(Auteur : Stéphanie Marius)
Dans un contexte de coopération grandissante entre les acteurs de la distribution, les groupes Fnac-Darty et Carrefour annoncent un accord visant à la négociation conjointe de plusieurs gammes de produits auprès de leurs fournisseurs.

Fnac-Darty et Carrefour groupent leurs achats

La rumeur s’est finalement vérifiée. Les groupes Fnac-Darty et Carrefour signent un partenariat destiné à la négociation conjointe des achats de produits électroménagers et électroniques grand public en France. L’accord sera soumis à l’information préalable de l’Autorité de la concurrence et prendra effet pour les négociations de 2018 avec les fournisseurs, précisent les deux enseignes de distribution.

Toutefois, Fnac-Darty et Carrefour maintiendront leurs politiques commerciales propres. Le partenariat a eu lieu sous l’impulsion du nouveau directeur général de Fnac-Darty, Enrique Martinez, et d’Alexandre Bompard, lequel a pris la tête de Carrefour après 7 ans à la tête de Fnac. En parallèle, Alexandre Bompard annoncera le nouveau plan stratégique du groupe Carrefourle 23 janvier 2018, tandis qu’Enrique Martinez a indiqué lundi 4 décembre son objectif de doubler la rentabilité opérationnelle de Fnac-Darty à moyen terme.

Source : ecommercemag.fr

(Autore: Martina Rossi)
Ha appena aperto in Cina, a Shanghai, il negozio di Starbucks più grande del mondo.

star1

Il nuovo Starbucks ha una superficie di 2.700 metri quadri, presenta un arredamento di lusso con cui la catena vorrebbe rilanciare la sua immagine, ed è anche un punto Reserve Roastery in cui i clienti possono assaggiare diverse varietà di caffè, scoprirne i metodi di produzione e acquistarli. Esiste anche un’app di realtà aumentata da utilizzare all’interno di questo store, realizzata in collaborazione con Alibaba, tramite la quale la clientela può approfondire l’esperienza della Reserve Roastery.

Quello di Shanghai è solo uno dei 3.000 punti vendita di Starbucks presenti sul territorio cinese, di cui 600 sono soltanto in questa città. Secondo un’impressionante dichiarazione di Starbucks, in Cina aprirebbe un nuovo negozio della catena ogni 15 ore.

Fonte: darlin.it

(Auteurs : Thomas GiraudetReuter)
La chaîne américaine de pharmacies CVS Health a officialisé dimanche le rachat d’Aetna, spécialisé dans l’assurance maladie, pour 69 milliards de dollars (environ 58 milliards d’euros). C’est la fusion la plus importante de l’année aux Etats-Unis. CVS détient 10.000 des 18.000 drugstores des Etats-Unis.

FILE PHOTO: People walk by a CVS Pharmacy store in the Manhattan borough of New York City

Au terme de la transaction, les actionnaires d’Aetna détiendront 22% du nouvel ensemble, le reste du capital appartenant aux actionnaires de CVS. Trois directeurs d’Aetna, dont son PDG Mark Bertolini, rejoindront le conseil d’administration de CVS. Les assureurs santé et les réseaux de pharmacies aux Etats-Unis sont poussés à se rapprocher en raison d’une multitude de facteurs, de la généralisation de la couverture maladie mise en place par l’Obamacare à la hausse des prix des médicaments.

Mais il y a un facteur qui inquiète davantage les acteurs de ce marché: la concurrence menaçante des distributeurs en ligne — et avant tout celle d’Amazon.

L’entreprise de Jeff Bezos vient de se faire délivrer des licences de vente en gros par les organismes officiels de supervision de la pharmacie, rappelle Le Monde. Et selon CNBC, Amazon serait entrée en discussions avec le laboratoire Sandoz, unité de fabrication de médicaments génériques de Novartis, et Mylan.

