(Auteur : Florence Guernalec)
L’agence digitale spécialisée dans le commerce connecté a ajouté une fonction m-couponing à l’appli My Auchan. Les clients situés à proximité du magasin Auchan reçoivent une alerte sur leur mobile leur signalant une promotion.

C’est une fonctionnalité de plus sur l’appli mobile MyAuchan réalisée par Phoceis. Dans le magasin de Faches-Thumesnil (Nord), le distributeur propose, chaque jour, des promotions aux clients qui ont téléchargé l’application. Auchan fait partie des tout-premier distributeurs à utiliser le geofencing, c’est-à-dire l’envoi d’alertes quand le client se trouve dans une zone géographique précise : par exemple, en magasin, sur le parking du centre commercial de Faches ou dans un rayon de plusieurs kilomètres… Phoceis présentera cette nouvelle fonctionnalité lors du salon VAD e-commerce de Lille.

Les « Deals » sont des offres premium qui ne sont pas disponibles sur des tracts ou sur le web. Auchan a mis les moyens pour convertir ses clients au m-couponing : des réductions de 40% sur tout l’Espace Santé Beauté par exemple, et des agents à l’entrée du magasin pour les inciter à télécharger l’appli MyAuchan. A terme, cette nouvelle fonctionnalité pourrait permettre à chaque magasin de piloter sa politique commerciale et notamment de pouvoir pousser une offre pour déstocker des produits. « C’est surtout plus de réactivité pour le magasin qui pourra éditer rapidement une promotion alors qu’un tract demande plusieurs semaines à réaliser », souligne Julien Saumande, président de Phoceis. Concrètement, le consommateur intéressé par l’offre, télécharge le bon de réduction sur son mobile : un code barre qui sera brûlé en caisse.

Continue Reading…

(auteur de l’article : sroquet.visibli)

On les appelle “Clarins Beauty Spot”… Ces écrans tactiles sont testés de septembre à décembre 2012 dans une dizaine de points de vente en France et aux Etats-Unis. 5 chaînes de magasins sont concernées par cette nouvelle prise de parole digitale : Sephora,Le Printemps, Nocibe, Bloomingdale’s et Macy’s.

“C’est une nouvelle étape de la transformation digitale de notre groupe. Après le web, le mobile, les réseaux sociaux, au tour des magasins !” précise Laurent Malaveille, Directeur Digital, CRM & e-commerce du Groupe Clarins.

Déclinées dans 3 formats différents – totem, comptoir, linéaire – les “Clarins Beauty Spot” s’intègrent dans l’ambitieuse roadmap digitale du Groupe Clarins, concrétisée ces derniers mois par l’ouverture notamment de plus de 30 sites internet et mobiles dans le monde, dont le site marchand de Clarins Chine fin septembre 2012.

Je fais quoi sur un “Clarins Beauty Spot”?
– Scan du code barre d’un produit : En moins d’1 seconde, toutes les informations relatives à ce produit apparaissent sur l’écran : description, ingrédients, avis des internautes, vidéo de la méthode d’application, suggestion de produits complémentaires
– Recherche multicritères : Trouver un produit parmi l’ensemble de la gamme avec la possibilité de comparer plusieurs produits entre eux. Parfait quand on hésite !
– Consultation beauté : Votre routine beauté personnalisée en 3 questions
– Conseils beauté : Tout ce qu’il faut savoir sur les produits de soin de la peau
– Ce qui fait la différence Clarins : Meilleures parutions presse, promotion du moment dans votre magasin…
– Caméra frontale :Reconnaît en une fraction de seconde votre genre et ajuste le contenu de la home page selon que vous êtes une femme ou un homme.
– Diffusion olfactive :Il souffle un air d’Eau Dynamisante, “signature fragrance” de la marque Clarins
– Partage de tous les contenus via les réseaux sociaux ou sauvegarde pour vous-même via email ou QR code.

Source : sroquet.visibli.com

(Auteur de l’article : webandluxe.com)

Mercredi 3 octobre dernier, L’Oréal USA dévoilait sa toute dernière réalisation : la première application XBOX 360 pour femme. 

