(Auteur : Saïda Djerrada)
Le constructeur Renault lance une filiale spécialisée dans l’énergie et la mobilité électriques. Son but, investir dans des projets de réseaux électriques intelligents. Ainsi vient-il de prendre une participation dans Jedlix, une start-up néerlandaise précisément spécialisée dans la recharge intelligente.

Renault investit dans la mobilité électrique

Le groupe Renault crée une nouvelle filiale dédiée à l’énergie et à la mobilité électriques. Renault Energy Services investit ainsi dans les projets liés aux réseaux électriques intelligents tels que des projets de recharge intelligente, les interactions entre véhicule et réseau électrique, et les batteries dites de seconde vie. Par réseau électrique intelligent il faut entendre un réseau de distribution d’électricité capable de transmettre des informations afin d’ajuster le flux d’électricité à la demande, en temps réel.

Prise de participation de 25 %
Le groupe Renault, qui est le plus important vendeur de véhicules électriques en Europe en 2016, veut ainsi se positionner en tant que leader dans l’écosystème du VE et accompagner l’évolution du parc automobile. « Avec le lancement de Renault Energy Services et l’investissement dans les réseaux intelligents nous souhaitons accélérer le changement d’échelle de l’industrie du véhicule électrique » explique Gilles Normand, directeur VE de Renault.

C’est pourquoi le constructeur français vient d’annoncer une prise de participation à hauteur de 25 % dans Jedlix, une société néerlandaise spécialisée dans la recharge intelligente. Issue du groupe Eneco, cette start-up est partenaire depuis 2015 du groupe Renault. Les deux entreprises donnent un nouvel essor à cette collaboration en lançant notamment Z.E Smart Charge, une nouvelle application de recharge intelligente qui permet d’optimiser la gestion de la recharge des VE afin de contrôler au mieux la consommation du véhicule.

L’application, qui sera déployée aux Pays-Bas dès la fin du mois d’octobre, s’affichera sur tablette et smartphone. Puis elle sera lancée en Europe à l’horizon 2018. « Avec Jedlix nous allons proposer de nouveaux services afin de rendre l’usage du véhicule électrique plus facile et plus abordable », assure Gilles Normand.

Source : decisionatelier.com

(Autore: pambianconews)
Asos lancia Asos Instant, il nuovo servizio che consente di ricevere quanto ordinato sull’e-commerce in giornata.

Schermata-2017-10-11-alle-10.56.14

Il servizio è disponibile, al momento, solo per gli abitanti di Londra, con l’obiettivo, nei prossimi mesi, di espandere la disponibilità anche in altre città in Uk. Il servizio ha un costo di 12,95 sterline e, ordinando entro le 10 del mattino da domenica a venerdì, il pacco arriverà tra le 18 e le 22 del giorno stesso.

“Asos ha una storia d’innovazione che comprende l’uso della tecnologia, le nostre impostazioni sui trend e i servizi di prim’ordine per quanto riguarda spedizioni e servizi offerti ai nostri clienti”, ha detto Matt Rogers, delivery solutions and returns director di Asos. “Siamo molto contenti dell’introduzione di Asos Instant e continueremo a esplorare nuove opzioni che aggiungano comodità e possibilità di scelta ai clienti”.

Asos va così incontro alle esigenze del consumatore inglese che, secondo una ricerca di Imrg e MetaPack, ricerca sempre più la tempestività nei tempi di consegna. Sempre a Londra, non a caso, Matchesfashion, il retailer da 204 milioni di sterline di ricavi nel 2016 (+61%) e recentemente acquisito da Apax Partners, ha introdotto il sevizio di consegna in 90 minuti.

Fonte: pambianconews.com

(Author : Matt Vitone)
Uniquely J promises higher-end products with quality ingredients targeted at urban consumers.

Walmart’s Jet.com Has Developed A Grocery Service Just For Millennials

Walmart thinks it knows the secret to getting inside the elusive Millennial wallet, and is using its Jet.com property as a testing ground for a new online delivery service specifically catered towards the young demographic. Uniquely J, set to launch in the next two months, is a new private label brand under Jet.com that promises to deliver on things that Millennials supposedly care about, including daily essentials and organic items with high-quality ingredients. The site’s offerings will reportedly cross “dozens” of different product categories, and will eventually arrive on Walmart.com in their second year.

Perhaps the most interesting aspect of the whole deal is the packaging, which is intended to attract younger buyers with “bold, edgy” designs that differentiate the products from other similar offerings. Words like “organic” and “fair trade” are displayed prominently on the front, while the products themselves boast names like “badass expresso.”

Uniquely J is yet another way Jet.com is innovating for the metro millennial,” said Jet.com PR Director Meredith Klein in a statement to TechCrunch. “From the boldly designed packaging, to the fun, witty label copy and quality ingredients — everything was designed with this metro consumer in mind.”

