Qui ne s’est jamais vu obligé de passer en revue l’ensemble des magasins d’un centre commercial afin de trouver LE produit recherché ? Face à ce constat, le White Rose shopping center à Leeds, permet à ses clients de préparer leur shopping en recherchant un produit au sein d’un catalogue en ligne regroupant les offres de ses différentes enseigne.

Cette prestation gratuite d’un nouveau genre a été mise en œuvre par la société InventCommerce qui a utilisé pour cela le service Google Commerce Search. A l’heure actuelle, trois des principales enseignes du centre commercial participent à ce service : Debenhams, Topshop et Warehouse and Oasis.

Continue Reading…

Tesco it setting out to revolutionise the type of safe shopping online process that its customers encounter, with head of the firm, Phil Clarke, outlining that there will be a new, personal approach to e-commerce in the future.

The website will basically adjust to suit your previous shopping trends, with Tesco leveraging all of the data that it collects about its customers via the Clubcard system, to make accurate predictions about what types of products you will be interested in buying.

The Daily Mail reports that this will boil down to more affluent customers being greeted by premium products, while those with tighter budgets will see the more affordable food items when they next log on to carry out safe shopping online with Tesco.

Continue Reading…

Un an après sa reprise par le sud-africain Steinhoff, Conforama entame une nouvelle phase de son développement à l’international. Le numéro 2 du meuble en France s’apprête à ouvrir un premier magasin en Turquie et accélère en Espagne.

Conforma, numéro 2 du meuble en France avec 203 magasins (dont 28 franchises) et 2,22 milliards d’euros de chiffre d’affaires, accélère à l’international. Déjà présente en Espagne (20 points de vente) en Italie (16), en Suisse (13), au Portugal (4) et en Croatie (3), l’enseigne reprise en 2010 par le Sud-africain Steinhoff, annonce son arrivée en Turquie pour le premier trimestre 2013.
Elle s’y implantera en propre sur 4 000 m², accolés à un hypermarché Carrefour, au sein du centre commercial Umraniye d’Istanbul. Son premier pas dans un pays qui, souligne Thierry Guibert, son Président directeur général, “présente beaucoup d’atouts pour Conforama : une classe moyenne qui se développe rapidement, un dynamisme démographique prometteur et une volonté des jeunes générations d’avoir un intérieur contemporain”. La marque pourrait à terme y créer 6 à 7 unités.

Continue Reading…

Après But City, en début d’année, le numéro 3 de l’ameublement en France s’apprête à lancer un second concept de proximité, But Cosy. La nouvelle enseigne ciblera les zones urbaines, en franchise comme en propre.

Suivant la tendance inaugurée par les leaders de la grande distribution Intermarché, Système U ou encore Casino (avec leurs formats ContactExpress et autres Monop’), But met le turbo sur le créneau de la proximité.

L’offre de proximité de l’enseigne BUT

L’enseigne avait déjà donné le jour à un concept de centre-ville, But City, en début d’année (il fédère 3 unités à ce jour) ; elle s’apprête aujourd’hui à lancer une nouvelle déclinaison de son modèle, destinée cette fois aux zones rurbaines, soit les abords des villes de 30 000 à  40 000 habitants.

Continue Reading…

Celle qui chapeaute le marketing de l’enseigne de meubles à petits prix depuis 2008 compte sur la communication papier pour conquérir et fidéliser. Pour autant, elle n’oublie pas les réseaux sociaux. Pour Bérangère Lamboley, ils font partie du mix marketing, tout simplement…

Pourquoi avez-vous souhaité que But soit fortement présente sur les réseaux sociaux ?
Notre présence sur ces réseaux témoigne de notre modernité, mais montre aussi notre capacité à fournir des contenus à valeur ajoutée à nos clients. J’aime beaucoup les réseaux sociaux. Je vois bien que les directeurs marketing

Continue Reading…

Légumes du potager, œufs frais et viandes tout droit sortis de la ferme… Un rêve auquel doivent souvent renoncer les citadins. Pourtant, un nouveau concept d’épicerie (presque) « à l’ancienne » vient d’être lancé dans la région de Seattle aux Etats Unis… La redécouverte d’une alimentation saine? Cette boutique mini-format du nom de Stockbox, a élu domicile dans la zone urbaine de South Park à Seattle, un cadre d’implantation littéralement à l’opposé des produits qu’elle commercialise. Produits frais, parfois directement livrés par les fermiers locaux, plats préparés à emporter,  programmes de fidélité et recettes offertes…

la revanche de l’épicerie !

