et essentiel. Les tables de ventes privilégient, quant à elles, l’ergonomie et l’aspect fonctionnel pour l’opticien qui a à portée de main l’ensemble des éléments pour conseiller et adapter parfaitement la lunette à son client (lecteur RFID, lecteur de carte vitale, appareil de prise de mesures intégré dans les miroirs…).

Afflelou Sun, l’opticien expert du solaire

Dans le magasin, l’espace solaire est tout particulièrement valorisé. Il se caractérise par des codes couleurs dans les tons chaleureux bruns et or qui rappellent le soleil. Le concept Afflelou Sun repose sur l’expertise opticien en proposant à tous d’adapter les montures à la vue. En pénétrant dans le corner, le porteur dispose également d’un écran digital, élément novateur qui va lui permettre d’accéder à l’exhaustivité de l’offre montures, de visualiser les dernières tendances et de se prendre en photo avec le modèle de ses rêves.

L’enfant roi chez Afflelou
L’univers enfant reprend les codes graphiques et les couleurs propres au monde de l’enfant pour rendre ludique le merchandising. Les montures sont rangées par âge pour faciliter la lecture de gamme. Le positionnement des montures est également étudié selon la taille des enfants.

Atelier Custom Shop, une innovation Afflelou Paris
Enfin, le concept offre une toute nouvelle expérience shopping avec la possibilité de personnaliser sa monture à partir d’une technologie issue de l’univers de la mode. Cette technique de gravure par laser propose une personnalisation des lunettes, de l’étui et de la microfibre, sans limite.

“Ce magasin est beaucoup plus ergonomique et épuré, nous avons un excellent retour des clients depuis son ouverture le 29 avril dernier, confie à Acuite.fr le directeur du magasin Alain Afflelou au Forum des Halles. La valorisation du solaire et de la contactologie nous a permis d’augmenter nos ventes respectivement de 40% et 25%, par rapport à la même période l’an dernier. Une très belle visibilité est également accordée à la griffe Afflelou Paris, qui représente aujourd’hui 30 à 40% de notre chiffre d’affaires”, conclut-il.

Source : acuite.fr

(Auteur : Fashion Network)
Clarins a ouvert sa troisième boutique parisienne au 128 rue de la Pompe, dans le XVIe arrondissement. Ce magasin qui dédie 80 mètres carrés à la beauté, et 10 mètres carrés au Spa, met à l’honneur, pour la première fois en Europe, son nouveau concept. Celui-ci a déjà été déployé à Hong-Kong, ainsi qu’à Philadelphie aux Etats-Unis.

Clarins déploie un nouveau concept boutique

Outre l’offre cosmétique classique, le lieu qui se pare de rouge, de blanc et de bois compte un bar à cadeaux et un espace consacré à la maternité et aux produits adaptés aux futures mamans. Dans cette boutique les clients peuvent également personnaliser leurs trousses de voyages grâce à un corner dédié aux formats voyages (moins de 100 ml). La boutique de la griffe de cosmétique du groupe éponyme dispose d’un bac à recyclage permettant de donner une seconde vie aux produits terminés. Du côté de l’offre de soins Clarins propose une carte de sept soins du visage en 30 minutes avec ou sans rendez-vous, pour 30 euros.

Clarins qui compte 58 boutiques dans le monde, ouvrira de nouvelles boutiques sous ce nouveau format à Shanghaï en juin, puis à Bordeaux et Dubaï en septembre.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Aurore Hennion)
Un concept store d’un nouveau genre a ouvert à Paris. Mr S. Motorcycles, un lieu de vie pour hommes et femmes, dédié à la moto, a ouvert la semaine dernière, au 29 rue Amelot, entre Bastille et République.

Un nouveau concept store autour de la moto à Paris

Le concept store se veut un lieu d’échange, avec un coffee shop, en partenariat avec Coutume Café, et un barbier. « Mr S. Motorcycles est un store où l’élégance se mêle à la passion des motos customisées, des perfectos du bout du monde, des casques incroyables et des accessoires uniques », a expliqué la marque.

