Activation Commerciale

(Auteur : Pierre Demoux)
Les chaussures de football Glitch seront personnalisables, selon les besoins. Seuls les possesseurs d’un code obtenu auprès d’une communauté d’« influenceurs » pourront se les procurer.

Adidas vend ses nouvelles chaussures sans magasin ni site Web

C’est une chaussure de football d’Adidas qui ne sera vendue… dans aucun magasin, ni site Web. Glitch, le nom de ce modèle, a la particularité d’être composé de deux parties indépendantes et interchangeables, un chausson et un revêtement externe, sans lacet, et disponibles chacun en plusieurs designs et matières. « Les joueurs peuvent changer leur look ou leurs caractéristiques techniques en fonction de leurs envies et besoins, selon qu’ils jouent sur une pelouse ou un terrain synthétique par exemple », explique Marc Makowski, le responsable du projet chez Adidas.

Football en salle
« La marque s’adapte à l’évolution des usages, avec l’essor du football à cinq joué en salle, qui a été pratiqué par 4 millions de personnes l’an dernier. En plus des traditionnels crampons, les joueurs ont besoin d’équipements qui suivent leurs pratiques », constate Virgile Caillet, délégué général de l’Union Sport & Cycle, le syndicat des industriels du sport.

Ce modèle polyvalent ne devrait toutefois pas représenter une large part d’un marché de la chaussure de football qui pèse en France 180 millions d’euros annuels (loin derrière le running et ses 500 millions). Car il ne sera possible de l’acheter que sur une application mobile dédiée. Et avec un code unique, qu’il faudra avoir obtenu auprès d’une communauté composée au départ d’une trentaine d’influenceurs sélectionnés par Adidas : le joueur du PSG, Presnel Kimpembe, des youtubeurs, quelques médias spécialisés… « Ils disposent chacun de 10 codes à partager, puis chaque acheteur de Glitch obtient lui-même des codes qu’il diffuse à son tour », détaille Marc Makowski. « Le but est que chaque utilisateur devienne un vendeur et un ambassadeur d’Adidas auprès de ses amis… »

Diffusion virale
Le public visé par ce mode de diffusion virale, qui se basera d’abord sur Instagram, est celui des jeunes, qui utilisent de plus en plus leur mobile comme terminal d’achat, et ce alors que les ventes en ligne d’Adidas ont progressé de 60 % l’an dernier, à 1 milliard d’euros (il vise les 4 milliards en 2020, pour des ventes totales de 25 à 27 milliards).

La firme allemande ne communique aucun chiffre sur l’efficacité du dispositif, mais reconnaît que le budget marketing et logistique est bien moindre que pour un lancement classique : « L’objectif est d’abord d’en faire un laboratoire, de créer une expérience mobile-only en collaboration avec l’animation d’une communauté », souligne Marc Makowski.

Avant son lancement à Paris ce mardi, Glitch a déjà été lancé à Londres et Berlin, en associant à chaque fois des personnalités locales au projet. Il s’inscrit dans la stratégie globale du groupe de concentrer ses moyens sur 6 villes clefs dans le monde, dont les ventes doivent être doublées entre 2015 et 2020, et de raccourcir les délais entre l’achat et la livraison : il promet ainsi une livraison en quatre heures dans la zone du Grand Paris (et 24 heures ailleurs en France).

D’ici à la fin du mois, la marque aux trois bandes lancera aussi sa première collection « parisienne » sortie de sa Speedfactory, son concept d’usine quasi entièrement automatisée. Si les premiers modèles proviendront de son site allemand, l’objectif est, à terme, d’installer une Speedfactory à proximité de chacune des villes clefs.

Source : lesechos.fr

(Auteur : 
Le nouveau flagship d’Adidas Originals est spécial à plus d’un égard. Non seulement le magasin ouvert ce 5 octobre 2017 dans le centre de Chicago, au 1532 N. Milwaukee Avenue, se présente comme le plus spacieux de la ligne lifestyle du groupe allemand, mais il dispose aussi d’un concept atypique, jouant sur les références locales de la cité américaine.

Adidas Originals ouvre son plus grand magasin au monde à Chicago

Le magasin présente les différentes lignes d’Originals, avec un focus sur l’offre EQT actuellement mise en avant par le label. Mais, dans cet espace aux codes industriels, la marque a aussi laissé un espace aux acteurs locaux de la culture street. Sur une surface de vente de plus de 461 mètres carrés sont ainsi installés les derniers modèles aux trois bandes, mais aussi des œuvres d’artistes locaux comme POSE et Tubsz. Une association locale, iPaintMyMind, va régulièrement y présenter les créations d’artistes du coin.