Cette application nommée « The Next Level », 100% dédiée aux femmes, offre toute une série de conseils, d’actualités, de tutoriels vidéos, de recommandations, des offres spéciales… Un forum de discussion est également mis à disposition pour créer un véritable espace d’echanges. Tous les contenus de cette application sont mis à jour, quotidiennement, en collaboration avec le magazine Lucky, le site makeup.com et de nombreux experts du secteur de la mode et de la beauté.Un partenariat original pour le géant de la beauté et un bon moyen d’attirer et de fidéliser une clientèle féminine pour XBOX.

Source : webandluxe

(Auteur de l’article : connected-store )

Depuis quelques semaines, nous ne cessons de répéter que magasins d’habillement et technologie font bon ménage. Aujourd’hui, nous vous proposons d’enlever une couche de vêtements avec un magasin de lingerie ! Récemment, la marque Empreinte a mis en place au sein de son Concept Store “L’Atelier Lingerie” (Paris) un écran tactile multitouch connecté à Facebook.

Empreinte a agencé un espace avec, en son centre, un écran tactile installé comme une table. A l’aide de ce dispostif interactif, les clientes peuvent accéder au catalogue du magasin (mais pas au catalogue web de l’enseigne). Cet écran interactif est entouré de chaises permettant aux clientes de s’assoir autour du dispositif avec un vendeur pour être conseillées. Pour faciliter les échanges autour de cette table tactile, l’écran est même rotatif.

Au niveau de l’interaction avec l’écran tactile, le tout semble plutôt joli, fluide et agréable à prendre en mains (sans mauvais jeu de mot). De plus, vous avez pu voir que, au-delà de présenter le catalogue du magasin, le dispositif permet d’accéder à une interface de customisation de la lingerie désirée. Après cette étape de customisation, les clientes peuvent partager leur(s) création(s) sur leur page Facebook. Une belle façon de montrer sa créativité à ses ami(e)s.

Continue Reading…

Peu friand des apparitions médiatiques, Vianney Mulliez est intervenu au forum Osons la France. L’occasion, aussi, pour le discret président d’Auchan de partager avec le JDN sa vision du capitalisme familial.

Auchan est une entreprise à l’actionnariat familial. Quel est le principal avantage d’un tel modèle ?

Il y a deux principaux atouts : la durée et le progrès continu. Au sein d’une structure familiale, les gens se sentent responsables du devenir de l’entreprise. Or, ce n’est pas forcément le cas lorsque les actionnaires de la société sont de passage.

Comment cela se traduit-il chez Auchan ?

Chez Auchan, cela se concrétise d’abord par une forme de pérennité. L’entreprise a d’ailleurs fêté ses 50 ans l’an dernier. Cela se traduit également par un soutien constant de la part des actionnaires, dans les bons comme dans les mauvais moments. C’est très important, puisque les entreprises familiales sont, elles aussi, susceptibles d’être confrontées à des difficultés un jour ou l’autre. Enfin, cela se traduit par une plus grande capacité de réinvestissement des cash flows générés par l’entreprise. Le taux de distribution des résultats est en effet plus faible dans une entreprise familiale qu’il ne l’est dans une entreprise non familiale.

Mais le capitalisme familial ne constitue-t-il pas aussi un frein à l’innovation ?

Récemment, une étude réalisée par des auteurs du Boston Consulting Group a démontré que les entreprises familiales faisaient preuve d’une capacité de résistance supérieure aux autres dans la durée. Pour ce qui est de la capacité d’innovation, de développement et de la conquête de nouveaux marchés, l’entreprise familiale est donc un modèle qui répond plutôt bien. En revanche, ces travaux ont révélé que les entreprises familiales montraient une capacité de rupture plus faible. Mais ça, ce n’est pas moi qui le dis.

Source : JDN

Tesco has been showing off the revamp of its Extra hypermarket in the UK town of Bishop’s Stortford to highlight some of the changes it has brought to more than 230 of its UK stores. Andrew Don takes a look.

