Innovations Retail

(Author : The retail bulletin)
Uniqlo is to implement an experiential and social media campaign that will see the public using their footsteps to power displays at its two flagship London stores during October, using an innovative floor surface that converts footsteps into energy.

The campaign developed by integrated creative agency BD Network, which was appointed after a three-way pitch, aims to drive footfall into the fashion retailer’s stores and create awareness of its HEATTECH clothing range.

The stores will feature a special ‘Heat Spot’ floor surface that harvests kinetic energy from the impact of people stepping on it and delivers bursts of energy to the stores’ windows and HEATTECH displays.  ‘Heat Spots’ will also pop-up across key high traffic areas across London and will capture ‘Social Heat’ and ‘transfer’ it via social media to HEATTECH displays in stores. Consumers will also be rewarded with products to encourage social media conversations about HEATTECH.

Sarah Walton, marketing manager at Uniqlo UK said: “At Uniqlo, we’re always looking at ways to do things better for our customers – whether that be through the quality and superior performance of our clothing or by enriching the consumer experience. We felt that BD Network’s ideas resonated perfectly with our core values. They started by thinking about our shopper and how to enhance their in-store experience. Then they added an exciting innovative and creative layer to deliver brand engagement about HEATTECH in a really immersive and visually arresting way. We cannot wait to see it in action and try it out!”

Source : theretailbulletin

(Auteur : Nouvel Observateur)
Auchan lance ce mardi une phase d’expérimentation d’un ” nouveau système de paiement sécurisé biométrique “, a annoncé le groupe de grande distribution lors d’une conférence de presse sur son site de Villeneuve d’Ascq (Nord).

La phase de test durera six mois à partir de ce mois d’octobre jusqu’en mars 2013 dans les magasins de Villeneuve d’Ascq et d’Angoulême (Charente) auprès de 200 petits et grands commerçants partenaires.

Le nouveau mode de paiement utilise la technologie Natural Security et consiste à pouvoir régler ses achats à l’aide de deux méthodes d’authentification : l’empreinte digitale ou le réseau veineux du doigt du payeur.

“La cliente a sa carte bancaire dans sa poche, fait ses courses et au moment de l’achat, pose son doigt sur le lecteur biométrique et règle ses achats sans sortir sa carte, c’est indolore, très simple, rapide et sécurisé “, explique devant les caisses sous les regards interrogateurs des clients, André Delaforge, responsable marketing.

Si l’identité du client est validée, le lecteur biométrique passe au vert et le paiement est effectué. La volonté du groupe est de simplifier et d’accélérer le paiement lors du passage en caisse.

Concernant la protection des données et le respect de la vie privée, le groupe assure qu’il n’y a pas de base centralisant les données biométriques. “L’enregistrement de la carte se fait localement et il n’y a pas de constitution d’une base de l’ensemble des personnes qui participent à ce système”, a assuré Cédric Hozanne, président de Natural Security, en précisant avoir reçu le feu vert de la CNIL

Source : nouvelobs

SapientNitro created an immersive, multi-channel, retail experience prototype — converging the best of the virtual and physical worlds to deliver a seamless journey for the consumer. The connected retail experience is shown thru the lens of a fictitious sporting goods store, Summit Outfitters. The technologies demonstrated in the pavilion allow the consumer to enter the experience from any touch point—be it mobile, web or in-store—and have the technology to communicate across channels and remember the consumer’s past actions.

Source : Youtube

(Author : Zoe Williams)
In a high street rigged against independent shopkeepers, this co-operative food shop has won a battle for survival

If you’ve never been to the People’s Supermarket, I think you’d be surprised at how normal all the stuff is. There are sections of top-end delicatessen-ery, the rococo biscuits for the same price as a pair of trousers in Primark; there’s Haribo bears, for the universal price of not very much. There is no manic “buy this, get that free” promotional activity – they use the food that won’t last much longer in their own kitchen, which is, as the head cook, Paul Batho, soberly puts it, “a real profit centre in the business”.

