(Auteur :  Bertrand Leseigneur)
Si il est une marque dans laquelle le terme “culture d’entreprise” a un sens c’est bien chez Joe and The Juice aux Etats-Unis.

La culture d’entreprise chez Joe and The Juice

Avec déjà 9 magasins à New York, la chaîne danoise se développe de plus en plus et partage sa culture d’entreprise plus proche de la confrérie que de la multinationale. Si vous cherchez des jus, du café ou des “shots” de fruits, Joe and The Juice est l’endroit qu’il vous faut. Si vous cherchez à travailler dans un lieu ayant une culture d’entreprise totalement différente: Joe and The Juice est vraiment l’endroit qu’il vous faut.

La société créée en 2002 par Kaspar Basse à Copenhague est maintenant présente dans plusieurs pays et continue à progresser sur le marché juteux…du jus de fruits. Whole Foods a d’ailleurs récemment ouvert un bar à jus dans ses magasins californiens. Ce qui démarque Joe and The Juice est sa culture à part. Les employées new yorkais vivent souvent ensemble dans le même appartement par exemple. La chaîne souhaite offrir des produits bons pour la santé, dans une ambiance très détendue et dans laquelle le vendeur a une importance énorme.

Chez Joe and The Juice, l’expérience client tourne autour des vendeurs plus que le produit en lui-même. Voici par exemple la dernière vidéo sur le recrutement à New York……pardon, on ne dit pas recrutement on dit “casting” chez Joe and The juice.

Joe and The Juice propose une vaste politique de délocalisation des employés. Le manager d’un magasin new yorkais peut très facilement demander sa mutation dans celui de Paris avec l’opportunité d’avoir un logement en commun avec d’autres employés par exemple.

Quand vous entrez dans un des magasins, contrairement à un Starbucks ou n’importe quelle autre chaine de café ou de jus, vous n’êtes pas accueilli par une musique lounge, mais par du rock. Pas de clients attablés devant leur ordinateur portable mais des clients concentrés autour du bar car c’est là que toute l’activité se passe. Le vendeur redevient le centre d’attraction du magasin et c’est bien de remettre l’humain au coeur de l’expérience.

Source : soparticular.com

(Author : Harmeet Singh)
KFC Canada wants to keep busting myths about its food with a new online campaign.

KFC keeps schooling consumers

Following the QSR’s recent Cooking School experiential activation and more emotional advertising play, KFC has launched digital content to continue to support its storytelling around its food origins and quality. The brand’s push to focus more on its “food story” began last year with “C is for Chicken,” aimed at bringing attention to the farms where KFC sources its chicken and taking down common misconceptions about its food (like that its menu doesn’t have “real” chicken).

Like that initial launch, the newest “KFC Cook vs.” creative is designed specifically to play a role in KFC’s SEO strategy and confront actual myths people have, says Katherine Bond-Debicki, senior marketing manager, digital and e-commerce. For example, “KFC Cook vs. The Freshman” addresses the idea that its chicken is microwaved, while “KFC Cook vs. The Future” tackles the idea of its food being factory-produced.  KFC wants to be part of the conversation around its food but engage in an entertaining way with bite-sized content, Bond-Debicki says.

“It’s not enough just to be there from a Facebook perspective anymore,” she says. “We need to be building entertaining content that people want to search and want to watch.”

Complementing the videos is a new online hub featuring “The Colonel’s College for Chicken Knowledge,” a play on the real educational training that KFC once provided. Along with hosting the new videos and “C is for Chicken” content, the site also provides more information about KFC’s cooking process.

Along with featuring a real KFC cook named Naveeda in the videos, the brand has also featured some of its staff from across the country on the online hub.

Source : strategyonline.ca

(Author : retail design world)
Ted Baker has introduced a series of interactive store windows at its Regent Street store in London, as part of a ‘Keeping up with the Bakers’ campaign.