Tesco réorganise

 

The grocery trade will be more about clever space utilisation than it will be about retail space acquisition. And Tesco chief executive Philip Clarke, battling to revitalise the retail giant’s UK business, has recognised with a return to the group’s strengths.

The revamp of the 63,219 sq ft (gross) Bishop’s Stortford store in Hertfordshire is one of 430 outlets Tesco plans to refresh or refit in 2012/13 – more than 25% of its total UK space.

The changes fit into an overall GBP1bn investment programme that embraces service and staff, space reallocation, increased use of personalised Clubcard offers, overhaul of the Value range as Everyday Value, new store-specific ranging work, and enhancement of its online presence including rollout of “Click & Collect”.

Bishop’s Stortford lacks the theatre rival Morrisons boasts in St Albans, in the same county. Certainly, there is little risk of diehard loyalists suffering culture shock.

But Tesco says customer feedback has been “positive”, and even “enthusiastic”.

Continue Reading…

Une expérience musicale qui ravira les fans de shopping !

Pour promouvoir la plateforme musicale du site StartHub, l’agence DDB Singapour a eu l’idée de créer les premières cabines d’essayages dont la musique s’adapte en fonction des vêtements portésStarHub a équipé des vêtements de différents styles avec des puces RFID. Chaque style de vêtements contenant la même puce, donc le même style musical.Les cabines étaient quant à elles équipées de lecteurs RFID détectant les puces que portent les clients et lançant la musique correspondant au style vestimentaire. Au cours de l’essayage, un SMS est directement envoyé au client lui indiquant le nom de la musique, l’artiste et permettant de télécharger le titre sur le site StarHub.

Source : mdelmas

A l’occasion du tournage de la Saison 2 de l’émission de télé-réalité « Beauty Academy » en Chine, Laure de Carayon, la fondatrice de China Connect s’est entretenue* avec Laurene Dutartre, Responsable Image de Sephora Chine

Sephora, installé en Chine depuis 2006, a connu un développement rapide (une centaine de magasins à ce jour, dont une soixantaine à Pékin et Shanghai, avec un rythme de 20 à 30 ouvertures annuelles), mais souffrait d’un déficit d’image. Son challenge actuel : ouvrir toujours plus de magasins, dans les villes plutôt 3è et 4è tiers qui connaissent une demande croissante, et gagner ses galons d’enseigne de luxe accessible. Depuis environ 2 ans, la marque a entamé un travail de premiumisation (plus qu’aux Etats-Unis et en Europe), pour accompagner/être en phase avec les nouvelles attentes du marché, et de sa cible toujours plus exigeante. Le parti pris d’une stratégie de contenus TV, initiée l’été 2011 avec le lancement de la télé-réalité « Beauty Academy », est le socle qui doit nourrir et légitimer ce positionnement

Quelle est la différence entre Sephora en France et Sephora en Chine ?

 Laurene Dutartre : En France, il y a une ambiguité entre le mass market et le luxe, on a vraiment une image de concept store : un magasin de cosmétiques « libre service », où l’on peut tout trouver, tout essayer, vivre une expérience shopping que l’on ne trouve nulle part ailleurs. C’est un positionnement que l’on essaie de donner en Chine, avec ce côté luxe. Mais c’est complexe, car nous avons un problème entre 2 générations qui entrent en conflit. Notre cible, c’est la femme 20-35 ans, qui a un pouvoir d’achat, et nous voulons qu’elle nous suive longtemps. Cette génération aime Sephora pour son côté libre service, sans conseillère, elle se fiche un peu du service, ce qui compte pour elle, c’est tester de nouvelles choses. Et il y a la génération des 40-60 ans, habituée des department stores, avec une conseillère qui justement la suit partout. L’idée c’est de garder la quadra, en offrant les marques de Luxe, mais aussi de cibler la nouvelle génération en étant « the place to be » en terme de tendance. On en est là; on est le seul magasin concept ici, entre les département stores et les enseignes WatsonsSasa, qui sont vraiment des supermarchés de la cosmétique.

Comment remplir cet objectif ?