CVS et Aetna tablent sur 750 millions de dollars de synergies dès la deuxième année pleine de leur fusion, qu’elles espèrent conclure dans le courant du deuxième semestre de l’année prochaine.

“Quand vous entrez chez CVS, vous avez la pharmacie. Et s’il y avait un centre d’ophtalmologie et d’audiologie, et peut-être un nutritionniste, voire une sorte de gestionnaire de soins”, souligne le PDG de CVS Health, Larry Merlo, dans le communiqué officialisant l’opération.

Quatre experts des questions de concurrence interrogés par Reuters jugent très probable un feu vert des autorités de la concurrence même si le département de la Justice s’est montré plus sourcilleux récemment en ce qui concerne les fusions verticales, dans lesquelles les entreprises ne sont pas en concurrence directe et opèrent à des niveaux différents de la chaîne de production.

Il a ainsi porté plainte le mois dernier pour tenter de bloquer le rachat pour 85,4 milliards de dollars, annoncé en octobre 2016, du groupe de médias et de divertissement Time Warner par l’opérateur télécoms AT&T , une opération qui à ses yeux réduira les choix des consommateurs en termes de contenus à disposition.

Source : businessinsider.fr

(Author : Marianne Wilson)
In the wake of a wider quarterly loss than expected and a continuing sales slide, Barnes & Noble plans to a greater emphasis on what brought it the party in the first place: books.

Barnes & Noble sees smaller stores, more books in its future

Barnes & Noble’s sales in the second quarter fell 7.9% to $791.1 million. Same-store sales decreased 6.3%. But book sales are on the rise, the company said. “Book sales continued to strengthen, and we saw improved traffic and conversion trends,” said Demos Parneros, CEO of Barnes & Noble. “As a result of the improving trends, we will continue to place a greater emphasis on books, while further narrowing our non-book assortment.”

Barnes & Noble has added more toys and games to its assortment. But its efforts have been met with falling sales. Its e-book business has also stalled.

Along with a renewed focus on books, the retailer is looking is smaller stores. Barnes & Noble stores average approximately 26,000 sq. ft. But its new store, in Plano, Texas, is less than half that, about 10,000 sq.ft.

“Our goal is to get smaller,” Parneros told analysts on the chain’s quarterly call. “We want to have smaller stores that are more efficient.”

The struggling retailer posted a consolidated second quarter net loss of $30.1 million, or $0.41 per share, compared to a loss of $20.4 million, or $0.29 per share, in the year-ago period. Analysts had expected a loss of 26 cents per share with approximately half of this decline attributable to last year’s release of Harry Potter and The Cursed Child, the company said, with the balance primarily due to non-book categories. It was Barnes & Noble’s 14th straight quarter of revenue decline.

“Comparable sales improved throughout the second quarter and into November,” For fiscal 2018, the company expects comparable sales to decline in the low single digits and full year consolidated EBITDA to be approximately $180 million. It expects comparable store sales to be approximately flat for the balance of the fiscal year. Additionally, it plans to reduce costs by $40 million for the full fiscal year.

Source : chainstoreage.com

(Auteur : Yoni Van Looveren)
La chaîne suédoise de meubles Ikea ouvrira un hôtel à Anvers et un à Gand en 2019.  La chaîne hôtelière Moxy, créée en association avec Marriott, est déjà présente à New York, Paris, Tokyo, Chicago et Londres.

Ikea ouvre deux hôtels belges en 2019

Pas d’hôtel à bas prix
Le premier établissement Moxy devrait ouvrir ses portes sur le Kouter à Gand au printemps 2019.  Un ancien immeuble de bureaux y est entièrement transformé en hôtel comprenant 103 chambres.  Ensuite, ce sera au tour d’Anvers où Ikea a jeté son dévolu sur l’endroit où se situait l’ancienne discothèque Zillion.  Là aussi, les travaux sont en cours.

