Innovations Retail

(Auteur : Yoni Van Looveren)
L’enseigne de mode espagnole Zara est en train de tester des innovations technologiques, en vue de les introduire à l’échelle mondiale début de l’an prochain. Il s’agit de cabines d’essayage interactives et de caisses en libre-service.

Zara teste des nouveautés technologiques

Des tablettes dans les cabines d’essayage
Ces trois derniers mois Zara a testé ces nouveautés technologiques dans quelques magasins en Allemagne, en Espagne et aux Etats-Unis.

Les cabines d’essayage ont été équipées de tablettes, reliées au comptoir à l’entrée de la zone d’essayage. Grâce à la tablette, le client peut aisément depuis la cabine demander le vêtement qu’il essaye dans une autre taille ou une autre couleur.

La tablette donne également des suggestions de vêtements à combiner et informe le client de la disponibilité des articles dans le stock. En outre Zara se penche sur un nouveau système de caisses en libre-service, permettant aux clients de scanner et régler ses achats entièrement par lui-même.
Pour l’instant on ignore encore où et quand précisément Zara compte introduire les nouvelles technologies, mais une chose est sûre l’enseigne espagnole a la ferme intention de faire un pas en avant en matière de technologie.

Source : retaildetail.be

(Auteur : ideeslocales)
Preuve que tous les types de petits commerces sont appelés à se moderniser, un pressing nouvelle génération a conçu un service entièrement digitalisé pour un parcours client le plus fluide possible.

A Paris, un pressing offre une expérience 100 pour cent digitale1

 

Le Lavoir Moderne mérite bien son nom ! Cette petite entreprise née du constat que l’entretien du linge est pour beaucoup une corvée a décidé de proposer à ses clients un service clef en main, le plus complet et digitalisé possible.

Le service repose sur le principe du « prêt-à-ranger », c’est-à-dire du moindre effort possible pour le client. Ce n’est plus ce dernier qui se rend au pressing, mais les « lavandiers » qui viennent à lui : une fois la commande passée, un employé du Lavoir Moderne passe en effet chercher le linge à nettoyer à domicile. De même, les vêtements nettoyés sont rapportés directement au domicile du client sous 15 jours.

Pour faciliter plus encore le parcours des clients, la marque a conçu un site internet très ergonomique, à partir duquel il est possible de passer commande en un temps record et sous des délais exceptionnels (retrait de la commande possible en 30 minutes). Le Lavoir Moderne a également son application, pour les adeptes de la commande sur smartphone.

En somme, le concept a tout pour plaire aux nouvelles générations de jeunes actifs connectés. Preuve en est, il a été sélectionné pour figurer dans le clip interactif de Pages Jaunes par Breakbot My Toy.

Source : ideeslocales.fr

(Autore: Alessandra Bonaccorsi)
Kiko Milano prosegue il suo piano di espansione e inaugura un nuovo store sviluppato su una superficie di 150 mq all’interno dell’Oriocenter, il centro commerciale di Orio al Serio in provincia di Bergamo.

Kiko concept store progettato da Kengo Kuma

Il negozio porta la firma dell’architetto giapponese Kengo Kuma, noto per un’attività progettuale attenta ai temi della modernità e al contesto architettonico e culturale in cui opera.  Per Kiko, Kuma firma un progetto d’avanguardia che rappresenta l’evoluzione delle unicità dei negozi Kiko, caratterizzato da grandi spazi aperti e moderni, dove predomina la scelta del colore bianco. Gli elementi decorativi enfatizzano il carattere dello store: il monogramma KK, ad esempio,  è stato utilizzato a firma degli interni e per creare un elegante disegno che contraddistingue il soffitto.

Innovazioni hi tech ed eco sostenibilità. L’innovazione si traduce nella presenza di numerosi iPad dotati di un’applicazione ad hoc che offre suggerimenti per individuare il prodotto più adatto alle proprie esigenze e realizzare diversi tipi di make up. Lo store è inoltre dotato di una tecnologia smart orientata a migliorare l’esperienza di tutti gli amanti del brand. A loro, Kiko dedica anche la sua area social all’interno del negozio. Nell’ottica del rispetto dell’ambiente, la struttura è stata realizzata con accorgimenti ecosostenibili come il sistema domotico (BMS) di controllo in remoto per una maggiore razionalizzazione dei consumi, e l’illuminazione 100% led. Anche nella scelta dei materiali si è preferito un contenuto di riciclato derivante dagli scarti di lavorazione industriale e da riciclo di materie prime post consumo.

