Activation Commerciale

(Auteur : B. Merlaud)
À Dax, les Galeries Lafayette vont accueillir en leur sein un magasin Carrefour City et non un Monoprix. Un partenariat logique, compte tenu de l’actionnariat commun des deux enseignes.

Premier rapprochement entre les Galeries Lafayette et Carrefour

Cette association inédite est signalée par le site d’informations locales PresseLib’. Les Galeries Lafayette dacquoises, qui s’étendent sur près de 4300 mètres carrés, ne disposaient pas jusqu’à présent de surface alimentaire. 300 mètres carrés seront réservés au futur Carrefour City. Cette initiative, anecdotique par sa portée économique, est pourtant un symbole fort. C’est la première concrétisation, sur le terrain, des synergies que pourront dégager à l’avenir les groupes Carrefour et Galeries Lafayette.

En 2013, la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette, a revendu à Casino les 50% qu’elle détenait dans le capital de Monoprix (partenaire historique, jusqu’à présent, des surfaces alimentaires exploitées par l’enseigne de grands magasins). En 2014, les Moulin ont fait leur entrée au capital de Carrefour et sont devenus, en 2016, le premier actionnaire du groupe. 2017, donc, verra le premier rapprochement entre les deux enseignes.

En creux, cette initiative amène forcément à s’interroger sur l’avenir de Monoprix chez les Galeries Lafayette.

Source : lineaires.com

(Autore: Raffaella Pozzetti)
Parte il progetto “Insieme rendiamo il mondo più bello”, promosso da Garnier in collaborazione con Carrefour, in favore della formazione dei bambini delle scuole primarie per quanto riguarda la raccolta differenziata e il riciclo degli imballaggi.

JPG-artwork-progetto

 

L’iniziativa, che intende coinvolgere 500 strutture scolastiche nel corso del triennio 2017-2019, verrà supportata anche da un’operazione in store: per tutto il mese di marzo, infatti, per ogni prodotto Garnier acquistato nella rete di punti di vendita Carrefour, verranno devoluti 50 centesimi a sostegno dell’iniziativa.

Del resto, la salvaguardia dell’ambiente è un tema sempre più rilevante agli occhi del consumatore. Secondo la ricerca sulla sostenibilità ambientale Eumetra Monterosa, presentata durante l’evento, la questione è di importanza cruciale per più di due terzi dei consumatori. Clienti, inoltre, che si aspettano azioni concrete anche da parte delle aziende: chiedono ai brand, prima di tutto, maggiori investimenti nei propri stabilimenti di produzione, in modo da renderli meno inquinanti (45% del campione interpellato). In secondo luogo, vorrebbero veder a scaffale più confezioni ecologiche (41%) e prodotti realizzati con ingredienti naturali (35%).

Istanze che Carrefour si sta impegnando a soddisfare. “Per garantire al consumatore prodotti, confezioni e brand green, da tempo ci siamo dati l’obiettivo di stringere partnership con produttori che sposino la causa dello sviluppo sostenibile -puntualizza Grégoire Kaufman, direttore merci e marketing di Carrefour Italia-. Anzi, abbiamo fatto la scelta di non collaborare più con quelle aziende che non dimostrano una volontà di crescita ecoattenta. Non si tratta solo di una valutazione etica, ma di una scelta di crescita aziendale sul lungo termine”.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : B Merlaud)
Les distributeurs continuent d’explorer la piste du drive “afterwork”, destiné aux salariés d’une grande entreprise. Dernière initiative en date : l’ouverture d’un drive Auchan au nord de Clermont-Ferrand (63), réservé aux salariés de Michelin.

Un drive Auchan réservé aux salariés Michelin

Le drive est installé en face du site industriel de Ladoux, qui compte plus de 3000 collaborateurs. Local satellite qui ne prépare aucune commande, il est livré tous les après-midi (le drive le plus proche est celui d’Auchan Aubière) et propose des créneaux de retrait calés sur les sorties d’usine et de bureaux : du lundi au vendredi, de 16h30 à 19h30.

En 2015, Auchan a ouvert un site similaire à Nozay (91), au cœur de la Cité de l’innovation d’Alcatel-Lucent (une pépinière de start-ups). Un drive réservé aux entreprises qui y sont installées.