Ce tout nouveau concept, lancé en 2010 par deux ex étudiantes américaines (aujourd’hui managers), Carrie Ferrence et Jacqueline Gjurgevich, veut être une réponse au problème du « désert  alimentaire ». Ce phénomène survient dans des zones où le point de ravitaillement en aliments sains le plus proche nécessite de s’y rendre en voiture. Touchant principalement le coeur des villes, il s’agit d’un problème sanitaire de masse aux Etats Unis puisqu’il contraint les habitants à se nourrir de chips, conserves, sodas et confiseries, plus simples d’accès. Selon le Département américain de l’Agriculture, 10% de la population  serait concernée.

Continue Reading…

Avec plus de 160 000 fans sur sa page Facebook, Norauto, première enseigne de centres automobiles en France, vient d’inaugurer au sein de son siège à Lesquin – dans le Nord de la France – son tout nouveau projet : la Norauto Social Expérience.

Matérialisée par un Social Media Wall, la Social Experience permet aux visiteurs et collaborateurs de découvrir les actions de la marque sur les réseaux ainsi que ses interactions avec la communauté.

Continue Reading…

Les clients qui se déplacent, dépensent plus !

Raison pour laquelle l’enseigne Bricorama (bricolage) propose depuis le 10 avril aux internautes qui achètent sur son site, de retirer leur commande en magasin (click and collect), s’ils le souhaitent.

Le panier moyen des e-acheteurs qui passent récupérer leur commande est 30% plus élevé que celui des clients qui se font livrer et 8 fois supérieures à celui de ceux qui font leurs courses dans l’un des points de vente.

Cela s’explique par l’absence de frais de port qui incite à dépenser plus. C’est aussi lié au fait que les acheteurs accèdent, grâce au click and collect, à des références à plus forte valeur, absentes du site jusque là pour raisons logistiques. « Le carrelage et les plaques de BA 13 sont trop lourds et trop fragiles pour être livrés à domicile », explique Isabelle Véron, la responsable e-commerce de Bricorama.

A terme, les 50 000 références vendues dans les 135 magasins de l’enseigne figureront sur le site, contre 10 000 environ actuellement.

D’un point de vue technique, l’intégration du Click and Collect Proximis sur bricorama.fr a été une formalité. « C’est un widget qu’on intègre à nos pages sans avoir à faire de développement informatique », se félicite Isabelle Véron.

La simplicité de la solution pourrait encourager d’autres enseignes à sauter le pas. Car pour l’heure seuls une petite vingtaine de distributeurs proposent le retrait des achats en magasin en France. C’est dérisoire en comparaison de la Grande-Bretagne où de très nombreuses enseignes proposent cette option de livraison et où plus de 10% des achats effectués en ligne à Noël dernier (soit près d’un milliard d’euros (2)) se sont conclus par un retrait en magasin !

Source : trafic-magasin

L’enseigne Marks & Spencer poursuit son remarquable Plan A (“parce qu’il n’y pas de plan B pour sauver la planète) avec sa dernière campagne de communication “Shwopping revolution” (mélange de Shopping et Swapping – échange en anglais).

Don’t ditch it, Shwop it

En effet, M&S souhaite inciter les consommateurs à ramener leurs vieilles fripes, quelle que soit la marque, dans ses magasins afin d’atteindre 350 millions de pièces recyclées par an, soit le nombre de vêtements vendus par l’enseigne.

Continue Reading…