Innovations Retail

(Auteur : Patrice BERNARD)
Les “agences concept” et autres “agences du futur” se succèdent régulièrement dans l’actualité, avec plus ou moins de bonheur. Parmi les plus récentes, celle de Bradesco à São Paulo (Brésil) peut être considérée un peu à part car son objectif plus ou moins avoué est, tout simplement, d’impressionner ses clients avec une pure démonstration technologique.

Il n’est donc pas question de voir dans cet espace, par ailleurs singulièrement déshumanisé, une projection de ce que pourrait être la relation client de demain mais, beaucoup plus modestement, de mettre en scène une multitude de technologies dans un contexte d’agence bancaire. Une fois ce principe posé, faisons le tour de quelques-unes des innovations exposées, qui pourront certainement trouver d’autres applications utiles…

Continue Reading…

(Author : Eileen Brown)
Tesco is using the persuasive power of your kids to make you spend more at the store. Its Virtual Mirror and Endless Aisle brings augmented reality and online shopping into the physical store

Tesco the UKs largest retailer has been showcasing a range of its latest interactive technology products at its company conference; the Virtual Mirror, the Endless Aisle and its Virtual Merchandising technology were available for attendees to try out.  The Virtual Mirror overlays a digital signage screen over a normal mirror. You see your reflection in the mirror and you can try on digital versions of in store products. You can mix and match the virtual product to see whether products will go together on you. Mike McNamara, Chief Information Officer, runs technology for Tesco. He says that this interactive innovation will ‘transform retail over the next few years’. Tesco intends to install the Virtual Mirror in three of its stores.

The installations include a mirror in the section selling children’s clothes. Kids will ‘love’ the Kinect Xbox- like experience according to McNamara. The Endless Aisle will also be geared towards the persuasive power of a child when considering a purchase. The Aisle will be placed in the Toys section of the store. It is another form of digital signage with products that can be filtered by age, gender and price.

he 80 inch touch screen allows you to swipe to find the product you require, rotate the view by swiping across the screen and buy the product if you can not find it on the shelves.

Continue Reading…

(Auteur : ooh-tv)
Tesco a équipé, depuis la fin octobre, l’un de ses magasins clés (Cheshunt Extra) d’un écran digital tactile 80 pouces donnant accès à l’ensemble des jeux en vente sur son site marchand. 

Plus de 11.000 références sont répertoriées, pouvant être filtrées par âge, genre et prix. Les clients peuvent passer commande depuis la face, en imprimant un ticket en vue d’un Click and Collect (principe du drive) ou depuis leur mobile (en scannant un QR Code présent sur l’écran).

L’écran tactile a été fourni par u-touch via Computacenter. L’application a été réalisée en interne par les équipes de R&D de Tesco.

Baptisée Endless Aisle (tête de gondole infinie), cette solution s’inspire de la récente campagne digitale menée par le distributeur à Gatwick. Elle sera en test pendant 3 mois.

Source : ooh-tv

(Auteur : lemonde)
Ne vous fiez pas à leur visage presque parfait, à leur corps en polystyrène et leur pose improbable. Les mannequins de Benetton vous observent. La marque de vêtements va disposer dans les vitrines de ses magasins de mannequins dotés de caméras cachées dans un de leurs yeux, révèle l’agence Bloomberg. Le but : surveiller, mais surtout étudier ses clients.

 

A l’origine, cette technologie est utilisée dans les aéroports par la police. La vidéo prise par les mannequins est transmise à un logiciel de reconnaissance faciale, afin de déterminer le sexe, l’âge ou l’origine ethnique des clients qui s’arrêteraient devant la vitrine d’un magasin. L’objectif est de pouvoir adapter l’offre de leurs vitrines pour augmenter leurs ventes. “Tout logiciel qui peut aider à connaître le profil les gens tout en gardant leur identité anonyme est fantastique”, a déclaré à Bloomberg, Uche Okonkwo, directeur exécutif de consultant Luxe Corp.

Ces mannequins sont commercialisés 4 000 euros par une société italienne, Almax SpA. Almax rapporte des expériences de clients. Grâce à ces caméras, certains se sont rendus compte que les hommes qui font les magasins durant les deux premiers jours de soldes passent plus de temps que les femmes devant les vitrines, et un autre que les enfants représentaient plus de la moitié du passage devant sa vitrine l’après-midi.

Un porte-parole de Benetton, interrogé par l’agence Bloomberg, n’a pas voulu donner plus d’information sur les lieux où seront expérimentés ces mannequins. Mais ils seraient déjà utilisés aux États-Unis et dans trois pays européens. Le site Rue89 rappelle que si cette technologie devait être déployée en France, elle s’assimilerait sans doute à de la vidéosurveillance, la législation française imposant une autorisation préfectorale.

Source : le monde

(Author : psfk)
Benetton and other fashion brands are introducing high-tech mannequins to spy on the shoppers in their stores. According to Bloomberg, data gathered by the EyeSee has led to high street retailers adjusting their window displays, store layouts, and promotions, in order to gain more customers and sales.

The $5,000 device, developed by Italian mannequin maker Almax, reveals details about shoppers such as age range, gender, race, and time spent in the store. A special camera is installed inside the mannequin’s head is connected to facial recognition software. This analyzes the features of people passing through the front and provides info useful to the development of targeted marketing strategies.

The software can also provide data such as the number of people passing in front of a window at certain times of the day, so retailers can see when there is a greater influx of customers and if some areas risk being overcrowded. The customer data is kept private and sensitive data isn’t recorded or transmitted. It allows them to find out whether a product has attracted the attention of shoppers, assess the effectiveness of window displays, and discover new target groups. Check out the video below for more info about the EyeSee mannequins:

Source : psfk

(Auteur : beurk.com)
Un nouveau concept de vente direct, le « drive fermier », arrive en Gironde. Il s’agit de vendre des produits de la ferme que les consommateurs commandent sur Internet. Les producteurs les livrent directement dans le coffre de la voiture des consommateurs.

