Activation Commerciale

(Author : retail design blog)
Benetton Group revealed the specially designed Pop Up Cubes at two various venues in 2016. First it appeared in Milan in the fashion district of Corso Como during the Fashion Week from September 21st to the 23rd, and later it appeared again in the Côte d’Azur for the annual MAPIC retail trade show.

Benetton Pop up cubes

While both events had the Pop Up Cubes, they were addressed differently thanks to the dynamicity of the setup possibilities in which the events themes can easily be modified to specific purposes.

In Milan, the Cubes realized of 2,5 m cubic overall dimensions each and fabricated via interchangeable metal elements finished in oven processed high gloss paint, housed an interactive video content where the public had the opportunity to express their emotions in three different settings.

Benetton Pop up cubes1

At Mapic, on the other hand, the Cubes were setup do address the B2B nature of the event and housed 8 large led walls on a 360 degree view point to showcase Corporate Video Statistics, the Clothes for Humans Video Brand Campaign, the Pop Up Experience in Milan, and a conceptual video on how the Benetton Pop Up Cube came about.

Benetton Pop up cubes2

The Benetton Pop Up Cube have proven great potentiality to bring awareness to the brand where in Milan there were 1000 registered video emotions recorded, 2000 people interacted, of an average age of 28 years.

Source : retaildesignblog.net

 

(Autore: PambiancoNews)
La gravidanza dovrebbe sempre essere sicura, anche nelle situazioni di emergenza. Questo è il messaggio che Unfpa, il Fondo delle Nazioni Unite per la popolazione, e United Colors of Benetton hanno lanciato con la campagna “Safe Birth Even Here”, presentata a Istanbul, in Turchia, in occasione del Vertice Internazionale Umanitario che si è svolto nei giorni scorsi.

Benetton, campagna per le donne

L’obiettivo della campagna, ideata dal centro di ricerca sulla comunicazione di Benetton, Fabrica, è duplice: fare sì che salute, sicurezza e dignità delle donne diventino priorità umanitarie a livello globale, e per mobilitare le persone e raccogliere fondi a supporto della salute femminile nelle operazioni umanitarie di tutto il mondo. L’adv si compone di tre immagini che interpretano la nascita in situazioni di emergenza e un video di trenta secondi in cui un bebè viene al mondo al sicuro in una scena di completa devastazione. “Safe Birth Even Here” mira anche a raccogliere fondi per attrezzature sanitarie che potranno essere donati sul sito web della campagna.

L’azienda veneta conferma l’impegno sociale e la collaborazione con organizzazioni non profit come focus delle campagne di comunicazione. Attraverso il Women Empowerment Program, per esempio, Benetton ha istituito un programma a lungo termine finalizzato a garantire a tutte le donne mezzi adeguati per una vita dignitosa, non discriminazione e pari opportunità, accesso a un’istruzione di qualità, assistenza sanitaria e la fine della violenza di genere.

Fonte: pambianconews.com

(Auteur : Dominique Muret)
En 2006, Benetton avait choisi Paris pour fêter ses 40 ans avec un grand défilé au centre Beaubourg. C’est également sur la Ville Lumière que la célèbre marque de vêtements italienne avait jeté son dévolu pour ouvrir son tour premier magasin à l’étranger, en 1969, et lancer son expansion internationale. Aujourd’hui pourtant, ce marché s’est nettement réduit pour Benetton.

Benetton veut reconquérir la France

Le groupe a fermé depuis peu son énorme flagship du boulevard Haussmann à Paris, et ne détient plus que 91 magasins sur l’Hexagone, marché piloté depuis 2012 par Pierre Lagrange.

« Il y a beaucoup à faire en France. Nous avons un plan pour y remettre de l’ordre et nous développer à nouveau sur ce marché », indique Michel Lhoste, directeur commercial international de Benetton Group.

L’objectif est d’investir à nouveau en force sur l’Hexagone. Le groupe italien mise notamment sur son nouveau concept de magasin « on canvas », où la réorganisation interne a été complètement repensée avec des produits non plus présentés par catégorie, mais par style ou thématique. Deux points de vente ont été rénovés pour l’instant selon ce format en France, celui de Nice et celui du boulevard Saint-Michel à Paris.

« Ces deux magasins performent très bien, avec des ventes en forte croissance. Ce nouveau format semble correspondre aux exigences du public européen », souligne le manager. Ce même concept est en cours d’implantation dans un autre magasin parisien de l’enseigne, le Benetton de la place de l’Opéra, qui doit rouvrir en septembre prochain.