Adidas Originals ouvre son plus grand magasin au monde à Chicago1

Le lieu sera aussi dédié à l’événementiel et bénéficiera des lancements des dernières collections de la marque. Pour l’inauguration, Adidas Originals a ainsi développé un modèle spécial EQT Adv Support Wicker Park.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Juliette Raynal)
Adidas a inauguré son usine du futur à Ansbach en Allemagne. Jumeau numérique, robots… La “Speed Factory” (c’est son nom) doit permettre à la marque de sport de gagner en flexibilité pour proposer des modèles de baskets adaptés aux besoins locaux. Le tout à moindre coût. 

Adidas entre dans l'ère de la personnalisation grâce à sa Speed Factory

Dès le 19 octobre prochain, Adidas proposera un nouveau modèle de basket baptisé AM4LDN, pour Adidas made for London. La semaine suivante, la marque de sport proposera pour les coureurs parisiens le modèle AM4PAR (Adidas made for Paris). Et courant 2018, l’entreprise allemande prévoit de décliner ce concept à New-York, Los Angeles, Shanghai et Tokyo. Objectif : proposer des chaussures qui répondent aux besoins spécifiques des coureurs en fonction de leur lieu d’entraînement, rapporte le site Quartz.

Selon les sondages réalisés par Adidas auprès de ses clients, tous les coureurs n’ont pas les mêmes habitudes de course. A Londres, les coureurs profitent de leurs trajets domicile-bureau et inversement pour s’entraîner. Ils courent donc le matin et le soir et souvent sous une météo médiocre. Aux Etats-Unis, les coureurs ont tendance à s’entraîner sur de plus longues distances et par temps plus sec. Les premiers seront donc plus concernés par des chaussures aux bandes réfléchissantes tandis que les seconds auront besoin d’une semelle plus renforcée.

DES ROBOTS ET UN JUMEAU ROBOTIQUE
Pour pouvoir fabriquer de petites séries adaptées aux besoins locaux, Adidas s’appuie sur un nouvel outil de production. Baptisée Speed Factory, cette usine du futur basée à Ansbach en Allemagne, mêle robotique et numérique pour gagner en flexibilité. Les robots peuvent être reconfigurés très rapidement tandis que le jumeau numérique, développé par Siemens, permet de fusionner les étapes de conception et de production et donc de raccourcir les cycles de développement. Adidas compte également intégrer de la connectivité dans ses produits pour recueillir des données d’utilisation et les intégrer dans son outil de production.

Adidas prévoit d’ouvrir une seconde Speed Factory à Atlanta. La marque de sport n’est toutefois pas prête à mettre fin à sa production de masse. Les deux usines du futur devraient produire, à elles deux, un million de paires de chaussures par an. Une goutte d’eau par rapport aux 360 millions de paires de baskets que l’entreprise a produites en 2016 avec ses usines classiques.

Source : usine-digitale.fr

(Autore: Alessandra Bonaccorsi)
A Milano Adidas propone il nuovo brand center, The Home of creators, lo stesso già sperimentato a New York.

adidas-milano

Il punto di vendita appena inaugurato nel capoluogo lombardo, in Corso Vittorio Emanuele II, con un evento ad hoc a cui ha preso parte David Beckham, si estende su due piani e occupa una superficie di vendita di 1.300 metri quadrati. Si tratta dello store più grande dell’insegna in Italia.

Il negozio riprende il concetto di stadium: una serie di elementi architettonici, come le gradinate e il corridoio che conduce i giocatori sul campo di gioco, sono stati riprodotti nell’area dell’ingresso. Il primo negozio realizzato secondo questa idea è quello di New York e rappresenta il nuovo format degli store adidas a livello internazionale.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : Antoine Peltier)
Récemment, Reebok à ouvert une salle de sport au cœur de 2ème arrondissement de Paris : « La Salle de Sport », tout simplement. Ce ne sont pas moins de 1700m2 dédiés à l’univers de la marque, mélangeant salles d’entraînement, de fitness, de boxe, yoga, danse… mais aussi lieu de vente d’équipements spécialisés. Avant de se pencher sur l’identité du lieu, pensée par l’agence be-poles, voyons pourquoi l’ouverture d’un tel lieu est si pertinente pour Reebok.

