Innovations Retail

(Auteur : B. Merlaud)
JeFile est une appli qui permet de réserver sa place en caisse depuis son smartphone. Auchan et Carrefour testent le dispositif depuis quelques semaines.

auchan-et-carrefour-testent-une-appli-pour-deleguer-les-files-dattente

A Auchan Englos (59), le client qui a téléchargé l’appli choisit le moment auquel il désire passer en caisse. A l’heure dite, il se présente à la caisse réservée aux utilisateurs de JeFile ou reporte son passage en réservant un nouveau créneau (il serait quand même dommage que l’appli le dissuade de faire quelques achats supplémentaires).

A Carrefour Bercy (94), le client se place virtuellement dans la file d’attente via l’appli et attend, en flânant dans les rayons, d’être appelé quand vient son tour.

Pour le magasin, l’investissement en matériel se résume à une tablette (sur laquelle un employé gère les files d’attente) et un capteur bluetooth qui identifie les clients en approche de la caisse.

Il faut aussi accepter de réserver une caisse au dispositif (pas question, évidemment, d’en faire un coupe-file qui frustrerait les clients ordinaires). Du coup, au démarrage, la caisse en question est sous-occupée. Mais l’ensemble reste léger, ce qui a convaincu, donc, Auchan et Carrefour de tester le service à peu de frais.

Source : lineaires.com

(Author : Ivanha Paz)
The home improvement chain brings service AI to its California branches.

lowes-is-launching-its-own-line-of-retail-robots

American home improvement retail chain Lowe’s is joining the battle to remain relevant in an increasingly e-commerce dominated marketplace. Through a partnership with Silicon Valley technology firm, Fellow Robots, the company is introducing technology into its physical space, starting with retail robots across 11 California locations.

The robots are designed to make the shopping experience better, as well as act as a crossover with its online counterpart. Their main function is to help costumers locate items with robot efficiency: an arsenal of inventory information can be retrieved instantly.

Similar chains have been testing with technological measures, all in an effort to make its brick and mortar shops resemble the practical and popular e-commerce.

Source : psfk.com

(Auteur : fashionnetwork)
Les clients australiens de Topshop pourront bientôt se promener dans des boutiques de la marque et repartir avec des vêtements… sans les payer immédiatement.

topshop-va-tester-un-concept-de-paiement-differe

La marque s’est associée à la start-up australienne Afterpay, qui permet aux clients d’emporter des articles et de payer ultérieurement, comme le rapporte le WWD. Afterpay couvre le coût des achats et contacte les clients pour le paiement, qui peut être effectué en plusieurs fois (jusqu’à quatre). Chaque paiement peut être espacé de deux semaines. Aucun frais supplémentaire et aucun intérêt ne sont ajoutés au montant initial.

« Pour nos jeunes clients, le concept de gratification instantanée est crucial. Il peut à présent être satisfait grâce à Afterpay. Les musts sont à portée de main avant épuisement des stocks », explique Hilton Seskin, président de Topshop et Topman Australie au WWD.

Afterpay a rapidement connu le succès en tant que moyen de paiement en ligne. Ce nouveau partenariat propulse cette fois la solution de paiement dans neuf boutiques tangibles de Topshop en Australie. La marque marche ainsi sur les traces de Veronika Maine et de Cue Clothing Co.

On peut voir cela comme l’évolution naturelle du concept de flexibilité, actuellement de mise dans l’univers de la mode. Les entreprises offrant une protection accrue aux adeptes du shopping en ligne, comme Klarna, gagnent en visibilité, tout comme les stylistes personnels en ligne. Bungalow Clothing, lancé à la fin de l’année dernière, envoie aux clients une sélection d’articles à domicile. Les clients ne paient que ce qu’ils choisissent de conserver. Certaines initiatives similaires existent depuis 2015. Sur le site Web Try.com, on peut commander des vêtements, les essayer et de les renvoyer si nécessaire. D’autres sites, comme Rent the Runway, permettent d’essayer des vêtements de luxe sans engagement.