« Avec ses vitrines sur trois rues, l’Opéra est destiné à devenir notre magasin amiral à Paris, où nous avons un plan d’ouvertures important », conclut Michel Lhoste.

En revanche, toujours dans la capitale, le groupe a fermé récemment le magasin du 65 rue Montmartre, qu’il avait inauguré en 2011 sous l’enseigne George Hogg, une marque centrée sur la maille renouant avec les origines de Benetton. De même d’ailleurs un second magasin parisien pour George Hogg rue de Grenelle, aujourd’hui cédé.

Ce label a mis la clé sous la porte, l’entreprise textile italienne se concentrant désormais uniquement sur les marques United Colors of Benetton et Sisley. C’est justement un magasin Sisley qui rouvrira rue Montmartre à la place de George Hogg.

Source : fr.fashionmag.com

(Auteur : Dominique Muret)
Le groupe d’habillement italien a dévoilé ce mardi 15 avril à Milan, Piazza Duomo, un nouveau concept de magasin changeant radicalement son approche du marché. 

Benetton fait  sa révolution

 

“Nous avons amorcé en 2012 et surtout en 2013 un nouveau parcours en repensant notre activité dans une logique de discontinuité et de renouvellement, sans oublier pour autant notre histoire. Notre nouveau modèle de business est centré sur le consommateur, le client final, soit le sell-out, et non plus comme avant le réseau commercial et le sell-in”, résume l’administrateur délégué de Benetton Group, Biagio Chiarolanza. Le flagship milanais renouvelé est radicalement différent par rapport aux traditionnels magasins Benetton. Les produits ne sont plus disposés selon les différentes typologies, mais organisés par styles et thématiques, qui se succèdent à travers un parcours fluide et varié composé de petits espaces recueillis. Chacun se caractérise par un thème et un jeu de couleurs précis proposant un total look et différentes possibilités d’assortiments, y compris avec les accessoires : chaussures, sacs ainsi qu’un choix de bracelets, colliers et boucles d’oreilles. Benetton lance, en effet, avec cette collection printemps/été 2014 une ample collection de bijoux. D’autres espaces sont entièrement dédiés aux accessoires, telles chaussures ou lunettes.

Chacun de ces espaces est doté d’un écran numérique projetant des images de total look assorties au thème proposé. Le client peut se faire montrer à l’aide d’une tablette les modèles de vêtements dans les couleurs non disponibles en magasin et passer directement sa commande sur place comme pour un achat normal e-commerce.  Le magasin se déploie sur 1.500 m2 et trois niveaux (le sous-sol est consacré à l’enfant, le rez-de-chaussée à la femme, le premier étage à l’homme). L’aménagement très simple, dans des tons gris et un style un brin industriel, se veut “convivial, fonctionnel et dynamique”. Un parfum d’ambiance printanier flotte dans les locaux. Le décor est composé d’une structure baptisée “On Canvas”, s’inspirant des métiers à tisser. Des tubes métalliques légers et faciles à assembler, sur lesquels sont posées des toiles canvas en guise de parois, servent à délimiter les espaces à l’intérieur du magasin et à les modifier selon les besoins. A l’intérieur du magasin, l’offre est divisée en trois typologies de style distincts: sophistiqué, urbain et jeune. Dans cette première étape de son nouveau parcours, l’entreprise s’est fortement axée sur la femme, qui représente 80 % de ses ventes totales.

“Cette collection est le résultat d’un travail qui a duré un an. Nous nous sommes donné un temps de réflexion pour comprendre ce que nous voulions être et proposer”, explique le directeur de la création de United Colors of Benetton, Valentina Soster, qui chapeaute les lignes enfant et adultes désormais réunies.

“Nous avons choisi d’accompagner la femme active dans tous ses besoins au quotidien, du matin au soir, en mélangeant nos habituelles pièces très fonctionnelles à des propositions beaucoup plus fashion. Désormais nos basiques se connectent davantage à la mode, tandis que nos produits sont toujours très reconnaissables par leur touche italienne, leur qualité, et des prix très accessibles. Nous voulons donner de la beauté de manière démocratique”, poursuit-elle. La petite robe en macramé est ainsi vendue à 39 euros, le pullover à 50 euros, la chemisette en mousseline imprimée à 20 euros, le pantalon à 30 et les chaussures à talon en daim à 70 euros. La collection se compose de 560 pièces, dont 380 pour la femme. Elle est renouvelée à chacune des quatre saisons, et constamment actualisées selon les tendances qui se dégagent au fil des mois.
Pour réagir en temps réel, les caisses de tous les magasins vont être reliées à un système central permettant d’analyser les meilleures ventes et d’ajuster l’offre en conséquence.

