(Auteur : Bertand Leseigneur)
Il y des magasins qui vous attirent à cause, d’une marque, d’une technologie ou d’un service à part. RipdDip attire car il est visuel.

Nouveau magasin, le flashy RipnDip

Cette marque peu connue vient d’investir un énorme espace au coeur de Soho et c’est …différent. Une marque de streetwear très relax, pour les adeptes du skate board. Mélange de parc pour enfants avec sa pelouse verte et ses peluches géantes et playground pour les ados qui ne peuvent pas s’offrir SUPREME ou KITH.

Nouveau magasin, le flashy RipnDip1

 

Source : soparticular.com

(Autore: pambianconews)
Secondo flagship store per Rinascente. Il department store nato 150 anni fa apre oggi al pubblico a Roma, in via del Tritone, il suo secondo flagship dopo quello milanese: per realizzarlo, ci sono voluti ben 11 anni.

Rinascente-Roma

Otto piani e 14mila metri quadrati di spazi, 800 brand internazionali, 4 ristoranti, 1 design supermarket e addirittura un museo, per un investimento complessivo di 250 milioni. Se il piano interrato e i due più alti ospitano design e food, al piano terra e al primo piano si trovano accessori, gioielli, beauty e lingerie; il secondo e il terzo sono dedicati all’uomo, il quarto e il quinto alla donna. “Ci aspettiamo una resa al metro quadro simile a quella di Rinascente Duomo (20mila euro, record del settore, ndr) – ha spiegato a Il Sole 24 Ore l’AD Pierluigi Cocchini –, con otto milioni di visitatori l’anno, gli stessi del Louvre”.

Lo spazio si aggiunge all’altro negozio già attivo in centro a Roma, in piazza Fiume, e porta a 11 i punti vendita italiani di Rinascente.

Ma il rinnovamento di Rinascente, che dal 2011 è di proprietà del gruppo thailandese Central Retail, passa anche da un renaming. L’apertura capitolina è stata l’occasione per annunciare il cambio di nome (l’articolo ‘La’ è andato in soffitta) e di font per lo storico logo. Gli ultimi dati economici disponibili per Rinascente parlano di un fatturato 2016 nel nostro Paese pari a 520 milioni di euro, di cui 350 arrivano dallo store di Piazza Duomo a Milano, e di un ebitda dell’8 per cento.

Fonte: pambianconews.com 

(Auteur : Stéphane Keulian)
Le BHV Marais poursuit sa mue. Dans un quartier qui s’enrichit sans cesse de nouvelles offres, le grand magasin a récemment installé son “Parisian Omnivore District“, un food court parisien censé séduire une clientèle à bon pouvoir d’achat friande de nouveautés.

Le nouveau food district du BHV Marais

Le food court est implanté dans la cour du magasin dédié à l’homme. Plus précisément au niveau de l’entrée située rue du Temple, qui présente la caractéristique pénalisante d’être peu visible de l’extérieur. Il faut en effet emprunter un couloir assez long avant de découvrir la place centrale en plein air au pied du grand magasin. En cette période de l’année, une toile tendue vient protéger les passants des désagréments du climat. Dommage qu’elle vive assez mal avec l’éclairage intérieur et qu’elle plonge la zone dans une ambiance légèrement laiteuse.

L’offre de restauration est indéniablement originale. 7 kiosques, fonctionnels et robustes, proposent pêle-mêle une offre de café & pâtisserie, ceviche, jus de fruits frais, lobster rolls, souvlakis ainsi que des spécialités de sandwiches portuguais. Voir les professionnels s’activer dans leur stand et fabriquer les produits à la demande participent positivement de l’expérience. L’accueil chaleureux et non formaté, propre aux opérateurs indépendants de talent, est très agréable. En tout cas, bien plus que le service standardisé des chaines de restauration implantées en food court de centres commerciaux. La qualité des produits est au rendez-vous. Même si les prix sont élevés avec un ticket moyen qui peut vite dépasser les 20 euros.

Le nouveau food district du BHV Marais1

En terme de confort et de décor, le BHV a fait dans le sobre et efficace. On a le choix entre des assises hautes pour profiter de grandes tables à partager ou des espaces plus cosy où on s’assoit près du sol. La décoration est minimaliste. Seules quelques plantes viennent égayer l’ensemble. On regrette l’absence d’un plus grand confort qui aurait inviter les visiteurs à s’attabler plus longuement. Et à faire vivre les lieux.

