Innovations Retail

(Auteur : Olivier Guyot)
Après le palme-masque-tuba en 2014 et le bidon à double contenant en 2015, Decathlon a choisi son innovation phare pour 2016.

decathlon-met-en-lumiere-ses-innovations

Le groupe a récompensé le travail des équipes de Quechua, qui ont imaginé un nouveau matelas gonflable. Avec Air Seconds, la marque camping-randonnée du groupe présente un produit doté d’une valve multipliant par dix le débit d’air pour un confort de gonflage. Le produit était mis en compétition avec sept autres innovations issues des marques propres du groupe. Il a devancé la paire de lunettes de natation de Nabaiji baptisée B-Fast. Celle-ci permet de régler l’écartement entre les deux verres.

A la troisième marche du podium, les équipes Decathlon ont décidé de mettre en avant la nouvelle approche de conception d’une chaussure de running. K-only a pour vocation de s’adapter à tous les types de foulées. Kalenji explique que ce projet a débuté en 2012 et a sollicité les compétences de Decathlon SportLabs, mais aussi du Luxembourg Institute of Health.

Pour Decathlon, les Innovations Awards sont l’occasion de mettre en exergue les travaux de ses équipes de conception. Le groupe défend ainsi son modèle, basé sur des produits à tarifs accessibles tout en conservant une politique de recherche.

 

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur : Sylvain Arnulf)
Les constructeurs automobiles rivalisent d’ingéniosité pour réinventer l’expérience client. En particulier dans le très haut de gamme. Bentley s’associe à la start-up Filld pour ravitailler en essence ses clients, où qu’ils se trouvent. Une initiative qui s’inscrit dans son programme de services connectés.

bentley-carbure-aux-services-connectes-et-ravitaille-ses-clients-en-essence

Bonne nouvelle pour les riches possesseurs de Bentley – ou plutôt pour leurs chauffeurs. La marque anglaise, propriété du groupe Volkswagen, annonce une collaboration avec la start-up américaine Filld. Elle va tester un service de ravitaillement en essence à la demande, en collaboration avec la jeune pousse. L’expérimentation sera menée en Californie, dans un premier temps. Grâce à une application mobile, les possesseurs de Bentley n’auront qu’à convenir de l’heure de livraison, et les pompistes de Filld feront le reste, contre une poignée de dollars (3 à 5 dollars de frais par plein de carburant). Ils pourront accéder à la localisation de la voiture et ouvrir eux-mêmes la trappe à essence, sans que le conducteur ne soit présent. A l’avenir, on peut imaginer qu’un tiers pourra accéder de la même façon au coffre, pour livrer des produits ou récupérer un costume à nettoyer, par exemple. Les digital valets vont pouvoir s’en donner à coeur joie.

DES SERVICES ET PRODUITS AU DELÀ DE L’AUTO
Bentley a l’intention de compléter sa gamme de services connectés, qu’elle souhaite “sur mesure, pratiques et malins pour faire gagner aux clients ce qu’ils ont de plus précieux : du temps“, selon les mots de Christophe Georges, responsable produits et marketing de la marque.

Sur son SUV Bentayga et sa limousine Mulsanne, des applications pour smartphones et montres connectées permettent déjà de prendre le contrôle du système de divertissement à bord. Au-delà de la technologie, Bentley veut aussi bâtir une “expérience” complète, du lieu de vente physique à la maison de ses clients. Une expérience “lifestyle” collant aux codes de l’industrie du luxe, qui passe par des magasins écrins. Paris a renouvelé son showroom en juin 2016, Londres accueille un luxueux studio de personnalisation à Londres. La firme édite aussi, sous licence, des meubles, des parfums, de la maroquinerie, pour travailler son image au-delà de l’auto. L’émergence de services connectés de nouvelle génération va aussi lui permettre de dépasser son métier originel.

Source : usine-digitale.fr

(Author : Brielle Jaekel)
British automaker Bentley Motors is making headway within luxury automotive lifestyles through an on-demand gas delivery service.

bentley-drivers-no-longer-need-to-stop-for-gas

While other luxury vehicle manufacturers are focusing on being the leader in technology, competing for autonomous capability, Bentley is focusing on making everyday tasks for the consumer more upscale. Bentley owners can now enroll in a program with gas delivery service Filld, operated through a mobile application that automatically delivers gas when needed.

