(Auteur : B Merlaud)
La négociation, avec de grandes entreprises, de drives ou de points de retrait situés directement sur les zones de bureaux devient un nouveau relais de croissance des enseignes. Dans la bataille qui fait rage entre Auchan, Carrefour et Intermarché, Auchan vient d’emporter un nouveau morceau avec le site d’Atos, à Seclin (59). Une info Linéaires.

Encore un drive afterwork pour Auchan

Le distributeur, cela dit, avançait en terrain connu. Spécialiste notamment du paiement en ligne ou sans contact, Atos est le prestataire d’Auchan depuis les débuts (historiques) du drive chez le nordiste !

Ce nouveau drive d’Auchan, dont les commandes seront préparées par le drive de Faches, viendra concurrencer le Leclerc Drive de Seclin, ouvert en 2012, qui attire aujourd’hui, dans cette zone, les salariés de Dassault, de La Poste, les effectifs de la caserne de pompiers et, donc, les employés d’Atos.

Le premier drive “afterwork” ouvert par Auchan, en 2015, est installé à Nozay (91), au cœur de la Cité de l’innovation d’Alcatel-Lucent (une pépinière de start-ups). En janvier 2017, un drive similaire a été inauguré au nord de Clermont-Ferrand, au pied de l’usine Michelin de Ladoux (63). A chaque fois, les créneaux de retrait ne sont ouverts qu’en fin d’après-midi, après donc la journée de travail.

Carrefour et Intermarché
En 2015 également, Carrefour a inauguré un point de retrait (drive piéton) sur le parking de la télévision et de la radio publiques belges. En France, le site drive de l’enseigne propose aux collaborateurs internes du groupe, à Massy (91), de passer commande pour un retrait sur l’un des parkings du siège. L’an dernier, des tournées desservant des hôpitaux ont été testées, puis abandonnées.

Intermarché, de son côté, multiplie les essais de drive “afterwork” avec ses casiers automatiques. Trois sites ont été installés en 2016 : au siège des Mousquetaires à Bondoufle (91), devant les locaux de Kantar à Chambourcy (78) et sur le parking de la SVA-Jean Rozé à Vitré (35), une usine du pôle Agromousquetaires.

Source : lineaires.com

(Author :  Dami Lee)
In this week’s edition of “How could this possibly go wrong”, Target announced today that more than 650 stores across the country will get a Mario Kart makeover in honor of the launch of Mario Kart 8 Deluxe for Switch on April 28th.

Target is playing a dangerous game by turning shopping carts into Mario Karts

The promotion will turn some shopping carts into “Super Target Karts” featuring Mario, Luigi, and Peach (sorry Bowser), and shoppers will be greeted by flashing lights and the Super Mario Bros. theme song as they walk past the checkered start line at the store entrance.

If you’d rather not get trampled by teens and/or grown adults racing through the store on their karts, you can catch a glimpse of additional decorations outside the store — Target’s will transform the big, red bollards into disembodied Mario and Luigi heads. Target did a similar promotion last year for the launch of Pokémon Go, painting the bollards like giant Poké Balls.

The experience will only be around for the next few weeks, which hopefully shouldn’t cause too much store damage. I’m probably being overly pessimistic here, but this could be another short-sighted corporate marketing effort that ends up putting more strain on its retail workers — like how the limited-edition Starbucks’ Unicorn Frappuccino drove a fed-up barista to go on a passionate rant on a now deleted Twitter video: “I have never made so many Frappuccinos in my entire life. My hands are completely sticky. I have unicorn crap all in my hair and on my nose. I have never been so stressed out in my entire life!”

Turning shopping carts into Mario Karts and a store into a race track is practically daring shoppers to misbehave. If your local Target has a supermarket section, you should steer clear of it even more, unless you want to slip on an actual banana peel. Though if you do end up getting injured, Target always has band-aids in stock. Marketing!

Source : theverge.com

 

(Auteur : Alexandre Guillet)
Un cadre historique et prestigieux pour accueillir un best-seller ! Volvo France met en place une installation éphémère pleine de distinction comme prélude au lancement du XC60.

Volvo invite son XC60 aux jardins des Tuileries

Si Volvo a choisi de ne plus exposer sur tous les salons automobiles d’envergure, le Mondial en étant l’illustration qui a le plus d’écho pour nous dans la zone Europe, ses dirigeants ont toujours expliqué que cette décision s’inscrivait dans une logique d’arbitrage budgétaire et que les sommes économisées pouvaient être allouées à d’autres opérations, de nature plus exclusive de préférence, positionnement Premium oblige.