Though it’s not exactly clear who this “metro millennial” is, or if they are in the market for “badass expresso,” Uniquely J is just another way Walmart is trying to compete with Amazon and grab a different segment of the market. Amazon’s recent acquisition of Whole Foods has significantly ramped up competition in the grocery space, and Walmart has been trying several strategies to differentiate its offerings.

Source : psfk.com

(Auteur : Golem13)
Après avoir réinventer la cuisine pour les nuls, IKEA présente une collection de meubles et accessoires pour nos animaux de compagnie. Avez-vous déjà eu le sentiment que votre chat, ou votre chien, est un membre de la famille à part entière ? C’est exactement ce qui a inspiré IKEA pour concevoir la collection LURVIG pour animaux de compagnie.

Ikea lance une gamme pour animaux de compagnie

Elle comprend une vaste gamme de meubles et d’accessoires. Conçue par des vétérinaires et des designers amoureux des animaux, la collection couvre tous les besoins de base de nos vies partagées avec nos amis quadrupèdes , à l’intérieur comme à l’extérieur. Ainsi, partager votre espace, et votre vie, avec votre animal sera encore plus agréable.

Lit confortable, jouet amusant, pelle pour litière, laisses téléscopiques, couvertures douces, coussins moelleux, bols antigloutons… IKEA a élaboré une collection “vraiment bien adaptée à nos petites bêtes préférées” .

Source : golem13.fr

(Auteur : Fabien Larock)
Le nouveau prêteur de vêtements Boro permet aux clients de louer des vêtements de marque et d’aider à économiser les déchets et les dépenses.

La location de vêtements de marque en peer-to-peer commence à Toronto

Toujours suivre les dernières créations des grands couturiers peut être coûteux et frustrant, en particulier pour ceux qui aiment acheter de nouveaux vêtements chaque saison, mais ont seulement la possibilité de les porter que quelques fois. Mais que faire si vous pouviez avoir un accès instantané à une grande variété de vêtements de qualité, que vous pouvez porter une fois, puis rendre ? Boro Clothing, à Toronto, peut maintenant répondre à cette question. La marque propose un marché en peer-to-peer pour les femmes voulant louer des vêtements élégants et de haute qualité auprès des résidents locaux.

Cette nouvelle startup veut adopter la philosophie de l’économie de partage pour éviter le gaspillage. Ainsi, Boro Clothing a créé un magasin en ligne où les femmes peuvent louer des robes, des sacs et des vestes haut de gamme pour un maximum de 10 jours à des prix raisonnables (à partir de 30 $) et les prêteurs peuvent gagner de l’argent sur les beaux objets qu’ils ont achetés. La startup annonce aussi sur son site que cette initiative entre dans un cadre de préservation de l’environnement. En effet, la mode consomme des ressources et génère de la pollution à un rythme effréné. Elle est la deuxième industrie qui pollue le plus après l’industrie pétrolière.

Boro se distingue des autres sociétés de location de vêtements haut de gamme, car elle regroupe tous ses vêtements plutôt que d’acheter une collection entière. Les prêteurs doivent soumettre leurs articles pour examen et Boro accepte 60 à 70 % des soumissions. Cela aide à « maintenir une certaine norme », « a déclaré Chis Cundari, cofondateur de Boro Clothing.

Enfin, Boro conserve les vêtements prêtés dans un endroit central et est responsable de l’entretien et du nettoyage à sec afin de garantir un processus de location rapide et efficace. Pour ‘instant, la société ne livre des vêtements que dans la région du Grand Toronto.

Source : hellobiz.fr

(Auteur : Benoit Merlaud)
En Belgique, trois magasins Lidl ont été équipés de casiers automatiques de retrait aux couleurs de l’enseigne. Les clients sont invités à y retirer les achats passés sur le site lidl-shop.be. L’assortiment proposé compte seulement des produits non alimentaires et du vin.

Lidl teste des casiers de retrait en Belgique

Le mobilier installé dans les points de vente d’Ekeren, Hamme et Evere (dans les régions de Bruxelles et d’Anvers) est composé de 58 casiers. Il est situé, selon les cas, sur le parking ou dans le sas d’entrée du magasin. Le choix du système de casiers Cubee, partenaire de bpost (l’équivalent de La Poste en Belgique), permet aussi de faire de ces équipements des points de retrait pour d’autres commandes que celles passées sur le site de Lidl.

Pour l’instant, Lidl facture les mêmes frais qu’une livraison à domicile (2,99 euros) mais offre en compensation une réduction de 20% sur le rayon fruits et légumes du magasin. Une façon évidemment de pousser le client à compléter sa visite par des achats sur place.