Pour sélectionner les opérateurs des stand, le BHV a fait appel aux équipes de John Weng, un collectif de restaurateurs qui gère quelques établissements à succès de la capitale. Un bon moyen de dénicher de nouveaux talents. Les baux proposés sont généralement compris entre 6 mois et 1 an. Les loyers sont composés d’un fixe et d’une part variable relativement haute. Bref, sans chiffre d’affaires conséquent, impossible de tenir dans la durée.

Disons le tout net, la fréquentation du lieu depuis l’ouverture reste encore limitée. La faute sans doute à la conjonction de plusieurs facteurs :

La configuration assez malcommode des lieux et sa faible visibilité depuis la rue,
La taille limitée des stands et leur implantation relativement éclatée dans la zone qui limitent l’impact visuel de l’ensemble du dispositif,
L’absence d’un ou deux stands à plus fort potentiel commercial, comme une offre de burgers artisanaux, un coffee shop plus ambitieux ou un stand de pâtisseries signées d’un chef en vogue. Compte tenu du profil de la population du quartier, on aurait également aimé voir installer des offres vegan et sans gluten qui auraient contribué à renforcer la personnalité et l’attractivité générale du food hall,
Le relatif manque d’énergie qui se dégage de l’ensemble de l’espace, notamment en raison d’un déficit d’animations récurrentes en semaine.

Le nouveau food district du BHV Marais2

En conclusion, on se gardera de dresser un bilan définitif du food district après à peine quelques semaines de mise en place. Le lieu a besoin d’un peu de temps pour s’installer et profiter d’un bouche à oreille positif. Et, des réglages seront sans doute nécessaires au fil du temps pour tirer le meilleur parti du potentiel de la zone. Quoi qu’il en soit, le BHV démontre sa volonté d’offrir à ses visiteurs une expérience parisienne globale et cohérente. Un argument de poids pour performer sur le long terme face aux grands magasins concurrents qui sont tous, eux aussi, en train de rénover leur offre de restauration.

Source : stephanekeulian.com

(Auteur : Alexandre Guillet)
Le mercredi 11 octobre 2017 est un jalon important de la construction de la marque DS, puisqu’il correspond au lancement de DS 7 Crossback et d’un réseau de distribution dédié.

DS Automobiles va s'appuyer sur son propre réseau

Actuellement, DS s’appuie sur 49 DS Stores et DS Salons en France, et ce maillage passera à 115 points de vente d’ici fin 2017, puis 155 mi-2018. Pour une répartition de l’ordre de 60%-40% entre DS Store et DS Salon. Dans le monde, le réseau DS est articulé autour de 250 points de vente (dont 87 en Chine, un marché particulier et traité “à part”) et passera à une capillarité de 400 sites dans le cadre du lancement de DS7.

“Notre distribution veut parvenir à un subtil mélange entre on-line (NDLR : début 2019, il sera possible d’acheter une DS en ligne) et off-line, et nous privilégions une approche très pragmatique, corrélée aux business-plans de nos partenaires investisseurs, ce qui explique la cohabitation entre DS Store et DS Salon. Bien entendu, nous valorisons les DS Stores dans la mesure où ils incarnent notre vision de la boutique de luxe, avec lounge central, matériaux nobles et véhicules en pétale”, souligne Arnaud Ribault, directeur marketing et ventes Monde de DS Automobiles. En clair, en moyenne, il faut compter environ 400 000 euros pour un DS Store, dans le cadre d’une réhabilitation de locaux existants, l’investissement étant moindre pour un DS Salon, ce qui permet une adaptation raisonnable à la réalité de chaque zone de chalandise.

Toujours est-il qu’avec le lancement commercial de DS 7 Crossback, DS disposera de son propre réseau. Les DS 3, DS 4 et DS 5 seront encore commercialisés dans les corners Citroën jusqu’au 31 juillet 2018. Par la suite, les contrats de distribution seront différenciés et la marque Citroën épousera simultanément de nouveaux strandards.

Source : journalauto.com

(Author : Oscar Williams-Grut)
The CEO of Tesco insists the supermarket can be as innovative as the likes of HelloFresh and Amazon, and says it is experimenting with new ideas such as meal kits and checkout-free stores.

