(Author :  Jennifer Braun)
 Online retailer Zappos.com announced on Monday the launch of their #ImNotABox campaign. The campaign challenges audiences to open up and think outside the box.

Zappos.com launches #ImNotABox campaign

The campaign was launched with a short film created in collaboration with a creative collective called Variable. The two-minute film debuted on Monday on Zappos.com’s YouTube and social media channels, and an abbreviated version will air nationally on select cable television networks.

What’s more, as part of the #ImNotABox campaign, Zappos.com will also ship a limited amount of special edition white boxes starting June 1. The special boxes include a collection of template designs including a smartphone holder, a children’s shoe sizer, a geometric planter, a 3D llama, and more.

“The Zappos box is our way of being there for our customers, wherever they are in life, as we provide them with the things they need and love. Every box has a unique story and purpose,” says Kelly Smith of Zappos Think, in a news statement.

Source : us.fashionmag.com

(Author : Daniela Walker)
The bookseller is expanding its push on college campuses toward beauty products.

Barnes & Noble Brings Beauty To Colleges

Barnes & Noble College, the bookstore located on over 750 college campuses across the United States, is getting into the beauty game. It has recently piloted a new retail format, The Glossary, which brings a Sephora-like experience to its bookstores.

The Glossary is a space for college students to find both established and up-and-coming brands. The retail concept promotes in-store experimentation with beauty products, and steers away from traditional concession stand beauty assistants.

The Glossary came about after Barnes & Noble College held student focus groups and discovered that access to beauty products was a retail opportunity that currently wasn’t being offered on most campuses.

“We recognized a gap in access to beauty solutions on campus and worked with [students] to help shape The Glossary,” said Lisa Mazzio, Director of Merchandise, Fashion Trends and Beauty, Barnes & Noble College in a press statement.

“Their feedback informed the categories and brands we sell, the look and layout of the stores themselves, and the format that inspires self-discovery rather than in-aisle beauty consultants, which students expressed were less desired.

The bookseller worked with retail design and build firm RPG to design, brand and manufacture The Glossary, and prestige health and beauty brands distributor EC Scott Group to stock its shelves with product. Not looking to alienate consumers looking for product, EC Scott Group and Barnes & Noble College worked to bring together cult beauty brands such as Smashbox and Philosophy with more mainstream, drugstore brands like CoverGirl and Maybelline.

“The Glossary’s design attracts value seekers, product perfectionists and brand devotees, and is scalable to add, evolve and change the product mix in the future,” said Mazzio.

Barnes & Noble College first trialled The Glossary at the Barnes & Noble Emory University and Southern Methodist University bookstores before expanding to Tulane University and the College of William & Mary. It will continue to grow, with the newest location set to open in August at the University of California at Riverside.

Source : www.psfk.com

(Auteur : Amanda Veloso)
Des applications de maquillage en réalité augmentée aux hackathons mobiles, la société investit massivement dans les technologies numériques capables d’améliorer l’expérience consommateur.

Au Brésil, L’Oréal utilise le digital pour séduire les consommateurs

L’innovation numérique est devenue une priorité pour L’Oréal au Brésil, avec pour objectif de rester à l’avant-garde d’un marché de la beauté ultra concurrentiel. Partout dans le monde, le géant des cosmétiques investit dans les nouvelles technologies pour améliorer ses procédures internes, réduire ses coûts et dégager des ressources pour d’autres domaines. L’objectif est également d’offrir aux consommateurs une expérience plus large et plus diversifiée.

«  L’Oréal a réalisé des investissements considérables dans de nouveaux systèmes et outils tels que des applications mobiles, des outils de CRM, de veille des médias sociaux et l’e-commerce. Ces efforts font partie d’une accélération plus large des investissements dans le numérique, qui est une grande priorité pour le groupe à l’échelle mondiale », explique Paula Costa, directeur du marketing chez L’Oréal Brésil.

Illustration de cette tendance : la première édition en mars dernier à São Paulo du Beautyhack, un hackathon où des startups concurrentes ont développé une séries d’applications et d’outils numériques destinés à améliorer les performances stratégiques de l’entreprise.

Parmi les défis lancés aux participants du Beautyhack : l’intégration du programme de fidélité Dermaclub dans la vie quotidienne des consommateurs, l’information et l’engagement des salons autour des marques de L’Oréal Professionnel (Kérastase, Redken, Matrix et Essie), et le développement d’une interface d’aide à l’achat sur mobiles, tablettes et ordinateurs pour les produits Maybelline, et la mise en avant des produits de luxe du Groupe L’Oréal lors des grandes occasions.

