(Author :  Louisa Peacock)
Norman Foster’s architecture firm has won a contract to design Apple’s retail stores, according to sources close to the project.

 

 

Foster + Partners, the company designing Apple’s new “spaceship” headquarters, has been tasked with revamping its retail outlets, in another coup for the British architect. Foster’s design for the new Apple campus was commissioned by the late Steve Jobs, who unveiled renderings for the spaceship design in June 2011. Last week, Bloomberg reported that the project was running over-budget, jumping from less than $3bn (£1.96bn) to almost $5bn since work began. Sources working on designs for Apple’s retail stores said Foster is helping on the project brief, according to Marketing magazine.

The news comes after Apple finally won its long-running battle to trademark its current store designs, including all-glass storefronts, rectangular tables, video screen display and the layout of the “genius bar” – the long counter offering a helpdesk of technicians for customers. The US Patent and Trademark Office granted the trademark for Apple Store designs, after the company first applied in May 2010. The innovative designs have been the envy of retailers and tech companies all around the world. Foster has designed other groundbreaking buildings including the McLaren Technology Centre – famous for its roughly semicircular, glass-walled building and the Hearst Tower in New York.

Source : telegraph

(Auteur : GUILLAUME BREGERAS)
Avec SFR Shopping, l’opérateur cherche à se positionner en plateforme préférentielle du m-commerce face à Google notamment. Avec la possibilité, en filigrane, de monétiser la base très enrichie de ses clients. 

L’étude Web2Shop réalisée par Tribalista et Kalidea Pulse publiée en décembre 2012 révélait que 24% des internautes faisaient leur choix sur Internet avant de le concrétiser en magasin.

Lire la suite sur le site de LSA 

Source : LSA

(Auteur : le monde)
La chaîne de fast-food McDonald’s va investir 200 millions d’euros en France cette année, annonce le président de la filiale française du groupe américain, Jean-Pierre Petit, dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France, dans son édition du lundi 15 avril. “Cent dix millions seront injectés directement dans l’ouverture d’une quarantaine de restaurants supplémentaires, précise-t-il. Les 90 millions restants serviront à la rénovation de points de vente déjà existants.”

 

Huit cents millions d’euros seront dédiés aux achats uniquement dans des filières françaises. “Cela crée dans le tissu français des activités collatérales, pour les maçons ou les électriciens par exemple, mais également sur l’ensemble des filières agricoles”, poursuit le président de la chaîne de restauration rapide.

Le groupe américain, qui a réalisé en France un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros en 2011, prévoit de recruter 3 000 nouveaux salariés pour faire face à ce nouvel essor. “En tenant compte du turnover, cela représente plus de 40  000 recrutements, ce qui fait de nous le premier recruteur de France”, fait valoir Jean-Pierre Petit.

Le président revient sur la passe d’armes, au mois de février, entre Maurice Taylor, le patron de Titan, un temps considéré comme repreneur potentiel de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, et Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif. Notre “siège américain ne comprend pas toujours très bien notre droit du travail, qui menace parfois la croissance. Heureusement, nous sommes portés par une forte demande. C’est un cercle vertueux qui attire l’investissement et crée de l’emploi”, reprend Jean-Pierre Petit.

Source : lemonde

(Auteur : FLORENT MAILLET)
Le groupe d’indépendants, qui ambitionne de devenir leader européen de son secteur, a ouvert 8 magasins l’an passé, portant son parc hors Hexagone à 66 unités.

 

 

Mr Bricolage, dont les résultats sont en demi-teinte en France, appuie sur l’accélérateur à l’international. Le groupe d’indépendants poursuit sa stratégie d’ouvertures de magasins, notamment en Europe de l’Est et en Afrique. Huit inaugurations se sont concrétisées en 2012, et Mr Bricolage vient de signer deux partenariats stratégiques afin de déployer des réseaux de magasins à Chypre et au Cameroun.

“Malgré un contexte de crise mondiale, nous poursuivons les investissements nécessaires pour que le Groupe Mr Bricolage continue de se déployer à l’international de façon dynamique et durable. Notre objectif est de trouver le meilleur positionnement sur chacun des marchés en apportant notre savoir-faire au plus près des attentes locales, propres à chaque pays”, souligne Jean-François Boucher, le pdg du groupe.

Un modèle qui s’exporte et se localise bien

Présent sur 4 continents et dans 10 pays, le groupe compte aujourd’hui un réseau de 66 magasins. Les huit ouvertures ont concerné en 2012 la Belgique (3), le Maroc, Madagascar, la Bulgarie, l’Ile Maurice et la Macédoine (1 magasin à chaque fois). Les points de vente sont tous implantés en centre-ville, les concepts s’adaptant aux attentes locales.

La 4e ouverture au Maroc signe l’ambition du groupe en Afrique. Le Cameroun sera la tête de pont pour installer l’enseigne dans d’autres pays d’Afrique francophone.