En 2015 également, Carrefour a inauguré un point de retrait (drive piéton) sur le parking de la télévision et de la radio publiques belges. En France, le site drive de l’enseigne propose également aux collaborateurs internes du groupe, à Massy (91), de passer commande pour un retrait sur l’un des parkings du siège. L’an dernier, des tournées desservant des hôpitaux ont été testées, puis abandonnées.

Intermarché, de son côté, multiplie les essais de drive “afterwork” avec ses casiers automatiques. Trois sites ont été installés en 2016 : au siège des Mousquetaires à Bondoufle (91), devant les locaux de Kantar à Chambourcy (78) et sur le parking de la SVA-Jean Rozé à Vitré (35), une usine du pôle Agromousquetaires.

Source : lineaires.com

(Auteur : B. Merlaud)
En Belgique, Carrefour va s’appuyer sur l’application bringr pour proposer à des particuliers, moyennant finances, de livrer à domicile les courses passées en drive.

Carrefour teste la livraison des courses… par des particuliers

Une première phase de test concerne 24 magasins.
Dans 8 hypers et 8 supermarchés, le client du drive pourra demander à être livré via bringr. Les “livreurs” inscrits sur l’appli seront invités à accepter ou non la course. Il est ainsi tentant d’imaginer, si suffisamment d’offre rencontre suffisamment de demande, que ce seront à terme les clients eux-mêmes des drives qui prendront en passant la commande d’un autre habitant de leur quartier.

8 magasins de proximité Carrefour Express participent également au test. Là, pas de drive mais la possibilité de se faire livrer, toujours par des particuliers, des achats commandés par téléphone ou réalisés dans le point de vente. Durant toute la période de test, qui doit durer six mois, la livraison sera offerte aux clients.

L’application bringr a été lancée en Belgique par bpost. L’opérateur public national est déjà partenaire de Carrefour, ses facteurs pouvant livrer (et se faire régler) les courses de drive à un tiers des ménages belges. En France, La Poste propose ponctuellement la livraison des courses par les facteurs. Mais plusieurs entreprises se sont déjà créées autour du créneau spécifique de la livraison “collaborative” des courses en drive, à l’image d’Yper, Shopopop ou de Comm’un Panier. Yper affirme déjà couvrir une vingtaine de drives dans le nord de la France (Chronodrive, Auchan, Leclerc, Carrefour). À ce stade, cela signifie simplement que des livreurs sont inscrits sur la région : les sites des drives, eux, ne mentionnent pas l’existence de cette prestation.

Source : lineaires.com

(Author : Ben Sillitoe)
Carrefour has launched what it is describing as “a new ultra-fast delivery service for Paris and Neuilly-sur-Seine”. The one-hour fulfilment option covers approximately 2,000 products.

Carrefour extends one-hour delivery service in Paris

Carrefour customers in Paris and Neuilly-sur-Seine can now access an “ultra-fast delivery service” offering one-hour fulfilment on around 2,000 items. The service has been trialled since October 2016 in around ten Paris districts, allowing shoppers to select a 30-minute delivery slot.  Delivery costs €4.90 and there is no minimum purchase amount.

The product mix available is similar to what customers will find in a town-centre supermarket, including fresh produce, groceries and a few daily-use non-food goods covering health & beauty and household items.

Consumers using the service will soon have the option of tracking their deliveries in real time via an Express Delivery mobile app. Deliveries can be scheduled for between 9am and 10pm Monday to Saturday, and they are fulfilled by French start-up, Stuart.

Stuart is a delivery service specialising in deliveries by bike and cargo bike, and it recently launched in the UK working alongside fast food chain, Burger King.

Source : essentialretail.com

(Autore: Chiara Bertoletti)
Carrefour ripensa il negozio di prossimità e debutta con un inedito concept inaugurato a Milano in Corso Garibaldi 49.

a-milano-apre-il-primo-carrefour-express-urban-life

Carrefour ripensa il negozio di prossimità e debutta con un inedito concept inaugurato a Milano in Corso Garibaldi 49. Il nuovo Carrefour Express Urban Life offre su due piani ed oltre 120 metri quadrati di superficie diverse aree moderne dedicate alla ristorazione e al take away, reparti selezionati e un assortimento che valorizza il territorio in ottica gourmet con oltre 100 prodotti Terre d’Italia.