Sur les 120 startups qui ont pris part à la compétition, quatre projets ont été sélectionnés et leurs gagnants ont pourront se rendre dans la Silicon Valley pour visiter les sièges de Google et Facebook. L’entreprise gagnante, NeoMode, a reçu une avance de 100.000 R$ pour développer son projet baptisé Maybeonlline, qui intègre les points de vente en ligne et hors ligne au sein d’une plate-forme unique.

Renforcer la relation avec les consommateurs
Paula Costa explique également que L’Oréal Brésil s’est engagé dans la refonte de ses processus qui dépendent des technologiques. « Nous revisitons les systèmes de support des ventes et de communication, ainsi que la gestion des données au sein de l’entreprise et le suivi de nos investissements publicitaires. Il y a plusieurs fronts où la technologie est permet à nos équipes ont de disposer d’accès en temps réel à des informations essentielles.  »

L’Oréal suit la même voie en Europe avec le déploiement de son application de réalité augmentée Makeup Genius, développée en interne par le siège français. L’application utilise une fonction de reconnaissance du visage pour permettre aux consommateurs d’essayer différents styles en appliquant des couches virtuelles de make-up. Les utilisateurs peuvent ensuite partager leurs looks virtuels avant de se décider sur un achat.

Mais la refonte refonte des technologies digitales chez L’Oréal ne se limite pas aux outils de marketing et de gestion. La branche brésilienne souhaite également utiliser ces technologies pour renforcer ses liens avec les consommateurs. «  Notre poussée dans le numérique englobe la totalité de l’expérience consommateur : premier contact, achat, utilisation et ré-achat,  » souligne Costa.

« Le public de L’Oréal Brésil est très divers, ce qui se reflète dans notre large gamme de marques destinées à des profils de consommateurs très variés. Mais notre engagement numérique nous permet de combler les interstices », ajoute-t-elle.

Mais Paula Costa rappelle également que ses innovations sont loin d’avoir épuisé les nombreux défis posés à l’entreprise par la dynamique des profils de consommateurs. «  Notre objectif est de maintenir notre rythme d’innovation en formant nos experts du marketing au développement de moyens percutants d’engager le consommateur au-delà des canaux traditionnels. Il nous faut aussi traduire nos indicateurs de performance en termes simples, nous assurant d’un retour sur investissement satisfaisant, et garder nos systèmes internes en cohérence avec les modes vie dynamiques et sans cesse changeants de nos clients.  »

Source : premiumbeautynews.com

(Author : Caroline Baldwin)
Apple unveils a new store in San Francisco which is powered by 100% renewable energy.

Apple launches digital eco store in San Francisco

Apple’s new store on Union Square aims to create a green space for the community of San Francisco. Apple’s original San Francisco store opened in 2004 with about 100 employees and the new store opened its 42-foot tall sliding glass doors to customers over the weekend, on Saturday 21 May.

It is fully powered by renewable energy, including power produced by photovoltaic panels integrated into the building’s roof. The store also offers seating and public Wi-Fi 24-hours a day in its ‘Plaza’, as well as a 50-foot green wall which will provide regular acoustic performances for customers.

“We have a deep commitment to the cities we work in, and are aware of the importance that architecture plays in the community,” said Jonathan Ive, Apple’s chief design officer. “It all starts with the storefront – taking transparency to a whole new level – where the building blends the inside and the outside, breaking down barriers and making it more egalitarian and accessible.”

Interactive windows placed along the store’s ‘Avenue’ will change with the season and display Apple products and services.

The ‘Genius Grove’ is situated under a canopy of local trees at the centre of the store, where employees can support customer problems, while ‘The Forum’ features a 6K video wall and will be where the community’s artists, photographers, developers, musicians and entrepreneurs can interact with customers. ‘Today at Apple’ will also provide programmes for children, teachers and developers, meanwhile ‘The Boardroom’ is a space where Apple’s business team can offer hands-on advice and training to entrepreneurs, developers and small and medium business customers

Angela Ahrendts, Apple’s senior vice president of retail and online stores, added: “We are not just evolving our store design, but its purpose and greater role in the community as we educate and entertain visitors and serve our network of local entrepreneurs.”