“Nous souhaitons tester pendant un an ce service supplémentaire, commente Julien Wathieu, porte-parole de Lidl Belgique. Nous commençons avec trois magasins pour ensuite ajouter éventuellement de nouveaux services et de nouvelles possibilités.”

Source : lineaires.com

(Auteur : Clément Bohic)
L’abonnement Fnac+ a désormais son pendant chez Darty, qui établit, dans ce cadre, davantage de synergies entre les deux enseignes.

Fnac-Darty, une passerelle logistique de plus face à la menace Amazon

À fin juin 2017, l’intégration des deux enseignes a généré 43 millions d’euros de synergies. Cet indicateur, Fnac-Darty le communiquait au cours de l’été, dans le cadre de la présentation de ses résultats semestriels*. Le groupe de distribution entend faire monter le compteur à 65 millions d’euros à la fin de l’année, puis atteindre les 130 millions fin 2018. Dans cette optique, il actionne des leviers logistiques et technologiques, mais aussi commerciaux.

Sur ce volet, on aura noté le lancement, ce lundi 9 octobre, de l’abonnement Darty+, qui associe des services de livraison et d’assistance. À 49 euros TTC par an, l’offre se positionne en parallèle du programme Fnac+. Ce dernier, accessible au même prix depuis le 7 octobre 2016, avait pris la suite de la formule Express+. Il permet d’accéder à tous les services de la carte Fnac (ventes privées, remises de 5 % sur certains articles, spectacles à tarif réduit, etc.), auxquels s’ajoutent les caisses prioritaires en magasin et la livraison gratuite en un jour ouvré sans minimum d’achat (voire en 2 heures pour certains articles).

Si c’est Fnac, c’est Darty
Darty+ inclut également la livraison gratuite sans minimum d’achat, hors marketplace… et avec une particularité : les produits que distribue la Fnac sont également concernés, indépendamment du canal de commande. Sur « 15 agglomérations » couvrant « 400 communes », la livraison peut se faire en deux heures ou sur rendez-vous, à condition d’avoir au moins 20 euros de commande. À titre de comparaison, ce service coûte a minima 9,90 euros pour les non-abonnés Darty+. Dans les autres cas, ce sera une livraison en un jour ouvré.

La différence est, tout du moins sur le papier, plus nette pour les produits volumineux : théoriquement facturées 300 euros, la livraison et l’installation standard deviennent gratuites avec Darty+, avec une option 2h ou sur RDV « y compris le soir ou le dimanche » pour certains articles.  En matière d’assistance, la prestation reste gratuite pour les équipements électroménagers et électroniques sous garantie Darty ; mais elle devient « prioritaire » avec, nous assure-t-on, un technicien qui rappelle « dans la minute », en 24/24, éventuellement en visio (de 8 h à 19 h via l’application « Bouton Darty »).

Pour les produits non couverts par une garantie Darty, c’est au niveau des offres de dépannage qu’il faut regarder : on passe de 99 à 59 euros pour les interventions à domicile et de 69 à 49 euros pour les réparations en atelier.

En toile de fond, le programme Prime du rouleau compresseur Amazon, qui, pour 49 euros, associe aux services de livraison une plate-forme de streaming vidéo, le stockage illimité de photos, un accès prioritaire aux ventes flash ou encore un e-book à emprunter par mois.

* Des résultats dans le rouge présentés sur fond de bouleversement dans l’actionnariat : la famille Pinault a cédé sa participation de 24,33 % à Ceconomy, firme allemande issue de la scission de Metro Group et spécialisée dans la distribution de produits électroniques (Media Markt, Saturn).

Source : itespresso.fr

(Author : Kati Chitrakorn)
The Chinese e-commerce giant has launched a luxury-specific platform to tap affluent consumers in the country’s booming online space.

JD.com Launches Luxury Platform

JD.com, China’s second largest online retailer, has launched Toplife, a luxury-focused online platform that aims to bring the personalised shopping experience of luxury brick-and-mortar stores to e-commerce. Launching Tuesday, Toplife offers products across a range of categories, from clothes and beauty to watches, jewellery and home furnishing, from brands like Trussardi, Rimowa, Emporio Armani and La Perla. Additional brands will be revealed in the coming weeks — for some it will be their first ever online presence in China.

“Luxury brands understand that the entire retail game in China is online, but they’ve been late to enter,” Xia Ding, president of JD.com’s fashion division, tells BoF. “They’ve been waiting for a luxury-branded site that can give the full experience of going into their offline stores — and that’s what we’ve built.”

Chinese shoppers buy more luxury products than those in any other country, accounting for about one-third of global sales, according to London-based consultancy firm Bain & Company. However, the challenge for global retailers lies in the final leg of delivery, known in logistics circles as “the last mile,” when poor infrastructure makes shipping and delivery slow and expensive.