Un luogo dinamico che unisce ottica di servizio a clienti e lavoratori a una vocazione sociale, evidenziata anche alcune due pitture a muro lungo la scala e al piano superiore. Le immagini raffigurano una ragazza e un ragazzo dall’aria cool e moderna che dialogano con uno snack su una panchina, ascoltano la musica o lavorano al pc, avvalorando il significato funzionale e relazionale dei diversi spazi.

Lo store nello specifico ospita:

-un’area ristoro per colazione e pausa pranzo ricca o light da consumare subito o da portare a casa o in ufficio

-un lounge bar con divanetti dove ogni sera dalle ore 18 fino alle 21 sarà servito l’happy hour, volendo a base di una delle oltre 200 etichette di birre artigianali italiane e internazionali

-uno spazio coworking dove poter lavorare in tutta comodità o anche solo intrattenersi in piacevoli momenti di relax

-il salad bar e il juice corner dove ogni giorno vengono preparati con prodotti di stagione macedonie, yogurt, insalate, zuppe, spremute e centrifughe

-la caffetteria con un’ampia selezioni di dolci da accompagnare a merenda o colazione

-il reparto gastronomia con la possibilità di ordinare la pizza

-l’area Tokio Street dove il sushi viene preparato fresco ogni giorno

-il banco dedicato al gelato artigianale

“Un format da replicare in città importanti, con flussi di traffico significativi, anche turistici”, spiega Gabriele Di Teodoro, direttore prossimità Carrefour Italia, “un posto dove poter acquistare soluzioni pasto per un consumo immediato o successivo ma anche un posto dove poter lavorare, socializzare o più semplicemente prendersi una pausa all’insegna del gusto e della qualità”.

Fonte: gdoweek.it

 

(Auteur : Benjamin Adler)
La transformation digitale est une problématique aussi vaste que cruciale pour les grands groupes, qu’ils soient français ou non. Nous lui avons d’ailleurs consacré notre dernière Revue. Chez Carrefour, la “startupisation” s’accélère avec l’immersion de jeunes cadres dans 14 start-up de la French Tech.

Ennemie jurée des millennials les plus adeptes des circuits courts, des petites exploitations biologiques de proximité et de la vente directe du producteur au consommateur, la grande distribution soigne son image par un marketing adapté à sa nouvelle problématique: la transformation digitale  .

Pour Carrefour, cela revient à s’aventurer sur le terrain de jeu des générations Y et Z, viviers de “digital natives” conscientisés où ses pourfendeurs sont les plus bruyants. Comme Orange, le géant français de la grande distribution répond au challenge par la “startupisation” de sa culture RH et son mode de fonctionnement interne. La nouvelle mesure immersive du programme “Graduate Digital” sert de produit d’appel pour jeunes diplômés et entrepreneurs.

Changer d’organisation pour devenir plus souple, plus agile, plus libéré, moins hiérarchique ne relève même plus de la logique pour n’importe quelle grande entreprise. “C’est logique et essentiel car il faut réinventer un modèle, le magasin physique, qui ne peut plus exister dans la culture d’aujourd’hui“, explique Thierry Roger, directeur de l’espace emploi France de Carrefour. Pour le premier employeur du privé en France, dixit Isabelle Calvez, sa directrice des ressources humaines, l’imprégnation de la culture digitale et du mode de fonctionnement des start-up passe aussi par sa politique interne de recrutement et de RH.

Avec “Graduate Digital“, qui existe depuis deux ans, Carrefour ne se contente plus d’accélérer les carrières des jeunes diplômés, comme l’ambitionne son programme précédent “Graduate Dirigeant“. Le groupe envoie désormais ses jeunes talents, treize exactement, s’immerger pendant trois mois dans 14 start-up de la French Tech. C’est une nouveauté symbole de la volonté de transformation du groupe pour tendre vers le phygital et se réinventer autour de l’omnicanal. “Plaçant l’innovation et le numérique au cœur de sa stratégie et de sa politique de ressources humaines, Carrefour travaille en collaboration avec la jeune pousse OSCARh, qui propose aux cadres des grandes entreprises des parcours de mobilité temporaire en start-up“, précise Carrefour dans son discours officiel.