Source : fashionnetwork.com

(Auteur : Stefan Van Rompaey)
Cultiver des légumes sur le toit d’un supermarché pour ensuite les vendre en magasin : voilà le concept ‘urban farming’ que lance Delhaize. Pour l’instant il s’agit d’un projet pilote, mais l’ambition est de le déployer dans d’autres magasins.

Delhaize va cultiver des légumes sur le toit d’un supermarché

Local et durable
Pour l’instant il n’y a pas encore grand-chose à voir sur le toit du supermarché Boondael à Ixelles : la demande de permis pour le potager urbain doit encore être introduite. Mais sauf contretemps, le toit du magasin d’ici mi-2017 devrait être doté d’un jardin de 320 m², destiné à la culture de tomates cerises, d’aubergines et de salades. La moitié de la surface sera occupée par une serre, l’autre moitié par un potager en plein-air. La récolte sera vendue dans le magasin.
« Il n’existe pas de chaîne plus courte », explique le CEO Denis Knoops. « Plus que jamais Delhaize mise sur le local et le durable. Avec cette primeur nous confirmons notre rôle de précurseur. » Les légumes répondront aux critères des légumes bios, mais étant donné qu’ils ne seront pas cultivés en pleine terre, ils ne pourront porter ce label. Ils seront donc vendus à un prix légèrement inférieur à celui des produits bios.

Un projet rentable
Ce projet d’urban farm est plus qu’un potager sur le toit, souligne Denis Knoops. Delhaize veut y associer un programme éducatif et un projet d’inclusion sociale, avec la participation active de collaborateurs, de voisins et d’écoles des alentours. Mais ne s’agit-il pas surtout d’une initiative marketing de la part Delhaize ?

Illya Van den Borre, Vice President Corporate Affairs, le dément avec force : « Cela doit être un projet rentable. Nous avons déjà engagé un agronome à plein-temps et après cette phase d’essai nous ne nous limiterons certainement à un seul magasin. Toutefois il faut savoir que tous les supermarchés ne disposent pas d’un toit capable de supporter le poids d’un tel potager. »
Les potagers urbains ont le vent en poupe. Des projets pilotes sont en cours dans plusieurs villes. Ces potagers présentent d’importants avantages :  ils permettent de contribuer à la biodiversité de la ville, d’utiliser efficacement la surface urbaine  ô combien précieuse et d’éviter le transport en ville par une culture locale.

Les projets de potagers sur un toit restent néanmoins rares. Un exemple connu est celui de Wholefoods à Brooklyn. A Bâle en Suisse Migros vend des légumes d’une ferme urbaine voisine, mais celle-ci ne se trouve pas sur le toit du magasin. Delhaize semble donc détenir une primeur européenne.

Source : retaildetail.be

(Autore: Barbara Trigari)
Carrefour gioca la carta digitale e si inserisce nella frenesia dilagante per il gioco Pokémon Go che, grazie a una app per lo smartphone, propone ai giocatori una caccia virtuale ai personaggi Pokémon che si nascondono però in location reali e vengono visualizzati con la realtà aumentata.

PokemonGoCarrefour

Prima insegna della gdo in Italia a offrire questa possibilità, Carrefour ha attivato una serie di moduli “esca” nei dintorni di oltre 100 pdv della propria rete, con l’obiettivo di aggregare i giocatori intorno ai propri supermercati, magari aumentando le probabilità che qualcuno decida di entrare e fare acquisti, tra Pokémon e l’altro. Un’iniziativa interessante per attrarre i più giovani, anche se potrebbe creare intralcio, come già è successo in altri contesti per gli amanti della app in realtà aumentata.

Tutte le informazioni relative alla caccia vengono diffuse attraverso i canali social di Carrefour, e qualche youtuber si è anche attivato per l’iniziativa.

Fonte: gdoweek.it

(Author : Ben Stevens)
Waitrose have opened their flagship cashless store in Sky Central, the TV network’s head office building.