Source : essentialretail.com

(Auteur :  Retail Buzz)
Fini les salopettes. Comme la maternité est une expérience créatrice qui contraste souvent avec les vêtements portés en mode salopette et qui bien souvent marque comme un temps d’arrêt car peu glamour pour aller défiler, Envie de Fraise a été créée.

DU DIGITAL À LA BOUTIQUE, ENVIE DE FRAISE SE MATÉRIALISE

C’est cet univers tout en aquarelle que vous allez visiter. Pour célébrer cette « expé», il fallait accoucher d’un lieu qui s’inscrit dans la continuité des valeurs de cette marque de mode pour femmes enceintes enchantées.

Bienvenue dans la first « boutique-atelier ». Si d’aventure, au sol, des bouts de tissus vous rencontrez, ne soyez pas surpris, c’est qu’on est bien dans un atelier de création stylisée. Un espace qui communique avec l’esprit de ce pure player né sur le Web qui désormais descend au contact de ses clientes pour mieux les embrasser. Conçue par l’agence de design parisienne Generous dont le boulot est avant tout de faire de l’expérience retail un retour à l’acte  généreux et émotionnel, ce store situé au rez-de-chaussée du QG de la marque rue Réaumur en plein Paris accueille les petites mains et les grandes pensées qui accompagnent chaque jour sa créatrice artistique Anne Laure Costanza dans l’aventure autrefois dénommée NUWA.

Alors pourquoi ce nom ? Comme personne n’a capté ce blaze là, il a fallu le changer. Oui oui… cette appellation est bien le premier petit nom donné à la marque par sa fondatrice avant de l’appeler finalement Envie de Fraise…ou de framboises, vous devinez maintenant pourquoi elle a fait ce bon choix ? Dans la mythologie chinoise, NUWA étant la déesse de la maternité…

L’interaction avec la conso est la meilleure des proximités souhaitées. Ici, on est pas là pour vous faire l’article. En un clic sur le Net, vous pouvez l’appréhender ce vêtement mode pour les futures mamans mais bien pour vous permettre de vivre les coulisses de la confection d’une marque fast fashion qui s’est donnée pour but de vous coller à la peau du glamour sur ce ventre qui commence à devenir rond.

Le truc, c’est le plafond. Pas de torticolis mais un décor de folie. Aucun mur n’est aveugle. Désormais, même le plafond se raconte par ces bouts de photos encadrées. Et comme l’écran électronique, c’est bien, mais le contact physique c’est du lien humain, les équipes vous accueillent dans la vraie vie pour vous raconter leur propre story. Foncez-y au Sentier pour découvrir cet atelier parisien dont la table centrale tout en bois brut a été montée sur deux tréteaux avec pieds en laiton brossé histoire de vous rappeler qu’on est bien dans un atelier branché. Et puis pour le marché chinois, ce sera l’étape d’après, rien ne presse.

Source : retailbuzz.fr

(Author : Marianne Wilson)
Off-price retailer Century 21 will make its West Coast debut in a most unusual way — taking over a high-tech, high-touch “smart” store for six weeks.

Innovative retail concept combines offline and online at the mall
WithMe, an interactive store format that features limited runs of traditional and pure-play retail brands, will open its first in-line mall location on May 26, a nearly 8,000-sq.-ft., two-level futuristic-looking flagship, at Macerich’s Santa Monica Place, Santa Monica, California. Its first outing will be taken over by Century 21, which has curated an exclusive merchandise mix for the contemporary, relaxed Southern California lifestyle.  When Century 21 finishes its six-week run, a new brand will take its place in the WithMe space.
The Santa Monica store will feature WithMe’s signature technology, including an immersive, floor-to-ceiling smart display, called the “Pixel Wall,” crafted from 900 individual screens that move independently to form shelves and hanging racks. Glass-top digital displays and interactive fixtures will offer product highlights and video content about brands. A virtual reality showcase and a large social media wall, will help keep shoppers engaged. Utilizing a table, guests can shop an “endless aisle” and scan items to find more options, request items to try on, build a cart and check out.
“With its incredible technology that creates personalized, online and offline shopping experiences, plus an ever-changing array of brand activations, WithMe will be a signature draw for our mall shoppers,” said Eric Salo, executive VP and chief strategy officer, Macerich.
The fitting rooms are also cutting edge, with interactive mirror displays that allow customers to make purchases or request alternate products without leaving their rooms. RFID tags on all products give shoppers ready information at their fingertips.
“We were looking to expand into premier shopping centers that consumers know and love, and where traditional and pure-play brands want to be, in the country’s best markets,” said Jonathan Jenkins, founder and CEO of WithMe. “All of this defines Macerich and its properties. We’re also tremendously excited to be working with a retail icon like Century 21 for our launch at Santa Monica Place. Our technology provides the perfect platform for this legendary brand to expand into new markets and create experiences their customers will love.”
WithMe at Santa Monica Place will offer customers several different modes of delivery. They can to take their merchandise with them at the time of purchase, or opt for same-day delivery to their homes, offices or hotels powered by Deliv. They can also choose to have the goods delivered to the location of their choice within two days.
Macerich and WithMe plan to expand the concept, in both large and small common-area formats, to other top-performing Macerich properties in the near future. WithMe currently is building modular common-area designs that range in size from 100 sq. ft. – 1,000 sq. ft. to accommodate a wide range of retail activations at Macerich centers in markets including New York, Washington, D.C., Los Angeles, San Francisco and Chicago.

