Les clients qui se déplacent, dépensent plus !

Raison pour laquelle l’enseigne Bricorama (bricolage) propose depuis le 10 avril aux internautes qui achètent sur son site, de retirer leur commande en magasin (click and collect), s’ils le souhaitent.

Le panier moyen des e-acheteurs qui passent récupérer leur commande est 30% plus élevé que celui des clients qui se font livrer et 8 fois supérieures à celui de ceux qui font leurs courses dans l’un des points de vente.

Cela s’explique par l’absence de frais de port qui incite à dépenser plus. C’est aussi lié au fait que les acheteurs accèdent, grâce au click and collect, à des références à plus forte valeur, absentes du site jusque là pour raisons logistiques. « Le carrelage et les plaques de BA 13 sont trop lourds et trop fragiles pour être livrés à domicile », explique Isabelle Véron, la responsable e-commerce de Bricorama.

A terme, les 50 000 références vendues dans les 135 magasins de l’enseigne figureront sur le site, contre 10 000 environ actuellement.

D’un point de vue technique, l’intégration du Click and Collect Proximis sur bricorama.fr a été une formalité. « C’est un widget qu’on intègre à nos pages sans avoir à faire de développement informatique », se félicite Isabelle Véron.

La simplicité de la solution pourrait encourager d’autres enseignes à sauter le pas. Car pour l’heure seuls une petite vingtaine de distributeurs proposent le retrait des achats en magasin en France. C’est dérisoire en comparaison de la Grande-Bretagne où de très nombreuses enseignes proposent cette option de livraison et où plus de 10% des achats effectués en ligne à Noël dernier (soit près d’un milliard d’euros (2)) se sont conclus par un retrait en magasin !

Source : trafic-magasin

L’enseigne Marks & Spencer poursuit son remarquable Plan A (“parce qu’il n’y pas de plan B pour sauver la planète) avec sa dernière campagne de communication “Shwopping revolution” (mélange de Shopping et Swapping – échange en anglais).

Don’t ditch it, Shwop it

En effet, M&S souhaite inciter les consommateurs à ramener leurs vieilles fripes, quelle que soit la marque, dans ses magasins afin d’atteindre 350 millions de pièces recyclées par an, soit le nombre de vêtements vendus par l’enseigne.

Continue Reading…

Le groupe Casino renforce son implication auprès des producteurs Français de fruits et légumes bio en supprimant, dès que la production le permet, les produits d’importation au profit de ceux cultivés en France pour sa marque propre Casino Bio.

Casino Bio 100% origine France

34 références cultivées dans le Sud-Est et le Sud-Ouest de la France composent l’assortiment qui évoluera au fur et à mesure des partenariats noués avec les producteurs Bio. Les premiers fruits et légumes de saison, courgettes, aubergines, tomates grappe, tomates cerise et poivrons Casino

Continue Reading…

La chaîne de parfumeries Sephora a rénové tout son flagship du boulevard Haussmann. Une boutique idéalement placée, en plein cœur de Paris, pour tenter de nouvelles choses sur ses concepts.

Juste en face des grands pontes du luxe que sont les Grands Magasins parisiens, Sephora joue encore avec les leds murales comme elle l’a fait à la Madeleine ou dans ses flagships internationaux. Mais cette fois-ci sous forme de bannière afin de mieux délimiter les zones de ventes.

« Cependant, cette conception n’est pas transposable dans toutes les boutiques, précis Marie-Christine Marchives, directrice générale France de l’enseigne. Elle nécessite un grand espace pour une bonne visibilité. »

Continue Reading…

Immochan ouvre enfin son site AuShopping, pionnier d’un nouveau genre, puisqu’il concilie à la fois un centre commercial 3 D, un univers communautaire et un comparateur de prix. Quelque 2 000 clients se sont déjà « baladés » dans la galerie virtuelle qui ouvre avec 12 boutiques. Mais qui vise à terme 600 hébergements d’enseignes.

