Shopper Experience

(Auteur : mes courses pour la planète)
Comment sensibiliser les générations futures aux enjeux du développement durable de manière ludique ? C’est le défi que se sont lancées les équipes d’IKEA.

IKEA Kid’s Adventure, une appli pour sensibiliser aux enjeux du développement durable

 

L’enseigne suédoise a eu l’idée de créer une application mobile de chasse aux monstres destinée spécifiquement aux enfants de 6 à 12 ans. Concrètement, voici son fonctionnement : l’expérience débute tout d’abord à domicile, pour les familles préparant leur venue en magasin sur www.ikea.com, ou directement à l’entrée du magasin, où parents et enfants sont invités à télécharger l’application IKEA Kid’s Adventure (AppStore, Google Play et Windows 8).

Une fois l’application téléchargée, les enfants prennent les choses en main : ils créent leur avatar, choisissent le niveau de difficulté du jeu (en fonction de leur âge) et se mettent en quête des éco-monstres en magasin. Chaque monstre doit être capturé pour livrer son secret et dévoile alors une énigme, une activité créative, ou un mini-jeu avant de confier sa bonne idée ! Économie d’énergie, tri des déchets, consommation durable, éco-gestes … de nombreux thèmes sont passés en revue durant cette chasse aux éco-monstres.

En cas de difficulté, les équipes en magasin sont là pour orienter les jeunes curieux. Et avant de quitter le magasin, un petit cadeau récompensera leurs recherches et leur permettra d’expérimenter quelques unes des bonnes pratiques confiées au cours de leur chasse aux éco-monstres (faire pousser ses plantes aromatiques par exemple). Voici en somme une manière ludique d’éveiller et d’éduquer les plus jeunes sur les grands enjeux à venir en matière d’environnement. Le projet a été crée de manière singulière : dix enfants ont en effet participé à la conception du contenu de l’application au sein du IKEA de Bayonne !

Source : mescoursespourlaplanete.com

(Auteur : Comes Bastin)
SNCF Gares & Connexions va réserver un espace à 8 startups à Pont Cardinet (Paris 17e). D’ici à la fin de l’année une dizaine de gares permettront à des plateformes collaboratives de s’ouvrir aux 3 millions de voyageurs quotidiens en Île-de-France.

Paniers repas, brushing ou bricolage, SNCF implante des startups collaboratives dans les gares

Pour transformer les gares en lieu de vie et pas simplement de passage, SNCF lançait le challenge « Gare Partagée ». Un appel à projet dans 20 gares d’Île-de-France pour permettre à des services innovants et collaboratifs d’y voir le jour. Aujourd’hui, la première pierre de cette stratégie est posée à Pont Cardinet, dans le 17e arrondissement de Paris. La gare accueillera en effet 8 startups qui proposeront leurs services aux riverains et aux voyageurs (3 millions de personne par jours rien que dans la région de la capitale).

Panier repas ou brushing
Paul ou Sodexo ont du souci à se faire. Car les services porteront d’abord sur l’alimentation, avec la possibilité de retirer un repas via la plateforme Monsieur Bonape, des kits gastro chez Les Commis, ou un panier de fruits et légumes frais et locaux avec La Ruche Qui Dit Oui.

Des startups de petits boulots seront aussi présentes dans la gare : Needelp pour le bricolage, Quatre Épingles pour se faire repriser un pantalon, Gogomitch pour le transport d’objets… Enfin on pourra aussi y retirer ses courses via Le Comptoir Urbain ou se faire un petit plaisir chez Enaï, qui dispense des soins de beauté, manucure, brushing ou massages.

Village urbain
Beaucoup de ces startups sont déjà présentes en entreprise mais cherchent à établir un contact direct avec le public. « Notre objectif est de proposer à chacun de nos clients des services innovants et digitaux, explique Patrick Robert, directeur Général de SCNF Gares & Connexions. Nous souhaitons contribuer à développer l’économie locale en favorisant les circuits courts et les jeunes start-ups. » Nous souhaitons contribuer à développer l’économie locale en favorisant les circuits courts et les jeunes start-ups.