It’s just one large-ish shop on Lamb’s Conduit Street in Bloomsbury,London: there are no economies of scale, and no classic supermarket deal slicing, where you bargain with suppliers until you see the bones under their flesh, and the upshot is that you get a load of satsumas for free that nobody wants. The shopfront is quite idiosyncratic, the people working there are very open, and it smells as if there is a working kitchen producing food on the premises, rather than a packet of simulated baking-bread-smell granules, going round and round the simulated baking bread granule machine. You’d like it, in other words, but you wouldn’t think this was the start of a consumer revolution.

And nor, necessarily, is it, but it is something different. It’s run as a co-operative; members pay £25 annually, and volunteer for four hours a month. For that, they get a 20% discount; all NHS workers get 10% off anyway (it’s round the corner from Great Ormond Street hospital). Jo, who runs the accounts, says they do OK but it’s very hand-to-mouth: “It’s not quite robbing Peter to pay Paul, but with suppliers, whoever shouts the loudest gets paid first.”

Continue Reading…

(Auteur : Juliette PLOUSEAU)
 Londres, un supermarché coopératif, The People’s Supermarket, a développé un modèle social et écologique hors du commun. Tous les déchets sont réutilisés afin d’éviter le gâchis. Ainsi, une courgette invendue pourra se retrouver sous forme de soupe, voire en compost.

 

Valeurs sociales et écologiques. C’est le crédo développé par The People’s Supermarket, un supermarché coopératif installé à Londres, en Grande-Bretagne. Il commercialise des produits locaux, artisanaux et bio, pour ses clients membres ainsi que le grand public.

Première particularité : pour devenir membre, il suffit de payer une adhésion de 25 livres par an (environ 31 euros). Chaque membre bénéficie ensuite de 10% de réduction sur tout le magasin, à condition d’y travailler bénévolement quatre heures par mois.

Deuxième particularité : une gestion des déchets là encore hors norme. Par exemple, une courgette qui aura été achetée à un petit producteur, de préférence local, et qui, au bout de quelques jours, n’aura pas trouvé preneur, sera alors utilisée par The People’s Kitchen. Il s’agit de la cuisine du supermarché, où sont préparés des plats vendus ensuite en magasin. Si le plat est toujours là 48 heures plus tard, il est retiré des rayons et mis à disposition des membres et du personnel, qui peuvent se servir gratuitement. enfin, si personne n’en veut au bout de 24 heures, le plat est offert à une association caritative, sauf si sa fraîcheur ne le permet pas, auquel cas il est jeté au compost. Les plantes cultivées grâce au compost sont ensuite revendues dans le supermarché. Une chaîne bien huilée !

Source : chefdentreprise

(Author : Steven Millward)
At a press conference earlier today, China’s biggest food e-commerce site, Yihaodian, announced plans to form 1,000 virtual supermarkets at locations across the country.
These stores, to be called “Unlimited Yihaodian” will actually just be blank city spaces where Augmented Reality (AR) technology and your smartphone’s camera bring the store to life. So, yes, no actual physical products. The items that are bought will then be delivered – just like with Yihaodian’s regular website.

Yihaodian has some experience with experimental virtual stores having set up some different ones last year. Those involved QR codes on posters in city subway stations. But this time, AR means it’ll be even more virtual.

Continue Reading…

(Auteur : marketing-pgc)
Alors que s’inaugure aujourd’hui le nouveau centre commercial So Ouest sur la commune de Levallois Perret, l’hypermarché Leclerc en son sein lui vole la vedette.

 

C’est en effet une première mondiale, ce Leclerc sera le premier à avoir doté un magasin de grande consommation en étiquettes NFC (Near Field Communication) dans son intégralité. Cette technologie permet d’effectuer un lien sans fil avec un appareil mobile comme les smartphones des consommateurs (à condition qu’ils soient eux aussi équipés de la technologie NFC).

Fort du constat que 70% des détenteurs de smartphones en font usage lors de leurs courses, et que la technologie NFC se développe pour représenter plus d’un appareil sur deux d’ici deux ans, les deux sociétés ont voulu apporter de la nouveauté dans les linéaires pour les consommateurs.