Mr S. Motorcycles propose en collaboration avec plusieurs préparateurs des motos personnalisées clés en main mais aussi des préparations sur mesure. Côtés mode et accessoires, on trouve une sélection de marques comme Cuir Angry Lane, Edwin, Merlin, Rude Riders, etc. Le concept store a été pensé et créé par Bertrand Saugnac, qui a passé de nombreuses années à la direction de grands groupes internationaux, comme General Motors ou Mercedes Benz.

Source : fashionunited.fr

(Autore: gdonews)
La Nutella è uno dei più famosi brand del Made in Italy, ed è la crema spalmabile più utilizzata nel mondo: secondo un rapporto dell’Ocse pubblicato in occasione dei 50esimo anniversario, la Nutella è uno dei migliori esempi di “prodotto globale”, è infatti presente in oltre 100 Paesi distribuiti su tre continenti.

nutella-cafe1-300x199

Ogni anno vengono prodotte 350mila tonnellate di crema spalmabile che producono un fatturato di 1,7 miliardi di euro, pari a circa il 20% dei ricavi totali dell’azienda piemontese.

Con queste premesse era incredibile che ancora non fosse presente un concept store che sapesse riassumere questo eccezionale così amato nel mondo.

Ebbene il 31 di Maggio a Chicago (USA) aprirà il primo Nutella cafè negli Stati Uniti. E se il sogno di uno qualsiasi dei consumatori è sempre stato quello di tuffarsi in un enorme vasetto di Nutella armati di cucchiaio, questo adesso potrà essere realizzato. Dalle pareti di un bianco ‘cremoso’ ai soffitti color cioccolato, fino ai lampadari a forma di nocciole, entrare nel ristorante – assicura il Chicago Tribune – è come passeggiare sul fondo di un barattolo della famosa crema alla nocciola, tra i simboli del Made in Italy più amati al mondo.

Il nuovo locale a due piani di North Michigan Avenue sarà il primo ristorante al mondo interamente di proprietà della Ferrero, che curerà anche la gestione. Quanto al menu, nemmeno a dirlo, la Nutella regna sovrana.

Il menù sarà quanto mai succulento: dalle semplici baguette calde ripiene di crema spalmabile, waffle, fondute, gelati e persino una ‘panzanella’ rivisitata composta da “un’insalata di frutta, immersa nello yogurt e ricoperta di Nutella”.

“Qui c’è una fantastica cultura del cibo. Chicago è diversa da tutte le altre grandi città. Volevamo diventare parte di questo mondo e unire le persone attraverso il cibo”, ha spiegato il vice presidente del settore marketing di Ferrero, Noah Szporn. “Desideriamo che i nostri fan colgano la vera essenza del mondo Nutella. E non solo per quanto riguarda i piatti da gustare. Ecco perché abbiamo curato molto il design. Chiunque entrerà nel ristorante vivrà un’esperienza completa”, ha continuato. E se il pian terreno ricorda molto un bar, al primo piano l’atmosfera cambia decisamente grazie a decine di poltrone rosse che circondano un caminetto.

In bocca al lupo a questa nuove esperienza Retail che potrebbe essere un vero fenomeno mondiale, come e più di Starbucks.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : 
Le chausseur italien vient de présenter son dernier concept qui met en avant plusieurs valeurs dans l’air du temps : durabilité, respirabilité, bien-être et technologie.

Geox dévoile X-Store, son nouveau concept de retail

Le nouvel univers a pour l’instant été installé dans ses boutiques de Rome, Via del Corso, Milan, Corso Vittorio Emanuele, mais aussi à Londres à Covent Garden, ainsi qu’à Toronto et Kuala Lumpur. Ce design de magasin préserve et prétend même améliorer les éléments architecturaux des points de vente : des fenêtres de verre aux plafonds en passant par des murs de briques qui seront intégrés au nouveau concept.

L’objectif est de « dématérialiser l’espace avec des lignes fluides ». Le minimalisme est plébiscité pour l’ameublement afin « d’accroître la perception de légèreté ». Des ventilateurs et des purificateurs d’air permettront d’améliorer la qualité de l’air. La totalité des matériaux utilisés – des tommettes de terre cuite au bois naturel – répond aux exigences de la certification LEED.