D’ici à fin 2017, 10 espaces de ce type vont ouvrir dans les gares d’Île-de-France. Autant de futurs « villages urbains » qui apporteront des « réponses locales à des attentes locales », espère la filiale de SNCF, chargée de repenser les gares.

Source : consocollaborative.com

(Auteur : Karin Bosteels)
Le groupe Colruyt organise des fêtes d’anniversaire ‘éducatives’ pour enfants. Cette initiative quelque peu étrange s’inscrit dans le cadre de la Colruyt Group Academy et semble rencontrer un énorme succès : il y a déjà des réservations jusqu’en 2018.

Colruyt organise des fêtes d’anniversaire

Déjà 330 fêtes organisées
« Nous organisions déjà différents cours de cuisine et autres workshops, allant de dégustation de vin jusqu’au yoga pour femmes enceintes. De fil en aiguille nous nous sommes lancés dans les fêtes d’anniversaire », explique Elke Van Damme de la Colruyt Group Academy dans le journal Het Nieuwsblad. « Nous intégrons à chaque fois une dimension éducative : il peut s’agir d’astuces pour manger sain ou encore d’une fête sur le thème des expériences scientifiques. Cela change un peu des fêtes d’anniversaire au bowling ou dans les plaines de jeux couvertes. »
En tout cas le concept semble plaire. « Sans faire trop de publicité, nous avons déjà organisé 330 fêtes pour enfants en quelques mois. Nous avons déjà des réservations pour 2018 », se félicite Elke Van Damme. Précisons que les fêtes – 180 euros pour 10 enfants – ne se déroulent pas en magasin, mais dans les locaux de la Colruyt Group Academy, notamment à Louvain, Grimbergen et Hal. D’ici peu d’autres endroits sont prévus à Anvers, Gand et Courtrai.

Pas de publicité, mais du sponsoring
Alors que récemment certains experts en médias indiquaient que les enfants avaient du mal à faire la distinction entre information et publicité, Colruyt tient à souligner qu’il n’y aucune ambiguïté à ce
niveau-là : « Nous ne faisons pas de publicité pour les produits Colruyt, ni pour notre politique des ‘prix rouges’. »

Toutefois dans le cadre de ces fêtes, le groupe collabore avec des sponsors. Ainsi on y sert du champagne pour enfants d’une marque connue et de l’eau d’origine belge, « afin de pouvoir proposer l’organisation de la fête – gâteaux, boissons, animation et envoi des invitations – à un prix raisonnable », précise le groupe de Hal.

Source : retaildetail.be

(Auteur : Chenu Alexis)
Camper prend la place de la griffe Helmut Lang au 15 rue Debelleyme, dans le IIIe arrondissement de Paris. La marque de souliers espagnole y dévoile son nouveau concept de boutique, CamperLab, qui traduit la relance opérée par le label depuis deux ans grâce notamment à son directeur créatif français Romain Kremer, arrivé en 2014.

Camper ouvre son nouveau concept de boutique CamperLab à Paris

Révélé notamment au festival de Hyères en 2005 où il remporta le prix spécial du jury, nommé également designer de Mugler Homme en 2011, Romain Kremer collaborait déjà avec la marque de souliers comme consultant avant d’engager un profond changement d’image. Une arrivée marquant un véritable renouveau stylistique pour la marque qui aujourd’hui souhaite s’adresser à un public plus jeune et plus créatif, et que la stratégie retail vient renforcer.

Lancée il y a deux ans, le nouveau concept de boutique baptisé CamperLab Store souhaite ainsi se présenter comme “plateforme expérimentale représentant l’essence de la vision du directeur créatif” et proposer des collections innovantes sur le marché du soulier et de la sneaker. Un parti-pris développé à l’échelle mondiale et visible au sein des nouvelles boutiques s’ouvrant à Londres, New-York, Berlin, Tokyo, Madrid et depuis quelques jours à Paris, en lieu et place de la boutique Helmut Lang, dans le Marais.