“Bentley ownership is about more than just the vehicle – it’s the entire luxury experience,” said Christophe Georges, director of product and marketing at Bentley. “We are continuously investigating ways in which to offer our customers bespoke, unobtrusive, concierge-style services that afford them the greatest luxury of all: more time. Our Connected Car strategy will continue to expand and innovate in order to further enhance the Bentley lifestyle.”

Driving innovation
Bentley drivers will now receive gas on-demand whenever their tank gets below a quarter tank, wherever their vehicles are located. A sensor will automatically send a request to Filld that puts the individual in the delivery queue.

A driver provided by Filld will deliver the gas to the vehicle, whether that means at an office, at home or wherever a Bentley owner happens to be. Each driver has a commercial license and is equipped with a DOT-certified truck to ensure the delivery service is safe.

Users will not be gauged with high prices, but instead will be charged price per gallon based on local costs with only $3 delivery fee. While Filld existed before the launch of this partnership, users did receive automatic gas delivery.

This July marked the first time Filld was able to deliver gas automatically through its partnership with Bentley. The first automatic delivery was made to a Bentley 2016 Flying Spur. Software and hardware are use within Bentley vehicles and the mobile app to determine when the vehicle is in need of a gas delivery. Owners do not need to be near their vehicles at the time of delivery, as Filld operators will have the ability to open the gas tank and fill it up on the spot. However, users will be able to track their delivery service through the app to see when the arrival time will be and when it is completed. The Filld service is available to drivers from San Francisco to San Jose, CA. Users can access the app without a Bentley vehicle to receive gas deliveries, but will not receive automatic fill ups.

Bentley innovation
Bentley values its relationship with partners and innovators within the mobile space, as this is where the industry is leaning to. The automaker dialed up the “sound and vision” with its latest collaborative smartphone with Vertu.

The newest Signature Touch by Vertu was the third smartphone resulting from the partnership between the mobile phone manufacturer and the automaker. As a physical link between Bentley and Vertu’s innovations in their respective sectors, the latest smartphone headed the partnership’s new design and technological direction.

Continue Reading…

(Autore: Pambianco News)
Il brand americano di occhialeria Oakley ha inaugurato ieri sera il suo primo flagship store italiano a Milano, in Piazza Cadorna 3, proprio di fianco alla sede meneghina di Luxottica che controlla il marchio dal 2007.

primo-monomarca-italiano-per-oakley

L’azienda californiana, che conta circa 260 monomarca nel mondo, ha aperto un concept store high-tech in cui esplorare tutto il suo universo sportivo fatto non solo di occhiali, ma anche di abbigliamento tecnico, accessori ed edizioni limitate per discipline specifiche come la corsa, il ciclismo, il golf o lo sci.

All’interno dello store, che presenta tre grandi vetrate, un flusso continuo di immagini scorre sulle pareti, evocando volti di atleti, le grandi prestazioni e importanti eventi sportivi.

Tra i prodotti presenti in store c’è l’occhiale intelligenteRadar Pace” frutto della collaborazione tra Luxottica e Intel.

Fonte: pambianconews.com

 

(Auteur : Céline Deluzarche)
Leclerc pousse un cran plus loin sa communication autour de « je suis le moins cher ». Dans son magasin de Quimper, plus de 3000 étiquettes électroniques de gondoles (EEG) affichent le prix du produit chez un concurrent de la zone de chalandise.

leclerc-opte-pour-des-etiquettes-comparant-en-direct-les-prix-de-la-concurrence

Une solution inédite fournie par la start­up Data Solutions, spécialisée dans la veille et l’analyse prix de la grande distribution et qui s’appuie sur la technologie des étiquettes SES-Imogotag (l’un des gros faiseurs d’EEG avec Pricer). « Le prix demeure un critère de choix déterminant pour 80% des Français » explique Jean René Arcucci, l’un des fondateurs de la société. « Nos étiquettes sont moins contraignantes et plus directes que les applications mobiles de comparaison de prix. Elle rassurent le client avec le message « vous êtes au bon endroit pour acheter ce produit ». Le comparatif s’appuie sur les prix proposés par les sites Drive des concurrents à proximité, relevés chaque jour par Data Solutions.

Sauf que la méthodologie (choisie par Leclerc) a de quoi laisser songeur : seule l’offre la plus « favorable » est retenue sur l’étiquette. Si un produit s’avère moins cher chez la concurrence, son prix n’est tout simplement pas affiché. Mais en jonglant avec les différentes enseignes, il est évidemment pratiquement toujours possible d’être mieux disant sur tel ou tel produit.