Reebok investit dans le brutalisme

Reebok : un positionnement en mutation
Rappelons qu’en 2005, Adidas avait sorti le chéquier pour acquérir Reebok : un trois suivi de neuf zéros, tout de même. Les deux concurrents regroupés sous le même toit, la première marque décide alors que la seconde va se concentrer sur l’univers fitness.

En 2014, Reebok se tourne vers un nouveau logotype à base de triangle au grand dam des fans de l’ancienne identité, aujourd’hui devenue « vintage ». Pourquoi ? Parce que le triangle est un symbole d’équilibre. Il est composé de trois parties distinctes représentant les changements physiques, mentaux et sociaux. Ouvrir une salle de fitness résulte donc du bon sens. Au programme : training, running, yoga, danse et aérobic, on vous fait visite. Suivez le guide !

La Salle de Sport : une identité brutaliste
« Brutaliste » venant du courant artistique des années 60 qui, en architecture, visait à supprimer tout ornement pour retourner à l’état naturel, sauvage, presque primitif.Un certain « Le Corbusier » en était très friand, ce nom vous dit quelque chose, non ?

La marque Reebok s’est donc entourée de l’agence be-poles pour faire exister son concept, et cela commence par le choix du nom : quoi de plus naturel que d’appeler une salle de sport… « La Salle de Sport » ?

Reebok investit dans le brutalisme1

Le logotype du lieu utilise une typographie condensée à graisse épaisse et constante, rappelant un mélange de pochoir urbain et des fontes de campus sportifs américains. C’est aussi en cohérence avec les lignes géométriques qui les entourent, elles inspirées des délimitations sur les terrains de jeu. L’univers du sport de rue est entrée dans La Salle de Sport.

Pour marquer cet aspect « matière brute », la signalétique est appliquée à la peinture directement sur les murs. Des inscriptions de chantier indicatives restent écrites à la main sur le béton. Tout est fait pour vous plonger dans une ambiance industrielle qui s’apparente à la force déployée dans le fitness.

L’espace, une continuité logique de l’identité
L’endroit semble à peine terminé : les parpaings sont apparents et la lumière arrivent à l’aide de rangées de néons blancs. Les matériaux choisis sont dans la veine de tout ce que nous avons pu dire avant : béton, métal pour les casiers, gomme pour les salles de musculation et pour la piste de course dans l’entrée (qui nous rappelle l’aéroport de Narita par la même occasion !).

Tout est bien entendu travaillé pour aller dans le sens de cette brutalité raffinée. L’agence be-poles a d’ailleurs laissé un clin d’œil : l’ajout de son célèbre « Sac en Papier » tiré de la collection L’article, tout à fait en accord avec un tel lieu.

La Salle de Sport est à sa place dans la stratégie de Reebok : c’est un lieu dédié au dépassement de soi, au travail et à la sculpture de son corps. N’hésitez pas à aller jeter un œil, ça en vaut le détour !

Reebok investit dans le brutalisme2

Source : weneedcafeine.com

(Author : In Young Bae)
The Adidas Originals Seoul flagship store, which closed last Monday, will open on July 28 again.

Adidas Originals to open renewal flagship store in Gangnam, Seoul

Adidas Korea renewed its flagship store and reopened to commemorate the third anniversary of the opening of this year. “Adidas Originals” will provide consumers with the store as a space to express their individuality and creativity, not just a place to sell products. The store, which opened in 2014, attracted attention as the third flagship store of Adidas Originals in the world. While expressing the aspiration to become Seoul’s leading street fashion and cultural center, it was loved by sneakers mania with various collaborations and limited edition items of “Adidas Originals” as well as parties and events.

“Adidas Origins” has organized a variety of events on the theme of ‘CREATIVE CANVAS’ that fans of the brand can participate and enjoy before re-opening.

On Saturday, July 29, the first weekend of reopening, the ‘Do The Over’ party, which has been taking part in celebrated cities all over the world starting in LA in 2005, is held in the back yard of the flagship store. The famous DJs will show DJing performances in ‘Do The Over’. Anyone who is a fan of “Adidas Originals” can apply through the event page.

As part of the NMD ‘NEVER FINISHED’ campaign from September 29th to August 9th, various inspirational pictures of the city taken by customers will be displayed in the store. On August 5th, it will hold ‘ADIDAS MAKER LAB’ event where you can create your own sneakers miniature of your desired design and color.

On August 12, “Adidas” sneaker collector “Quat” of Berlin, Germany will visit the flagship store. He will display 200 pairs of “Adidas” vintage sneakers in his collection and have a time to meet domestic consumers, talking about street culture.