Présentée dans un cadre ultra épuré, sur fond de blocs de couleurs, la collection printemps-été 2017 met en avant un style inédit pour la marque de chaussures espagnole, marqué par un traitement high-tech. Des souliers pour homme et femme – baskets, chaussures de ville, sandales…- “conçus pour l’expédition urbaine” qui sont fabriqués en cuir ou néoprène ainsi qu’en matériaux ultra légers et anti-pluie.

Source : fashionnetwork

(Auteur :  Katherine Pendrill )
In an effort to combine art and retail in one whimsical space, a group of entrepreneurs have opened a new concept store in Mumbai, India, called ‘Wishbox.’

Mumbai's 'Whishbox' Store Combines Art and Retail in One Space

With a growing number of young consumers seeking out artisan products that afford a sense of uniqueness and exclusivity, this design-forward shop is sure to be a hit among millennials.

Wishbox is a concept shop located in Mubai’s Peninsula Corporate Park. The store is the brainchild of a group of storytellers who wanted to create a space that made art and artists the main attraction. To achieve this goal, the team reach out to local artisans from across the country to help them display their goods in the store. As a result, the shope is a bright and whimsical space stocked with everything from women’s clothing to home decor and furniture.

Source : trendhunter.com

(Autore: Food)
Nova Coop inaugura un nuovo servizio completamente gratuito che parte dall’Ipercoop torinese di Beinasco.

Coopdrive-disegno

Nova Coop inaugura Coop Drive, il nuovo servizio che consente in qualunque momento di ordinare la spesa online e andare a ritirarla in automobile ad un apposito punto di ritiro, senza fatica e scegliendo l’orario più comodo. Il servizio è completamente gratuito e parte dall’Ipercoop di Beinasco (Torino).

COME SI USA – Per usufruirne basta collegarsi al sito “La Spesa che Non Pesa” da pc, cellulare o tablet. Dopo aver registrato le proprie credenziali, è possibile munirsi del carrello virtuale in cui caricare la spesa, con tutta la garanzia della qualità e convenienza dei punti vendita Nova Coop. Il menu consente di cercare i prodotti selezionando le diverse categorie merceologiche o inserendo una parola chiave nel motore di ricerca. È possibile ordinare i prodotti anche in base al prezzo o alle promozioni attive al momento. In qualunque fase, prima di aver completato l’ordine, il sistema permette di modificare il proprio carrello. Una volta ultimata la spesa, basterà scegliere l’orario in cui andare a ritirarla (il servizio è garantito già dopo due ore ed è attivo dalle 8.30 alle 20.30, sette giorni su sette) oltre alla modalità di pagamento, che potrà essere effettuato subito online o al momento del ritiro.

I PRODOTTI – Il portale offre più di 10mila tipologie di prodotti delle principali marche(comprese naturalmente tutte le linee Coop), che abbracciano la quasi totalità della gamma offerta nell’ipermercato. Dai prodotti alimentari confezionati, inclusi i Freschi e Freschissimi(ortofrutta, carni rosse e bianche, panetteria e pasticceria, ma anche latticini e surgelati), a tutto il necessario per la cura della persona e la pulizia della casa. In futuro il servizio si arricchirà anche della gastronomia preincartata e dei prodotti ittici freschi.