La preuve : Data Solutions a effectué un test dans un petit Intermarché positionné selon les termes de la société « dans une gamme de prix plutôt élevée ». « Nous avons quand même trouvé plus de 5000 références où il était moins cher qu’un de ses concurrents », assure Jean René Arcucci.
Autre biais : seuls les produits disponibles en Drive sont comparés. Soit à peine un quart de l’offre globale d’un magasin moyen au maximum. « Dans les zones très bien équipées en magasins, on arrive facilement à avoir une offre très large », tempère cependant Jean René Arcucci.

Le système semble d’ailleurs séduire au-delà du champion des prix. « Nous sommes en contact avec de nombreuses autres enseignes alimentaires et non alimentaires (bricolage, Darty…) », assure la société. Celle-ci met au point une nouvelle génération d’étiquettes, où plusieurs prix défilent sur l’affichage.

Cette innovation a l’avantage de fournir une information à des clients qui n’auraient pas forcément eu le réflexe d’aller comparer les prix avec une application mobile ou sur les sites Internet. Reste à savoir ce que deviendront les (très nombreux) prix barrés lors des promotions. Le risque de confusion entre prix avant promo et prix de la concurrence risque d’être compliqué à gérer.

Source : marketing-pgc.com

(Auteur : Jacob Kleinman)
Amazon already offers deliveries in just an hour through its Prime Now service, and last year the company tried delivering packages straight to the trunk of your car.

amazon-plans-to-leave-packages-inside-your-house

Now the company may have a new plan to deliver items into your house instead of leaving them on the porch until you get home. The Information reports that Amazon is teaming up with two smart home automation companies so the delivery person can actually enter your house or garage. The company is working with Autumn, which makes smart door locks, along with garage door automation startup Garageio. Both firms have pre-existing relationships with Amazon, and their products already work with its Alexa voice assistant.

If the new system is implemented, you’ll see the option to grant one-time access to your home or garage each time you place an order on Amazon. For customers, that means not having to worry someone will steal your package if you don’t get home quick enough. It also allows Amazon to use less packaging so it can cut costs and reduce waste.

Amazon is apparently already testing the new system in Seattle with one specific retailer, though it’s unclear how much demand there might be for the service. Smart locks aren’t exactly mainstream, though this new feature could convince more people to have one installed.

Source : technobuffalo.com

(Auteur : Lucile Pinero)
Afin d’éviter le gaspillage alimentaire, le mouvement The Real Junk Food Project a ouvert son premier magasin revendant des restes, encore consommables.

le-premier-supermarche-de-restes-ouvre-en-angleterre

La lutte contre le gaspillage alimentaire est partout. La France est d’ailleurs le premier pays à avoir obligé les supermarchés à ne plus jeter leurs invendus mais à les donner à des associations, depuis 2015. Chez nos voisins européens, des initiatives tentent d’aller dans le même sens : ne plus jeter des produits non périmés, en faire profiter le plus grand nombre.

En février dernier, le premier supermarché de restes ouvrait ainsi ses portes au Danemark. En Angleterre, près de Leeds, la première boutique du genre vient également de voir le jour. A l’origine de ce projet, l’association The Real Junk Food Project, qui a déjà ouvert plusieurs cafés qui proposent des plats réalisés à partir de restes, et où chaque client décide lui-même du montant de sa note.

Entre 2 et 10 tonnes de nourriture par jour
A Leeds, le supermarché fonctionne de la même façon : chacun paie ce qu’il peut en monnaie ou en services. The Real Junk Food Project est parti d’un constat alarmant : en Angleterre, les grandes surfaces jettent chaque année 115 000 tonnes de nourriture, encore consommable. Les responsables du projet ont donc conclu un accord avec plusieurs grandes chaines de magasins afin de récupérer produits frais, jus de fruits, produits de boulangerie, etc, dans le but de les proposer à tous. La nouvelle boutique annonce ainsi recevoir entre deux et dix tonnes de marchandise chaque jour.

Adam Smith, le responsable du projet, a expliqué à la BBC qu’habituellement ces denrées sont redistribuées aux cantines scolaires, nourrissant ainsi 12000 enfants chaque semaine. “Mais en été, cela ne fonctionne pas et on a cherché un autre moyen d’en faire profiter“, a-t-il précisé. Il ajoute : “Nous avons stocké la nourriture dans un hangar et nous avons posté un message sur les réseaux sociaux pour inviter les gens à se servir. Ça a été un immense succès.