La couleur et la maille, éléments fondateurs emblématiques de la marque, maintiennent une présence significative au sein du nouveau format grâce à la centrale “colour room”, un espace dédié à l’offre de pullovers et tricots. Le même article est disponible en 2 modèles et 24 couleurs, déjà emballé et prêt à être emporté comme dans un self-service.

“Nous sommes en train de reconquérir une clientèle jeune. Alors que les marques concurrentes sont spécialisées dans un seul secteur, nous offrons désormais le juste équilibre entre fonctionnalité et mode. Nous sommes positionnés sur le segment masstige avec un produit élégant à un petit prix. Notre nouveau parcours débute maintenant. Mais d’ores et déjà les prévisions sont prometteuses. Dans ce magasin ouvert depuis quelques jours, nous avons enregistré des résultats 2 à 3 fois supérieurs par rapport à nos attentes les plus optimistes”, souligne Marco Picone, directeur de la business unit United Colors of Benetton. Pour l’heure ont été transformés avec cette nouvelle formule les magasins de Milan, Florence et Nice. Ils seront bientôt suivis par Vérone et Moscou.

L’idée est d’appliquer ce nouveau format dans les villes les plus importantes. Le groupe, qui a investi 80 millions d’euros en 2013, annonce de nouveaux investissements de l’ordre de 100 millions d’euros annuels sur les trois prochaines années. Avec 40 % des ventes totales, l’Italie reste le principal marché du groupe Benetton, suivie par l’Europe, l’Inde, la Corée du Sud et le Mexique. Le nombre de magasins monomarques est passé de 6500 à 6000, dont 600 sont gérés en direct par la marque.

Source : fashionmag.com

(Source : ooh)
Fabrica, le centre de recherche sur la communication du Groupe Benetton, va mettre à contribution les larges faces digitales installées en vitrine de sept de ses magasins à travers le monde pour rendre hommage aux femmes.

 

Du 7 au 10 mars, la marque diffusera deux vidéos, soutenues par l’UNRIC (Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale) rendant compte des difficultés liés à la condition du « second sexe ». La première développe une métaphore reposant sur l’armée de terre cuite de Xian, afin d’appeler à l’émancipation des femmes, la seconde dénonce l’oppression et la violence quotidienne dont elles doivent faire face.

Les magasins qui retransmettront le contenu sont ceux du Boulevard Haussmann à Paris, de la Kaufingerstrasse à Munich, de Brompton Road à London, de Portal de l’Angel à Barcelone, les points de vente de Moscou et New Dehli et enfin celui de la Piazza Duomo à Milan, qui décline 100m2 de surfaces digitales (cf vidéo ci-dessous).

Cette initiative s’inscrit dans le projet Live Window de la Fabrica, qui vise à utiliser les vitrines numériques de Benetton comme         « supports d’expériences ».

Source : ooh

(Autor : modaes.)
Benetton relanza su multimarca Playlife en plena reestructuración de la compañía. El grupo, que opera con diversas enseñas, llevará a cabo durante este año un proceso de expansión en el mercado europeo con Playlife. La empresa se marca como objetivo la apertura de treinta nuevas tiendas en países como Francia, Alemania o Reino Unido.

 

Playlife, que opera en el mercado con su marca propia y las enseñas Jean’s WestKiller Loop y Anthology of Cotton, se encuentra en la actualidad buscando ubicaciones para instalar sus nuevas tiendas. El multimarca de Benetton, que cuenta con 130 tiendas en Europa, ha lanzado un nuevo concepto de tienda para impulsar su crecimiento, segúnPambianco. Este movimiento por parte de Benetton se enmarca dentro de la reestructuración de la compañía italiana. El pasado abril, Alessandro Benetton, hijo de Luciano Benetton(fundador de Benetton), tomó las riendas de la compañía con el reto de reconducir el rumbo de la, hasta ahora, mayor empresa de moda del mundo por número de tiendas.

El grupo también se vio en la obligación de abandonar el pasado mayo la bolsa de Milán, tras 26 años en ella, para poder tomar las medidas necesarias para relanzar su actividad. El grupo italiano cerró ejercicio 2011 con un descenso del 25,24% en su beneficio, hasta 77 millones de euros. En el ejercicio precedente Benetton ganó 103 millones de euros. La facturación del grupo también experimentó un descenso, en este caso del 1,02%, hasta 2.032 millones de euros.

