(Auteur : Dominique Muret)
En 15 ans, Thom Browne a réussi à construire une marque haut de gamme reconnue, pour homme et femme, qui a atteint un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars (près de 84 millions d’euros). La maison, lancée en 2001 par le créateur américain éponyme passionné par l’esthétique des années 1950, a connu une forte croissance qu’elle souhaite poursuivre via le retail et le digital.

Thom Browne met le turbo avec l’omnicanal

Sa visibilité s’est renforcée notamment en huit ans depuis qu’elle défile avec l’Homme à Paris, où elle a présenté aussi en octobre, pour la première fois, le prêt-à-porter féminin avec un show remarqué. Face à son succès grandissant, le label a décidé d’ouvrir en février prochain un showroom permanent dans la capitale. Aujourd’hui, la société compte 130 employés contre 80 il y a deux ans et est distribuée à travers quelque 300 clients multimarques et 29 boutiques monomarques, dont la dernière vient d’ouvrir ses portes en Chine, à Chengdu.
Depuis l’ouverture de sa première boutique à l’étranger en 2013, à Tokyo, la distribution est devenue un axe stratégique pour le groupe, avec une expansion qui s’est accélérée cette dernière année. En 18 mois, Thom Browne a ouvert pas moins de 15 boutiques. Un rythme qui va se poursuivre en 2018, avec l’ouverture de deux magasins en concession au Japon, une adresse à Miami et un deuxième point de vente à Pékin.

Un tiers des ventes de Thom Browne passent aujourd’hui par les boutiques physiques et son e-commerce. Dans ce contexte, l’entreprise a décidé de mettre en place un projet omnicanal de vente intégrée entre ses magasins d’une superficie moyenne allant de 150 à 200 m2 et le digital via un partenariat avec Farfetch.

Source : fr.fashionnetwork.com

No Comments

Be the first to start a conversation

Leave a Reply