Outre des écrans numériques disséminés dans les magasins, des présentoirs interactifs offrent la possibilité aux clients de personnaliser leur expérience, de découvrir des informations sur les collections et les produits, mais aussi de bénéficier des conseils de la communauté de fans de la marque. Dans les cabines d’essayage, le wi-fi et des stations de recharge gratuites seront mises à disposition des clients. L’XStore se veut être un concept touchant les cinq sens du consommateur.

Il s’inscrit dans la démarche de R&D de la marque, basée en Vénétie et titulaire de trente-cinq brevets exclusifs. Parmi ces brevets, on trouve l’Amphibiox, une ligne de produits totalement étanche et respirable, la gamme en cuir Cuoio, dont les produits sont aussi étanches et respirables, ou encore Kidswear, une ligne qui permet aux enfants d’être aux mieux dans leurs chaussures durant leur croissance.

Geox réalise aujourd’hui 65 % de son chiffre d’affaires à l’export dans plus de 110 pays à travers le monde. Au total, ses collections sont distribuées dans plus de 10 000 multimarques et dans un réseau de 1 161 magasins à l’enseigne.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Fashion Network)
Devred 1902 entend réveiller ses points de vente en y installant de nouveaux dispositifs. L’enseigne du groupe breton Omnium a dévoilé il y a quelques jours un format de boutique plus digitalisé au sein de son nouveau point de vente de Nantes Atlantis.

Devred 1902 initie un nouveau concept de boutique

La marque de mode masculine y installe un atelier costume personnalisé, afin d’épouser au mieux les attentes de ses clients. Cet espace, mis au point par l’agence Carré Noir, se présente comme un atelier de demi-mesure : 26 modèles de veste sont proposés, de même que 36 matières différentes et divers types de finitions à déterminer (poches, revers, boutons…). Ces costumes, livrés sous quatre semaines, sont affichés à des prix compris entre 300 et 550 euros.

« Avec cette nouvelle offre, nous répondons à une aspiration de nos clients : celle de pouvoir créer un vestiaire personnalisé, qui leur ressemble et les mette en valeur », justifie Philippe Barbry, le PDG de l’enseigne. Son objectif ? Dupliquer cet atelier dans 150 magasins du réseau d’ici fin 2018.

Devred 1902, qui se revendique comme le leader de l’habillement masculin en France, mise également sur les avancées digitales : le point de vente de Nantes Atlantis accueille le Sweet Fit, un miroir d’essayage virtuel. Ce dernier permet, grâce à une caméra Kinect, de tester sur l’écran la totalité de la collection sur sa propre silhouette et ce en mouvement.

Fondée en 1902, comme sa signature l’indique, la marque appartenant à Omnium depuis 1996 compte 325 magasins dans le monde et a récemment annoncé son déploiement au Moyen-Orient par la signature d’un partenariat avec Amidt Group. Les ventes de Devred 1902 avaient atteint 255 millions d’euros en 2015.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Stéphane Keulian)
Le vélo s’impose depuis quelques années comme bien plus qu’une discipline sportive ; un véritable art de vivre. L’accroissement du nombre de pratiquants ainsi que le dynamisme des fournisseurs de matériels et d’équipement associés (textile et équipements) ne trompent pas.

KM0 CONCEPT STORE LIFESTYLE AUTOUR DU VÉLO

Et, dans la mesure où les pratiquants et amoureux du vélo sont souvent issus des classes sociales les plus favorisées (actifs urbains CSP+), il existe un potentiel commercial significatif que des retailers avisés souhaitent bien adresser. Certains connaissent sans doute Rapha, la griffe haut de gamme récemment rachetée partiellement par la holding de Bernard Arnault. Cette marque au design élégant et épuré dont l’essentiel des ventes se fait en ligne a ouvert et continue d’ouvrir quelques “Clubs” où les produits de la marque sont installés dans un cadre propice à l’échanges d’anecdotes autour de la petite reine. S’il n’existe pas encore de magasins Rapha à Paris, les concept stores comme Lepape ou le très apprécié En Selle Marcel (récemment racheté par Lepape !) ont montré la voie depuis quelques années.