Interiors Environment POP Wayfinding Products & Services VM Shopfitting Lighting

Developed by Nexus Interactive Arts, the windows encourage passers-by to immerse themselves in the world of the fictional Baker family. By placing their hands onto palm print window sensors, ‘peeping Toms’ will be photographed as they are caught in the act of peering into the Baker’s home. The image is them composited into an element of the display, which includes a TV screen, a window and a portrait on the wall. The image is also posted on Ted Baker’s website, from where customers can share it to social media.

Interiors Environment POP Wayfinding Products & Services VM Shopfitting Lighting1

The windows also use Whispering Windows technology that effectively turns the window into a speaker, letting passing pedestrians hear sound effects from the window displays.

Source : retaildesignworld.com

(Author : Deena M. Amato McCoy)
As it prepares to enter “a high-growth period” for its online business, Solstice Sunglasses needed a solution that could support this endeavor and future expansion plans.

Sunglass retailer ups the ante on digital commerce
Solstice, a retailer with 105 store locations throughout the U.S,  strives to offer the same level of service to both online and in-store customers looking for luxury, designer and sport sunglasses. To achieve this goal, the company selected the ncommerce platform, an end-to-end digital commerce platform from Newgistics.
Besides delivering an innovative end-user experience, the platform is pre-integrated with leading technologies, which provides Solstice with fast implementation time and cost-effectiveness.
Based on curated partnerships and integration of leading technologies including SAP Hybris, Google Cloud Platform, CyberSource, Sailthru and Fastly, ncommerce can be implemented in nearly half the time and at 30% less than the cost of a typical e-commerce platform deployment that requires custom integrations, Newgistics said.
We need a solution that will grow and scale with our aggressive goals, without burdening us by requiring constant management and upkeep,” said Jan Michel, senior VP of Solstice Sunglasses. “With ncommerce, we get the best technology without any of the technical hassle so we can focus on growing our business.”

(Auteur : F. Vacheret)
En toute discrétion, Géant Casino teste la vente en ligne des produits de sa zone marché sur un site dédié. Un “drive thématisé”, en somme, qui reprend pour l’essentiel l’offre des drives classiques, mais sous une mise en forme plus séduisante.

Après Auchan, Géant Casino s’essaie au marché frais en ligne

C’est la nouvelle version du site internet de Géant Casino qui accueille ce nouveau service : la vente online d’une large gamme de produits frais zone marché, sous le nom Mon marché Géant. Voilà qui rappelle l’initiative Auchan Frais, née tout juste un an plus tôt.

La largeur de l’offre est plutôt une bonne surprise sur ce site marché de Casino avec, par exemple, plus de 200 codes en fruits et légumes (peu de variation entre les magasins). Autant dire que le client a le sentiment d’avoir accès à tout l’assortiment de son hyper.

Même impression plutôt favorable en boucherie (plus de 100 références), fromages (80) et charcuterie-traiteur (100). Boulangerie et pâtisserie se contentent en revanche des 20/80 (50 codes cumulés). C’est encore plus vrai pour la poissonnerie qui ne propose que de l’UVCI et pas de “vrai” poisson frais du trad. Il faut dire que, contrairement à Auchan, Casino a pris le parti de ne pas proposer de poids variable, ce qui simplifie la gestion, mais présente des limites.

Ni filtres, ni moteur de recherche
Sobre, simple et moderne, le site monmarché.geantcasino s’apprivoise en quelques secondes. L’ergonomie ne souffre que d’un reproche, mais de taille : l’absence totale de filtres et de moteur de recherche. La navigation tourne vite à la grosse galère sur les fruits et légumes. Il faut faire défiler 10 pages à l’aveugle avant de tomber sur les tomates, par exemple.

Point fort du nouveau site, la rapidité de délivrance. Là où Auchan impose un jour minimum (parfois deux ou trois), Géant met la commande à disposition dans la demi-journée.

Une fois son panier rempli, le client est en fait basculé sur le site drive pour le règlement. Et c’est au drive aussi qu’il passe récupérer ses courses (au rayon traiteur chez Auchan). À ce stade, nombre de clients en viendront donc à se poser la question : l’offre et les prix sont-ils différents entre le nouveau site “Marché” et le drive ? La réponse est… non (à des nuances près). Le site Marché a donc pour vertu essentielle de faire émerger l’offre trad, souvent noyée par les produits industriels LS sur Casinodrive. Ce qui est anecdotique, sauf sur le fromage et la charcuterie.