« Ce ne sera pas un hôtel à bas prix », précise François Cayman du Groupe-Cayman qui va exploiter les hôtels en Belgique, au journal Het Nieuwsblad.  « Mais nous voulons quand même appliquer des prix compétitifs : durant le week-end, il sera possible d’y loger pour 100 à 120 euros. »  On dit que Moxy sera un hôtel quatre étoiles appliquant les prix d’un hôtel trois étoiles : c’est pour cette raison qu’il n’y aura pas de service en chambre, par exemple.  Moxy va par contre fortement miser sur les espaces communs, comme le bar et la bibliothèque.
Gand et Anvers ne sont d’ailleurs pas les seules villes à accueillir un hôtel Moxy.  L’entreprise est également à la recherche de bons emplacements à Bruxelles, à Liège et à Gand.

Source : retaildetail.be

(Author : Retail Design World)
Online cycling brand LIV, which claims to be the first cycling brand completely dedicated to women, has opened its first standalone physical store. Located in York, the store has been designed by Whiteroom to fit with LIV’s localisation strategy.

Online cycling brand LIV gives community focus to first standalone store

LIV provides tailor-made product to help women discover new possibilities in cycling, whatever their level of experience or fitness. Products range from specialised apparel to premium bicycles. The brand is now seeking to activate local communities with cultural programmes. Whiteroom describes York as a boutique shopping city with a diverse cycling community.

Online cycling brand LIV gives community focus to first standalone store1

The store is located in a central three storey former townhouse, which was considered more appropriate than an out of town unit. The house has been converted into a 120 sq m store. The store marks the beginning of a project to focus on how LIV will express its global brand ideas in a more local way. Each level of the store is dedicated to a different cycling discipline. The ground floor caters to leisure and city riders, the first floor to performance and aero riders, and the second floor to off-roaders. Local cycling enthusiasts have been recruited to run the store, enabling them to offer advice on the local routes and activities.

Online cycling brand LIV gives community focus to first standalone store2

Interiors feature clean lines and a bright colour palette with darker accents. Digital screens provide product information, while wall graphics seek to give inspiration and advice.

Source : retaildesignworld.com

(Autore: apparecchielettrodomestici.it)
«Crediamo sia sempre più importante essere vicini ai nostri clienti», queste le parole di Eliana Bertrand, responsabile comunicazione di Dyson, che ha così sintetizzato la strategia alla base dell’apertura del nuovo Pop Up Store Dyson a Milano.

dyson-popup

Non solo vendita per questo spazio, ma anche tanta voglia di far provare a passanti e a turisti curiosi i prodotti del marchio inglese e far loro vivere un’esperienza nuova di relax e benessere. All’interno dello store: il nuovissimo aspirapolvere senza fili Dyson V8, il purificatore Dyson Pure Hot+Cool Link e il phon Dyson Supersonic, spiegato da un team di hair stylist pronti a dare anche preziosi consigli di bellezza. Lo spazio rimarrà aperto dall’1 al 22 dicembre e, in questi pochi giorni di presenza in via Dante, ha già avuto un ottimo riscontro di pubblico, forse perché in un periodo in cui crescono le vendite online, rimane una maggioranza di consumatori che ha ancora voglia di sperimentare e toccare con mano un prodotto prima di acquistarlo.

Fonte: apparecchielettrodomestici.it

(Auteur : Sharon Camara)
Depuis quelques mois, la marque Cache Cache affiche une nouvelle identité que l’on peut voir dans sa nouvelle campagne de communication, ses nouvelles collections mais aussi à travers son nouveau concept de magasin. 

Cache Cache se renouvelle et développe sa proximité avec la clientèle

Un changement d’identité venu suite à un constat : “l’ancien concept de magasin avait maintenant 10 ans, plutôt que de faire des changements à petite échelle, nous avons voulu mettre en place une véritable évolution dans l’identité globale de la marque”, confie Bertrand Bizette, le porte-parole de la marque Cache Cache. “ C’est une évolution globale que nous menons depuis plusieurs mois sur la marque. Nous avons eu un travail en profondeur tout d’abord sur le produit, nous avons redéfini la plateforme de style, nous avons travaillé sur le changement d’identité de marque, le logo aussi a été changé, les codes ne sont plus les mêmes….” ajoute-t-il.