Il y a un an maintenant ouvrait KM0, un ambitieux concept store installé non loin de l’avenue de la Grande Armée à Paris, dans une rue assez discrète. Mais qui a réussi à s’imposer. Comme indiqué sur la façade, KM0 se présente comme “le camp de base du cycliste”, une affirmation qui laisse présager une offre à la fois surprenante et riche. Et c’est le cas. Ici on ne vend pas que des vélos. Même s’il y en a beaucoup et de toutes sortes : vélos de ville, de route, VTT, vélos à assistance électrique, vélos pliables. Un choix large et multi-marques très rare à Paris intra-muros.

KM0 est aussi un détaillant particulièrement bien achalandé en équipement textile. Si la marque Rapha n’est pas présente, on trouve un large choix de griffes pointues qui mêlent propriétés techniques (résistance au froid, à l’humidité, légèreté) et style. C’est ainsi le cas des marques LOUISON BOBET, PEdAL ED, CAFE DU CYCLISTE qui croisent des marques plus techniques comme POC ou PEARL IZUMI. On est loin des tenues aux couleurs et sponsors improbables qu’arboraient autrefois les équipes professionnelles et qui étaient souvent moquées par le grand public. KM0 offre un assortiment également assez varié en matière d’équipements (chaussures et casques notamment) où toutes les gammes de prix sont représentées. Quoi qu’il en soit, le vélo – de route notamment – est un sport cher et la plupart des articles dépasse aisément les 150 euros.

Comme tout bon commerçant de proximité, KM0 offre du service. Beaucoup. Ce que les grands distributeurs généralistes de sport ont plus de mal à proposer. Ici, les habitants du quartiers peuvent compter sur un atelier de réparation digne de ce nom. Un service qui ne manque pas de travail quand on voit le nombre de machines qui attend le retour de leurs propriétaires. Je suis par ailleurs convaincu que l’on va voir refleurir ce type d’activité dans nos centre-villes à mesure que le vélo aura reconquis l’espace public au détriment de la voiture individuelle. Un espace café (très modeste il est vrai) permet de s’attabler quelques minutes et de prendre une collation. La marque pourrait sans doute aller plus loin pour renforcer l’impact de cette proposition et inciter plus de clients à s’y attarder.

Parce que le vélo est une activité qui devient rapidement communautaire, KM0 organise des sorties de groupe dont le planning est affiché à l’entrée. Pour ceux qui ne seraient pas experts, une moyenne de 24 km/h, même sur une distance de 80 km, est une performance atteignable par une grande majorité de cyclistes, y compris ceux qui s’entrainent de manière irrégulière. On le voit aux hashtags présents sur le tableau, la sortie est avant tout conviviale.

KM0 pourrait s’arrêter là et ce serait déjà très bien. Mais il suffit de monter à l’étage pour découvrir un environnement encore plus original et davantage dédié à la technique et à la performance. On découvre au premier étage un grand plateau où quelques machines sont présentées mais surtout une salle de sport un peu particulière dont l’état d’esprit vous invite à vous dépasser. Le fond de la salle accueille des “wattbikes”, des home-trainer très répandus dans de nombreuses disciplines sportives et qui, une fois connectés à un ordinateur, permettent de monitorer votre performance et identifier vos points d’amélioration (technique, puissance, condition physique). A l’heure de ma visite, un amateur de bon niveau était en plein entrainement sous le regard de coachs. On trouve également dans cette salle des appareils de musculation spécifiques pour le vélo.

KM0 propose des abonnements (compter environ 1000 euros pour un dizaine de séances) qui comprennent un diagnostic détaillé de votre niveau puis des exercices bien adaptés pour vous faire progresser. Le prix à payer pour être plus efficace sur sa machine et ressentir davantage de plaisir pendant vos sorties.

KM0 CONCEPT STORE LIFESTYLE AUTOUR DU VÉLO1

Au final, on peut constater que KM0 est bel et bien “le camp de base du cycliste”, un concept store très pro, utile et qui offre l’opportunité, pour ceux qui le souhaitent, d’aller plus loin dans la pratique de leur sport. Quand la passion d’un sport fait naître un concept retail à très forte valeur ajoutée qu’on verrait bien se développer dans nos grandes métropoles à l’avenir.

Source  : stephanekeulian.com