Waitrose opens UK's first cashless store

The 1400 sq ft store, which was first announced in March this year, will cater to over 3500 staff although it is the second smallest Waitrose store in the UK. This is the first cashless store to open in the UK, meaning customers can only pay with their smartphones or credit cards at one of five self-service checkouts.

The John Lewis-owned grocer has pioneered the way many supermarkets and general retailers are predicted to go, replacing physical cash transactions with a purely digital format.

Following interviews to determine the most needed items within the heavily-staffed Osterly Sky campus, the store will stock food to go sandwiches, wraps and sushi, evening meals, celebration cakes, fresh flowers, fresh bread and croissants as well as cupboard staples.

Source : retailgazette.co.uk

(Author : Caroline Baldwin)
7-Eleven has successfully completed the first fully autonomous drone delivery service to a customer’s home.

7‑Eleven completes first drone delivery

The historic delivery was conducted in celebration of the convenience store chain’s 89th birthday and was completed in line with Federal Aviation Administration (FAA) approval. Working with drone delivery service, Flirtey, 7-Eleven claims it has advanced the industry’s research toward integrating drones into the National Airspace System. 7‑Eleven’s EVP and chief merchandising officer, Jesus Delgado-Jenkins, said the two companies plan to expand its drone delivery tests going forward.

“Drone delivery is the ultimate convenience for our customers and these efforts create enormous opportunities to redefine convenience,” said Delgado-Jenkins. “This delivery marks the first time a retailer has worked with a drone delivery company to transport immediate consumables from store to home. In the future, we plan to make the entire assortment in our stores available for delivery to customers in minutes. Our customers have demanding schedules, are on-the-go 24/7 and turn to us to help navigate the challenges of their daily lives. We look forward to working with Flirtey to deliver to our customers exactly what they need, whenever and wherever they need it.”

A 7-Eleven store in Nevada successfully completed two deliveries, flying hot and cold food items to a consumer’s home in a matter on minutes. The delivery was transported in a Flirtey drone delivery container and flown autonomously using GPS to a local customer’s house. The retailer said the drone hovered in the family’s back garden and lowered each package onto the ground.

The 7-Eleven customer, called Michael, said: “My wife and I both work and have three small children ages 7, 6 and 1. The convenience of having access to instant, 24/7 drone delivery is priceless. It’s amazing that a flying robot just delivered us food and drinks in a matter of minutes.”

Flirtey CEO Matt Sweeny, said: “We’re absolutely thrilled to have 7‑Eleven, the largest convenience chain in the world, embracing new technologies and working with us at Flirtey to make drone delivery a reality for customers all over the world. This is just the first step in our collaboration with 7‑Eleven. Flirtey’s historic drone deliveries to date have been stepping stones to store-to-home drone delivery, and today is a giant leap toward a not-too-distant future where we are delivering you convenience on demand.”

Chris Walach, director of operations for Nevada Institute for Autonomous Systems (NIAS), added: “This delivery required special flight planning, risk analysis, and detailed flight procedures ensuring residential safety and privacy were equally integrated.”

Source : essentialretail.com

(Autore: Alessandra Bonaccorsi)
Lidl lancia Cien APPeal, un’app in realtà aumentata (AR) dedicata alla cosmetica, che permette di accedere a contenuti esclusivi su tutta la linea Cien da device mobile.

Cien APPeal di Lidl guida i clienti nella scelta del prodotto

L’applicazione, scaricabile gratuitamente da Google Play o dall’APP Store di Apple, guida dunque i consumatori nella scelta del prodotto ideale e offre un supporto ai clienti nella fase che precede l’acquisto, durante la ricerca del prodotto Cien più adatto alle proprie esigenze tra gli scaffali dei supermercati Lidl. L’utilizzo continua anche a casa propria, per soddisfare la curiosità di tutte le make up addicted.

Come si utilizza. Una volta avviata sul proprio smartphone, l’interfaccia grafica mostra la doppia anima di questa app che si divide tra la sezione Beauty Case, con informazioni su circa 200 prodotti, tra rossetti, smalti, creme e bagni doccia, e quella Cien Beauty Test, una sezione più giocosa che permette di trovare il prodotto Cien corrispondente al proprio stato d’animo attraverso un rapido test e di condividere il risultato sulla pagina facebook personale.