LD : Depuis deux ans, nous sommes en période de renouvellement :

-magasins : relifting de ceux existants, nouvelles ouvertures avec emplacements premium, dans les malls où sont toutes les marques,

-offre produit :marques premium, marques exclusives- comme en France, qui viennent des US, de Corée

-Relation Client : VIP, Membership pour les chouchouter : nous venons de mettre en place  la carte White, Black, Gold. Nous  essayons  de la personnaliser, de l’améliorer,  et de l’adapter au marché

A ce titre, avez-vous adopté le système déployé aux Etats-Unis, des vendeuses équipées d’Ipad ?

LD : Pas encore, on y pense beaucoup, c’est prématuré. Nous cherchons d’abord à mieux connaître nos clientes, à leur envoyer des emails bien ciblés. Elle reçoivent tellement d’offres aujourd’hui, regardez le sac à mains d’une Chinoise actuellement, c’est un porte-feuilles de cartes de fidélité !

Et la stratégie de communication, les médias ?

LD : Avant la« Beauty Academy »*, nous n’avions jamais fait de TV en Chine, parce que ça coute très cher et que le marché est saturé. C’est aussi le cas d’ailleurs de la presse magazine, c’est très difficile mais souvent incontournable- Dans ELLE, il y a beaucoup de pages de pub avant d’arriver au sommaire ! Mais on nous a challengés en interne, nous devions tout de même aller en TV, il fallait donc trouver une idée.  Alexis de Gemini et ’agence Emotions nous ont présenté la « Beauty Academy », un reality show pour élire le meilleur maquilleur chinois. Le management aime prendre des risques. Nous avons 5 valeurs qui définissent Sephora dans le monde, qui s’appliquent plus ou moins selon les marchés. L’audace en est une. Et en Chine, l’audace, c’est clairement la « Beauty Academy », nous avons lançé la 1ère télé réalité. Le projet nous a séduit tout de suite, et nous nous sommes dits:  il n’y a qu’en Chine qu’on peut faire ça.

Source : influencia

Les 1200 supermarchés et hypermarchés de l’enseigne remettent désormais aux clients un coupon de réduction ciblé sur un produit de marque, en fonction de leurs comportements et historiques d’achats en magasin.

Carrefour étoffe son arsenal dans la lutte pour le “pouvoir d’achat” et les “prix bas”. L’enseigne propose désormais dans ses supermarchés et hypermarchés un programme de bons de réduction très ciblés. Le consommateur se voit remettre en caisse un coupon de réduction sur un produit de marque, qui correspond à son comportement et son historique d’achat dans le magasin. Au total, ce sont au bas mot plusieurs millions d’euros de bons ciblés qui vont être distribués dans les 1200 magasins. Chaque coupon sera valable deux mois.

“Plus de pouvoir d’achat”

“Nous sommes heureux de pouvoir proposer à nos clients davantage d’offres promotionnelles, commente Jean-François Pagnoux, directeur de la régie publicitaire Carrefour Médias. Ils vont bénéficier de plus de choix et de plus de pouvoir d’achat sur les grandes marques de produits du quotidien.” Un nouveau service assuré par Catalina Marketing, un spécialiste du marketing relationnel qui travaille déjà avec la branche “proximité” de Carrefour.

Source : lsa-conso

The world’s largest brick-and-mortar retailer, Walmart, is today announcing its plans to test a “same-day” delivery service in select markets called “Walmart To Go.”

The program, beginning now, will run through the holiday season and will be available in Northern Virginia (outside D.C.), Philadelphia, Minneapolis, and San Jose/San Francisco. During the test period, shoppers will be able to go online to shop for items like toys, electronics, sporting goods and other gifts, and then have them delivered to their address on the same day.

Walmart is charging a $10 fee for an unlimited number of items, with no minimum purchase required, and is working with UPS to deliver the orders. To get started, users in the supported markets first visit www.walmart.com/togo and enter in their delivery address in order to create an account. They can then browse the “Walmart To Go” selection of goods specific to their location – in other words, it’s not the entire Walmart online catalog that’s becoming available. The eligible items will be priced the same as those in the local stores.

Continue Reading…