Source : retailinasia.com

(Auteur : Olivier Guyot)
Adidas vient d’ouvrir son premier magasin Adidas Football au monde. Et pour mener ce test, la marque allemande a choisi de s’installer sur 280 mètres carrés à proximité du Forum des Halles, dans le centre de Paris.

Adidas teste son premier Adidas Football à Paris

Situé à l’angle de la rue Berger et de la rue Saint-Denis, l’espace propose sur deux niveaux l’essence de l’offre football de la marque. Le lieu reprend le concept Stadium développé par Adidas, très urbain et jouant sur des nuances de gris, entre le béton ciré, les grillages en métal, les muraux de présentations et les éléments au centre du magasin. Les sièges pour essayer les chaussures sont eux en bois, reprenant les codes des bancs de touche sur le bord du terrain. A l’entrée, Adidas met en avant son offre Nemesis, avec une installation présentant les modèles de chaussures à crampons, stabilisé et sa version lifestyle.

De fait, le niveau est consacré à l’offre chaussures de la marque, présentant aussi ses lignes Ace X et Copa pour les adultes et les enfants. Une zone de test de 20 mètres carrés, avec un gazon synthétique, doit permettre aux footballeurs d’essayer les crampons de la marque aux trois bandes. A l’étage, sur 134 mètres carrés, l’offre textile est focalisée sur les maillots et tenues de club, en particulier des équipes les plus en vue en Europe : Real Madrid, Bayern Munich, Manchester United, Juventus… Un espace flocage est installé à ce niveau. Une offre entraînement ainsi que quelques pièces détournables au quotidien comme des coupe-vent sont aussi proposées.

La marque entend exploiter la situation centrale de ce magasin pour organiser des événements pour le début de la prochaine saison.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Aurore Hennion)
Qui n’a jamais acheté le pull parfait, avec la bonne couleur, la bonne forme et la bonne coupe, pour se rendre compte, à la maison, que les manches sont bien trop longues ?

Des pulls à la demande

Heureusement, cela pourrait bientôt être un scenario qui restera dans le passé. Après l’imprimante 3D, il y a maintenant la machine à tricoter de haute technologie tricots qui tricote des pulls sur-mesure, tandis que les clients attendent. On dirait de la science fiction ? Pas pour le géant allemand de vêtements de sport Adidas, dont le magasin pop-up de Berlin « Knit for you » propose ce concept innovant, depuis la fin de 2016.

Le magasin pop-up fait partie du projet Factory Store, parrainé par le ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie, et mis en œuvre par Act3, l’agence d’Adidas en interne. Le magasin abrite une mini-usine où quelques-unes des étapes sont gérées par les clients eux-mêmes, comme la création et l’analyse du corps. « Cela reste très individuel. C’est comme tricoter votre propre pull », a confirmé Christina Sharif, un client qui a commandé des manches plus courtes que le modèle standard, sur son pull bleu électrique,

Adidas propose des pulls sur-mesure en seulement quatre heures
Après la Speedfactory d’Adidas, « Knit for You » est un autre projet mettant en lumière l’avenir des magasins et des modèles de production. Dans les deux cas, la vitesse est la clé, que ce soit dans le processus de production ou pour la réaction face à la demandes des clients, deux points qui deviennent de plus en plus importants. Avec les méthodes de production et de création classique, il faut compter entre 12 et 18 mois pour qu’un vêtement atteignent finalement des magasins. Par rapport à quatre heures seulement, c’est un temps assez long. Trop long, en tout cas pour rattraper le concurrent Nike, ce qui pousse Adidas à faire preuve d’innovation.

Source : fashionunited.fr

(Auteur : Juliette Raynal)
Pour accélérer sa transformation digitale, Adidas place le client au coeur de sa stratégie. Avec l’application Glitch, celui-ci est même impliqué dans la co-création de produits. Le mobile occupe une place clé dans les chantiers numériques de la marque de sport. D’ici à 2020, l’entreprise allemande estime que 40 à 60% de son chiffre d’affaires sera généré via les devices mobiles. Voici comment.

Comment Adidas place le client au cœur de sa stratégie digitale

Le digital ? “Pour nous, c’est avant tout un nouveau moyen de se connecter avec le consommateur”, a assuré Joseph Godsey, le vice-président en charge de la stratégie digitale d’Adidas, lors de la conférence d’ouverture du salon e-commerce One to One, qui se tient du 22 au 24 mars 2017 à Monaco. La firme allemande a récemment créé une nouvelle entité baptisée Digital Brand Commerce afin de proposer “une expérience premium, personnalisée et connectée”.