(Auteur :  Jean Philippe Louis)
Quinze ans après le lancement de son premier magasin, la firme à la pomme inaugure de nouveaux lieux de rencontre plus luxueux et dédiés à la création.

Apple lance sa nouvelle génération d’Apple Store à San Francisco

Angela Ahrendts était attendue. En février 2015, Apple annonçait avoir débauché la directrice générale de Burberry, célèbre pour avoir fait de cette marque vieille de 157 ans, une firme ultra-connectée. Le challenge allait être différent chez la firme de Cupertino : faire d’une firme connectée et au final assez grand public, une marque de luxe . Depuis son arrivée chez Apple – qui a payé 73 millions de dollars pour l’avoir à ses côtés selon Re/code -, on attendait la grande annonce de la nouvelle vice-présidente senior en charge des magasins et des ventes en ligne d’Apple.

Finalement, l’annonce est intervenue jeudi (19/05/2016), à l’aube du quinzième anniversaire de l’Apple Store. Angela Ahrendts annonce que ces derniers vont changer et inaugure à San Francisco le premier Apple Store nouvelle génération. L’espace a été imaginé par Ahrendts et dessiné par Jonathan Ive, l’homme qui a réalisé le design du Mac, de l’iPod et de l’iPhone.

Une ville autour de l’Apple Store
Rien ne sera plus comme avant. Angela Ahrendts voulait du beau et du luxe :« Ceci est la nouvelle génération de la vente au détail chez Apple », a-t-elle indiqué. Concrètement, les nouveaux Apple Store seront grands et laisseront plus de place à la lumière avec des portes vitrées de 12 mètres de haut. Un écran gigantesque dominera également l’endroit.

Le premier magasin a ouvert au centre de Union Square à San Francisco. Mais la grande nouveauté réside dans les clients visés par la firme à la pomme. Outre les geeks, les « créatifs » seront ciblés à travers des espaces dédiés à la photographie et à l’art en général. Des musiciens seront invités à jouer le week-end en acoustique.

On comptera également un grand espace pour les professionnels. « Il ne s’agit pas seulement d’offrir à notre Apple Store un nouveau design, il s’agit d’offrir un lieu qui jouera un plus grand rôle dans la vie locale, en proposant aux visiteurs des activités de formation et de divertissement ainsi que des services dédiés à notre réseau d’entrepreneurs », a indiqué Ahrendts.

Outre une montée en gamme, Apple veut créer une ville autour de ses magasins. « Vous pouvez acheter un iPhone pendant que vous descendez l’avenue, profiter d’un séminaire avec des artistes, placer votre ordinateur sous les arbres et suivre une formation dans la salle de conférence. Pendant tout ce temps, vous serez dans un Apple Store

Il y a quinze ans, l’Apple Store
C’est une petite révolution pour Apple. Jusqu’à présent la firme semblait d’abord chercher à étendre son réseau de magasin plutôt qu’à le moderniser. On compte aujourd’hui 479 Apple Store. Tim Cook va ouvrir ses trois premiers Apple Store en Inde – A Bombay, Bangalore et Delhi – pour un investissement de l’ordre de 15 millions de dollars. Le géant américain génère plus de revenu par mètre carré que n’importe qu’elle autre magasin y compris les bijouteries. Selon Business Insider , c’est en voyant le succès des Apple Store que Microsoft a décidé de d’ouvrir ses magasins. Et voici à quoi ressemblaient les premiers Apple Store, présentés par le cofondateur d’Apple, Steve Jobs en personne.