L’avantage pour ceux-ci, une information démultipliée. En approchant votre téléphone mobile de l’étiquette du produit convoité, vous obtiendrez un complément d’information comme , les ingrédients, l’origine, les allergènes (partenariat Shopwise), ou encore la constitution de votre panier et son prix. La démarche se cantonne visible aux marques du distributeurs uniquement (Marque repère, Nos Régions ont du talent, Eco+ et Conso Responsable) mais devraient probablement s’étendre à d’autres marques partenaires et soucieuses de se positionner sur cette technologie d’avenir.

Cette idée développée par SES (Store Electronic System) a été primée lors du salon Equipmag de 2012 par la mention OR dans la catégorie « Equipmag Shopper Experience ».

Source : marketing-pgc

(Author : brandchannel)
Gap is experimenting with a new way to stop passersby — with Whispering Window ‘invisible audio’ displays from FeONIC Technology.

Following a 2011 test at Gap’s flagship store in Rome, new window displays at the brand’s flagship stores in London, Paris, Rome and Milan are showcasing its current Be Bright ‘Denim Moves You‘ campaign, convert the window surface into a speaker projecting the sound from a video showcasing American ‘jookin’ dancer Lil’ Buck.

Produced in partnership with London-based creative digital agency Signal Noise, the displays feature six 46-inch LCD screens with the speakers placed behind window vinyl graphics making the installation discreet and unobtrusive.

Whispering Window technology uses glass mounted surface transducers to transform the window into a vibration speaker distributed evenly across the surface, and the display can remain intact for weeks or years (swapping in/out different promotional items).

Continue Reading…

(Auteur de l’article : Ooh-tv)

Pour accompagner sa campagne d’automne Be Bright ‘Denim Moves You’, Gap a déployé des dispositifs digitaux en vitrines de ses flagships de Londres, Paris, Rome et Milan.

Le concept, imaginé par l’agence londonienne Signal Noise, repose sur un mur digital de 6 écrans LCD 46’’ diffusant le clip de la campagne incarnée par le danceur Lil Buck. Rien de bien nouveau, si ce n’est qu’à Paris et à Londres, les installations ont été augmentées d’une technologie de «Whispering Window» apportée par la société FeONIC Technology.

Cette dernière transforme la surface de la vitrine en un speaker, permettant ainsi de diffuser le son du clip vers la rue.

Source : ooh-tv

(Auteur : Florence Guernalec)
L’agence digitale spécialisée dans le commerce connecté a ajouté une fonction m-couponing à l’appli My Auchan. Les clients situés à proximité du magasin Auchan reçoivent une alerte sur leur mobile leur signalant une promotion.

C’est une fonctionnalité de plus sur l’appli mobile MyAuchan réalisée par Phoceis. Dans le magasin de Faches-Thumesnil (Nord), le distributeur propose, chaque jour, des promotions aux clients qui ont téléchargé l’application. Auchan fait partie des tout-premier distributeurs à utiliser le geofencing, c’est-à-dire l’envoi d’alertes quand le client se trouve dans une zone géographique précise : par exemple, en magasin, sur le parking du centre commercial de Faches ou dans un rayon de plusieurs kilomètres… Phoceis présentera cette nouvelle fonctionnalité lors du salon VAD e-commerce de Lille.

Les « Deals » sont des offres premium qui ne sont pas disponibles sur des tracts ou sur le web. Auchan a mis les moyens pour convertir ses clients au m-couponing : des réductions de 40% sur tout l’Espace Santé Beauté par exemple, et des agents à l’entrée du magasin pour les inciter à télécharger l’appli MyAuchan. A terme, cette nouvelle fonctionnalité pourrait permettre à chaque magasin de piloter sa politique commerciale et notamment de pouvoir pousser une offre pour déstocker des produits. « C’est surtout plus de réactivité pour le magasin qui pourra éditer rapidement une promotion alors qu’un tract demande plusieurs semaines à réaliser », souligne Julien Saumande, président de Phoceis. Concrètement, le consommateur intéressé par l’offre, télécharge le bon de réduction sur son mobile : un code barre qui sera brûlé en caisse.

Continue Reading…