Fonte: gdoweek.it

(Auteur : Patrice Bernard)
À mi-chemin entre les agences d’Umpqua Bank accueillant les entrepreneurs locaux et celles de Barclays utilisées comme points de retrait Amazon, le Crédit Agricole de Toulouse ouvre désormais son « Espace W31 » aux livraisons du « Drive Fermier Toulousain », une association de producteurs de fruits et légumes du département.

La ferme entre dans une agence Crédit Agricole
En choisissant son agence phare – à la pointe des technologies – pour héberger cette initiative, la banque veut démontrer que son engagement en faveur de la modernisation de ses métiers peut parfaitement s’accorder avec son ancrage local historique. Elle enfonce même le clou puisque, en installant le premier relais de l’association dans le centre ville, elle peut se vanter d’être un acteur du rapprochement entre les citadins et les agriculteurs du cru, devenant ainsi un catalyseur de la proximité régionale…En pratique, le service proposé est tout à fait classique dans son genre. Les internautes qui passent commande sur le site web du « Drive Fermier » peuvent simplement sélectionner (parmi d’autres lieux, dont une agence Groupama) l’agence du Crédit Agricole – dans laquelle un espace de stockage a été aménagé à cette fin – pour y retirer leurs achats. Chaque semaine, le vendredi après-midi, l’agriculteur en charge de la tournée des livraisons vient déposer les courses, que les clients vont ensuite pouvoir venir chercher à leur convenance, jusqu’à 18:30.

Contrairement à ce qu’on peut imaginer au premier abord, le mariage entre agence bancaire ultra-moderne et produits du terroir s’inscrit dans une logique implacable : les jeunes adultes séduits par la technologie de la première sont souvent aussi amateurs de l’authenticité des seconds. En outre, le personnel de l’établissement pousse le sens du service jusqu’à aider des clientes plus âgées à passer leur première commande et à leur permettre d’utiliser l’équipement informatique des lieux pour les suivantes.

Avec cette initiative, le Crédit Agricole s’enracine donc clairement dans un modèle d’intégration profonde de la banque au cœur de la vie locale. À l’ère de la désaffection massive des consommateurs dans les agences (et alors que la France est pointée du doigt pour être le pays européen où les fermetures sont les moins nombreuses), il est légitime de rechercher de nouvelles opportunités susceptibles de justifier le maintien d’un réseau particulièrement dense. Cependant, comme toujours, se pose la question de la viabilité économique à long terme d’une telle stratégie…

Source : cestpasmonidee.blogspot.fr

(Auteur : Hellobiz)
Infridge est un nouveau service de livraison à domicile qui propose de déballer la commande du client et de le mettre directement au réfrigérateur.

Un supermarché et un système de verrouillage intelligent rendent possible la livraison directement au réfrigérateur

La période où l’on devait se rendre au supermarché ou à l’épicerie pour faire ses courses est révolue depuis longtemps. De nos jours, les clients peuvent commander ce qu’ils veulent juste en un clic. Mais la livraison ne sera réussie que si le client est chez lui pour recevoir la commande. Aujourd’hui, l’e-marchand suédois ICA est en train d’expérimenter Infridge. Il s’agit d’un nouveau service de livraison qui propose de déballer les provisions du client directement à son domicile afin d’éviter, par exemple, que les crèmes glacées ne fondent car personne ne se trouve à la maison pour les recevoir.

Pour commencer, les clients passent leur commande en ligne en mentionnant le moment où ils ne seront pas chez eux. Après, PostNord, l’un des partenaires de la chaine de livraison, effectue la livraison. Les livreurs entrent dans la maison grâce au système de serrurerie intelligente et de clé numérique proposé par l’entreprise Glue, et déposent ensuite les courses. La serrure intelligente de Glue peut être contrôlée à distance via un smartphone ou une clé numérique temporaire attribuée par le propriétaire. Une fois que le livreur est à l’intérieur de la maison, le client reçoit une notification automatique. La nourriture est déballée dans le frigo et les placards sans que le client ait à lever le petit doigt.

Source : hellobiz.fr

(Author : Dan Berthiaume)
Marc’s, a 58-store deep-discounter of grocery, health and beauty products and other items, is providing targeted recommendations with help from national partners.