Tesco is experimenting with meal kits and checkout-free stores like Amazon

Dave Lewis was peppered with questions about competition with Amazon at a press conference in London this week, following Amazon’s acquisition of US grocer Whole Foods earlier this year. Amazon has also been experimenting with checkout-free stores in the US and plans to launch them out in the UK too. Lewis said that Tesco is also looking at this model.

“We’re trial lots and lots of things — the thing you refer to, yes — but we’ll only talk about it when we’ve done it everywhere,” Lewis said.

“The idea that I would come to the market and say, in this one shop we are — I’ve got 3,600 shops. When we’re at a place where we’ve got something we want to launch to all customers, we’ll launch it and we’ll communicate it. We’ve been doing it for a while. Nothing to announce.”

Business Insider also asked Lewis if he was concerned about the rise of subscription meal boxes such as HelloFresh and Gusto that deliver pre-measured ingredients for recipes.

Lewis said: “There’s no reason we couldn’t put together ingredients and serve it to customers as a meal kit in stores if that’s what they want from us. There are a number of trials in our stores about exactly that so we can change our offer if ultimately that’s how customers want us to operate.”

He added: “We test a whole lot.”

Lewis highlighted the success of Tesco Now, the supermarket’s new one-hour delivery service, as an example of a recent successfully launched innovation.

Source : uk.businessinsider.com

(Auteur : 
Apsys a démarré les travaux de son nouveau centre commercial à Saint-Etienne, baptisé Steel. Un projet imaginé comme « un concept d’entrée de ville, sur le plan urbain et commercial ».

Steel, le nouveau centre d’Apsys à Saint-Etienne

Il ouvrira ses portes au printemps 2019. Le centre se trouve à quelques minutes du centre-ville stéphanois. Il a pour objectif de « freiner l’évasion commerciale » de la ville, car, selon les estimations du promoteur, 50 % des achats hors alimentaire des habitants se font en dehors de l’agglomération. Le futur centre prendra place aux côtés d’un Géant Casino récemment rénové et d’un Ikea. Pour booster le commerce dans ce quartier et relier ces enseignes, des réaménagements de la voirie sont déjà prévus avec la construction de trottoirs, de pistes cyclables et de voies de bus.

Le centre, dont les travaux ont démarré en septembre, s’étendra sur 52 500 m² de surface commerciale et comptera 60 unités. L’offre sera mixte, avec des restaurants, des boutiques, des loisirs et un hôtel. L’idée est de mixer enseignes incontournables et nouvelles marques pour compléter l’offre déjà présente dans le centre-ville de Saint-Etienne.

60 % des cellules sont déjà commercialisées et les premières enseignes dévoilées sont Kiabi, Decathlon, avec un nouveau concept, Leroy Merlin, Flying Tiger, Gémo et Orchestra, qui ont signé leur emplacement. Dans cette ville organisatrice d’une biennale du design, un espace sera dédié à la question. La Maison du Design mettra en valeur designers et créateurs avec l’organisation d’expositions, de workshops et de ventes au grand public.

L’architecture de Steel a été confiée aux agences SUD et Atelier Rivat. L’idée est de proposer un centre en adéquation avec le paysage stéphanois et à ses bâtiments, avec une résille en aluminium recyclé recouvrant le centre. Pour l’aménagement intérieur, le promoteur a choisi de se tourner vers la ville, en proposant aux étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne, sur concours, de s’occuper des desks d’accueil, des supports d’exposition et autres signalétiques.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Author : Lauren Kirkwood)
Retail pharmacy Walgreens has partnered with a community of customers to create YourGoodSkin, a new skin care line made up of products that seek to eliminate skin problems before they occur.

el
The products are available at Walgreens.com, select U.S. Walgreens stores, Boots.com and Boots stores in the U.K. and Ireland. An online community at Yourgoodskin.com provides a forum for consumers to seek and offer skincare advice.

Collaborating with consumers is a new and unique venture on the part of Walgreens. In an interview with Drug Store News, Kristof Neirynck, VP and global brand director of skin care for Walgreens Boots Alliance said, “This is the first time we’ve codeveloped a brand with a community and are leveraging a community as part of marketing a brand.”