Through Toplife, brands not only control and customise all aspects of their store on the platform, but also have access to JD.com’s sophisticated local logistics network — manned by more than 70,000 employees operating out of 250 warehouses — and can leverage the retailer’s premium white-glove delivery service, currently available in major cities such as Beijing, Shanghai, Guangzhou, Shenzhen and Chengdu.

“Working with Toplife, luxury brands are able to directly provide customers throughout China with a true luxury shopping experience previously only associated with high-end offline stores,” says Richard Liu, chairman and chief executive officer of JD.com. “[Toplife] is a luxury e-commerce ecosystem that provides a truly premium shopping experience, and helps [our] partners tell their brand story to local consumers.”

This isn’t JD.com’s first move into luxury. Earlier in June, the e-commerce giant invested $350 million in billion-dollar fashion “unicorn” Farfetch. “[JD.com] really provides us with a last-mile service, which is unrivalled. No Western company has, so far, had access to that,” Farfetch founder and CEO José Neves told BoF.

“We understand what brands want, from protecting their IP to offering a truly luxury service, including specialised delivery and expert consultants. This is not simply carving out a corner of our existing platform — it’s building out an entirely new online luxury experience,” says Ding.

Source : businessoffashion.com

(Auteur : Juliette Raynal)
Adidas a inauguré son usine du futur à Ansbach en Allemagne. Jumeau numérique, robots… La “Speed Factory” (c’est son nom) doit permettre à la marque de sport de gagner en flexibilité pour proposer des modèles de baskets adaptés aux besoins locaux. Le tout à moindre coût. 

Adidas entre dans l'ère de la personnalisation grâce à sa Speed Factory

Dès le 19 octobre prochain, Adidas proposera un nouveau modèle de basket baptisé AM4LDN, pour Adidas made for London. La semaine suivante, la marque de sport proposera pour les coureurs parisiens le modèle AM4PAR (Adidas made for Paris). Et courant 2018, l’entreprise allemande prévoit de décliner ce concept à New-York, Los Angeles, Shanghai et Tokyo. Objectif : proposer des chaussures qui répondent aux besoins spécifiques des coureurs en fonction de leur lieu d’entraînement, rapporte le site Quartz.

Selon les sondages réalisés par Adidas auprès de ses clients, tous les coureurs n’ont pas les mêmes habitudes de course. A Londres, les coureurs profitent de leurs trajets domicile-bureau et inversement pour s’entraîner. Ils courent donc le matin et le soir et souvent sous une météo médiocre. Aux Etats-Unis, les coureurs ont tendance à s’entraîner sur de plus longues distances et par temps plus sec. Les premiers seront donc plus concernés par des chaussures aux bandes réfléchissantes tandis que les seconds auront besoin d’une semelle plus renforcée.

DES ROBOTS ET UN JUMEAU ROBOTIQUE
Pour pouvoir fabriquer de petites séries adaptées aux besoins locaux, Adidas s’appuie sur un nouvel outil de production. Baptisée Speed Factory, cette usine du futur basée à Ansbach en Allemagne, mêle robotique et numérique pour gagner en flexibilité. Les robots peuvent être reconfigurés très rapidement tandis que le jumeau numérique, développé par Siemens, permet de fusionner les étapes de conception et de production et donc de raccourcir les cycles de développement. Adidas compte également intégrer de la connectivité dans ses produits pour recueillir des données d’utilisation et les intégrer dans son outil de production.

Adidas prévoit d’ouvrir une seconde Speed Factory à Atlanta. La marque de sport n’est toutefois pas prête à mettre fin à sa production de masse. Les deux usines du futur devraient produire, à elles deux, un million de paires de chaussures par an. Une goutte d’eau par rapport aux 360 millions de paires de baskets que l’entreprise a produites en 2016 avec ses usines classiques.

Source : usine-digitale.fr

(Author : Ellen Smith)
More often than not, homeowners are left sacrificing their interior aesthetic to incorporate pet-friendly furniture, which is why IKEA recently launched the ‘LURVIG’ pet product range — a new line of gorgeous pet products for cats and dogs that homeowners can display with pride. 

IKEA's 'LURVIG' Pet Product Range Boasts Furniture and Accessories

The line ranges from beautifully minimalist cat scratching posts, to relaxing pet abodes that can be hidden in cabinets that come complete with everything a furry friend needs to thrive. The collection demonstrates a thorough understanding of pet ownership, retailing stylish feeding bowls, traveling cases and even wall hooks designed specifically to hold the multiple leashes and accessories one might have laying around. Each product is available in a wide range of colors and patterns, ensuring each item can properly reflect the functional and aesthetic requirements of a homeowner.

Source : trendhunter.com