Des changements qui ont vu naître des magasins plus moderne. La marque revendique même une proximité avec les clientes : “ De manière très logique et parce que cela reste notre premier moyen média et notre premier point de contact avec nos clientes, nous avons souhaité travailler sur ce nouveau concept magasin pour exprimer tout ce travail et cette nouvelle façon de présenter la marque.” déclare le porte-parole. Depuis septembre, ce sont quatre concepts de magasin qui ont été ouvert. Le premier à Rennes suivi de celui de Roncq, et plus récemment à La Rochelle et à La Roche-sur-Yon.

En plus des nouveaux magasins, la marque effectue également des rénovations d’anciens magasins. Sur une durée de trois ans, Cache Cache envisage de rénover la totalité de ses boutiques en France, ce qui représente 460 magasins, mais aussi à l’international où la marque possède près de 1500 magasins. Pour l’heure, les travaux de rénovation ont été lancés à Étampes, Amiens et Calais.

Une relation de proximité avec la cliente
Le changement fait surtout écho à l’évolution de la cible de la marque : “nous avons voulu présenter des magasins plus chaleureux, nous avons vraiment travaillé sur le confort, nous voulons que les clientes se sentent comme chez elles. Nous avons même revu tout le parcours client pour le rendre beaucoup plus rythmé”, déclare Bertrand Bizette avant d’ajouter : “Il ne s’agit pas vraiment d’une modernisation mais plutôt d’une évolution naturelle. La marque a 32 ans maintenant et elle a forcément besoin d’évoluer. Les jeunes femmes de 2017 ne sont plus les mêmes que dans les années 90 ou 2000”.

Une nouvelle image qui s’expose également dans la dernière campagne de communication Cache Cache : “ Nos publicités sont maintenant en lien avec le nouveau concept, nous avons décidé de ne plus travailler nos campagnes de communication avec des mannequins mais avec des femmes du quotidien de la vraie vie”, conclut le porte parole de Cache Cache.

Source : fashionunited.fr

(Auteur : Patrice Bernard)
Depuis quelques mois, les banques françaises redoublent d’efforts pour se rapprocher de la FinTech, à coup de partenariats, investissements et autres acquisitions. Pourtant, les exemples concrets d’intégration d’offres restent rares. Une opération conjointe récente entre BNP Paribas et Ulule semble démontrer la difficulté de l’exercice…

Timides synergies entre BNP Paribas et Ulule
Les relations entre les deux entreprises ne datent pas d’hier mais, à l’exception de quelques actions événementielles communes, il aura fallu attendre plusieurs longues années avant qu’une quelconque synergie ne se mette en place. Celle-ci prend la forme d’une proposition de crédit privilégiée destinée aux entrepreneurs ayant réussi leur campagne de financement participatif sur la plate-forme d’Ulule (qui opère sur le modèle des donations avec contrepartie, similaire à celui de l’américain Kickstarter).
S’il n’est pas souvent mis en œuvre par une banque, le principe n’est pas totalement original : la capacité d’une entreprise à convaincre les consommateurs de contribuer économiquement à son développement est un indicateur qu’il est intéressant de prendre en compte pour évaluer l’opportunité de lui accorder un prêt. En l’occurrence, BNP Paribas promet – sous réserve de validation du dossier (sous 48 heures) – d’apporter un financement au moins équivalent à la campagne Ulule, dans la limite de 50 000 euros.
Si la démarche de la banque surprend un peu en ne s’adressant (apparemment) qu’à de nouveaux clients, auxquels sont également offertes des conditions promotionnelles d’ouverture de compte, le plus grand reproche qui peut lui être fait est son absence d’intégration (technique) avec la plate-forme de crowdfunding : l’entrée en relation se fait par l’intermédiaire d’un formulaire (simplifié), dont le seul objectif est d’établir un contact, à l’issue duquel le processus habituel sera déroulé sans mettre automatiquement et immédiatement à profit les informations disponibles sur la plate-forme d’Ulule.