PROSSIME APERTURE – Entro l’anno attiveremo un secondo Drive in una zona semi centrale di Torino – sottolinea Ernesto Dalle Rive, presidente di Nova Coop – che non sarà agganciato a un ipermercato esistente ma completamente autonomo, e lanceremo la consegna a domicilio. Parallelamente confermiamo tutti gli investimenti già annunciati su Torino e Vercelli e abbiamo in progetto almeno sei nuove aperture nei prossimi anni tra Torino, Ivrea, Giaveno e Asti. Il futuro però è nella capacità di integrare il negozio reale con un’offerta online presidiata di persona. La scelta dell’Ipercoop di Beinasco come sede del primo Coop Drive arriva da lontano. Uno dei centri commerciali più performanti della rete, un ipermercato posto in un centro commerciale con oltre 4 milioni di visitatori annui e un presidio di oltre 65mila soci. Un punto vendita da sempre strategico per la sua posizione, che raccoglie i quartieri più popolosi di Torino Sud e molti insediamenti industriali e di servizi, alla confluenza di strade ad alto traffico come la Tangenziale Sud.

Fonte: foodweb.it

(Autore: Alessandra Bonaccorsi)
A Fiumicino Autogrill potenzia la propria presenza con quattro nuovi concept di ristorazione. L’ultimo in ordine di tempo è Assaggio,  un format pensato per accompagnare i viaggiatori in un tour enogastronomico alla scoperta dei migliori vini regionali italiani selezionati per Autogrill da Zonini 1821.

Assaggio-FCO-1-1024x638

I quattro locali riconducibili a Autogrill sono stati realizzati nella nuova area di imbarco E del T3, inaugurata da Aeroporti di Roma lo scorso dicembre per i voli Extra Schengen. Si tratta di un secondo Bistrot, un secondo Rosso Intenso e del primo Kimbo Caffè Espresso da Napoli.

Ezio Balarini, a capo dell’ufficio marketing di Autogrill, spiega: “La nostra filosofia consiste nel proporre concept originali con un’offerta di qualità tanto nelle aree di sosta stradali quanto negli aeroporti e nelle stazioni di tutto il mondo. Per farlo al meglio, ci avvaliamo anche di preziose collaborazioni con chef stellati; nel caso del nuovo brand Assaggio, con partner come ZONIN1821 Cristina Bowerman, diamo vita a un binomio che ci permette di accompagnare i viaggiatori in un tour enogastronomico all’insegna della cucina fine dining”.

Assaggio. Lo store è un vero e proprio wine and fish bar con servizio al tavolo dove poter gustare l’offerta food supervisionata della chef stellata Cristina Bowerman che ha firmato anche tre delle ricette del menù. È caratterizzato da un design minimalista e contemporaneo. Tutto è curato nei minimi dettagli, dalla mise en place alle divise del personale, dal menù dorato al gioco di forme delle stoviglierie e ai colori dei prodotti.

L’offerta. Assaggio, in linea con il target tipico di una location come l’aeroporto, presenta un’offerta adatta ad ogni momento della giornata: dal piccolo aperitivo al pasto completo. Protagonista assoluto di Assaggio è però il vino. Il menu della colazione spazia dalla classica colazione italiana a quella continentale. In assortimento pancakes, waffles, ampia scelta di croissant, selezione di the e smoothies. Per pranzo e cena invece, oltre alle portate fredde a base di pesce, dedicate ai prodotti del mare di alta qualità, vengono proposti il sushi e un’ampia gamma di insalate impreziosite da cereali, spezie e verdure.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : Chenu Alexis)
Née de l’envie partagée de Cerise Bentz, créatrice de la marque de couvre-chefs La Cerise sur le chapeau, et de son compagnon architecte-entrepreneur, Christophe Benoist-Lucy, la Fabrique Générale revendique le concept de « lifestore », entre showroom, atelier, bureau et lieu de vie.

La Fabrique Générale, plus qu'un concept store, un lifestore
En lieu et place d’une ancienne miroiterie du XVIIème arrondissement, la Fabrique Générale propose sur 300 m² une sélection art de vivre principalement orientée sur l’accessoire. Au menu notamment, les collections de La Cerise sur le chapeau (soit six formes de couvre-chefs à personnaliser en choisissant la couleur du passant et du gros grain) et le vestiaire de chemises, blouses, trenchs et gants développé par la créatrice.Il s’agit de la deuxième adresse parisienne de la marque, déjà présente rive gauche avec sa boutique du 11, rue Cassette (VIème), qui distribue par ailleurs ses produits dans une quarantaine de points de vente dans le monde (principalement en Asie, au Japon, Taïwan et Corée du Sud).