Le « drive fermier » répond à une nouvelle demande des consommateurs.

Les comportements d’achat évoluent. Le commerce sur Internet est en constante augmentation. Alors, pourquoi ne pas proposer des produits locaux de la ferme « drive » ?
Les commandes sont passées sur Internet, les produits sont livrés directement dans le coffre des clients par les producteurs.

C’est ce que viennent de lancer officiellement, le 13 octobre dernier, une vingtaine de producteurs de la Gironde, proposant et produisant des fruits et légumes, de la viande, du vin, des volailles, des produits laitiers, du miel, des produits transformés comme des conserves, des yaourts… tout au long de l’année.

Il ne s’agit pas de concurrencer les circuits courts comme les AMAP – Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne – ou le circuit de vente directe, mais bien de proposer un service complémentaire. Rien n’empêche un producteur d’être membre d’une AMAP et de participer au « drive fermier ». L’objectif est d’offrir une juste rémunération aux producteurs, un prix juste pour le consommateur en se passant des intermédiaires.

 Créer du développement économique local

Les produits proposés, environ deux cents dès le lancement, sont tous 100 % girondins et sont vendus directement par les producteurs aux prix pratiqués dans leurs exploitations. Certains sont d’ailleurs labellisés agriculture biologique.

Le « drive fermier » s’inscrit dans les grands principes du Développement Durable et des Agendas 21.

« L’Agenda 21 est un projet global et concret, dont l’objectif est de mettre en oeuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l’échelle d’un territoire visant à améliorer la qualité de vie des habitants, économiser les ressources naturelles et renforcer l’attractivité du territoire »

Continue Reading…

(Auteur : Trend Watching)
A Washington comme dans d’autres boutiques, JC Penney, la marque américaine de vêtements, a installé des panneaux interactifs intelligents pour éviter la frustration de clients qui ont repéré un article sur le catalogue et ne le trouvent pas dans la bonne taille une fois arrivés en magasin. Les panneaux indiquent, pour chaque article du catalogue, combien de pièce sont en stock, dans quelle taille et dans quelle boutique. 

 

Dans les boutiques JC Penney, les clients sont quasi-sûrs de trouver leur bonheur… ou du moins, de savoir dans quelle boutique aller le chercher. Actualisé en temps réel, le système permet aux utilisateurs de savoir s’il reste tel produit dans la bonne taille, mais aussi :

De découvrir l’intégralité du catalogue, dans lequel il est possible de mener une recherche par mots-clés (« robe », « soie », « bleu »…) et de zoomer les articles sous toutes les coutures

De partager ses achats sur Facebook
De recevoir des informations complémentaires sur un produit sélectionné : composition, fabrication, conseils d’entretien…

Dernier avantage, certaines de ces bornes interactives sont placées à l’extérieur des magasins, et permettent de faire des achats 24h/24… comme devant son ordinateur ! Un bon moyen d’éviter la queue : après l’essayage, il suffit de sortir du magasin et de commander le vêtement convoité en quelques clics, pour le recevoir directement chez soi en 72h.

Bref, un système qui facilite la vie des consommateurs… mais également de la marque : les managers peuvent vérifier d’un clic l’état des stocks, et savoir quels mots-clés sont les plus populaires dans le moteur de recherche.

Source : ideeslocale

(Auteur : monpetitbiz)
The Farmery souhaite permettre aux consommateurs de suivre la croissance des aliments cultivés et de s’impliquer dans le processus d’élevage.

 

La commercialisation directe de produits agricoles aux consommateurs permet d’accroitre la marge du producteur tout en apportant une proximité avec les clients. Aux États-Unis, The Farmery souhaite encourager les consommateurs à suivre la croissance des aliments qu’ils achètent et de s’impliquer davantage.

The Farmery a été financé par la célèbre plateforme de financement participatif Kickstarter, à hauteur de 25 000 dollars. L’équipe du projet souhaite développer son concept en augmentant le nombre de cultures, comme les herbes, les salades et les fraises par exemple. Le projet final devrait comprendre quatre zones d’expédition et une grande serre où les produits seront vendus au grand public. Deux serres pour apprentis seront disponibles également. L’ensemble est étudié pour permettre aux consommateurs de voir facilement l’ensemble du dispositif permettant de produire des aliments. L’objectif est d’inciter les consommateurs à produire eux-mêmes des aliments. De plus, l’élimination d’intermédiaires réduit l’utilisation des camions de transport, ce qui est bénéfique pour l’environnement.

Source : monpetitbiz

(Author : Seth Fiegerman)
It’s about to get a lot easier to find your way around the largest department store in the country — if you have an iPhone.

 

Macy’s has added a new feature to its iPhone app that provides indoor turn-by-turn directions for its massive flagship location in New York City’s Herald Square, courtesy of Meridian, the software startup behind an indoor GPS platform.

Meridian announced Thursday that it is making two of its indoor positioning software development kits available to third-party developers, who can use it to build an indoor GPS experience into new or existing apps. Macy’s was one of three businesses to be part of Meridian’s beta test for this effort and the department store chain is the first major retailer to roll out the indoor GPS feature.

“Macy’s is kind of the leader right now in a lot of digital initiatives. They’ve been trying out lots of digital initiatives to engage with shoppers in their homes and in stores,” said Jeff Hardison, VP of Marketing and Business for Meridian, explaining why the startup chose to partner with Macy’s. The goal, he says, is that Macy’s will gradually expand the mapping feature to all or most of its other retail locations in the future.

Continue Reading…