La direction de Volvo France l’a bien compris et, après la soirée Home dédiée au nouveau XC90 dans l’espace Electric, et la présentation statique des V90 et S90 et du XC90 dans son élitiste finition Excellence dans la cour du musée Maillol, c’est cette fois au tour du XC60 de bénéficier du cadre somptueux du jardin des Tuileries pour faire parler de lui entre sa présentation au… salon de Genève et les premières livraisons attendues en septembre.

Le choix du lieu, le carré des sangliers niché à l’entrée du jardin des Tuileries côté place de la Concorde, est judicieux à plus d’un titre. D’une part, il correspond parfaitement au positionnement Premium non ostentatoire de la marque. En effet, quand la beauté d’un lieu est frappée du sceau de l’histoire, l’écueil bling-bling est évité. D’autre part, la majesté du plus ancien jardin à la française permet une digression cohérente vers le design du XC60, les nouveaux codes de la marque s’appariant avantageusement avec la silhouette du XC60, plus gracile que celle du XC90. Enfin, qui dit jardin dit aussi respect de l’environnement et un XC60 hybride est d’ailleurs exposé. L’installation épurée à dominante blanche vient ponctuer cette partition sans déséquilibre.

Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France, se réjouit de cette opération qui se tiendra les week-ends des 22 et 23 avril, et du 29 avril au 1er mai, de 9h à 19h : “C’est d’ores et déjà un succès dans la mesure où nos distributeurs s’approprient le lieu, en plus des créneaux prévus pour les flottes.” Actena Automobiles, Elysée Automobiles, et les groupes Duffort, ABVV et Bidaud ont notamment programmé des événements pour leurs clients et prospects. Au chapitre commercial du pré lancement, Yves Pasquier-Desvignes est aussi très satisfait, le XC60 enregistrant en moyenne quelque cinquante commandes par semaine depuis le salon de Genève. De toutes les façons, il y a fort à parier que les équipes et les distributeurs de Volvo France seront surtout appelés à composer avec des approvisionnements limités et des délais de livraison allant en s’allongeant… “Des problèmes de riches…”, sourit Yves Pasquier-Desvignes, qui affirme par ailleurs que la convention du réseau qui s’est tenue au Louvre il y a quelques jours fut très stimulante, tous les voyants étant au vert chez la plupart des opérateurs.

Source : journalauto.com

(Auteur : Dalila Bouaziz)
Le spécialiste de la vente de composants informatiques en ligne dévoile de très bons résultats pour l’exercice 2016-2017 avec un chiffre d’affaires de 346,9 millions d’euros contre 317 M€ en 2015-2016.

LDLC consolide sa croissance

“Durant l’exercice 2016-2017, nous avons ouvert et mené de front de nombreux chantiers. Le principal d’entre eux portait sur l’intégration de Materiel.net et la mise en place de synergies créatrices de valeur. Les premières synergies en matière d’achats sont effectives depuis février 2017 et nous font gagner un point de marge dès cette année”, déclare LDLC, dans un communiqué.

Le spécialiste de la vente de composants informatiques en ligne travaille actuellement sur le deuxième volet de cette intégration avec des actions visant à mutualiser et optimiser leurs capacités logistiques. “Notre ambition est d’atteindre un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros avec un Ebitda de l’ordre de 5,5 à 6% et de disposer d’une centaine de magasins à l’horizon 2021″, commente Olivier de la Clergerie, directeur général du Groupe.

Dans un marché qui a donné des signes de croissance au cours du mois de janvier 2017, puis qui s’est retourné à compter de la fin du mois de février (baisse du marché du PC en lien avec la hausse forte et durable du prix des composants mémoire), le Groupe LDLC enregistre au 4e trimestre une activité de 115 M€, en croissance de 42,8 % par rapport au 4e trimestre 2015-2016. À périmètre constant (hors Materiel.net consolidé depuis le 1er avril 2016), malgré ce contexte de marché et une base de comparaison exigeante, l’activité est restée stable sur la période à 80,5 M€. Sur 12 mois, le Groupe réalise un chiffre d’affaires consolidé 2016-2017 de 479,9 M€, en hausse de +49,6%, dont 6% à périmètre constant.