Source : modaes

(Auteur : lemonde)
Ne vous fiez pas à leur visage presque parfait, à leur corps en polystyrène et leur pose improbable. Les mannequins de Benetton vous observent. La marque de vêtements va disposer dans les vitrines de ses magasins de mannequins dotés de caméras cachées dans un de leurs yeux, révèle l’agence Bloomberg. Le but : surveiller, mais surtout étudier ses clients.

 

A l’origine, cette technologie est utilisée dans les aéroports par la police. La vidéo prise par les mannequins est transmise à un logiciel de reconnaissance faciale, afin de déterminer le sexe, l’âge ou l’origine ethnique des clients qui s’arrêteraient devant la vitrine d’un magasin. L’objectif est de pouvoir adapter l’offre de leurs vitrines pour augmenter leurs ventes. “Tout logiciel qui peut aider à connaître le profil les gens tout en gardant leur identité anonyme est fantastique”, a déclaré à Bloomberg, Uche Okonkwo, directeur exécutif de consultant Luxe Corp.

Ces mannequins sont commercialisés 4 000 euros par une société italienne, Almax SpA. Almax rapporte des expériences de clients. Grâce à ces caméras, certains se sont rendus compte que les hommes qui font les magasins durant les deux premiers jours de soldes passent plus de temps que les femmes devant les vitrines, et un autre que les enfants représentaient plus de la moitié du passage devant sa vitrine l’après-midi.

Un porte-parole de Benetton, interrogé par l’agence Bloomberg, n’a pas voulu donner plus d’information sur les lieux où seront expérimentés ces mannequins. Mais ils seraient déjà utilisés aux États-Unis et dans trois pays européens. Le site Rue89 rappelle que si cette technologie devait être déployée en France, elle s’assimilerait sans doute à de la vidéosurveillance, la législation française imposant une autorisation préfectorale.

Source : le monde

(Author : psfk)
Benetton and other fashion brands are introducing high-tech mannequins to spy on the shoppers in their stores. According to Bloomberg, data gathered by the EyeSee has led to high street retailers adjusting their window displays, store layouts, and promotions, in order to gain more customers and sales.

The $5,000 device, developed by Italian mannequin maker Almax, reveals details about shoppers such as age range, gender, race, and time spent in the store. A special camera is installed inside the mannequin’s head is connected to facial recognition software. This analyzes the features of people passing through the front and provides info useful to the development of targeted marketing strategies.

The software can also provide data such as the number of people passing in front of a window at certain times of the day, so retailers can see when there is a greater influx of customers and if some areas risk being overcrowded. The customer data is kept private and sensitive data isn’t recorded or transmitted. It allows them to find out whether a product has attracted the attention of shoppers, assess the effectiveness of window displays, and discover new target groups. Check out the video below for more info about the EyeSee mannequins:

Source : psfk

(Auteur : ideeslocales)
L’artère Portal del Angel, haut lieu du shopping à Barcelone, s’est enrichie d’un flagship impressionnant : lorsque les passants longent la boutique Benetton, ils tombent face à un écran géant de près de 10 mètres… Une expérience ludique et impressionnante qui donne envie de découvrir la boutique ! 

À Barcelone, tout comme à Munich et Milan, les vitrines du magasin de vêtements Benetton ont été remplacées par des écrans géants. Selon les saisons, ces écrans permettent à la marque :

De projeter des films dont l’inspiration artistique reprend celle du magazine Colors, consumer magazine de la marque : des images étonnantes et inattendues, comme cette série de visages peints dont les couleurs et les motifs sont censés refléter d’une manière artistique la personnalité de chacun des mannequins.

De projeter l’image des passants qui longent la vitrine : grâce à une petite caméra placée dans la vitrine les passants voient leur image projetée sur les écrans de 10 m de haut … Leurs moindres faits et gestes sont retransmis sur l’écran géant, avec qui ils peuvent jouer de manière interactive. Si les enfants apprécient tout particulièrement cette fonctionnalité ludique, leurs parents ne sont pas moins approbateurs… et s’attardent au moins autant devant la devanture ! Dans les deux cas, pas de doute : malgré la multitude de boutiques qui se pressent dans cette avenue de Barcelone, le flagship de Benetton saute aux yeux. Et l’effet de surprise est un excellent moteur pour inciter les passants (y compris les enfants !) à rentrer dans la boutique pour voir si elle offre d’autres expériences aussi inédites !

Source : ideeslocales