L’Europe, terre de conquête

Fort de son ambition de devenir leader européen de commerce indépendant, le groupe maintient ses investissements en se développant dans les Balkans. En 2012, Mr Bricolage a ouvert son 11e magasin en Bulgarie, un 3e en Serbie et son premier en Macédoine. Mr Bricolage prévoit de développer dans les mois à venir un réseau de magasins de 1.500 à 2.500m2 dans les cinq plus grandes villes de Chypre.

Source : LSA

(Autheur : ideeslocales)
La célèbre enseigne britannique de prêt-à-porter Topshop, connue pour ses articles déjantés, rend hommage au style de ses clients. Dans sa boutique londonienne, les vendeurs de l’enseigne punaisent sur un grand tableau d’affichage les photos des clients qu’ils ont jugés les mieux habillés pendant le mois écoulé. 

La marque, connue pour réinventer les codes vestimentaires en incitant ses clients à porter des pièces fortes et à assumer leur originalité, lance ainsi un défi stylistique à ses clients. Les vendeurs de Topshop choisissent en effet leurs looks préférés parmi ceux des clients de chaque boutique, ainsi que dans certaines occasions comme les Fashion Weeks où la marque envoie des photographes repérer les meilleurs styles vestimentaires.

Les clients les plus inventifs se voient remettre une « rosette du style » et leur photo est punaisée sur les tableaux « Style Winners Gallery » présents dans chacune des boutiques de la marque. Leur photo est également ajoutée aux albums de la page Facebook Topshop UK Style Winners.

Topshop affirme ainsi son statut de marque à la pointe des tendances, réinventant sans cesse les must-haves vestimentaires, et établit un véritable dialogue avec ses aficionados, qui sont en concurrence pour utiliser les pièces phares de la saison dans des looks originaux.

Source : ideeslocales

(Auteur :Margot Ziegler)
FoodStar et la chaîne d’épicerie Andronico’s Community Market s’associent pour réduire le gaspillage en proposant à la vente, et à prix réduits, des fruits pas assez “beaux” pour être commercialisés.

 

Aux Etats-Unis, les fruits et légumes doivent être “beaux” en plus d’être bons. Quand ce n’est pas le cas, ils sont écartés du circuit de vente.

Lire la suite sur le site de LSA 

Source : lsa

(Auteur : Jérôme POUPONNOT)
Norauto et Renault confirment leur engagement en faveur d’une mobilité électrique grâce au déploiement d’une flotte de véhicules de courtoisie Renault Zoé.

Fruit d’une collaboration avec Renault, Norauto propose désormais dans ses centres des véhicules électriques de courtoisie, des Renault Zoé. Avec ce déploiement, Norauto s’engage sur un double objectif : continuer à garantir la mobilité de ses clients pendant toute la durée de l’entretien de leur véhicule, et promouvoir la mobilité électrique par l’usage. Les automobilistes ont ainsi la possibilité de faire l’essai de la voiture électrique dans leur quotidien et de trouver en pratique les réponses aux questions qu’ils se posent en matière de mobilité électrique. D’ici l’été, 40 Renault Zoé seront mises à disposition dans le réseau Norauto en France, et détient ainsi le plus grand parc de voitures électriques Zoé, pour une entreprise privée en France.

Comment ça marche

Le client réserve son véhicule de courtoisie lors de sa prise de rendez-vous ou lors de la présentation de son véhicule en atelier. Côté tarifs, il faut compter 6,5€ la demi-journée pour les porteurs de la carte Norauto, ou 12€ la journée complète, assurance comprise.

Source : decision-achats

(Auteur :  Mallory LALANNE)
Une épicerie australienne fait payer quatre euros aux clients qui repartent les mains vides. Une démarche qui n’a pas vocation à faire fuir le consommateur mais à lutter contre le showrooming. Une pratique qui consiste à tester un produit en boutique avant de l’acheter chez un concurrent.

 

4 euros, c’est le prix que doivent débourser les clients d’une épicerie australienne qui sortent de la boutique sans avoir acheter un produit. Une façon pour la boutique Celiac Supplies, basée à Brisbane et spécialisée dans la vente de produits sans gluten, de lutter contre le “showrooming“. Une technique qui consiste à tester un article en magasin avant de l’acheter sur internet ou dans une enseigne concurrente à un tarif plus avantageux. Georgina, la gérante, considère ainsi “que les clients doivent payer pour obtenir une information”. Des propos corroborés par une affiche apposée sur la vitrine de l’enseigne. “ Beaucoup de personnes utilisent la boutique comme une référence. Mais ces clients ignorent que nos prix sont sensiblement identiques à ceux pratiqués dans les autres magasins. Nous disposons de surcroît des produits qui ne sont pas disponibles ailleurs “.

Cette épicerie se défend par ailleurs de suivre une ligne de conduite déjà appliquée par ” d’autres boutiques de matériels électroniques, de chaussures et de prêt-à-porter qui combattent le même problème “. Reste à savoir si cette initiative, mise en place en février dernier, va inciter le consommateur à franchir le pas de la porte ou au contraire à fuir, sans même avoir pris connaissance de l’univers de l’enseigne et des conseils que peuvent apporter les vendeurs.

Source : chefdentreprise