Afin de rassurer ceux qui auraient peur de tomber sur des produits avariés, The Real Junk Food Project explique sur sa page Facebook : “Nous recevons de la nourriture dont la date de péremption est passée mais nous jugeons si elle est toujours consommable en la sentant, la goûtant et en l’inspectant. Nous ne jetons pas la nourriture seulement parce que la date a ‘expiré’, mais nous ne proposerons jamais des produits impropres à la consommation”.

Source : grazia.fr

(Author : Prinitha Govender)
Australia your Samsung internet-fridge is here and it’s going to do your shopping for you! Welcome to the new era of grocery e-Commerce.

samsung-and-woolworths-team-up-to-deliver-internet-fridge

Run out of milk? No problem. Just tap on your refrigerator’s touchscreen and order some more. This is a possible scenario as off this week, with Samsung announcing a partnership with Woolworths, just in time for the launch of its latest internet-connect fridge. If you shop at Coles, then bad luck (well at least for now). Samsung’s partnership with Woolworths demonstrates why anyone would want to connect their fridge to the internet.

The Family Hub Refrigerator lets owners buy groceries using the Woolworths app (available in October) that they can download directly from their fridge, via the 21.5-inch interactive touchscreen on the door.

There are currently 200,000 users of the Woolworths mobile app, and more than half a million Aussies are shopping online every month, which certainly places Woolworths in a great position to collaborate with tech giant Samsung, thus improving its services to tech-savvy consumers and making shopping online for groceries as easy as possible.

The Family Hub Refrigerator comes with three cameras inside, that allows users to create a grocery list based on the fridge contents, which also syncs with smartphones, via the Samsung Smart Home app.

The app allows owners to view the inside of their fridge on their phone, thanks to the fridges interior cameras, that take photos of the contents every time you close the door. This means if you’re on your way home and can’t remember if you need milk or butter, just have a peek on your phone for the answer.

“At Woolworths, the customer is at the centre of everything we do, so working with Samsung on the Family Hub made perfect sense for us, as we work to provide our customers with convenient ways to shop,” said Kate Langford, Woolworth’s GM of Digital.

The Woolworths app also comes complete with dinner inspo, featuring over 2,000 recipes. Hmmm… now for a fridge that’ll cook me dinner.

Source : powerretail.com.au

(Auteur : B. Merlaud)
JeFile est une appli qui permet de réserver sa place en caisse depuis son smartphone. Auchan et Carrefour testent le dispositif depuis quelques semaines.

auchan-et-carrefour-testent-une-appli-pour-deleguer-les-files-dattente

A Auchan Englos (59), le client qui a téléchargé l’appli choisit le moment auquel il désire passer en caisse. A l’heure dite, il se présente à la caisse réservée aux utilisateurs de JeFile ou reporte son passage en réservant un nouveau créneau (il serait quand même dommage que l’appli le dissuade de faire quelques achats supplémentaires).

A Carrefour Bercy (94), le client se place virtuellement dans la file d’attente via l’appli et attend, en flânant dans les rayons, d’être appelé quand vient son tour.

Pour le magasin, l’investissement en matériel se résume à une tablette (sur laquelle un employé gère les files d’attente) et un capteur bluetooth qui identifie les clients en approche de la caisse.

Il faut aussi accepter de réserver une caisse au dispositif (pas question, évidemment, d’en faire un coupe-file qui frustrerait les clients ordinaires). Du coup, au démarrage, la caisse en question est sous-occupée. Mais l’ensemble reste léger, ce qui a convaincu, donc, Auchan et Carrefour de tester le service à peu de frais.

Source : lineaires.com

(Author : Ivanha Paz)
The home improvement chain brings service AI to its California branches.

lowes-is-launching-its-own-line-of-retail-robots

American home improvement retail chain Lowe’s is joining the battle to remain relevant in an increasingly e-commerce dominated marketplace. Through a partnership with Silicon Valley technology firm, Fellow Robots, the company is introducing technology into its physical space, starting with retail robots across 11 California locations.

The robots are designed to make the shopping experience better, as well as act as a crossover with its online counterpart. Their main function is to help costumers locate items with robot efficiency: an arsenal of inventory information can be retrieved instantly.

Similar chains have been testing with technological measures, all in an effort to make its brick and mortar shops resemble the practical and popular e-commerce.

Source : psfk.com