Outre les collections de La Cerise sur le chapeau, la Fabrique Générale réunit tout l’art de vivre prisé par le couple et met en avant une série de motos vintage (dont un modèle de Triumph customisé Paul Smith de 2007), d’œuvres d’art, de casques de moto arty, de vélos électriques de luxe signés Italjet, de blousons en cuir de la marque française Helstons et divers objets chinés.

La Fabrique Générale (dont les portes ouvrent du mercredi au samedi) organise en parallèle des ateliers « make it yourself » autour de la confection de chapeaux.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Paola Vavasseur)
Pour dévoiler ses nouvelles capsules colorées, la marque de café Carte Noire vient d’inaugurer un lieu atypique à Paris : le Black Supermarket.

Découvrez le Black Supermarket de Carte Noire !

Jouant sur la tendance de reconversion de lieux abandonnés en espaces éphémères et pluridisciplinaires, Carte Noire ouvre son Black Supermarket au cœur de Paris. Ici pas question d’usine ou de parking abandonné, mais d’un ancien supermarché (un Coccinelle Express pour les plus curieux) de la rue Notre-Dame-de-Nazareth. Ses 400 mètres carrés ont ainsi été investis par la marque pour devenir, jusqu’au 12 février, un « hot spot arty et décalé ».

Le lieu est ouvert à tous, et permet de se plonger dans une ambiance street art, grâce aux œuvres de 10 artistes qui ont eu carte blanche (sans jeu de mot) : L’Atlas, Katre, Mist, Sun7, Astro, Fenx, Tanc, Teurk, L’Outsider et Swiz. Si les passionnés d’urbex peuvent trouver le lieu un peu édulcoré et sans réelle originalité, les autres devraient tout de même s’y plaire pour la déco mais aussi pour les choses qu’il est possible d’y faire.

En effet, au milieu des fresques et caddies-fauteuils, les visiteurs pourront manger, boire des cocktails en soirée ou encore goûter aux cafés de la marque. Mais ce n’est pas tout. L’idée est d’en faire un lieu vivant avec des expos, performances artistiques, des workshops, mais aussi un espace de co-working et un marché de jeunes créateurs. Ce lieu coloré mérite vraiment le coup d’œil, d’autant qu’il y en a donc pour tous les goûts !

Quant au slogan « découvrir les plus belles couleurs du noir » et à ce parti pris tout en couleurs, il n’ont pas été choisis au hasard. L’évènement s’inscrit en effet dans le cadre du lancement par Carte Noire de ses nouvelles capsules… colorées ! Chaque variété de café a donc sa couleur flashy associée. En parallèle une campagne d’affichage est également prévue, présentant ces nouveaux packagings à la manière d’une nouvelle collection mode.

Pour plus d’informations et suivre l’actualité du Black Supermarket, rendez-vous sur Facebook et Instagram !

Source : jai-un-pote-dans-la.com

(Author : Ben Stevens)
A Tesco store in Scotland has introduced a “relaxed lane” aimed at creating a less stressful checkout line for less able customers.

Tesco figures

In conjuction with Alzheimer Scotland, the initiative sees staff at the Forres site trained to identify special needs customers and operate at a more suitable speed.The pilot scheme currently operates on Tuesday and Wednesday mornings.

“We want them to be confident they can shop at their own pace,” Forres Tesco employee Kerry Speed told the BBC.

“It was highlighted to me that people living with dementia can feel under pressure when they reach the checkout, and it struck me that this could be true for others as well.

“Early feedback from customers has been very positive. Although it’s a simple gesture, we hope this will make a difference.”

Source : retailgazette.co.uk