Source : psfk.com

(Auteur : 
Le nouveau flagship d’Adidas Originals est spécial à plus d’un égard. Non seulement le magasin ouvert ce 5 octobre 2017 dans le centre de Chicago, au 1532 N. Milwaukee Avenue, se présente comme le plus spacieux de la ligne lifestyle du groupe allemand, mais il dispose aussi d’un concept atypique, jouant sur les références locales de la cité américaine.

Adidas Originals ouvre son plus grand magasin au monde à Chicago

Le magasin présente les différentes lignes d’Originals, avec un focus sur l’offre EQT actuellement mise en avant par le label. Mais, dans cet espace aux codes industriels, la marque a aussi laissé un espace aux acteurs locaux de la culture street. Sur une surface de vente de plus de 461 mètres carrés sont ainsi installés les derniers modèles aux trois bandes, mais aussi des œuvres d’artistes locaux comme POSE et Tubsz. Une association locale, iPaintMyMind, va régulièrement y présenter les créations d’artistes du coin.

Adidas Originals ouvre son plus grand magasin au monde à Chicago1

Le lieu sera aussi dédié à l’événementiel et bénéficiera des lancements des dernières collections de la marque. Pour l’inauguration, Adidas Originals a ainsi développé un modèle spécial EQT Adv Support Wicker Park.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Aurore Hennion)
Dr. Martens renforce son réseau d’enseignes. La filiale France-Benelux ouvre en effet une boutique à La Défense à Paris.

Dr. Martens renforce son réseau d’enseignes

Après l’ouverture en 2016, de son deuxième magasin parisien à Bastille et des ouvertures aux Pays-Bas, la marque de chaussures poursuit son développement retail. Elle installe sa nouvelle enseigne dans le centre commercial des 4 Temps, le 10 novembre.

Dans un espace de 82 mètres carrés, le magasin sera situé au 2ème étage du centre commercial. Imaginé par le studio d’architectes de Manchester Studio OL3, le design de la boutique s’inspire des racines workwear de la marque anglaise avec du parquet en bois usé, des murs bruts, des lampes industrielles et du mobilier d’atelier, dans un espace connecté à la musique.

La nouvelle boutique proposera les collections pour hommes, femmes et enfants, les accessoires et les pièces iconiques de Made in England et Originals. La célèbre marque de chaussures a choisi de collaborer avec le duo d’artistes Fortifem pour la réalisation d’une fresque.

Fréquenté par 185000 employés du quartier des affaires de la Défense et par 8,4 millions de touristes par an, le centre commercial des 4 Temps attire 44 millions de visiteurs selon Unibail Rodamco.

Source : fashionunited.fr

(Author : Zac Estrada)
Porsche will start a “subscription service” for customers that could give them access to a number of their sports cars and SUVs, from $2,000 per month.

Porsche launches a car subscription service

Porsche Passport will start in November in Atlanta, the German company’s North American affiliate announced Tuesday. The automaker calls it a “white-glove” service intended to give users app-driven access to a different Porsche on a flexible schedule.

The pilot program being rolled out in metro Atlanta first is made possible through Clutch Technologies, LLC, which is part of the company’s Strategy 2025 that wants to cater to, “customers’ desire to experience our sports cars,” Porsche Cars North America president and CEO Klaus Zellmer said in a news release. Expansion into other markets will be determined after feedback from Atlanta customers, a company spokesperson told The Vergeon Tuesday.

A $2,000-per-month Porsche Passport membership would give customers access to models such as the 718 Boxster, the 718 Cayman S, and six other Porsche models; the more expensive $3,000-per-month plan gives a user the ability to drive one of 22 models, such as a Cayenne E-Hybrid.

A subscription to Porsche Passport covers vehicle tax and registration, insurance, maintenance, and detailing. There is a $500 activation fee at first and a credit check, but Apple iOS and Android users can then download the app and schedule same-day or future vehicle exchanges through the Porsche Passport app.

Porsche Passport now stands between fellow Volkswagen Group’s Audi on Demand service that currently operates in San Francisco as sort of a concierge rental service, as well as the subscription plan Care By Volvo. The Swedish automaker plans to debut that early next year with the new XC40 SUV, which will bundle insurance, maintenance, and washing into one flat fee with the car. And for Porsche’s well-heeled customers, jumping into a different Porsche every day may seem like a perfect fit.

Source  : theverge.com