Small chain thinks big with personalized promotions
The Cleveland-based retailer is teaming up with Allrecipes to introduce in-store beacon-triggered experiences that provide shoppers with personalized meal recommendations through the Allrecipes Dinner Spinner app. In-store notifications are triggered on shoppers’ smartphones by a Verifone beacon system running on the Footmarks SmartConnect proximity platform.
The hyper-local beacon triggered notifications are delivered to Allrecipes Dinner Spinner app users on their smartphones upon entering a Marc’s store, providing the shopper with meal recommendations trending among local home cooks along with recipes featuring products on sale at that particular Marc’s store.
Heightened relevancy to shoppers is further provided by considering the season and local weather to determine appropriate meal ideas. In addition, brands have the opportunity to deliver targeted promotions within the app. So far, results include a 50% increase in app usage in designated areas of Marc’s stores and a click-through rate for in-store notifications of 6.43%, more than double the 2.7% average click-through rate for mobile search.
“Marc’s and our chain of stores are excited to be a part of this collaborative effort that brings together meal solutions, the grocery experience, and digital to the forefront of our customers’ shopping experience” said Day Armelli, marketing director for Marc’s. “We anticipate this will open up additional doors that allow us to deliver greater value to our customers by helping them make the most out of their in-store shopping experience.”

 
With most customers carrying smartphones and downloading third-party apps, even smaller retailers like Marc’s have the opportunity to leverage existing infrastructure and software to easily deliver targeted mobile promotions. Beacon technology is also becoming commonplace and does not require extensive implementation, further easing the way for chains of all sizes to offer a highly personalized in-store experience.
 
Source : chainstoreage.com

(Auteur : La rédaction de ZDNet.fr)
La plateforme baptisée Happy 3D distribuera des modèles 3D de pièces détachées destinées à être imprimées en 3D. Le tout en open source. De quoi limiter l’obsolescence programmée ?

Boulanger lance un service d'impression 3D de pièces détachées pour l'électroménager

La chaîne d’électroménager Boulanger ouvre les portes de sa plateforme Happy 3D, un site communautaire permettant de chercher des modèles de pièces détachées à imprimer en 3D pour réparer des équipements électroménagers.

Sur le site, on peut ainsi télécharger un peu plus de 100 modèles de pièces différentes en licence CC-BY-NC-SA. Une licence open source qui permet donc aux utilisateurs de modifier et repartager les modèles téléchargés depuis la plateforme Happy 3D, mais empêche ceux-ci de faire une utilisation commerciale des modèles.

Pour l’instant, le catalogue est constitué d’une centaine de pièces allant du bouton de cuisinière au-dessous de plat en passant par l’accessoire pour perche à selfie. Mais l’idée a du sens pour lutter contre l’obsolescence programmée de nombreux appareils que l’on doit changer à cause d’une simple pièce.

Le catalogue est encore relativement léger, mais constitue une bonne base qui pourrait s’enrichir si Boulanger parvient à convaincre les différents constructeurs de produits électroménagers distribués dans ses enseignes de partager leurs composants sur sa plateforme.

En attendant une offre plus exhaustive, Boulanger propose un espace communautaire afin de favoriser les échanges entre utilisateurs et en profite pour placer ses offres et ses partenaires sur le site. Celui-ci propose ainsi aux internautes d’être mis en contact avec un possesseur d’imprimante 3D, ainsi qu’une offre de formation à l’utilisation d’imprimantes via leur partenaire BDom.

Si Boulanger réussit son pari et parvient à fédérer une communauté suffisamment large, le service pourrait devenir intéressant. Suite à la fin des brevets pesant sur les technologies d’impression 3D, de nombreux services tels que Sculpteo proposent leurs services pour imprimer en 3D à des coûts relativement modiques. L ’essor d’entreprise comme Makerbot a également permis le développement d’imprimantes 3D personnelles, destinées à prendre place aux côtés d’un scanner/photocopieur dans les bureaux, mais celles-ci restent aujourd’hui tournées vers un public de niche et de passionnés.

Source : zdnet.fr

(Auteur : Johan Van Geyte)
Depuis quelques jours le distributeur Carrefour teste un caddie connecté dans son hypermarché situé dans le centre commercial Euralille à Lille.

Carrefour teste le caddie connecté

Un caddie avec un iPad intégré
Le caddie connecté comprend un iPad, fixé sur le guidon du chariot. L’iPad permet au distributeur d’attirer l’attention du client sur les produits en promotion. Durant cette phase d’essai une trentaine de chariots seront équipés d’une tablette. L’iPad est relié à l’appli Promo C-Où, qui depuis son lancement en mai 2015 a été téléchargée plus de 4.000 fois.
Carrefour estime que le système a un potentiel important, car selon le distributeur, 69% des décisions d’achat se prennent au supermarché même et 55% des consommateurs découvrent les nouveautés en magasin. Il importe donc de convaincre les consommateurs lors de leur visite en magasin.

