(Auteur : AFP)
Carrefour, numéro un européen de la distribution, a reçu le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour le rachat des 800 magasins français de l’espagnol Dia, qui va lui permettre de poursuivre “son expansion multiformat” en France.

 

Carrefour obtient le feu vert pour racheter Dia France

En contrepartie, l’Autorité de la concurrence a imposé qu’il cède 56 de ses magasins en France (50 magasins intégrés et 6 sous franchise), dont 12 à Paris, estimant que l’absorption des magasins Dia par le géant français est “de nature à porter atteinte à la concurrence sur 56 marchés locaux”. Par ailleurs, pendant dix ans, “Carrefour ne pourra pas acquérir ou franchiser les magasins dont il s’est séparé”, précise l’Autorité. Cette opération de concentration est un joli coup pour Carrefour face à des concurrents comme Leclerc, qui nourrit de grandes ambitions sur le marché français, ou comme Casino, renforcé par l’absorption récente de Monoprix. La bataille pour les mètres carrés alimentaires fait rage en France et Dia a l’avantage d’être bien implanté dans les centre-villes et à Paris.

Ce rachat annoncé le 20 juin s’inscrit clairement dans le projet du PDG Georges Plassat de relancer l’expansion de l’enseigne, comme il l’avait annoncé en mars en évoquant de nouvelles ouvertures en France. Carrefour s’est félicité vendredi du feu vert obtenu, qui va lui permettre “de poursuivre son expansion multiformat sur son marché domestique”. L’opération devrait être finalisée dans les prochaines semaines, selon le groupe.

Retour dans le giron du groupe 

Dia France avait réalisé en 2013 un chiffre d’affaires sous enseignes de 2,3 milliards d’euros, et l’offre de Carrefour fin juin valorisait à 600 millions d’euros l’entreprise. La valeur finale devait “être ajustée de la dette de Dia France et des éléments financiers selon l’usage dans ce type d’opération”, avait prévenu Carrefour.

Aucun montant n’a été divulgué vendredi.

Carrefour sait à quoi s’attendre avec les magasins Dia puisqu’ils ont déjà été dans son giron: Dia s’était rapproché de Carrefour en 2000 avant de reprendre sa liberté en 2011 et d’entrer en Bourse. Après cette séparation, l’évolution de Dia en France avait été difficile. Si l’enseigne espagnole aux 6.500 magasins, née en 1979 et numéro trois mondial du hard-discount, affiche une bonne santé hors de l’Hexagone grâce à des ventes en forte hausse dans les pays émergents, elle a en revanche vu ses ventes reculer sur le marché français, où le hard-discount a perdu de la vitesse, concurrencé sur les prix bas par les acteurs traditionnels de la distribution. Casino était lui aussi sur les rangs pour reprendre les magasins Dia mais il proposait un prix nettement inférieur, relève un expert du secteur.

Pas de suppressions de postes 

Interrogé par l’AFP, Carrefour s’est refusé vendredi à tout commentaire sur les enseignes sous lesquelles il va faire passer les magasins Dia et dans quel délai. Le groupe souhaiterait “travailler vite” pour réaliser l’intégration, selon un connaisseur du dossier. Les magasins français Dia emploient 7.500 personnes.

Une source proche du dossier avait indiqué cet été que l’offre de Carrefour comprenait “des engagements sur l’emploi, notamment de ne pas pratiquer de suppressions de postes”. Les syndicats de Dia France, qui craignaient une vente à la découpe, avaient accueilli plutôt favorablement l’annonce de l’opération. La Commission européenne avait renvoyé en septembre le dossier à l’Autorité de la concurrence en France, estimant qu’elle était “la mieux placée” pour se prononcer.

Numéro deux mondial et numéro un en Europe, Carrefour emploie 365.000 collaborateurs, compte plus de 10.000 magasins dans plus de 30 pays, et a réalisé un chiffre d’affaires de 100,2 milliards d’euros en 2013. Carrefour avait annoncé fin juillet des bénéfices et une rentabilité en hausse au premier semestre, alimentés par un retour à la croissance organique de ses ventes, mais reste prudent dans une conjoncture toujours difficile.

Source : boursorama.com

No Comments

Be the first to start a conversation

Leave a Reply