Le dispositif souffre ainsi de la comparaison avec celui qu’ING a déployé depuis quelques semaines, dans lequel une coopération étroite entre la banque et deux startups permet de créer une différenciation concurrentielle sensible, au-delà d’arguments marketing classiques. Naturellement, pour parvenir à ce résultat, il faut dépasser le stade actuel de la plupart des partenariats entre FinTech et institutions financières qui, en dépit des affirmations répétées de ces dernières de leur ambition de transformer leur culture, ont les plus grandes difficultés à matérialiser le potentiel de ces collaborations…

 

(Auteur : 
Revendue par Kering en 2014 à ses deux dirigeants, Nathalie Balla et Eric Courteille, La Redoute a su prendre un virage mode, qu’elle souhaite intensifier encore la saison prochaine. Car la collection printemps-été 2018 est la première proposition style de Rosemary Rodriguez, la nouvelle directrice artistique, un poste nouvellement mis en valeur par l’entreprise nordiste.

La Redoute s’offre un défilé pour ancrer son image mode

Ce 30 novembre, La Redoute a ainsi organisé deux défilés, auxquels ont assisté journalistes de mode et influenceurs, dans les salons huppés d’un hôtel particulier parisien. De quoi souligner une empreinte mode qu’elle souhaite encore plus affirmée. Après avoir refondu sa plateforme de marques propres, unifiée sous la bannière La Redoute Collections, l’offre de prêt-à-porter féminin est pour la saison prochaine répartie en mini-lignes d’une trentaine de pièces chacune, délimitant une tendance : par exemple, « Kimono Drama » revisite ce vêtement nippon, quand « New tailoring » détourne les codes du costume formel.

Un logo La Redoute à l’accent rétro est fièrement brandi sur certains modèles, tandis que d’autres pièces surprennent par leur audace, comme un combi-pantalon vert pomme, ou une robe aux manches volumineuses et tombantes. « Cette montée en style se fait sans dénaturer notre accessibilité prix qui fait partie de l’ADN de La Redoute », atteste Léna François, directrice du prêt-à-porter de La Redoute.

Le véadiste devenu spécialiste de l’e-commerce, en passe d’être acquis par le groupe Galeries Lafayette, poursuit également son programme de collaborations pointues : pour le printemps-été prochain, La Redoute a laissé carte blanche à Aalto, une maison de luxe finlandaise basée à Paris, qui propose là un streetwear enflammé. Une capsule a également été confiée à Flore Girard de Langlade, jeune diplômée de la Head (Haute Ecole d’Art et de Design de Genève) avec qui La Redoute a noué un partenariat cette année. La styliste française a imaginé cinq pièces au style plutôt brut, jouant sur la coupe et l’asymétrie, où la toile plissée se taille une place.

L’an prochain, La Redoute mettra également sur pied un événement mode et RSE en partenariat avec Anti Fashion, le mouvement pour une mode responsable impulsé par Li Edelkoort et mené par Stéphanie Calvino. Le 24 mars prochain, une journée de réflexion sera organisée à Roubaix, tandis que des jeunes des quartiers alentours seront invités à upcycler des sweats et t-shirts invendus de La Redoute.

Cette volonté de clamer sa signature mode s’accompagne chez La Redoute d’ambitions côté retail, encouragées de plus par le rapprochement avec les Galeries Lafayette. Une boutique mêlant mode et maison ouvrira début décembre à Lyon, tandis que Nathalie Balla annonce à FashionNetwork avoir l’intention, à plus long terme, de déployer physiquement ce format mixte en France et en Europe, ainsi que des corners au sein de magasins Galeries Lafayette.

Source : fr.fashionnetwork.com