Ouverture de 10 magasins supplémentaires d’ici avril 2017
Les ventes BtoC atteignent 350,2 M€, en progression de +74,2% (4,6% à périmètre constant), dont 47,9 M€ issus du réseau de boutiques en croissance de +38,7%. Sur la période du 1er avril 2016 au 27 avril 2017, le Groupe aura ouvert 10 magasins dont une deuxième boutique en région parisienne à Levallois-Perret, soit un total de 24 boutiques répartis sur l’ensemble de la France. Le chiffre d’affaires de l’activité BtoB s’est élevé à 118,3 M€ contre 109,0 M€ sur l’exercice 2015-2016. Les autres activités contribuent au chiffre d’affaires du Groupe pour 11,4 M€ en hausse de 6,7%.

Création d’une Gaming House
Pour l’exercice 2017-2018, la priorité du Groupe est de renforcer ses investissements afin de disposer de moteurs puissants pour accélérer la croissance comme l’intégration de Materiel.net sur les plans logistique et finance sera achevée sur la période.

Pionnier de l’e-sport en France, secteur attendu comme très porteur et en forte croissance dans les années à venir, LDLC.com vient de créer sa Gaming House à deux pas de Paris. Ainsi, la Team LDLC pourra préparer ses compétitions dans un même lieu de vie et dans des conditions technologiques optimales.

Le déploiement du réseau de magasins en propre et franchisé sera accéléré par l’arrivée d’un nouveau directeur général pour la branche distribution. La mise en place de nouveaux challenges commerciaux pour les équipes BtoB porte déjà ses premiers effets. Avec la mise en place du recrutement d’équipes supplémentaires basées à Paris, ces actions seront encore plus visibles sur l’exercice en cours, permettant ainsi au Groupe de bénéficier d’un marché porteur tiré par le développement du numérique dans les TPE/TPI.

Source : ecommercemag.fr

(Auteur :  l’ADN)
Lancée en 2013, la banque en ligne du groupe BNP Paribas mise sur une approche communautaire pour recruter ses clients. Ariel Steinmann, Directrice Marketing et Communication nous livre sa vision des nouveaux modèles de banque en ligne.

Hello bank, une banque en ligne communautaire

On a une marque avec une image jeune, parce qu’on a des codes jeunes
Le pari de Hello bank ! ? S’imposer comme une banque nouvelle génération qui renouvelle l’usage et le rapport à la banque. Pour s’adapter aux mutations des attentes des générations urbaines et actives, Hello bank ! a parié sur un modèle business agile et a construit sa marque sur un parti-pris : ajuster ses services sur les usages quotidiens, pour bâtir une « marque lifestyle ».

Nous ciblons principalement des micro-communautés : les ‘digital women’, les ‘digital workers’ ou les ‘frequent travelers’
Les fondamentaux de la marque lifestyle : une communauté clairement identifiée, un message calibré en fonction et des contenus adaptés. Pour y parvenir, Hello bank ! mise sur plusieurs leviers, dont une plateforme éditoriale animée avec des contenus thématiques et lifestyle : HelloLife. Pour le reste, le micro-ciblage passe principalement par l’organisation d’opérations spécifiques : «On a imaginé par exemple une opération sur les femmes slasheuses en partenariat avec My Little Paris», mais également des opérations thématiques. Pour mettre en avant la valeur cardinale de « mobilité » au coeur de la stratégie de marque, la marque parie sur l’évènementiel : «on a par exemple sponsorisé le wifi dans les aéroports de Paris pendant un an, l’année suivante on a fait une opération avec les Auto Lib qui se sont transformées en Hello Lib».

Nous avons lancé les HelloRun, des courses connectées caritatives
Dernière opération d’envergure en date, l’organisation d’une course – évènement stratégique pour cibler la communauté sans cesse grandissante des runners : «ce sont des courses solidaires où vous pouvez connecter votre application running à la plateforme running heroes, et ainsi transformer chaque kilomètre parcouru en un don à une association caritative». A l’heure où la priorité donnée à la compréhension des usages doit s’harmoniser à une offre de service performante, le modèle ‘Mobile just like you’ de Hello bank ! résonne dans l’air du temps.

Source : ladn.eu

(Autore: instoremag.it)
Debutta sabato 29 aprile lo store romano di Lush, brand etico di cosmetici freschi e fatti a mano, all’interno del centro commerciale Porta di Roma.