Aushopping, le centre commercial communautaire d’Immochan a accueilli aujourd’hui, lundi 18 juin, ses premiers clients. « Plus de 2 000 à mi-journée » a précisé Hervé Vanden Abeele, directeur général d’AuShopping à LSA.

Continue Reading…

Le géant de la distribution anglais fait un pas de plus dans sa stratégie de digitalisation en rachetant à HMV son site d’e-book Anobii pour 1 million de livres.

Le site Anobii est une plateforme où les internautes peuvent rechercher, noter et acheter des e-books pour tablettes et smartphones. Le site revendique 600 000 utilisateurs à travers le monde et propose à ce jour plus de 60 000 e-books.

Avec ce rachat, Sainsbury’s devrait détenir 64% du capital du site.

Pour Mark Bennett, la directeur du digital chez Sainsbury’s : “L’utilisation très innovante des médiaux sociaux par Anobii est clairement un élément différenciant. Cette acquisition est un ajout de valeur à notre offre digitale existante et démontre notre volonté de devenir un acteur majeur sur le marché de l’Entertainment digital mais aussi comment nous cherchons en permanence à innover et à saisir les opportunités qui nous permettront d’assoir la croissance de notre activité. Nous sommes ravis à l’idée de travailler avec l’équipe d’Anobii et les autres actionnaires à faire du site le leader du secteur de l’e-book.

Sainsbury’s a lancé sa branche Entertainment en novembre 2010 puis a racheté Global Media Vault en 2011 et, enfin, vient de lancer plus récemment son propre service de téléchargement de musique.

Source :  internet retailing 

As consumers divert spend online and the trend of shopping locally shows no sign of abating, hypermarket retailers are pondering how to make their format relevant.

Carrefour must adopt a multichannel strategy to stay competitive

Carrefour has been attempting this for some time with its Planet concept, and by transferring non-food items online. More recently it has disclosed plans to scale back involvement in some of its least profitable non-food categories as it tries to reverse the dire fortunes of its hypermarkets.

However, if it is to cater for current and emerging shopping habits, Carrefour will need to begin adopting a multi-format, multichannel strategy.

Continue Reading…

La Redoute va déployer dès mercredi prochain une opération de shopping online dans les rues des plus grandes villes de France. Basé sur sa nouvelle application baptisée « Street Shopping by La Redoute », le dispositif s’appuie sur deux éléments clefs : la géolocalisation et la réalité augmentée.

Dotée d’une forte dimension « gaming », l’opération vise à promouvoir la nouvelle collection automne/hiver du site marchand. L’objectif est également de montrer aux internautes qu’ils peuvent retrouver l’intégralité de la collection La Redoute directement sur leur smartphone.

Continue Reading…

Tesco has launched a new web portal that enables suppliers to see how the supermarket’s customers buy.

New Tesco portal shows suppliers how customers buy

Tesco says the new Tesco Connect portal means thousands of suppliers can use it to map and respond to customer demand and identify emerging product trends. Combining the forecasts with information on how quickly a product is selling ensures much better product availability for customers.

Tony Mitchell, Tesco’s supply chain director, said: “We are always looking for new ways to improve the service for customers and the information and insight shared through Tesco Connect comes from several years of development and technical innovation.

“We’ve already had some fantastic feedback from the suppliers who have worked with us on the new portal. Many of them have told us that the forecast data has begun to change the way they work and will help re-focus their efforts.”

Suppliers such as Innocent, Nestle and Unilever were involved in piloting the new portal, resulting, Tesco said, in measurable benefits including a reduction of a third in the number of shortages.

Source : Internet Retailing

Castorama, à l’occasion de l’ouverture de son nouveau magasin de Reims Thillois, innove dans sa communication prospectus avec un message fort :
« Prenez le pouvoir et fixez le prix vous-même ».

Castorama enchère inversée

En fait, toute la finesse du message repose sur une procédure d’enchère inversée à réaliser en ligne sur le site Web de l’enseigne

Source : Alain Guinberteau