Per avere le informazioni richieste è sufficiente inquadrare con la fotocamera del proprio device il codice a barre del prodotto desiderato per interrogare l’app. Sullo schermo comparirà un identikit composto da alcune bolle cliccabili che rimandano agli spot tv con la testimonial Laura Barriales, ai video tutorial della youtuber Chiara Facchetti, alla descrizione dell’INCI, a suggerimenti di prodotti da abbinare o alle varianti dell’articolo in altri formati e/o colorazioni.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : Johan Van Geyte)
Dans les mois à venir l’entreprise de livraison de repas Just Eat va tester à Londres des robots livrant les commandes domicile. Les frais de livraisons s’élèvent à 1 livres sterling.

 

Just Eat utilise des robots pour les livraisons

A ouvrir avec un code
Les robots, développés par l’entreprise estonienne Starship Techonologies, sont adaptés pour parcourir de courtes distances et se déplacent sur les trottoirs à vitesse de marche. Le client est averti sur son smartphone une première fois lorsque le robot se trouve à deux minutes de sa destination et une deuxième fois lorsqu’il est devant la porte. Le client pourra ouvrir l’appareil à l’aide code qui lui aura été transmis lors de la confirmation de sa commande.
Bien que les robots se déplacent de manière autonome, ils seront suivis par des opérateurs à Londres et Tallinn, qui pourront reprendre le contrôle des appareils, si ceux-ci rencontrent des obstacles imprévus.
Dans une première phase pilote Just Eat mettra six robots en circulation. L’appli de commande collaborera avec certains restaurants sélectionnés au préalable. Ultérieurement le nombre de robots sera augmenté. Just Eat compte plus de 14 millions d’utilisateurs actifs en Europe, qui passent leurs commandes via l’appli auprès de 64.000 restaurants.

Pas de risque de vol
Just Eat n’est pas la seule entreprise à tester des robots. D’autres entreprises effectuent des tests similaires, notamment le service de livraison de repas londonien Pronto, le distributeur allemand Metro et le service de livraison de colis Hermes.

Par ailleurs Starship Technologies a déjà testé les appareils à Londres, Berlin et Tallinn, où ils ont parcouru plus de 8.000 km ces neuf derniers mois et ont croisé plus de 400.000 personnes sans aucun problème. Les initiateurs ne craignent pas que les appareils soient volés : dans les régions où ils ont été testés, les passants n’y accordent presque plus d’attention.

Source : retaildetail.be

(Auteur : Aurore Hennion)
Eram expérimente la réalité virtuelle. Le leader français de la distribution de chaussures en centre-ville ouvre ses coulisses au grand public grâce à la technologie immersive de photonomie.

Eram se lance dans la réalité virtuelle

Dans le but de faire découvrir de nouveaux talents français, designers, créateurs ou technologiques, la marque française expérimente pour la première fois la vidéo immersive en partenariat avec la start-up Photonomie.

La photonomie est le nom de la toute première application qui aide à réaliser ses propres photos et vidéos immersives jusqu’à 360 degrés. Elle est développée par de jeunes Français et disponible gratuitement sur l’App Store.

La première vidéo issue de cette collaboration a été prise lors du shooting de la future campagne publicitaire automne-hiver 2016-2017 de Eram. Cette vidéo propose une expérience mobile à 360°. L’utilisateur a ainsi la possibilité de découvrir les coulisses de l’événement en se déplaçant dans l’image comme s’il y était.

L’application Photonomie s’appuie sur une technologie photo inédite inspirée des techniques SLAM utilisées notamment par certains robots de la NASA pour analyser leur environnement en temps réel et se déplacer sur Mars.

Cette version grand public de la technologie contenue dans l’app permet aux utilisateurs de faire leurs propres photos et vidéos 360 en un instant, et de les partager ensuite via la nouvelle fonctionnalité Facebook 360. Une première pour une application mobile.

Source : fashionunited.fr