14344677_10153834348585808_4697324360612459972_n-700x326
Quella a Porta di Roma si presenta come il negozio Lush più grande d’Italia all’interno di un centro commerciale, secondo solo al flagship store in Piazza del Duomo a Milano. Con la sua superficie di 120 metri quadrati, porta nel centro commerciale romano il profumo di Londra, ispirandosi nel design al celebre flagship di Oxford Street, il più grande del mondo inaugurato ad aprile 2015 e icona della creatività del brand.

Con l’apertura di Lush Porta di Roma, arrivano a 35 i negozi Lush in Italia.

«Siamo orgogliosi di poter offrire alla città di Roma un negozio capace di rispecchiare a pieno lo spirito innovativo del brand. Dopo il successo del nuovo flagship store aperto a novembre 2016 in piazza del Duomo a Milano, siamo fieri di poter dare il via a una nuova importante avventura anche nella capitale. Lush Porta di Roma vuole essere il nostro ringraziamento a tutti i nostri clienti nella capitale, baluardo di una serie di novità che vedranno Roma protagonista indiscussa del nostro piano di espansione previsto per il 2017 sul territorio italiano» dice Alessandro Andreanelli, Amministratore Delegato di Lush Italia.

L’attenzione all’ambiente si concretizza nell’organizzazione dell’ampio spazio di vendita, progettato in nome della sostenibilità. Gli arredi del negozio sono infatti realizzati a mano con legno di recupero proveniente da antichi fienili della Brianza, il pavimento e due pareti dello store sono in resina naturale certificata, mentre il sistema illuminotecnico è pensato nel pieno rispetto dell’efficienza energetica, con un impianto di illuminazione LED.

Eventi di benvenuto

In occasione della giornata di apertura Lush Porta di Roma organizzerà una serie di coinvolgenti attività che avranno come protagonisti alcuni degli imprescindibili must have del brand dedicati al viaggio, perfetti per prepararsi a un fine settimana di vacanze e in movimento.

A partire dalle ore 12 si alterneranno una serie di appuntamenti interattivi dedicati agli shampoo solidi, gli innovativi prodotti Lush che permettono di risparmiare all’ambiente l’utilizzo di oltre 15 milioni di bottiglie di plastica all’anno, per continuare con la presentazione dei nuovi collutori solidi, i Mouthwash, la più recente invenzione in casa Lush. Alle ore 17 sarà possibile partecipare a un laboratorio interattivo per imparare a creare acconciature e decorazioni con fiori freschi e knot-wrap, i foulard riutilizzabili all’infinito che Lush propone come alternativa sostenibile al packaging. Alle ore 16, una performance musicale del gruppo Peggy Sue & The Dynamites intratterrà i presenti.

Fonte:instoremag.it

(Auteur : Bertrand Leseigneur)
Sony a ouvert l’an dernier son nouveau magasin/lab à New York, dans lequel la marque japonaise propose ses dernières innovations. Mais Sony n’oublie pas non plus son passé.

Sony ouvre son musée

Pendant quelques semaines vous pouvez voir l’évolution des produits qui ont fait la richesse de la marque. Du walkman à la console de jeux, tout y est. Vous avez plus de 30 ans si vous avez eu le vieux Walkman entre les mains.

Sony ouvre son musée1

Les Playstations

Sony ouvre son musée2

Qui se souvient des BoomBox?? voici la nouvelle version (sans cassettes).

Sony ouvre son musée3

et bien sur les appareils photos digitaux du passé.

Sony ouvre son musée4

Magnifique moyen de voir l’évolution technologique autour de ces produits de grande consommation et pourquoi pas d’imaginer les futures évolutions et innovations de Sony.

Source : soparticular.com

(Auteur : Marion Deslandes)
Snowleader progresse tant côté web que sur le terrain. Après avoir implanté une boutique test à Annecy en 2015, l’entreprise savoyarde, qui a inauguré un nouveau siège en 2016, entend ouvrir un premier magasin à Lyon d’ici la fin de cette année 2017.

Snowleader s'oriente vers la construction d'un réseau physique

Une boutique parisienne pourrait suivre, la société étant en recherche active d’un emplacement dans la capitale française. « Le point de vente à Annecy nous a permis d’apprendre le retail, un nouveau métier pour nous, expose Thomas Rouault, fondateur du site en 2008. Il s’agit surtout d’un lieu événementiel, nous adaptons l’offre en fonction des manifestations organisées dans la région, et organisons des rencontres, des séances de test ou de pratique ». Le but étant de créer un contact avec le client, mais aussi évidemment d’étendre son spectre commercial.