Source : lineaires.com

(Auteur : Matthieu Guinebault)
Deux ans après avoir lancé sa première adresse physique et fort de ventes en progression de 15 % sur l’exercice 2016, le portail français Spartoo renouvelle ses ambitions et vise les 5 000 m² de surface de vente.

Spartoo renouvelle ses ambitions pour le commerce physique

Le portail s’apprête ainsi à déployer ce 30 mars sa 14ème adresse hexagonale, au sein du centre commercial Grand Epagny, à proximité d’Annecy. Une nouvelle étape dans la stratégie devant amener le réseau du pure player grenoblois à compter une centaine d’adresse dans les cinq ans à venir. Volonté entérinée par les bons résultats connus par les magasins progressivement déployés depuis 2015. Le rythme d’ouvertures devrait donc s’accélérer.

« Les deux premières années d’exercice sont prometteuses et confirment notre idée de départ, à savoir de s’implanter durablement dans le physique » analyse Boris Saragaglia, PDG de Spartoo. « Les consommateurs veulent profiter de la complémentarité du Web et du physique. Nous les accompagnons dans leurs nouvelles habitudes de consommation. Nos magasins permettent de créer une vraie relation de proximité avec nos clients et générer ainsi une préférence de marque. Ils sont un vrai levier de fidélisation. »

Spartoo emploie à jour 350 personnes et attire 14 millions de visiteurs uniques mensuels dans 25 pays d’Europe. L’offre revendique désormais plus de 300 000 modèles de 3 500 marques. Offre qui, outre les chaussures, compte de l’habillement, mais aussi des marques propres. Deux catégories amenées à peser chacune 20 % des ventes à terme, comme le confiait récemment à FashionNetwork le directeur marketing, Aymeric Moser.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Autore: Mark-up)
Il popolari ragazzi social del Sud ospiti al Fiorfood Milano presso il Bicocca Village per una lezione di cucina. Il ricavato della serata verrà devoluto ai terremotati.

367032-thumb-full-casasurace11

Un’iniziativa di stampo young e solidale, quella di Coop con i ragazzi di Casa Surace. Le celebri figure del mondo social, note per i loro divertenti video, saranno ospiti venerdì il 31 marzo alle 19 al Fiorfood Milano, il supermercato del futuro Coop presso il Bicocca Village.

Durante l’appuntamento i giovani del Sud daranno lezioni di cucina preparando un’autentica pasta all’Amatriciana con i prodotti Libera Terra. Il ricavato della serata verrà devoluto per sostenere le popolazioni del Centro Italia colpite dal sisma.

Fonte: mark-up.it

(Autore:foodweb.it)
Da New York a Trieste la festa annuale di uno dei dolci italiani tradizionali più amati nel mondo. Nei prossimi mesi partirà anche un #tiramisutour.

coppa-tiramisù-day-alta-ris.

Il tiramisù è il dolce italiano più famoso nel mondo, ma la sua storia è stata per anni avvolta nel mistero. Nasce in Friuli Venezia-Giulia, mentre è il Veneto a diffonderlo in Italia e poi nei cinque continenti. Queste due regioni del Nord Est si contendono ancora oggi i natali di un dessert prelibato che vanta innumerevoli interpretazioni. Il tiramisù rappresenta una grande tradizione italiana, che il mondo ha adottato facendola diventare un successo internazionale. Il 30 gennaio scorso Eataly Trieste, appena aperto, ha presentato il progetto di un #tiramisuday, che si terrà tutti gli anni il 21 marzo, lanciato dagli scrittori e critici gastronomici Clara e Gigi Padovani.

LA FESTA DI EATALY – Nel primo giorno di primavera, affondare il cucchiaio in questa golosa specialità è l’ideale per “tirarsi su” dopo i freddi e le nebbie dell’inverno. E domani, 21 marzo, chi vuole potrà aderire, celebrando il tiramisù in libertà con la propria ricetta preferita. Eataly lo festeggerà nei suoi store in tutto il mondo proponendo la “Coppa Trieste” e altre golose ricette. Nei prossimi mesi inizierà anche un #tiramisutour con alcuni grandi chef stellati che ne presenteranno la loro interpretazione, da Milano a Roma a Torino.