Le nouvel écosystème digital oblige à revoir le fonctionnement des RH classiques
Les jeunes cadres choisis pour ce “test and learn” finalement si évident se verront confier des missions de stratégie marketing, de développement commercial et d’organisation. Parmi les start-up partenaires du programme, certaines développent des solutions innovantes en matière sociétale et environnementale comme Optimiam, une application anti-gaspillage qui ressemble à To Good To Go, ou encore I Wheel Share, plateforme sur laquelle les utilisateurs cartographient et partagent les lieux et évènements adaptés aux personnes à mobilité réduite. Il y a aussi Mobeye, application qui propose aux clients de répondre à de courts questionnaires dans les magasins en échange de réductions, ou encore Coephe, plateforme spécialisée dans l’ouverture, l’aménagement et la gestion de pop-up stores.

Le monde de l’entreprise est un univers en constante évolution. En étant au cœur des start-up, nous souhaitons que nos jeunes Graduates bénéficient d’un véritable partage d’expérience leur permettant de mieux appréhender cet écosystème digital qui fait aujourd’hui partie intégrante de la vie de l’enseigne“, argumente Isabelle Calvez. Thierry Roger, lui, nous rappelle que “le changement générationnel a débuté il y a presque trois ans chez Carrefour, qui recrute aujourd’hui 60% de moins de 26 ans. Les générations Y et Z sont présentes à tous les niveaux de l’entreprise et c’est à travers leur prisme que nous transformons le groupe. Dans mon domaine, les RH, le nouvel écosystème digital oblige ma génération à revoir sa façon de travailler. On apprend les uns des autres.”

Pas de désaffection chez les jeunes candidats
Avec cette transformation digitale par la “startupisation“, Carrefour se rajeunit et se rapproche donc des millennials et de leurs préoccupations. La question nous titille:  cette stratégie, en renforçant donc in fine le RSE du groupe, constitue-t-elle la réponse la plus intelligente et la plus efficace aux critiques, dont beaucoup émanent justement des millennials, sur les méfaits de la grande distribution ?

Nous n’avons pas constaté une baisse des candidatures chez cette génération. Le programme est une vitrine mais Carrefour reste une jolie carte de visite. La grosse différence c’est que nous recrutons aujourd’hui dans des secteurs qui ne sont pas historiquement les nôtres, et que donc nous ne sommes pas perçus comme un employeur potentiel. Nous avons créé des nouveaux métiers au sein du groupe car nos coeurs de métier changent“, répond Thierry Roger. Dont acte.

Source : influencia.net

(Autore: Food)
La catena premiata nell’edizione 2016-2017 di “Insegna dell’anno” categoria Ipermercati per il suo servizio di e-commerce.

carrefour-it-e-negozio-web-italia-dellanno

All’interno dell’ultima edizione di “Insegna dell’Anno”, a Carrefour Italia è stato assegnato il premio “Negozio Web Italia”, nella categoria Ipermercati. Questo riconoscimento internazionale dedicato ai retailer valorizza la più efficace gestione del canale di vendita online. Carrefour Italia ha ottenuto, direttamente da parte dei consumatori che si sono espressi, la media punti più alta del settore con riferimenti specifici alla facilità di pagamento degli ordini, all’assortimento ed ai servizi online.

I consumatori hanno riconosciuto a Carrefour Italia, divisione Ipermercati, una gestione innovativa e all’avanguardia nello specifico del proprio canale online. Il servizio di e-commerce di Carrefour Italia ha recentemente cambiato volto e offre ora, attraverso carrefour.it, una nuova modalità di accesso e nuovi servizi di acquisto, in un’ottica di omni-canalità.

Enrico Fantini, responsabile e-commerce Carrefour Italia, ha dichiarato: Il nostro servizio di e-commerce ben si inserisce nella strategia di costante innovazione intrapresa da Carrefour Italia. Per questo motivo siamo particolarmente soddisfatti di questo premio. Motivo di ulteriore soddisfazione il fatto che ci sia stato assegnato dai nostri clienti, con i quali dialoghiamo costantemente per sviluppare servizi e funzionalità del sito e-commerce che rispondano alle loro necessità e desideri.