DES RAYONS “SANS FIN”
Pour relever ce triple objectif, la marque de sport a fait appel à la plate-forme de l’éditeur californien Salesforce afin d’exploiter les données générées par les multiples points de contact (en magasin, sur l’application mobile, sur le site marchand, sur les places de marché, etc.). Objectif : mieux connaître le consommateur (ses préférences, ses attentes, son parcours d’achat) pour mieux le servir plus tard, à travers une expérience unifiée.

L’étape suivante a consisté à coupler les données du parcours d’achat à une connaissance très fine de l’état des stocks, notamment grâce aux puces et lecteurs RFID. Cela permet de proposer “des rayons sans fin aux clients”, explique le vice-président. Ce concept “d’endless aisle s’illustre de différentes manières. Par exemple, si le client est en magasin et qu’il ne trouve pas le produit recherché, le vendeur pourra directement lui commander en ligne et programmer une livraison à son domicile. Pour un achat en ligne, Adidas propose aussi d’expédier les colis depuis ses points de ventes et non depuis un centre logistique si les stocks le permettent. Un moyen de réduire significativement les délais de livraison.

LE MOBILE AU PREMIER PLAN
La marque de sport a aussi souhaité mettre fin aux files d’attentes interminables. “Nous nous sommes aperçus que certains de nos clients faisaient la queue de longues heures avant l’ouverture de nos magasins lors de la sortie d’un nouveau produit”, raconte Joseph Godsey. “Désormais, les clients peuvent, depuis notre application, se créer un profil où ils indiquent leur taille. Ils recevront ensuite une notification pour réserver le nouveau produit et venir le récupérer lorsqu’il est disponible”, poursuit-il.

Plus récemment, Adidas a lancé une nouvelle application baptisée Glitch, du même nom qu’une nouvelle paire de chaussures de football. “Ici, nous avons souhaité créer une expérience client uniquement basée sur le mobile”, explique le vice-président en charge du digital. Réservée à quelques membres de la communauté Adidas à Londres (il faut un code spécifique pour télécharger l’application), Glitch permet aux clients de personnaliser l’intérieur et l’extérieur des chaussures. Toujours depuis l’application, ils peuvent réserver une session d’essayage ou encore se faire livrer dans la journée. Et si le produit ne convient pas après utilisation, il peut être renvoyé. La marque allemande cherche ici à impliquer ses clients dans une logique de co-développement, avant de passer à une commercialisation plus importante. Et si Adidas mise tant sur le mobile ce n’est pas un hasard. L’Allemand estime que d’ici à 2020, 40 à 60% de son CA sera généré depuis des devices mobiles.

CASSER LES SILOS ET ÉCHOUER (RAPIDEMENT)
Pour adopter cette approche centrée sur le client, Joseph Godsey insiste sur le rôle clé de l’organisation de l’entreprise. “Nous travaillions en silos, ce qui nous empêchait d’avoir une vision globale du consommateur, elle était fragmentée. Il a fallu nous réorganiser et adopter des méthodes agiles”, détaille le vice-président. Dernière recommandation : ne pas avoir peur de se tromper… et itérer de nouveau ! Comme dans le sport, l’échec est source d’améloriation et de transformation.

Source : usine-digitale.fr

(Author : Weronika Jurkiewicz)
The garment goes from design to shelf in four hours thanks to interactive technology and custom-made robots.

Adidas In-Store Machine Knits A Custom Sweater

Making clothes that people want to buy and cutting the time it takes for new designs to hit the stores are the two major challenges for any fast fashion manufacturer.

With its new pop-up, adidas might have just solve them both. Opened in Berlin, the ‘Knit for Youconcept store lets shoppers design a sweater and get it knitted by the state-of-the-art machines within four hours, not only reducing the trend-guessing from the design process, but also substantially cutting the typical manufacturing time of 12 to 18 months.

The tech-infused shopping experience is innovative in its own right and brings to mind an interactive video game. First shoppers enter a darkened room where different designs are projected onto them with an option to switch between pattern using hand gestures. After choosing the final version, customers move to a computer where they pick the color combination. To ensure the perfect fit, the shoppers can get a laser body scan. The custom-designed merino wool sweater cost 200 euros.

Adidas has been exploring localized production and customization in efforts to sell more products at full price and to bring its operating profit margins closet to its biggest rival, Nike, by 2020. Supported by the German government, the Knit for You pop-up will be used by adidas to evaluate the profitability of the concept, before potentially introducing it in other locations.

Source : www.psfk.com