NEW YORK E TRIESTE – Per il #tiramisuday si terranno due eventi principali organizzati da Eataly. A New York, nel nuovo Eataly DownTown, con la presenza di Gigi Padovani, autore del libro “Tiramisù. Storia, curiosità, interpretazioni del dolce italiano più amato” che documenta per la prima volta le origini di questa straordinaria golosità, e della scrittrice americana Francine Segan. A Trieste invece martedì 21 marzo, alle 18, show cooking con Clara Padovani (co-autrice del libro), Vincenzo Vitola (Executive Chef di Eataly Trieste) che proporrà la “Coppa Trieste” e il creativo chef sloveno Tomaž Kavčič, del ristorante Pri Lojzetu di Zemono (Vipava) che preparerà il suo “Boramisù”.

Fonte:foodweb.it

(Auteur : retail-intelligence)
Les distributeurs continuent d’innover dans leurs magasins afin de rendre l’expérience plus facile et détendue pour les consommateurs. La dernière action à cet égard a été pris en charge par Tesco au Royaume-Uni. Ce géant du retail de la distribution a testé un projet visant à faciliter l’acte d’achat des clients autistes.

L’heure calme du supermarché

En ce sens, l’initiative est de permettre à un moment de la journée, une heure par jour, la mise en œuvre de diverses pratiques qui permettent de faciliter l’acte d’achat à ce type de consommateur. Par exemple, le magasin Tesco dans la ville de Crawley a mis en place cette initiative tous les samedis de 9h à 10h du matin.

Parmi ces mesures : laisser les portes du magasin ouvertes pendant une heure, éteindre le fil musical qui met l’ambiance dans le magasin, atténuer l’éclairage dans le magasin, ne pas faire des annonces par les haut-parleurs, augmenter le nombre d’employés afin de proposer un service plus dédié aux consommateurs qui se trouvent dans le magasin et éteindre les sèches mains des salles de bains.

Cette initiative appeléeQuiet Time a été apprécié par les clients de Tesco.

Source : retail-intelligence.fr

(Auteur : Marion Deslandes)
Joueur de tennis professionnel depuis 2004, Jo-Wilfried Tsonga porte également la casquette d’entrepreneur depuis quelques mois. Le Français est à l’origine d’un nouveau lieu hybride liant mode, art et sport : il a ouvert à l’automne dernier le Malik Sport Concept au sein du marché Malik, aux Puces de Saint-Ouen (93). 

Jo-Wilfried Tsonga à la tête d'un concept store sportif aux puces de Saint-Ouen

Le concept store de 400 mètres carrés se divise en quatre espaces : une boutique textile réunissant des griffes sportswear, une galerie d’art exposant des oeuvres réalisées par des athlètes ou ayant pour thème le sport, un espace vintage mettant à l’honneur des équipements collector et enfin un lieu baptisé « Care », mettant en lumière des projets d’intérêt général et des actions caritatives.

« Un sportif peut également être un entrepreneur, un artiste ou un créateur, et apporter ainsi une réelle valeur ajoutée à la société en dehors de la pratique de sa discipline sportive, justifie Jo-Wilfried Tsonga sur le site Web de son projet. De la même manière, le sport motive et inspire de nombreux artistes et contribue à l’émergence d’une créativité certaine. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu monter un projet unique : réunir toutes ces composantes et ces énergies dans un même lieu, à la portée de tous, au marché aux puces de Saint-Ouen, un lieu chargé d’histoire et de diversité. »

La boutique recense une poignée de labels créés par des sportifs, comme la marque Mr. Lenoir de Djibril Cissé, mais aussi Wap Two, la griffe urbanwear fondée par Tony Parker, ainsi que French Deal, pensée par le basketteur Ian Mahinmi et le footballeur Ousmane Dabo.

Source : fr.fashionnetwork.com