Fonte: foodweb.it

(Autore: Anna Muzio)
È ancora in prima linea il Carrefour di viale Bezzi a Milano, fiore all’occhiello della catena per il layout davvero innovativo in un’ottica gorumet.

carrefour-bezzi-asta

Dopo le degustazioni, organizzate ciclicamente nel punto vendita, e le lavorazoni a vista, il bar e il sushi, l’angolo gelateria con Grom e il cibo orientale preparato al momento, il punto vendita accoglie iniziative di taglio puramente culturale e sociale.

È dunque così il supermercato del terzo millennio, che si trasforma e, per attirare clienti, diventa luogo di aggregazione.

L’iniziativa che ha avuto luogo l’11 novembre è un vernissage sul mondo del gusto e del food dedicato ai propri clienti seguito da un’asta di beneficenza di fotografie d’autore a favore di Fondazione Francesca Rava NPH Italia Onlus per progetti dedicati ai bambini in condizioni di disagio in tutta Italia. Le 21 fotografie d’autore, tratte dal magazine Vivi di Gusto e scattate da Hive Studio, sono state battute all’asta gestita da una prestigiosa casa di Milano. Il ricavato sarà interamente devoluto alla Fondazione Francesca Rava NPH Italia Onlus per un progetto di sensibilizzazione sui diritti, doveri e il volontariato attraverso il divertimento e la fantasia detto “Una risata per ricordare i Diritti dei bambini”, uno spettacolo teatrale con 600 bambini delle scuole primarie di Bologna e Milano per sensibilizzare il pubblico sull’importanza dei diritti.

“Vivere di gusto significa cercare sempre la qualità anche nella vita di tutti i giorni e questa è un’occasione unica per coinvolgere attivamente i nostri clienti in una attività che stravolge la tradizionale concezione del supermercato trasformandolo in un posto d’incontro e di sensibilità sociale. Crediamo fortemente nella missione di Fondazione Francesca Rava, con la quale collaboriamo su diversi fronti e siamo certi che il ricavato di questo evento possa portare un aiuto concreto” ha commentato Stephane Coum, direttore Supermercati Carrefour Italia.

Fonte: instoremag.it

(Auteur : B. Merlaud)
Carrefour a décidé de déployer en Belgique un concept de petit supermarché de proximité baptisé Easy. L’enseigne, dans son format comme dans sa vocation, s’apparente aux Contact français.

easy-une-nouvelle-enseigne-dans-le-portefeuille-de-proximite-de-carrefour

Les Easy belges s’étendront sur 400 à 800 mètres carrés. L’offre alimentaire, produits frais en tête, cible les courses du quotidien. Depuis maintenant deux ans, Carrefour testait en Belgique des concepts Easy, Easy Market et même Easy Caddy (avec une vocation plus low cost). Huit magasins Easy accueilleront les clients belges à la fin de l’année 2016. L’ambition, à terme, est de disposer d’un parc d’une centaine d’unités dans le pays.

Les consommateurs belges découvriront ainsi une quatrième enseigne Carrefour, prenant place entre les supérettes Express et les supermarchés Market. En France, le portefeuille de marques du distributeur est, depuis longtemps, autrement plus fourni.

Sur le segment de la petite proximité, outre Carrefour Express (90 à 300 mètres carrés), le distributeur exploite des 8 à Huit, urbains comme ruraux (entre 70 et 400 mètres carrés) et des Proxi (concept rural jaugeant de 60 à 250 mètres carrés). Les Carrefour City, au profil exclusivement urbain, sont plus grands : entre 200 et 900 mètres carrés. Les Carrefour Montagne, eux, se limitent plutôt à la tranche 200-450 mètres carrés.

Contact, avec ses surfaces comprises entre 350 et 900 mètres carrés, sa vocation de petit supermarché misant sur le frais, cible peu ou prou le même créneau qu’Easy en Belgique. On pourrait encore citer, pour être complet sur la France, l’enseigne Contact Marché imaginée pour les Dia les plus difficiles à convertir (ceux dont l’emplacement, au vu de la concurrence, ne pouvait accueillir qu’un concept discount).

Carrefour, plutôt que de lancer Contact en Belgique, a donc opté pour Easy. Une enseigne qui existait déjà, par ailleurs, au sein du groupe : elle a vu le jour en 2014 en Chine sur le créneau de la proximité, mais son développement restait encore modeste (16 magasins à fin septembre).

Source : lineaires.com