A l’image de la déclinaison de son e-shop à différents pays européens, Snowleader, qui a levé 2,5 millions d’euros en 2015, envisage également, à terme, d’ouvrir des magasins hors de France. En novembre 2016, le site a lancé de nouvelles extensions, pour les marchés allemand, autrichien et suisse, fervents adeptes des sports de neige.

Mais Snowleader est aussi très actif l’été, sur le segment du swimwear notamment, puisque la société réalise 50 % de son chiffre d’affaires durant cette saison. Des ventes globales qui se sont élevées à 13 millions d’euros sur son exercice clos le 31 aout 2016. Soit une hausse de près de 30 % par rapport à l’année précédente. « Nous avons la chance, en tant que pure-player, d’être rentable. Ce qui nous permet de nous déployer de façon organique », se félicite Thomas Rouault, dont le prochain grand défi pourrait être de trouver les clés pour aborder la Scandinavie.

Source : fr.fashionnetwork.com

(Auteur :  Le Hub)
Le géant américain de la distribution Walmart vient d’annoncer qu’il allait offrir, à partir du 19 avril, une remise sur environ 10 000 articles commandés en ligne, à condition que les clients viennent les récupérer en magasin.

Walmart offre des remises pour les commandes en ligne récupérées en magasin

La sélection de produits concernés sera même étendue à plus d’un million d’ici le mois de juin. Prise par Marc Lore, président de Walmart.com, l’initiative vise à contrer Amazon et à lutter contre le déclin du retail aux États-Unis.

Les réductions varient en fonction de la taille et du prix des articles. À titre d’exemple, un set Lego affiché à 23,99 $ sur le site Walmart.com ne coûtera que 21,44 $ s’il est acheté en ligne et récupéré en magasin, une économie peut-être insuffisante pour convaincre les clients de se déplacer. En revanche, un téléviseur 4K de Vizio verra son prix de 1 698 $ abaissé de 50 $, un rabais plutôt motivant.

Des économies sur le « dernier kilomètre »
L’idée pour Walmart est de répercuter sur ses clients une partie des économies qu’il réalise sur les coûts de transport, en particulier sur le « dernier kilomètre », qui représente entre 20 % et 40 % du total de la livraison. « Nous pouvons réduire les coûts lorsque nous exploitons notre flotte de plus de 6 700 camions pour livrer des produits directement de nos centres de distribution à nos 4 700 magasins, explique Marc Lore. Et puisqu’il est moins cher pour nous de livrer dans nos magasins plutôt que chez le client, il est normal que ce dernier profite des économies que nous réalisons. »

Bien sûr, Walmart espère qu’une fois sur place, le client en profitera pour faire d’autres emplettes qui gonfleront les marges de l’enseigne. En effet, selon le cabinet d’études américain Forrester, 50 % des acheteurs en ligne qui viennent récupérer leurs achats en magasin ajoutent d’autres produits à leur panier…

Source : lehub.laposte.fr

(Author :
The Ginza Six shopping mall will open on 20th April in Tokyo’s upmarket Ginza district, favoured by luxury labels and a very popular destination for local and foreign tourists.

Ginza Six, a new temple of luxury opens in Tokyo

The mall’s project was backed by a consortium of companies, among them LVMH’s real estate investment arm, L Catterton Real Estate. Thanks to its 47,000 m2 retail area, Ginza Six is the largest shopping mall in the district.

It is home to 241 luxury goods boutiques, 121 of them flagship stores for major labels, with a strong contingent from the LVMH group, ten of whose brands feature inside Ginza Six: Dior, Céline, Fendi, Kenzo, Loewe, Parfums Christian Dior, Guerlain, Make Up For Ever, Fred and Moynat.

They will showcase their wares alongside a host of other premium labels such as Y-3, Chopard, Rolex, Van Cleef & Arpels, Jimmy Choo, Saint Laurent and Moschino. Such a rich collection of high-end brands is proof that, despite some ups and downs, the Japanese market remains crucial in the development strategy for all of these labels.

The shopping mall’s design is the work of Yoshio Taniguchi, renowned for the renovation and extension of New York’s MoMA. He notably included a 4,000 m2 garden on the building’s roof. The inaugural celebrations for Ginza Six will include a series of events organised by Christian Dior and its creative directors, Maria Grazia Chiuri and Kris Van Assche.

With a target footfall of 20 million visitors per year, Ginza Six is set to become a go-to destination for luxury shopping in Japan, attracting both local and foreign customers.

Source : us.fashionnetwork.com