Source : lesechos.fr

(Auteur : Stefan Van Rompaey)
Selon eBay et Myer il s’agit d’une première mondiale : pour la première fois les consommateurs ont la possibilité de faire leur shopping les mains libres à l’aide d’une application de réalité virtuelle. Un gadget ou l’avenir du shopping ?

eBay et Myer lancent un magasin en réalité virtuelle

Une expérience d’achat en 3D
Les consommateurs qui téléchargent l’appli ‘Virtual Reality Department Store’ d’eBay sur leur smartphone pourront à l’aide d’un simple casque en carton visiter le magasin virtuel de Myer, la plus grande chaîne de grands magasins australienne. Ils y vivront une véritable expérience d’achat en 3D.

Pour commencer les utilisateurs voient différentes catégories de produits : vêtements pour dame, électronique, produits ménagers … Les shoppers ont la possibilité de personnaliser leur visite en sélectionnant les catégories qui les intéressent. Par ailleurs l’appli analyse leur comportement d’achat afin de leur suggérer d’autres produits intéressants.

Acheter avec les yeux
La particularité de cette application de réalité virtuelle réside dans le fait qu’elle utilise la technologie ‘Sight Search’ d’eBay : en fixant des yeux un produit, il est sélectionné et ‘plane’ vers vous. Un top 100 de produits est déjà disponible en 3D, les autres le sont en 2D. Au total le magasin virtuel propose 12.500 références.
Par un simple mouvement de la tête, l’utilisateur peut consulter des informations sur les produits, le stock et les options de livraison. Pour finaliser son achat, il lui suffit de regarder l’icône ‘ajouter à mon panier’, après quoi il devra retirer le casque pour effectuer son paiement via l’appli eBay, car pour l’instant il n’est pas encore possible d’effectuer le paiement en réalité virtuelle.

Mais les développeurs tentent d’y remédier et se penchent également sur le shopping social, notamment la possibilité de faire son shopping en compagnie d’une amie par exemple.
Est-ce l’avenir du shopping ou un simple gadget passager ? « Ceci n’est qu’un premier aperçu de ce que le shopping pourrait devenir à l’avenir », affirme Steve Brennen, Senior Director Marketing & Retail Innovation chez eBay. « Imaginez qu’installé dans votre fauteuil à Sydney, vous pourriez aller faire du shopping dans une boutique à Londres avec votre sœur qui habite New York. »

Source : retaildetail.be

(Auteur : Matthieu Guinebault)
L’enseigne française d’habillement masculin déploie une nouvelle application mobile, qui propose notamment des looks personnalisés en fonction de la météo. La communication passe par une campagne menée avec l’agence Doers.

​Celio se dote d’une nouvelle application mobile

Outre un accès aux collections, l’application propose d’accéder à son compte client, à la liste de ses achats, à un outil pour scanner les produits en boutique, un système de coups de cœur, des promotions et bons plans dédiés, et un GPS guidant le client jusqu’à l’adresse la plus proche.

Celio compte un réseau de plus 500 magasins déployés en France et quelque 500 autres à l’international. La marque s’est offert en mars une campagne publicitaire dédiée à son offre denim, suivie au printemps par une autre tournée vers le polo. L’occasion pour elle de dévoiler une nouvelle signature visuelle, avec un logo légèrement modifié pour une typographie plus fine.

Source : fr.fashionmag.com

(Author : Eva Recinos)
U by Kotex hosted a pop-up shop where women can feel safe and comfortable when it comes to discussing—and shopping for—their period.

This Pop-Up Shop Sells All Things Related To Periods

With conversations around legislation and women’s bodies, it’s become increasingly clear that periods are still a taboo topic for some. For this reason, U by Kotex creates a space where women felt comfortable shopping not only for basic supplies but also items like mugs, sweatshirts and travel bags.

The Period Shop featured items from brands and makers like ban.do, Coucou Suzette and Baggu. Throughout the night, the event included nail art sessions, DJ sets, massages and live comedy.

As the website explains, the project came to fruition after Sarah M. created a blog with the concept: Sarah was frustrated with how many stores exist for things like sunglasses, hot sauce and shaving gear for men, but none for periods, something that all women experience. So she took to Tumblr and wrote about a period shop – a space where women can feel comfortable, safe, respected and revered while shopping for their periods.

The Period Shop was open May 13-15. In the meantime, the brand teamed up with Jet.com to create an online version of the period shop.

Source : psfk.com