Une tablette suggestive
Pourtant l’idée n’est pas totalement nouvelle. En 2013 au Brésil, le fabricant de sauces américain Hellman’s avait déjà muni un caddie d’une tablette, qui à chaque fois que le client déposait un produit alimentaire dans son chariot lui suggérait d’autres produits pour composer un repas entier. Et lorsque le client passait devant les produits complémentaires, un message similaire s’affichait sur son écran.

Source : retaildetail.be

(Author : Rebecca Byers)
This charming Toulouse butcher shop was designed by agency nakide, who were tasked with creating an elegant retail space top attached to the meat-focused restaurant in the French town. The result is a luxurious space designed to emphasize the products available for purchase, which include premium cuts of various types of meat.

Hybrid Restaurant-Butcher Shops

The space is attached to the J’Go restaurant and presents the product in a simple yet refined merchandising scheme characterized by the rich dark wood materials and stunning marble counters.

As consumers look for businesses that hybridize services that save them time and effort, brands within the hospitality industry are reevaluating their business models to assess where they can add value in order to provide consumers with as many reasons as possible to visit in person.

Source : trendhunter.com

(Auteur : Nicolas Diacono)
Kenneth Cole a ouvert un nouveau concept store à New York, un magasin digitalisé qui ouvre sur demande à n’importe quelle heure de la nuit.

Kenneth Cole, la digitalisation des services

Kenneth Cole vient d’ouvrir un tout nouveau concept de magasin à New York. Dans ce point de vente, la marque américaine joue la carte du digital pour donner une dimension omnicanal à ce dernier. Les écrans sont au cœur de l’expérience et du parcours client que ce soit de la cabine d’essayage à l’encaissement sur terminal mobile ! C’est une véritable révolution pour Kenneth Cole qui se redonne un coup jeune avec cette digitalisation mais, aussi à travers une offre plus adaptée aux millennials.

Vous filmez pendant vos essayages ? C’est possible dans ce magasin !
La cabine d’essayage est équipée d’un miroir intelligent et connecté qui va pouvoir vous filmer dès que vous le souhaitez. A chaque tenue essayée, un petit film sera alors enregistré et vous pourrez comparer les différentes tenues et assortiments. Mieux vous allez pouvoir regarder vote séance d’essayage depuis votre salon à l’aide de votre tablette puisque vous pouvez vous envoyer les films par mail. Autre fonctionnalité de ce miroir, il a une fonction de reconnaissance faciale, du coup si 15 jours plus tard vous revenez en magasin et que vous allez en cabine d’essayage, vous serez reconnu et apparaîtront alors toutes les vidéos que vous aurez réalisée.

Faire interagir les produits avec les écrans du magasin
Chaque produit en vente est équipé d’une étiquette RFID ce qui va le rendre interactif avec les écrans du magasin qui eux sont équipés d’un lecteur RFID. Du coup, si vous voulez avoir plus d’informations sur une veste il suffit d’approcher le produit de l’écran et va alors apparaitre la fiche descriptive de ce dernier avec son prix, les tailles disponibles en magasin et en ligne, mais aussi les produits associés… Un bon moyen de rendre l’usage des écrans en magasin utile pour l’expérience client.

Lier le magasin au site web
Dans le magasin, pour les chaussures, les accessoires et les sacs à main vous allez pouvoir accéder à l’ensemble de l’offre de la marque, en ligne, si jamais vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les produits vendu sur le point de vente.

Faites votre shopping à 2h du matin
Il est possible de faire son shopping en pleine nuit dans le magasin de Kenneth Cole car ce dernier vous propose d’ouvrir rien que pour vous sur simple appel téléphonique 24/7. Il vous faudra quand même patienter un peu pour laisser le temps au vendeur de se lever et de venir ouvrir.

Payer sur tablette
Comme dans beaucoup d’enseignes américaines, vous allez régler vos achats directement sur la tablette du vendeur sans avoir à passer par une caisse incarner physiquement. L’objectif est de rendre le paiement le plus fluide possible.

Fabriquer ses rollers
Dans ce magasin, Kenneth Cole vous permet de prendre n’importe quelle chaussure en vente et de la transformer en roller pour la modique somme de 600$.

Source : www.echangeur.fr